Télétravail, open spaces et baby-foot

Tout ça. Le monde d’après ne cesse de s’effondrer telle la douce utopie qu’on ne nous laissera jamais vivre. Moi, j’ai rêvé. Oui, même à 40 ans, je reste une incurable rêveuse, laissez-moi. Et j’ai imaginé ce lendemain où nous bosserions tous en télétravail, passant au bureau une fois par semaine faire coucou. Parce que perso, j’aime pas trop ça l’open space. En plus, je suis en couple donc je peux même pas me consoler en allant flirter avec le joli collègue. Tous les jolis collègues sont partis, de toute façon. Et la photocopieuse n’est pas open du tout. Elle a même refusé mon badge la semaine dernière, pour dire. J’y ai cru à cette histoire de perpétuel télétravail, surtout que ma boîte avait dit “restez chez vous jusqu’en septembre”. J’y ai cru, j’y ai cru. Et en vrai, ça pue la croquette.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *