Les Fils de l’homme : entre espoir et noirceur

Aimer les dystopies, c’est nager en eaux troubles. Parfois, tu vas trouver un contenu original et intéressant. D’autres fois, tu vas devoir te confronter à une avalanche de clichés sans réel intérêt ou te coltiner des univers pas très cohérents. Mais quelques fois, tu vas toucher au sublime, une oeuvre qui va te marquer pour longtemps. Jusqu’à présent, j’avais décrété que mon film préféré était Snowpiercer mais voici qu’arrive un solide challenger : les Fils de l’homme.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *