Le miracle du “je ne comprends pas”

Longtemps, j’ai cru qu’il fallait tout savoir. Je mourrais de honte dès que quelqu’un parlait de quelque chose que j’aurais dû savoir, je hochais la tête en mode “oui, je sais tout à fait de quoi tu parles”. Ne me demandez pas ce qu’est le “que j’aurais dû savoir”. C’est à peu près tout. Mon inculture m’effrayait, je la cachais comme je pouvais. Et puis, un jour, j’ai réalisé que tout savoir, où du moins faire semblant, n’apportait rien. Par contre, jouer les ingénues, ça, ça peut avoir un intérêt. Ne pas savoir ou, mieux, ne pas comprendre.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *