Il s’appelle le chevalier blanc

J’ai vraiment de drôles de références, parfois. Bref, on touche à la fin de cette énorme série sur mes malheurs professionnels mais ne vous inquiétez pas ! Je barbote dans une nouvelle soupe, celle du bore-out ! Et non bored-out comme je l’ai écrit à tort. Je vous en parlerai bien sûr. Mais là, il est temps de vous parler de mon chevalier blanc mystère car cela donne un tout nouvel éclairage à mes misères avec Michel… et ses petites manipulations pour m’enfoncer

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *