Quand tu deviens une arme pour dégommer ton chef

Si vous avez lu tous mes déboires professionnels, dans cette série ou par le passé, vous aurez noté que je suis un peu une victime. Handicapée par un syndrome de la bonne élève bien velu, silenciée par un syndrome de l’imposteur. L’effroyable Michel a dû bien le percevoir puisqu’en me rappelant en permanence que j’étais nulle, il m’a isolée et épuisée. Sauf qu’il ne se rendait pas compte qu’il était d’amorcer une bombe qui allait lui péter à la figure. Et pour être honnête… moi non plus. 

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *