Dernier sprint

Cuba, j’oublie tout. Zéro connexion Internet, le pied. En rentrant, quelques avoinées dans ma boîte mail parce que j’ai fait deux ou trois boulettes (rien de très grave), je classe les mails sans même les lire. Je n’ai plus aucun respect pour Vanessa, je lui avais signalé que j’étais débordée et que ces boulettes étaient, à terme, inévitables. Sa solution : m’engueuler. Quelle merveilleuse manageuse…

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *