Les super héros, une autre façon de raconter le fascisme ?

Pourquoi j’aime les dystopies ? Parce que ça me paraît une façon simple et efficace d’imaginer la fin de nos sociétés en imaginant le pire, créer une civilisation cauchemardesque qui aurait tous les défauts en pire que la nôtre, histoire de tirer la sonnette d’alarme. Et vous savez quoi fait ça aussi ? Les fictions avec des super-héros.

Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *