Black mirror, une dystopie qui imagine les dérives de la télé-réalité

La télé-réalité, un bon ingrédient de dystopie


J’ai toujours eu une sorte de fascinationrépulsion pour la télé-réalité. En fait, je ne comprends jamais comment on peut se passionner pour ce spectacle du vide et de l’ennui. Je veux dire, on enferme des gens pendant des jours sans rien de particulier à faire… Moi, j’irais gentiment me fracasser le crâne contre un mur à un moment (en vrai, je serais éliminée la première semaine). Je ne suis pas grande cliente de la télé-réalité (déjà parce que j’ai plus la télé) mais il semble que je manque un ingrédient essentiel de pas mal de dystopie.

La téléréalité, un ingrédient chéri par la dystopie comme ici avec Black Mirror

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *