C’est pas moi qui vieillis, ce sont les autres

Vendredi dernier, j’ai été confrontée au passé. Après quarante et quelques années de bons et loyaux services, le Dr Bartoldi, mon papa, a rendu sa blouse. Moment que je pensais ne jamais voir arriver. Nous voilà donc dans une salle des fêtes de ma ville natale pour fêter ça avec les amis de mes parents. On arrive sur place et là, que de sommets enneigés ! Les amis de mes parents sont vieux. Et finalement, mes parents ne sont plus si jeunes. Et moi non plus.

Bébé agité des années 80

Pourtant, je suis restée ce soir là la fille du docteur, celle que les gens n’ont pas vu grandir, celle que l’on confond toujours avec sa soeur, ce qui m’a valu quelques félicitations pour mes enfants si mignons. Non, non, je ne suis que la tatie. Mais en voyant tous ces cheveux blancs, ces gens que je n’avais pas vu depuis le mariage de ma soeur pour la plupart (il y a donc sept ans), qui venaient me voir “t’es laquelle, toi ? Celle qui s’est mariée ou celle qui avait la jambe cassée ?” ou “tu es la parisienne ou tu es celle qui vient de s’installer dans la région ?”. Ces gens qui ont vécu des choses en 7 ans… il y a ceux qui ne sont plus là, tombés sous les coups du crabe pour la plupart.

je vieillis

C’est marrant, sur cette série de photos qui correspond à Pâques/mon 2e anniversaire, je suis tout le temps en train de pleurer. Moi qui croyais avoir été un super bébé…

Ce genre de soirée me met toujours dans des états paradoxaux : plaisir de voir les gens, plaisir de voir mes parents contents, état de flottement agréable au fur et à mesure que les coupes se vident… et nostalgie. Parce qu’on n’est plus vraiment les “petites” Bartoldi, que bientôt, ce seront mes cheveux qui s’argenteront (déjà, j’ai du bol, à quasi 38 ans, je n’en ai qu’un de recensé). Que quand tu vois des gens de l’âge de tes parents qui traînent la patte, tu te dis que ça sera peut-être bientôt tes parents. Tu as l’impression qu’ils ne vieillissent pas, qu’ils sont toujours aussi jeunes malgré les cheveux blancs, bons pieds, bon oeil. Même que tu leur envies leur retraite et que t’as hâte de fêter la tienne pour pouvoir faire autant de trucs que ta mère. Et puis tu vois leurs amis à côté, ces compagnons de vie qui ont toujours fait partie de la tienne. Ces anciens trentenaires qui faisaient la bringue tous ensemble. Et là, tu vois que tes parents aussi, ils ont vieilli. Qu’il faut parfois parler un peu plus fort. Qu’ils perdent des trucs. Qu’ils se couchent plus tôt, que la sieste est quotidienne. Qu’ils vont souvent chez les médecins pour des visites de routine.

Faudrait que je propose à ma soeur qu’on refasse la photo 35 ans après… mais je refais pas la frange playmobil, par contre

Mes parents ont vieilli. Moi aussi. Mais tant que je ne vois pas les autres, je ne me rends pas compte… 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *