Dubaï, la cité aux deux visages

Eté oblige, je fais des titres qui ont un parfum de saga avec Ingrid Chauvin ou Cristiana Reali.

oman-sunrise

Suite et fin de mes articles sur mon trip à Oman. J’ai qu’un mois et demi de retard, je gère (pas ma faute, c’est la vague…). Cette semaine ne fut pas particulièrement dédiée à la découverte de contrées lointaines puisqu’à part plonger, on n’a pas fait grand chose. Une excursion au port et une balade en montagne mais sinon, on restait sagement au centre. Faut dire qu’avec une moyenne de 45°, ça te coupe un peu les envies de rando (alors que j’avais mes belles chaussures de randonnées). Mais la veille du départ, notre « G.O » nous annonce que le lendemain, on partira à 6h pour faire un petit tour à Dubaï. Je trépigne de joie. Comprenez bien : je suis fascinée par les architectures grandiloquentes et j’avais pas précisément prévu de me faire un séjour à Dubaï donc quitte à y atterrir, j’espérais bien en voir un bout.

dubai-buildings
6h du matin, une trentaine de zombies s’entassent dans le bus trop climatisé, certains regrettant d’avoir un peu trop batifolé dans la piscine la veille. Oui, on a éteint avec Anaïs, il était pas loin de 2H pour un réveil à 5H. Ca pique mais je m’égare en anecdotes. Nous voici donc à Dubaï où nous allons avoir un guide rien que pour nous qui va nous servir la jolie propagande du gouvernement. Je vous jure, extraits choisis « A Dubaï, y a la famille du Cheikh qui occupe toutes les hautes fonctions dont le gouvernement, puis les riches et puis après les moins riches mais tout le monde s’entend bien et est heureux de bosser ensemble. » Chic alors. « A Dubaï, vous pouvez acheter des produits de luxe mais aussi des contrefaçons, vous aurez un certificat pour tout ». Un certificat qui garantit que mon sac est un faux ? « A Dubaï, pour votre premier mariage, l’Etat vous offre une maison et une dot de 75 000 dirhams. Par contre, pour vos mariages suivants, c’est à vous de trouver un logement et vous n’aurez pas de sous car les Dubaïrotes ont droit à 4 épouses ». Et c’est où le pays où les femmes ont droit à 4 maris ? Ca me parle plus. Mais cherry on the cake « Ouais, Dubaï, y a un super système éducatif mais la vie est très chère pour les familles et puis faut pas trop venir vivre ici si vous n’avez pas de sous car la vie est très chère. Dubaï, le paradis pour les riches. Une bien jolie utopie.
dubai_place
Bref, revenons en à la ville même, même si nous n’y sommes restés que deux heures. Première étape : le musée national établi dans un ancien fort. Pas grand chose à en dire, de jolies reconstitutions de villages du désert d’antan, deux ou trois informations sur les peuplades d’origines et de jolies colonnes à vent pour diffuser l’air dans les maisons et les rafraîchir.

DSC_7874
Deuxième étape plus intéressante : le souk aux épices. De jolies couleurs, des odeurs, des mecs qui t’alpaguent dans tous les coins pour que t’achètes leurs produits. On a aussi fait le golden souk, le souk des produits en or mais c’est moins intéressant, à mon sens, plus « toc ». Pour nous y rendre, nous avons pris un petit bac qui nous a permis de traverser rapidement l’estuaire. Les rares femmes croisées sont voilées de la tête aux pieds.
dubai-boatdubai-souk-spicessouk-of-gold-dubai
On remonte dans le bus à l’assaut du Dubaï moderne. A partir de là, on n’a plus vu une seule femme voilée. On s’arrête à la plage au pied de l’hôtel « Voile » qu’on reconnaît très bien du ciel (je l’avais vu en allant aux Maldives). Environ 15 000 la nuit, ça gère. Evidemment, nous nous sommes contentés de la plage, on n’allait pas amener les prolos là dedans mais c’est déjà sympa de fouler le sable. Des Asiatiques courts vêtus munis d’ombrelles se prennent en photo… On devrait pas remettre les ombrelles à la mode ? Je trouve ça charmant.
dubai-voile
On continue à sillonner, je tente de photographier à travers la vitre du bus, exercice un peu périlleux. On termine au pied du Mall (lieu le plus visité au monde) sans avoir le temps d’y rentrer, deux ou trois photos de la tour la plus haute du monde et on est partis pour l’aéroport. Je reste un peu sur ma faim, surtout niveau photos mais c’est déjà plus que ce que je pensais avoir.
dubai-mall-tower
En résumé : je ne commenterai pas trop l’aspect « ville de riches faite par et pour les riches » car après tout, c’est comme ça. Je ne suis un peu crue au Disneyland de l’architecture et là, par contre, ça m’a bien plu. Avec Anaïs, on a même pensé se trouver une sorte de urban road trip pour visiter ces villes genre Dubaï, Doha, Abu Dhabi, Singapour, Kuala Lumpur, Hong Kong… Mais apparemment, ça n’existe pas. Et comme on a un projet de voyage très onéreux à venir, ça attendra.
dubai-big-bendubai-pyramide
Mais ce serait un super thème de voyage… (je pense que ça doit exister pour l’Amérique du Nord, tiens, faudrait que je cherche).

7 réflexions sur “Dubaï, la cité aux deux visages

  1. Ouais, deux heures, c’est pas des masses pour visiter Dubai. Entendons-nous bien, ya pas grand chose à visiter non plus (faut vraiment aimer les centres commerciaux, ce qui est une vision particulière du tourisme) mais là, 2 heures ça reste court.

    Rien que pour le Dubai Mall, il faut une demie journée pour faire le tour, regarder un petit spectacle de fontaines sur fond de Céline Dion, éventuellement monter à Burj Khalifa… On emmène aussi souvent les touristes à l’autre grand mall pour dire « vous voyez, on a mis une piste de ski à l’intérieur ».

    T’as assez bien résumé le fait que c’est une ville par et pour les (très) riches. Voire même pour les très pauvres qui s’en sortent misérablement mais avec une amélioration notable de leurs conditions de vie par rapport à leur pays d’origine (des maçons ou des taxis drivers en général). Pour la middle class comme l’expat’ de j’étais, bah, c’est pas génial du tout et très particulier à vivre… Je t’invite à suivre le lien du commentaire si tu veux plus d’infos et photos 😉

    1. Ah je savais pas que tu avais vécu là-bas. Pour ma part, je vois Dubaï comme une sorte de Disneyland pour touristes, je suis un peu fascinée par ces villes aux buildings voisins qui n’ont rien à voir les uns avec les autres. J’aurais aimé avoir plus de temps pour prendre des photos. Et voir le Mall malgré tout. Après, c’est l’occasion qui fait le larron et je me vois pas forcément partir à Dubaï en vacances : quitte à glander au bord d’une piscine dans un hôtel, je vais à Djerba, c’est moins cher 😉

  2. C’est effectivement un gros Disneyland pour touristes friqués avec ses immeubles en toc. Et quand c’est la première impression que t’as à 5h du mat’ dans le taxi et que tu te dis que tu vas rester là un moment, il souffle comme un vent de déprim’ dans la climatisation.
    Je connais pas tes budgets vacances, mais si t’as pas de quoi te payer le Hilton en bord de plage, pour les masque de beauté au caviar dans des spa en terrasse et ni des amis dans la jetset branchouille pour des soirées pumpitup, je te confirme que Dubai n’a aucun intérêt une fois que t’as fait les 2-3 endroits un peu touristiques (dont le fameux centre commercial) !
    Si tu veux des excursions par procuration au Mall, à la Marina ou ailleurs, je te partage mes albums en plus du blog 😉

    1. Ah oui, carrément, je veux bien.

      Hélas, mon budget vacances ne comprend que 4 chiffres max et le premier est souvent un 1, à la rigueur un 2… Ah, la dure vie de prolo !
      (je crois que ça me ferait pas rêver de bosser là-bas)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *