Je te pique un peu de notoriété

Je l’avoue, je délaisse Facebook de plus en plus, sans doute parce que je travaille dessus un peu trop souvent et qu’à chaque changement de règle qu’on nous annonce l’air de rien tous les 4 matins, j’ai envie de passer les doigts de Mark Zuckerberg au mixeur, histoire que ce soit pas le seul à rigoler. Du coup, en cas d’accès de procrastination, je vais jeter un œil sur Twitter et là, mes enfants, il s’en passe des choses.

Concentrons nous aujourd’hui sur la course à la notoriété. Tu as un type de twittos qui ne parle que pour le RT (retweet, partage de ta superbe fulgurance pour les non initiés), se branlent sur leur nombre de follow en rêvant qu’ils ont la plus grosse (communauté) et que nous attendons, transis, qu’il nous délivré sa sainte parole. J’ai hésité à poursuivre l’analogie de la branlette et de la grosse (communauté) mais ça va, assez de vulgarité.

Donc le twittos se rêve influent, te crache son klout (sorte de note d’influence) à la figure à la moindre occasion comme s’il s’agissait d’un gage de vérité divine. Pour info, Nadine Morano a un klout de 80 et Justine de l’Amour est dans le pré, 63 (celle dont j’ai lu what millions de RT par des personnes disant qu’il fallait pas en parler. On n’est pas à une contradiction près je suppose). Le twittos est influent, il aime t’humilier en faisant partager à toute la twittosphère ses saillies à ton égard en plaçant un point devant ton pseudo pour ne pas limiter vos échanges à vos followers communs. Mais surtout, surtout le twittos sait ce qu’il fait le buzz et va s’arranger pour en tirer bénéfice.

Semaine dernière, une blogueuse qui me fait hurler de rire publie un article très drôle sur une journée sur Twitter. Et là, je vois son article diffusé dans tous les sens selon 2 modes :

– le mode je clique sur le bouton RT, le tweet d’origine apparaît dans la timeline de mes followers et je n’en tire rien.


– le mode j’ajoute un commentaire devant le RT de type « mais trop lol ». Le twitt n’est donc plus Klaire : une journée sur Twitter [lien] mais Twittobranlos : Mais lol ! RT @Klaire : une journée sur Twitter [lien] voire Trop vrai ! Une journée sur Twitter [lien] via @Klaire. Du coup, si le blog de Klaire reçoit bien les visites, pour peu que les followers du Twittosbranlos ne suivent pas Klaire, ils vont retweeter twittosbranlos. Et voilà comment on chope du RT et donc du followers en s’abreuvant l’air de rien dans la notoriété (et donc le travail) d’un autre.

Malin, non ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 réflexions sur “Je te pique un peu de notoriété

  1. Rah zut, j’ai essayé d’être un peu didactique en début d’article mais près, j’ai laissé tomber j’avoue. :'(

    Va falloir que je fasse des articles guides, je crois !

  2. C’est pareil pour Facebook. Je suis photographe et bien sûr FB est un excellent moyen de trouver des collaborations, donc je publie des photos. Mais de gros malins créent des comptes pour partager les photos des autres sans demander leur avis et du coup multiplie leur nombre de contacts.
    Je ne comprends pas vraiment l’intérêt, à part « rentrer dans le monde de la photographie » sans en avoir le talent.

  3. Mais ils font que partager les photos genre « je la trouve jolie donc je la partage à ma communauté » ? Je comprends pas trop ton exemple en fait (je connais pas du tout l’univers de la photographie, j’avoue)

  4. En fait quand tu partages une photo sur FB, elle apparaît dans ton journal et ça donne un peu l’impression qu’elle est de toi. Donc, en partageant les photos de tout le monde, ils accroissent leur popularité, les gens les ajoutent en ami pour voir les photos qu’ils dénichent.
    Seulement, ils ne demandent jamais l’avis de l’auteur de la photo avant de la partager.

    1. Sauf qu’il reste possible de limiter le partage, tout simplement en modifiant les paramètres de confidentialité lors de la publication de la photo.
      Si la personne « mal » intentionnée copie la photo et la colle en son nom propre (seul moyen de partager la photo sans passer par le bouton « partager ») alors, tu peux signaler à Facebook que ce contenu t’appartient.
      Du coup, je vois pas où est le problème…

      1. J’avoue que je comprends pas trop non plus :/ Je partage du contenu sur FB en cliquant sur « partager », il y a donc l’origine du post. Pour le coup, je ne m’en attribue rien et quand mes contacts partagent, il reste toujours le lien d’origine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *