Le goût du 4/5e

Je l’avoue : en ce jour de lundi de Pentecôte, je ne travaille pas. Pas de mon choix à la base, mon agence est fermée, mais je serais gonflée de m’en plaindre. Surtout que si vous lisez cet article le jour de sa publication, il y a des chances que je glande au soleil au bord de la piscine vide. Et puis samedi, ma maman à fait chauffer sa carte bleue pour que je sois bien habillée et dimanche, je suis allez faire connaissance avec la bébé fille d’Anne. J’ai fait plein de hiiiii.

Donc en ce mois de mai, je n’ai eu qu’une semaine complète de 5 jours et je dois le confesser : j’y prendrais bien goût à cette à histoire de 4/5e. Imaginons un peu ma vie au 4/5e. Déjà, quel jour choisirai-je ? De prime abord, je pense au mercredi : pratique pour les longues escapades que je souhaiterais prendre : je pose le lundi, mardi ou le jeudi, vendredi et à moi l’Europe ! Les semaines où je ne partirais pas, à moi les cours ! Cours de russe, de violoncelle ou de ce que je veux, la journée m’appartient ! Un peu de piscine… Puis de l’écriture, du ménage aussi. La belle vie.

Sauf que. Déjà, je l’ai dit, les cours pour adultes nécessitent un budget pour le moins conséquent. Je ne parle même pas des voyages. Or ça m’étonnerait que je puisse demander un 4/5e payé à 100%… À moins de négocier : « Bon, écoute, on fait un deal : tu m’augmentes pas et moi, en échange, je viens bosser que 4 jours. Bisous. » Entends-tu le non tonitruant raisonner dans les rues de Lavande-sur-Seine ?

Ou alors je pourrais profiter de ce jour de congés pour bosser pour ma pomme, écrire des romans et tenter même de les publier dans une vraie maison d’édition. Je ne sais pas bien comment je pourrais jouer ça contractuellement, mais bon, pour être publiée, faudrait-il déjà écrire, hein…

La vie en 4/5e me permettrait d’être plus épanouie car je pourrais allier vie professionnelle et mon désir dévorant de m’initier à tout. Sauf que la vie, c’est pas toujours du caviar et on n’a rien sans rien. Demain, retour au turbin. Mais aucun dossier ne m’empêchera de rêvasser à ma vie en 4/5e !

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 réflexions sur “Le goût du 4/5e

  1. Mon rêve le travail au 4/5e pour pouvoir travailler sur des projets perso et avoir la sécurité de l’emploi en CDI quelque part. J’aurais l’impression d’avoir le beurre et l’argent du beurre. 😉

    1. Oups, j’ai omis de dire que je voulais quand même m’épanouir pendant les 4 jours où je bosse 😉 (tu me diras, ça dépend du poste, aussi)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *