Le syndrome Jonathan

Ok, je l’avoue, je suis tombée dans le piège Secret Story, je ne peux m’empêcher de regarder. J’ai beau avoir une violente envie de gifler Benjamin Castaldi dès qu’il ouvre la bouche (et c’est hélas très souvent), je ne peux pas m’en empêcher. Alors, je pourrais me cacher derrière des prétextes vaseux à base de « mais c’est sociologique ! » mais en vrai, je regarde parce que ça m’éclate, que ça a sur moi un espèce d’effet de fascination/répulsion et que j’ai même mes chouchous (Cindy et Emilie, si vous voulez savoir).


Pourtant, force est de constater que les personnes enfermées là-dedans ressemblent toutes à des gens de notre entourage, à des personnalités type. Prenons Jonathan par exemple. Pour vous expliquer un peu, Jonathan est un grand gaillard au visage simiesque (si !), au tatouage énorme sur le torse, à la pudeur inexistante (alors que c’est même pas lui qui a la plus grosse, d’après ce que l’on sait, c’est Léo, je crois, celui qui en avait une tellement énorme que même Cindy à la petite vertu était impressionnée. Ou alors, c’est Bruno ?), au regard vide. Bref, un candidat de prime abord assez bovin qui n’est pas sans nous rappeler un Félix, par exemple (loft story 2) et sans doute d’autres dont j’ai oublié l’existence. Et pourtant, le secret de Jonathan, c’est d’avoir le QI d’Einstein. J’entends des gens rire, là… Oui, Jonathan est intelligent. Ce qui ne veut pas dire qu’il a du vocabulaire, de la culture ou qu’il parle un français au moins correct. Non, je suppose que son intelligence est surtout mathématique et qu’il peut résoudre une équation du 3e degré les doigts dans le nez mais dans l’émission, ça ne se voit pas.




Le problème de Jonathan, c’est que comme il se sait très intelligent face à ses petits camarades qui ont l’air de ne pas avoir dépassé le CM2, il essaie de toujours « la leur faire à l’envers » (son expression chérie). Comme il n’est pas foutu de trouver un secret tout seul, il passe un deal avec Maija puis Sabrina (Maija trouve son secret à lui puis celui de Sabrina, récoltant les cagnottes et lui arrive après pour donner celui de Maija et devenir le roi du pétrole. Là, effectivement, on voit que les nanas sont très cons d’accepter). Il se fait prendre la main dans le sac. Et comme si ça suffit pas, quand la prod lui fait une blague énorme (laisser traîner une fausse liste de secrets prétendant que Cindy est membre de l’académie
française. Cindy qui a donc 26 ans et qui passe son temps à se montrer à poil), il tombe dans le panneau. Enfin, dernier exemple de la subtilité du monsieur : quand il est enfermé dans une pièce secrète avec Emilie (ils se font griller en 30 secondes quand celle-ci se met à crier) donc pour faire croire que, si, si, il est sorti, il enregistre un faux coup de fil pour Bruno (pour l’anniversaire de celui-ci) et dit, en gros : « Ah, ben A L’EXTERIEUR, c’est plus pareil, c’est bizarre d’être DEHORS, on se verra DEHORS, blablabla ». Grillé par ses camarades qui trouvent ça vraiment suspects. Tu m’étonnes…


Or maintenant, regardons dans notre entourage. Qui n’a pas un Jonathan dans son entourage, aka le mec qui se croit hyper intelligent, qui essaie de nous la faire « à l’envers ». Le problème de ces êtres suprêmes est qu’ils capitalisent sur la connerie de ceux en face. Par exemple, dans Secret Story, Jonathan se heurte fréquemment à Cindy qui a beau dire plein de gros mots est loin d’être conne et démêle le nœud de ficelles en trente secondes chrono. Ce qui est d’ailleurs assez jouissif car elle ne se prive pas de le tacler ensuite. Le Jonathan se la joue bon pote, confident, soutien mais il ne faut pas se leurrer, la seule chose qui l’intéresse, c’est dominer (d’où sa préférence pour les faibles caractères et les naïfs) et tirer son épingle du jeu.


Alors que faire face à un Jonathan qui a la subtilité d’un éléphant chaussé de sabots en plomb ? Finalement, ne faisons rien, laissons-le se créer ses supers plans et supers combines et observons l’air de rien. C’est tellement jouissif un être supérieurement intelligent qui ne nous la fait pas… (ni à l’endroit, ni à l’envers). La meilleure façon d’embobiner un Jonathan est justement de lui faire croire qu’il nous a emballé dans son truc. Si tu savais, mec… Parce qu’en fait, le problème principal du Jonathan est son égocentrisme. Pour manipuler les gens, il faut se la jouer discrète et ça, ça lui est juste impossible.


Faudra que je vous parle du syndrome Kevin, à l’occasion

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 réflexions sur “Le syndrome Jonathan

  1. Le meilleur c’était la partie « je n’ai plus rien à vous donner, je peux partir serein, vous avez tous grandi à mon contact ».

    Tu noteras que j’ai de nouveau le droit de regarder Secret Story, quand je me tape la tête contre les accoudoirs, Mère me dit juste « t’as besoin d’aide ? »
    Peut-être est-elle tombée sur mon blog ?

  2. J’avoue…
    Je regarde aussi.
    Je suis captivée par ces personnes qui sont toutes aussi pathétiques et hypocrites les unes les autres et qui n’arrêtent pas de se poignarder dans le dos avec le sourire. 🙂

    Et Jonathan… ah… un vrai poème. Entre le coup du « je suis an ancien gros et comme j’ai changé je suis Dieu » et son QI soit disant impressionnant, je suis bluffée de voir tant de gens être en adoration devant lui. Et c’est vrai que même si j’ai envie de lui mettre des tartes, Cindy est décidément bien plus fine que lui.

    Cette saison est particulièrement croustillante en engueulades, coups de théâtre foireux and co. Je suis fan !

  3. Moi j’avoue je regarde très très peu mais pas par snobisme, je l’ai assez fustigé pour ne pas m’y mettre…c’est juste qu’il y a Friends à la même heure… ^^

    Par contre je lis un certain nombre de résumés sur le net histoire de ne pas être une paria et d’être un peu au courant! 🙂

  4. Aucune chance que je regarde j’ai plus de télé 😛
    Maintenant c’est vrai j’avoue je juge sans savoir mais bon ça me fait dresser les cheveux sur la tête ce genre d’émission il suffit que je regarde 5 minutes pour que je commence à déprimer et à me dire « ça y est c’est la fin du monde… » hahahaha Bon j’exagère un peu et bien sur que tu as le droit de regarder ce que tu veux mais c’est dans l’ordre naturel des choses quand on regarde des émissions nazes y aura toujours des biens pensants pour venir te faire la morale 🙂

  5. Et puis j’adore quand tu dis « Comme je lis le bouquin d’un politologue sur le conflit israélo palestinien, je pense aussi avoir le droit de regarder des merdes » hahaha c’est pas que je pense que tu sois une gourde parce que tu regardes Secret Story mais c’est juste que ce genre d’émission on s’y habitue et on regarde alors que ça n’a pas grand interet lol après loin de moi l’idée de juger qui que ce soit hein …

  6. Oula, mon Dieu non, ça n’a rien d’un reproche intellectuel (venant de moi ce ne serait pas crédible). Je n’ai pas allumé ma tv depuis des mois mais quand je l’allume j’ai tendance à regarder des émissions toutes pourries mais voila ce n’est pas Secret Story qui me dérange vraiment mais surtout tout ce qui se passe autours, les journaux ne parlent que de ça, les gens qui regardent ne parlent que de ça, sur le web on parle que de ça et c’est juste super agaçant. Secret Story c’est un peu comme essayer de comprendre la psychologies de plusieurs rats dans une cage à niveau humain et avoue que c’est assez flippant de savoir que tout le monde regarde. Vivement qu’ils de faire une adaptation de « marche ou crève » en tv réalité, ce sera quand même plus sympa ^^

  7. Tu as parfaitement le droit de regarder, avec ou sans bouquin pour te dédouaner. Moi j’ai regardé quelques fois, ça ne me fait pas rire, point. Je n’en ai pas honte, je regarde bien ce que je veux !
    Ceci dit, excuse-moi, mais pour le coup, je trouve l’argument du bouquin consternant.

  8. faux débat en plus, moi je la mate sur internet l’émission prime compris. et si des gens fustigent qu’ils aillent dépenser leur inestimable énergie ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *