Ce sont mes premiers émois qu’on assassine !

 

Il y a quelques temps, je crois bien que c’était en 2008, je regardais négligemment la télé quand on annonce la deuxième partie de soirée : Basic Instinct. Ouais, super ! Ce film a marqué mes premiers émois sexuels et je ne l’avais pas vu depuis 15 ans. Allez, régalons nous un petit coup, revenons à ce tendre âge où j’avais ressenti un truc bizarre dans ma culotte.

 

 Certains vont s’étonner : en 2008, j’avais 28 ans et 28-15 = 13. Oui, j’ai bien vu Basic Instinct à 13 ans, c’était en centre aéré où on nous avait appris cette année là à mettre une capote car le sida, c’est mal. C’était un peu la partie pratique puisqu’à 13-14 ans, on représentait une vraie bombe atomique hormonale. Bref, ce jour là, j’avais découvert que regarder des gens baiser même pour de faux me faisait un peu chaud dans le bas ventre et que j’avais même un truc qui palpitait un peu par là. Hou !


Donc j’étais calée devant mon écran avec une bonne tisane nuit calme (je suis tellement rock n’ roll par moments) et je regarde. Mes yeux s’écarquillent, ma bouche s’ouvre. Non, je ne suis pas excitée mais perplexe. C’est quoi cette merde ? L’intrigue tient sur une feuille de PQ, l’image n’est pas soignée. En fait, sortie de Sharon Stone qui est sublimement érotique dans ce film, il n’y a pas grand-chose à retenir. Verhoeven a pris un film de cul classique (on y retrouve des scènes de baise classique, à deux, lesbianisme, à trois) en en enlevant les passages sexuellement explicites. Même si on a droit à un plan de la chatte de Sharon Stone qui déclarera n’avoir pas été au courant de ce plan avant de le voir sur grand écran. Je veux bien la croire, n’importe quelle actrice AB vous dira que le duo mini robe moulante et absence de culotte accroît le risque de voir son intimité exhibée sur écran sans que ça soit volontaire.


Bref, y a pas grand-chose qui retienne l’attention au deuxième visionnage mis à part la musique, peut-être. Les scènes de cul paraissent soudain plus soft, pas super bien exécutées et mal filmées, pas toujours très utiles. J’ai vu également Show girl du même réalisateur, le film le plus inutile de l’histoire du cinéma américain. Je vous en ferai un article entier, tiens, c’est un délicieux nanard, ça aussi. Finalement, Verhoeven filme sans doute ses propres fantasmes mais le problème c’est qu’il ne soigne rien. Le personnage de Catherine Tramel (je ne suis pas sûre de l’orthographe) est sur le papier un défi de taille pour un réalisateur. Manipulatrice, nymphomane et psychopathe, les possibilités sont infinies mais non, on montre Sharon Stone sans culotte, on scandalise et  on ramasse la tune à la fin. Mouais…


 

 Mais ce qui m’a un peu turlupinée, c’est que ce film ne me paraît pas exceptionnellement trash, in fine. Evidemment, il est difficile de comparer le contexte de mes 13 ans où je ne connaissais à peu près rien au sexe (mais je savais comment mettre une capote) et mes 28 ans où je… enfin, j’ai plus d’expérience quoi. A l’époque, le cunni par exemple me paraissait une pratique un peu dépravée alors qu’aujourd’hui, je n’arrête pas de dire que c’est un excellent préliminaire et que faut arrêter de le zapper. Mais du coup, je me demande. Ce film reste-t-il un monument de provocation pas vraiment égalé ou a-t-on fait à ce point plus trash depuis qu’il nous paraît bien fade et que voir une chatte en gros plan ne nous fait même plus réagir ? C’est moi qui ai grandi, la société qui a changé ou les deux ? J’arrive pas à savoir.

 

 Il n’en reste pas moins que je me suis sentie volée de mon premier véritable émoi sexuel, cette sensation qui restera gravée à jamais dans ma mémoire. Tout ça pour un film tout pourri. Quelle déception.

No related content found.

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 réflexions au sujet de « Ce sont mes premiers émois qu’on assassine ! »

  1. Ouah moi aussi je l’ai vu à 13 ans sauf que ça fait pas 15 ans mais 8 ans que je l’ai vu. Enfin je me comprends du coup on est copines de films =)
    Ce film m’avait littéralement traumatisée parce que je l’avais trouvé dans les cassettes de mes parents et c’était un peu comme si j’avais découvert un film porno.J’ai même douté de ma sexualité un bon bout de temps à cause de ce film. J’ai fais la tentative de regarder Basic Instinct 2 beaucoup plus tard mais j’ai trouvé vraiment ça trop nul. Enfin je veux dire avec ce qu’on peut voir sur le net maintenant Sharone Stone peut aller remettre sa culotte. On est dans une époque ou il n’y a plus grand chose qui arrive à choquer les gens quand on parle de sexe.

  2. philou dit :

    tu noircis un peu le tableau : il y a quand meme une intrigue et un suspens, avec le fameux pic a glace tout droit sorti du Cluedo et michael D n’est quand meme pas si mauvais que ça….c’est comme Emmanuelle, a l’epoque, on criait au scandale pour finalement un truc qui parait aujourd’hui comme une longue longue séance de prises de vue sans histoire reelle…je crois qu’en matiere de sexe, l’interet est dans la decouverte et l’emoi de l’interdit : quand ça devient une habitude, finalement on s’emmerde au bout d’un moment…et quand on s’emmerde, la debandade n’est pas loin. alors disons que tu as debandé parce que tu t’es emmerdée a revoir cette histoire archi resucée…(pour rester dans le registre !) – et pourquoi ne regardes tu pas du coté des productions hispanniques ds le genre…? c’est nettement plus imaginatif, et drole en plus…t’as toujours l’adresse de ton centre aéré parce que moi, j’ai jamais reussi à mettre correctement ce « petit capuchon en caoutchouc » ?

  3. Omar dit :

    haha fallait pas le revoir pour pas casser le mythe. Perso je l’ai jamais vu, à l’époque déjà (j’avais le même age que toi)j’avais été rebuté ça me paraissait chiant à mourir.

  4. « n’importe quelle actrice AB vous dira que le duo mini robe moulante et absence de culotte accroît le risque de voir son intimité exhibée sur écran sans que ça soit volontaire. » J’aodre 😀

  5. philou dit :

    ha ha ha tiens ça me fait penser que j’ai regardé une émission de divertissement (sans prétention donc) l’autre samedi soir (j’habite la campagne !!) l’ahabit ne fait pas lemoine…y’avait Amanda Lear, ds son show habituel, vétue facon 60’s, en style mini jupe et ben, elle a bien fait attention en croisant les jambes (bien conservées d’ailleurs), histoire d’entretenir le mystere Amanda sans doute…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *