J’adore travailler dans le vent



Retour à TGGP suite à cet entretien chez Startofer qui a au moins eu le mérite de me rebooster un peu et de me prouver que j’ai les
bonnes revendications salariales. Toujours utile de savoir ce que l’on vaut. Il est vrai que je suis plus sereine et tant mieux car les vexations ne sont jamais bien loin.

 

Avant mon départ suite au décès de ma grand-mère, on m’avait parlé d’un projet de revue de blog. A mon retour, ça se précise, il serait question de faire une revue reprenant les 50 meilleurs articles de la semaine avec extrait et lien. Oui, 50. Je m’y attelle tout en sachant pertinemment que ce format n’est pas bon et qu’il va falloir mieux concevoir le truc. Je taffe dessus pendant 4 bonnes heures, j’envoie à Jeanne de TMF.com qui me remercie et transfère à Jeanne Baron. Plus jamais eu de nouvelles (pour changer). C’est pas comme si j’attendais un retour de toute façon, je savais à présent pourquoi j’étais le vilain petit canard.



 

Suite à ça arrive Jade qui va travailler sur le marketing communautaire, en gros. On la rencontre un après-midi avec Simon pour parler un peu du communautaire, elle me parle de toujours cette fameuse revue blog qu’elle devrait gérer à priori (dans mes dents). Je trouve Jade très sympa mais je constate qu’elle va faire plus ou moins le taf de responsable éditoriale que je convoitais durant l’été. Elle a été choisie par Jeanne Baron, je ne peux absolument pas rivaliser. Limite, je regrette qu’elle soit si sympa, je ne peux même pas lui en vouloir. Non que ce soit sa faute mais y a des moments dans la vie où la mesquinerie fait du bien.


 

Mais je ne m’énerve même plus. Je lui envoie même les propositions que j’avais faites à l’époque, histoire que mon travail serve à quelqu’un, que j’ai moins l’impression d’avoir été totalement inutile dans cette histoire. Je sais que mon avenir est ailleurs mais nous avons planifié un voyage familial en mai avec ma sœur et mes parents donc je partirai après. En attendant, faut que je peaufine un peu mon profil en écrivant plus sur les blogs féminins que je gère sur Joséphine, je fais mon travail de façon irréprochable. Quand je commencerai à chercher, je serai au top de moi-même.


 


Quelque part, se contenter de faire son taf a quelque chose de drôlement reposant. Ne plus ruminer les vexations, les projets qui sont refilés à d’autres, ne plus se demander où chercher, comment… J’envisage de choper une pige quelque part, histoire d’arrondir les fins de mois. Il est question d’une augmentation en plus, ça aide à faire passer la pilule. Oui, je sais, à ce moment de l’histoire, j’ai perdu toute combativité, je me dis qu’il sera toujours temps de bouger au printemps.

 

Mais alors que je me laissais bercer par le doux rythme des jours (et que j’écris en plus n’importe quoi), je reçois un mail de Vicky. Enfin, j’en reçois tous les jours mais celui était très particulier, il contenait une annonce magnifique pour être chef de projet éditorial. En gros, tout ce qui me manque chez TGGP, le côté management d’une équipe, poste à responsabilité est dedans. Ils demandent une dimension marketing qui est très faiblarde chez moi mais tant pis, je veux ce poste, je vais donc envoyer ma candidature.

4 réflexions sur “J’adore travailler dans le vent

  1. RAS sauf que ça m’a donné l’occasion de découvrir les jambes de Vicky…et me dire que j’aurais mieux fait de choisir l’option info de gestion (tendance banque) plutot que hyperfrequences, je bosserais avec des collegues vachement plus mieux ! ou le marketing mais j’ai du mal avec la cravatte et le costard.

Répondre à philou Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *