Liberté, je chéris ton ombre ?

Je voulais écrire cet article il y a 3 semaines, suite à une aventure qui m’est arrivée à Riches Lieux…

Et puis Marc Zuckerberg, le geek a l’origine de Facebook,  est venu en rajouter une couche. Un couche qui est tombée à point !

Vous êtes surement au courant de la dernière entourloupe de Facebook.

Mais oui la p’tite  entourloupe, foirée de chez foirée, car des esprits affutés ont déjoué la magouille…

Marco Z. avait tout bêtement changé les conditions d’utilisation… sans nous prévenir.

Paye ton contrat synallagmatique, Marco (ça c’est pour faire style j’ai fait 5 ans de Droit, ouhai, on y croit à mort)

So What ?

So Facebook a voulu nous mettre profond et l’a eu méchamment dans le cul.

(désolé d’être vulgaire mais face à cette malhonnêteté sournoise la vulgarité est une libération bienfaisante…)

Vous accordez à Facebook le droit irrévocable, perpétuel, non-exclusif, transférable et mondial (avec l’autorisation d’accorder une sous-licence) d’utiliser, copier, publier, diffuser, stocker, exécuter, transmettre, scanner, modifier, éditer, traduire, adapter, redistribuer n’importe quel contenu déposé sur le site »

L’idée était donc simple.

Tout ce qui a été, est ou sera publié sur FaceBook est la propriété de Facebook.

De la photo de Tata Simone à mon article sur les dauphins tristes en passant par mon CV et la publication de ma version a capella de Walk of Life que je voulais soumettre à Capitol Records et… Ah zut alors j’peux plus, je ne suis plus proprio de mes créations…

Bim.

Marco a donc cru que c’était la fiesta.

Et puis 15 jours plus tard, vazy que je t’enlève le passage incriminé pour revenir à la version antérieure.
Avec un grand sourire et des explications sans queue ni tête sur son blog style :  » hu,hu,hu, en fait c’était une blagounette ».

T’es trop fun, Marco. J’te surkiffe.

Et pourquoi je vous saoule avec ce sujet ? Un sujet désormais passé…

Parce que je me dis que 999 fois sur 1000 quand j’achète un truc via internet, je ne prends pas le temps de lire les CGU en me disant que, dans nos beaux pays civilisés, les boites pensent un peu à leur avenir et n’essayent pas de nous entourlouper. Surtout que depuis qq temps en Europe les législations nationales font rentrer le principe de class action à l’américaine et que les entreprises ont interêt à se prémunir.
J’ai fait 5 ans de droit et en TD de Droit commercial, on a vu des arrêts de fou qui me font penser que les boites ont aujourdhui un bouclier juridique blindé…
Un bouclier, certes, mais pas un glaive !
Ce week end, je suis allé à Hyères les Palmiers (pffff, c’est comme si on disait Boulogne les Platanes…) et je n’ai pas lu les CGU de la SNCF auxquelles j’ai pourtant adhérées en cliquant sur le ptit carré. Si ça se trouve yavait marqué en tout petit qu’un contrôleur peut exiger d’une voyageuse un strip tease et…

Vous les lisez toujours les CGU, vous ?

Et au-delà, vous avez des réflexes de protection qd vous publiez  qq chose sur le web ?

Si on prends l’exemple des Vingtenaires, on a tous des pseudos pour cacher nos identités.
A dire le vrai, je suis sur que Nina l’a imposé plus dans une logique préventive (liberté de parole mais pas trop…) et surtout une logique sécuritaire. On ne sait jamais ; si un DRH, par essence pusillanime, passe sur ces pages, plus ou moins par hasard… Il pourrait juger déplacés les propos qui s’y tiennent (parce qu’il n’y a pas plus faux cul qu’un DRH) et estimer que cette sphère privée manifestement odieuse montre bien que la personne incriminée est aussi nulle dans le boulot… Oui, ça aime bien les raccourcis les DRH.

Au-delà de cette logique préventive, je pense à cet article publié dans le Tigre sur un certain Marc L.
Le rédacteur a réussi a retracer toute la vie de Marc avec seulement les traces qu’il a laissé sur le Web…
En fait, j’en viens même à me demander pourquoi l’Etat français veut mettre en place le fichier EDWIGE : le web est ton ami, Nicolas (oui, dans l’esprit, rien que pour moi, Nicolas sera mon ministre de l’interieur forever…)

Allez, je vous laisse sur le fameux fait d’hiver, celui qui avait été à l’origine de mon envie d’écrire une bafouille sur le sujet.
Anecdote rigolote mais, en fait, heu… pas tellement.

Il y a 3 semaine un vendredi soir, une mère de famille (marmaille hurlant en fonds sonore) m’appelle et me dit qu’elle a trouvé mon portefeuille…

Portefeuille dans lequel il n’y avait pas un seul numéro de telephone (parents, perso, portable, boulot, etc)

Pas une adresse valide vu que j’ai déménagé il y a 3 mois et que mes papiers étaient en train d’être refaits.

Mais la nana a tout bêtement tapé Lucas d’Amore sur Yahoo.

Pas Google, non non non, Yahoo.

Et elle est tombée sur mon CV que yahoo référence en première réponse, première page (38ème réponse et 4èmepage sur Google…) quand on tape mon patronyme…
Je vous laisse tirer les conclusions que vous voulez…

No related content found.

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 réflexions sur “Liberté, je chéris ton ombre ?

  1. richelieu c’est ds le 37 non ?? qu’allais tu donc faire dans cette galère ?? j’ai tapé lucas d’amore ds google et je tombe sur un post de 2008 ou tu demandes comment (ça marche) copier les videos de dailymotion sous vista : c’est pas legal ça ohhhh !! et vive la liberté. toujours instructif google…

  2. Cela ne m’étonne pas.. mais bon, je ne veux pas devenir parano au point de tout « protéger » de ma vie privée …
    Je suis sur Facebook.. et c’est déjà un mal … (NB; supprimer son compte F. par la méthode préconisée est enfait juste une désactivation temporaire..).. et puis, comme quoi, laisser « trainer » son CV ne sert pas qu’à trouver du boulot !

  3. Je ne suis pas sur facebook, je fais supprimer mon nom de tous les sites en faisant régulièrement une requête sur google pour voir si j’apparais.
    et je lis les CGU uniquement la 1ère fois que j’utilise un site, c’est vrai qu’ils peuvent les changer n’importe quand, mais bon, pas assez parano faut croire 😉

  4. toi aussi tu aimes bien les raccourcis dis moi non? bon sur le fond je suis d’accord avec toi, no soucy, sur la forme sorry mais des CGU sont des contrats d’adhésion avant tout ( le truc où tu peux pas vraiment changé les clauses toi pauvre petit adhérent) mais quand une clause est abusive elle est réputée non écrite dans son but et non dans sa forme donc tu peux la changer aussi souvent que tu veux si le but est toujours le même elle reste nulle.
    Quant aux CGU de la sncf elles sont sur leur site et sur ton billet de train (je crois je ne suis pas une habituée) certes tu n’as pas toute la jurisprudence sur la responsabilité civile mais elles sont consultables dans la partie juridique du site en bas à gauche. sur beaucoup de site francais les CGU ne sont pas à approuver, il n’y a d’ailleurs aucune obligation en ce sens mais elles doivent être facilement consultable et c’est le cas http://www.sncf.com/fr_FR/html/media/WS_MENTION.html
    il n’en est pas de même pour les sites communautaires, les CGU font plus office de réglement intérieur que de contrat d’adhésion et sont surtout là pour limiter la responsabilité du site. le cas Facebook est certes complètement abusif mais surtout un bel exemple d’évolution juridique ( là c’est la juriste qui parle ^^)

  5. @ Cracotte: Je pense qu’être totalement absent de tout moteur de recherche n’est pas forcément une meilleure chose. Quand on tape mon nom sur Google, le premier résultat est ma fiche Viadeo, le reste ne me concerne pas (et les noms et prénoms ne sont pas associés, donc ça montre bien que ça ne parle pas de moi) Dans le cadre d’une recherche, par exemple par un recruteur, ça montre que je suis quand même « existante » sur le web. Après, mon profil Facebook est hyper sécurisé, et il n’y a rien de « compromettant » dessus. Pas comme mon ancienne chef qui postait toutes ses photos de vacances, c’est traumatisant de voir sa chef en maillot!

  6. @Vicky : je travaille dans un secteur qui ne connaît pas la crise (si si ça existe !). L’avantage c’est qu’on trouve du boulot quand on veut, le désavantage c’est qu’on est « trop » contacté par les chasseurs de têtes, les boîtes concurrentes. donc je ne veux surtout pas avoir un profil viadeo, monster ou linkIn. Je ne dis pas que le jour où je voudrais changer de crèmerie, je ne le ferais pas mais jusqu’à présent, pas du tout besoin.

  7. « t’es trop fort je surkiffe » =)
    « Nicolas ministre de l’intérieur forever »
    Comment faire un article sur un sujet vraiment vraiment « boring » et que tout le monde lira jusqu’à la fin !!!
    Je ne le savais même pas, cette histoire à propos de Facebook, mais ça fait vraiment réfléchir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *