De l’art du nanard : le secret du vol 353

J’ai une passion dans la vie : le nanard. Le vrai, celui qui est mal joué, mal écrit, mal filmé. J’aime les regarder pour ensuite souligner tout ce qui est navrant en eux. Ouais, je sais, moquer, c’est facile et c’est mal mais des fois, c’est mérité quand même. Alors voici ma critique acerbe du téléfilm Le secret du vol 353. Dès le départ, j’envoie du rêve.


L’histoire en très gros : un homme perd sa femme et sa fille dans un crash qui n’aurait laissé aucun survivant mais il apprend qu’une femme aurait peut-être survécu donc il va partir la chercher. Mais là, des gros gros méchants se mettent à sa poursuite. Mais que s’est-il passé dans cet avion et qui sont les très très méchants ? Pour jouer cette sublime histoire, nous avons droit à un casting prestigieux :  Billy Zane qui a joué entre autre le fiancé pas super gentil de Kate Winslet dans Titanic, Gloria Reuben qui jouait Jeanie Boulet dans Urgences mais surtout John McGinley que les fans de Scrubs connaissent mieux sous le nom de Perry Cox. Ben si vous êtes fan du ronchon Dr Cox, surtout, ne regardez jamais ce téléfilm. Donc on se dit qu’avec un casting aussi prestigieux, on va avoir droit à un bon téléfilm. Naïfs !

Bon, alors ce qui m’a fait mourir de rire dans l’histoire, outre le côté « les scénaristes prennent de la coke », ce sont les méchants et en l’occurrence, notre ami Dr Cox. Là, il joue un un peu le même rôle mais sans aucun second degré, c’est un méchant juste méchant, cruel et franchement débile. Parce qu’en fait, y a le gouvernement qui veut empêcher le mec qui a perdu sa femme et sa fille, que nous appellerons Billy car c’est Billy Zane qui joue ce rôle et je ne me souviens absolument pas du prénom du personnage. Oui, au fur et à
mesure de son enquête, on découvre que le crash est dû à une histoire de manipulation génétique alors forcément, le gouvernement américain envoie le fleuron de ses services secrets, le très vilain Cox qui a la gâchette très facile. Par exemple, à un moment, Billy enquête dans une ferme et Cox arrive, la mâchoire serrée et le regard mauvais et part interroger le fermier. Il arrive et
fait, en gros : « Oh bonjour. Tiens, un cheval. Vous savez qu’ils ont les yeux fragiles ? » et paf, il crève l’œil du cheval puis il l’abat. « Bon maintenant, dites moi où il est ! ». Je pense que s’il avait posé la question avant de buter le cheval, le fermier aurait été bien plus coopératif. Bref, comme tout méchant du gouvernement, Cox est un vilain sadique qui aime le sang, tue des animaux (degré ultime de la vacherie dans les films américains) et découpe les doigts des dames qui répondent pas à ses questions. Le problème, c’est qu’il
arrive en faisant déjà son gros gros méchant, super crédible pour une opération secrète.


Mais revenons en à notre histoire du complot. Donc Billy retrouve la survivante du crash, Rose (Gloria Reuben) et il croit que sa fille a survécu mais en fait, non, ce n’est pas elle, c’est un enfant génétiquement modifié. Ahem. En fait, Rose travaille pour un organisme secret qui travaille avec l’armée d’où la violence de ceux qui sont censé faire taire Billy (mais qui butent en fait tout le monde sauf lui, même un cheval). Bon, là, on touche à la génétique donc on commence à avoir peur. Donc nos enfants ont des supers pouvoirs, y a le gosse qui peut prendre possession des gens mais qui est psychopathe donc ne fait que des conneries et la jolie petite fille kro kro mignonne qui est toute vertueuse. Et en fait, la petite fille vertueuse peut guérir les gens, c’est elle qui a survécu au crash et non la fille de Billy et elle a sauvé Rose une première fois du crash. Mais Rose, elle meurt quand même après, tuée par les méchants méchants. A la fin, le garçon psychopathe essaie de tuer la petite fille kro kro mignonne (c’est lui qui a provoqué le crash), il a bien sûr une voix métallique. Mais évidemment, la petite fille a plus de pouvoirs que lui et grâce à la force de son amour, elle parvient à sauver Billy et elle tue le garçon psychopathe.

On résume : des gentils très gentils, des méchants très méchants, des enfants retenus dans un centre secret (on se croirait dans le Caméléon) et à la fin, le bien triomphe sur le mal. C’est donc un film odieusement républicain. Et chiant.

PS : Si ce genre d’articles vous amuse, j’en fais plus souvent où vous avez violemment envie de pleurer, là ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

22 réflexions sur “De l’art du nanard : le secret du vol 353

  1. Je débarque sur le site, mais je demande plus d’articles comme ca. Et merci pour cette belle tranche de rire car c’est aussi un de mes passe temps favoris!

  2. Euh Nina, tu es sure que tu avais tes lunettes ? A la ferme c’était une vache…

    Non je plaisante, je n’ai pas vu ce chef d’oeuvre du 7ème art…

  3. j’ai lu un article fascinant la semaine dernière qui arguait que la teen comédie française était fondamentalement de droite. ça me fait un penser à votre histoire de républicain (ce qui est encore plus hard).

  4. le constat partait de Lol en partant de la Boum, Sophie Marceau tout ça. c’est amusant de voir que la teen comedy ricaine a un fonctionnement horizontal (les geeks, les branchés, les pom pom girls, les joueurs de foot) alors qu’en France c’est très vertical (les enfants contre les parents, ces derniers quasi inexistants de leurs homologues us).
    et il y a même un parallèle série télé comme Foudre, série cheap made in Hexagone, contre des valeurs sures anglo saxones comme Gossip Girl ou Skins.
    mais c’est assez effrayant de voir à quel point ce cinéma là en France est un marqueur de la droitisation de notre pays.

  5. inrocks de la semaine dernière (ou plutot semaine en cours vu que le nouveau parait demain). j’y avais fait un peu référence dans mon blog sur Patrick Dempsey.

  6. pour ainsi dire oui, Patrick Dempsey pourrait être un des saints patrons de mon blog. faut dire que j’ai grave replongé dans les nanards romantiques. tu verrais le dernier dvd que je me suis gravé tu rigolerais.

  7. amour des nanards bien sur, je n’ai pas encore troqué mon cerveau et épousé la cause du fan club du docteur mamour parcequ’il est top bô. le témoin amoureux oui, mais je préfère de loin le titre original, Made of Honor, parceque hé on a beau faire dans le nanards, on aime les jeux de mots (tout à fait moi ça).

  8. pas de soucis j’assume tout! tu as de la chance d’être loin sinon je te filerais ma compilation des meilleurs (hum) teen movies us des années 80.

  9. st elmo’s fire avec presque tout le casting de breakfast club (étant le meilleur film de la catégorie il est hors compét celui là bien sur j’espère que tu l’as vu) plus demi moore et rob lowe. the sure thing avec John Cusack grande époque et Daphne Zuniga (qui a joué dans Melrose Place je le rappelle) et le premier role de Nicolette Sheridan (desperate housewives hé!).
    Heathers également, avec là aussi du lourd : Shannon Doherty, Wynona Ryder toute jeunette, et Chritian Slater pour ne citer que les plus connus.
    mais plein d’autres avec John Cusack et consorts.

  10. pour la plupart je dirais que c’est plutot bon signe. mis à part Breakfast Club, celui là il faut absolument (et je sépare les syllabes) que tu le vois. c’est le film ultime de John Hughes sur l’adolescence.

  11. je m’insurge! breakfast club n’est pas un nanard! grand film j’te dis et sans ironie. sinon oui je reçois les plaintes, venez m’insulter sur mon blog (un jour un commentaire de Nina qui sait!).

  12. Le sujet évoqué remonte a un long moment mais je souhaitait malgré tout donner mon avis.

    La critique est facile mais rarement constructive. Dans le cas de cette critique de téléfilm, elle n’est pas du tout constructive ni intelligente.

    Sous prétexte de se prétendre pseudo intellectuel et a cause d’un complexe de supériorité, vous faites une critique d’un téléfilm débile a votre gout. Vous avez quand même pris le temps de regarder les deux parties de ce téléfilm. On peux se demander qui est le plus débile, le téléfilm, ou l’idiot qui regarde un truc soit disant débile à la télé.

    Au vus de certains commentaires que j’ai pu lire, d’autre personnes se croyant supérieures au autres critiques ce téléfilm mais regarde assiduement des niaiseries à la télé.

    Ce n’est pas parce que ce téléfilm ne vous a déplu que votre critique est interressante, bien au contraire.

    Les pseudo-intellectuels, bonne continuation.

  13. en même temps très chère Claire, le principe peut également s’appliquer à tout un chacun qui commente un blog qu’il a tout de même pris le temps de lire, dans un but certainement précis. Bref chacun voit midi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *