Mon petit sitcom perso

Je vais vous révéler un secret : je suis une petite curieuse et Facebook est devenu mon dealer officiel de secrets à débusquer, de potins à ramasser… Facebook, c’est encore mieux que les Feux de l’amour, sauf que c’est avec des vrais gens.


Un matin, je me connecte à mon dealer et que vois-je ? Claire Verdier et Pascal Lemuel ont mis fin à leur relation. Bon, comme ce sont des gens que je ne connais pas personnellement (autant mon vrai facebook est très vip, autant celui de Nina, j’accepte toutes les demandes d’amis), j’avoue que je n’ai pas sorti un mouchoir pour écraser une larme. Mais là où la dramatisation se joue, c’est quand survient les commentaires. Les filles : « oh, c’est triste! », les garçons : « quoi encore ? » mais surtout, entre en action Pascal Lemuel : « ah, j’étais pas au courant. Quand on s’engueule, le premier réflexe, c’est d’aller sur facebook, vive les réseaux sociaux! ». Après quelques remarques narquoises de Pascal sur cette rupture, le lendemain, ils étaient à nouveau ensemble.

J’ai connu pire que Claire, une nana qui avait tout de la dramaqueen. Outre le fait qu’elle racontait absolument tout sur son statut (quoi que je trouve très dommage que personne ne me tienne informée de ses passages aux toilettes. Y a que moi qui y vais ou quoi ?), elle ne cessait de passer de célibataire à « en relation avec bidule » à la moindre contrariété. Le mieux, ce fut un jour où ça a donné en statut « mon mec est trop chou » puis « mon mec est un connard » à « Machine est listée comme
célibataire ». Puis à nouveau en couple une heure après. Et là, on a récemment eu droit à une nouvelle saison avec un autre mec. Un peu compliqué, je vous l’accorde.

Des fois, Facebook m’effraie un peu. Sur ma vraie fiche, je ne précise pas mon statut marital et si mon mec insistait vraiment pour que je mette « en relation avec », je ne mettrais cette information visible que pour ceux qui ont le droit d’être au courant, soit pas grand monde. Je ne pense pas que mes turpitudes amoureuses regardent mes collègues, par exemple, même si je les aime beaucoup pour certains. De la même façon, j’aime ceux qui ont un projet ultra secret dont il ne faut pas parler et qui écrivent tout ça sur leur statut. Par exemple, il y a quelques temps, Elle a fait une soirée blogueuse en shootant 7 d’entre elles jugées comme les grandes gagnantes de la blogosphère (lisez pour les détails, je ne vais pas expliquer) et le shooting devait être secret. Une des 7 avait comme statut « part en shooting pour Elle », la même qui, quelque temps plus tôt, avait passé un entretien pour une radio et expliquant cela sur son blog disait qu’elle ne pouvait pas donner le nom de la radio. Et sur son statut Facebook : « en entretien chez Radio truc ». Cette personne a près de 600 amis, je crois.



Bref, tous les jours, j’ai de nouvelles histoires à me mettre sous la dent et certains en jouent. Un ami de la fac a mis comme photo de profil lui en train de tenir un bébé et quand il en a eu marre de recevoir des félicitations, il a précisé que le petiot n’était pas le sien, c’est marrant. Bref, même si je trouve que Facebook est quand même un truc génial
(je viens de retrouver ma corres italienne du lycée), je crois que parfois, la pudeur et la discrétion peuvent être un bon truc surtout quand notre vrai nom est associé à tout ça. Et larguer quelqu’un en modifiant son statut sur Facebook, franchement, c’est peut-être très web 2.0 mais en vrai, c’est surtout totalement ridicule.

De même, si quelqu’un ose un jour faire une déclaration d’amour en mettant un de ses contacts Facebook comme son petit ami, qu’il soit la risée de tous.


Rendez-vous sur Hellocoton !

7 réflexions sur “Mon petit sitcom perso

  1. Mais ce que tu écris n’est pas seulement valable pour des sites comme Facebook quand on a un prénom rare comme moi…

    Quand je tape mon prénom composé complet chez gogle ou yahoo par exemple, je ne trouve que moi avec l’orthographe correct. Alors, maintenant j’utilise un pseudo parfois car j’avais repondu une fois à une annonce utilisant mon email perso. Puis, peu après la personne avait déjà trouvé que j’avais une maladie grave par exemple ou mon n° mobile… Je savais bien que bcp des choses sont archivés mais je ne pensais pas que ça le serait autant…

    Bon, il n’y rien de vraiment « croustillant » ou choquant mais il faut faire un peu attention maintenant quand même… Et je ne signe pas avec mon prénom complet (rire),

    Kai

  2. C’est surtout vrai quand on a un prénom ou nom assez rare. Si on a un prénom comme Isabelle ou un nom comme Dupont, il n’est pas impossible mais quand même bcp plus difficile de trouver la personne qu’on cherche…

  3. Bonne nouvelle pour le déménagement ! 😉
    (je préfère le thème bordeaux quand même à ton ancien thème bleu/violet)

    pour facebook, j’ai vraiment l’impression que les gens se fabriquent une vie avec ce truc. Je comprends qu’on crée une page pseudo pour entretenir les liens virtuels. Qu’on y raconte sa vraie vie m’échappe un peu, puisque comme je le disais récemment, ce ne sont pas les gens qui lisent notre vie sur facebook qui seront réellement là en cas de coup dur. Et ce sont les amis IRL les plus importants ne l’oublions pas !

  4. Petite veinarde, tu connais du beau monde sur Facebook, dans mes friends, quand les gens se séparent, tu sens tout de suite que c’était pas fait pour durer (quoique depuis que « ma main droite » est célibataire, j’hésite à me mettre en statut « relationship » avec, je ne sais pas si mon entourage approuverait…) (mais « laulau ferrari » est dispo aussi, j’hésite)

  5. le comité du bon gout azuréen est horriblement déçu d’apprendre que Nina n’est pas votre vrai prénom. ça sonnait tellement bien Nina Bartoldi. internet en fait ça n’est qu’une suite de déceptions..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *