Mais lâchez-nous, pour voir !

Je suis un paria de la société, un monstre que l’on montre du doigt, un être vil que l’on tente de combattre encore et toujours, qu’on rejette. Oui, je suis une fumeuse. Hou bouh ! Jetez moi vos détritus, allons y gaiement.


Quand je dis que je suis fumeuse, replaçons les choses dans leur contexte : actuellement, je fume entre 0 et 2 cigarettes par jour (sauf en soirées et encore) donc je ne suis plus vraiment une fumeuse. Mais ça m’énerve quand même cette chasse aux sorcière dont on est perpétuellement victime. Test : prenez une cigarette et portez la à votre bouche en indiquant que vous allez fumer. Est-ce qu’un seul d’entre vous a échappé à un « c’est pas bien » ? Est-ce que ça ne vous est jamais arrivé qu’un non-fumeur subtilise la cigarette (non allumée) que vous venez de sortir pour vous empêcher de la fumer ? Ou qu’un autre, zélé, vous retarde dans votre pause clope jusqu’à ce que vous n’en ayez plus envie ? A ces extrémistes du non tabagisme, je dirais : mais mêle-toi de tes fesses !


Comprenons nous bien : je ne parle pas de non fumeurs qui ne veulent pas qu’on fume chez eux, ça, je respecte complètement. Je ne suis pas du genre à imposer ma clope, à cracher ma fumée dans la figure des autres, je fais attention dans la mesure du possible. Mais franchement, si j’ai envie de me lever, d’aller me les geler 5-10 mn sur un trottoir pour un petit plaisir (oui parce que vu mon taux de clope, on peut pas dire que ce soir une dépendance), qu’est-ce que ça peut bien faire ? Qui ça dérange ? Oui, c’est mauvais pour la santé mais le burger ou la bière que t’es en train de t’enfiler, tu crois que c’est mieux ? Je travaille en plein centre de Paris, tu crois vraiment que mes poumons respireraient la joie de vivre même si je fumais pas ? Ca m’agace ces bons samaritains de la santé qui sont incapables de s’occuper de leurs propres affaires. T’es pas ma mère, t’es pas mon mec, lâ-che moi.


On nous a interdit de fumer à l’intérieur des lieux publics ce qui, soyons honnêtes, s’avère être une bonne chose. C’est quand même plus agréable pour tout le monde, soyons honnêtes, même s’il paraît qu’on a tué une exception culturelle française. Mais voilà que les élus verts de Paris aimeraient que les terrasses deviennent non fumeurs parce que l’air est pollué par la clope. Dois-je rappeler qu’on fume sur des terrasses parisiennes, à 3 millimètres de la route et des scooters qui se garent là (et qui polluent encore plus que les voitures) ? Non mais faut arrêter de déconner. Déjà que ça gueule parce que les riverains, ça leur fait du bruit… Ah parce que tous les bars ont ouverts le 01 janvier 2007 ? Ils n’existaient pas avant ? Mais alors puisqu’il faut pas déranger les gens, j’exige que toutes les rues soient piétonnes parce que dans mon ancien appart, j’avais des motos qui partaient tôt du garage d’en face et ça faisait un bruit monstre. Et aussi, j’aurais aimé que le pilage du verre n’ait pas lieu pile devant ma fenêtre tous les vendredi à 8h30 quand j’étais au chômage (parce que curieusement, depuis que je bosse, le pilage a eu lieu à 9h30 puis encore plus tard après mais j’étais partie donc je ne sais pas à quelle heure exactement). Et puis on devrait interdire aux gens de prendre le métro en même temps que moi et imposer aussi aux gens de se laver et parfumer avant de monter dans la rame. Et d’ailleurs, on devrait distribuer des chewing gums sur le quai, ce serait une très bonne idée. Et tant qu’à faire, imposons à tous de manger la bouche fermée, c’est dégueulasse, sinon.


Bref, cette chasse aux sorcières permanente me fatigue. Oui, je fume et alors ? Je respecte ton non tabagisme, respecte mon vice ! Est-ce que je fais chier tous les alcooliques du monde (et Dieu sait qu’il y en a et certains, ça ne se voit pas) ? Est-ce que je fais la morale à ceux qui ne font pas de sport parce que c’est mauvais pour eux, à ceux qui mangent au McDo au moins une fois par semaine, à ceux qui regardent trop la télé, regardent leur écran trop près… Chacun fait ce qu’il veut. La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres comme on dit mais je vois pas pourquoi c’est toujours celle des fumeurs, surtout les fumeurs qui ne font pas chier le monde, qui est toujours menacée. Je fais l’effort de toujours sortir sur le trottoir, de cracher la fumée dans la direction opposée aux non fumeurs, de ne même pas demander si je peux fumer quand je suis chez quelqu’un qui ne fume pas. Alors, merde, ma clope sur le trottoir, laissez la moi.


Sans rapport, une petite BD (4e case) qui peut aller avec la dimension « mêle toi de tes fesses » (même si c’est pas sur la clope). Je ne comprends pas d’où les gens se permettent critiquer le mode de vie de parfaits inconnus.

NB : Si tu as le temps, lis les commentaires de l’article du Figaro. Ce que j’adore les commentaires sur les articles de journaux !

Rendez-vous sur Hellocoton !

16 réflexions sur “Mais lâchez-nous, pour voir !

  1. Ex fumeuse..je me désole pour mes amis qui continent car je sais ou cela peut mener…
    Mais je trouve affligeant de voir tous ces gens sur les trottoirs avec le mégot au bec…ils n’ont même plus une salle de repos pour eux… tu veux rentrer dans un magasin, une banque tu dois d’abord traverser une masse humaine lol et un nuage de fumée… bref c’est assez peu engageant ..

  2. J’avais préparé un long comm mais franchement j’ai pas du tout envie de me prendre la tête, juste qu’il faut pas non plus faire passer les anti-fumeurs pour des hystériques, perso que les gens fument je m’en tape tant que ce ne sont pas mes proches, et je pense que la plupart des gens se tapent de la santé des fumeurs, on veut juste ne plus subir cette merde! Voilà! 🙂

  3. On remet des salles de repos pour les fumeurs…je trouve illogique de mettre les gens dehors…un espace fumeur accessible durant le temps de repos me semble plus humain…
    Après chacun est libre de ce prendre sa dose d’uranium comme il l’entends 😉 (il parait que c’est un des ingrédients…) tant que tu viens pas me souffler dans mes poumons

  4. Nina,

    tu ne vis pas dans le bon pays! En Allemagne, même avec des lois régionaux contre le tabagisme suivant les régions, 60 % des bars se sont déclarés bar fumeur ou clubs des fumeurs. Et pendant des fêtes locals la loi ne s’applique pas dans certains régions et on peut fumer partout si le patron est d’accord. D’ailleurs, je suis membre d’un club des fumeurs bien que je suis non fumeur car tous mes potes y vont…

    A priori, ça ne me géne pas si les gens fument dehors et pas dans des lieux publiques ou mon bureau. Par contre, ce que me géne est que si je dois traverser une nuage de fumée en entrant dans un immeuble de bureaux (on peut peut-être s’écarter juste de quelques mètres …) ou quand les fumeurs jetent tous leurs mégots sur le trottoir bien qu’il y a un cendrier à 1 ou 3 m…

    Bon WE

  5. Et pourtant cela devrait être ainsi… tout le monde a droit à son moment de détente…et fumer dehors dans le froid pendant la pause ne rends pas les gens spécialement plus détendus et donc pas productifs… Dans les lieux publique je comprends mais sur les lieux de travail tout le monde à droit à son coin détente…on peut avoir une vidéo des moulinets lol 😉

  6. Nina : je suis désolée je ne suis pas d’accord, quand je sens une odeur de cigarette, ça me pique tout de suite le nez, ça me fait tousser, le fait qu’il y ait plein de monoxyde de carbone autour ne change rien…
    Et aussi j’avais oublié dans le premier comm, à propos des Verts, moi j’ai lu qu’ils n’appréciaient pas les dépenses extravagantes d’énergie qui résultaient des terrasses chauffées ce qui est somme toute logique pour des Verts…je rajouterai que ça implique aussi que les serveurs sont toujours exposés pour partie tous les jours à la fumée de cigarette…

  7. « Tu n’allais pas dans les bars à l’époque où c’était fumeur ? » ==>bah franchement non très rarement car c’était pas un plaisir pour moi et qu’il arrivait toujours un moment où je m’étouffais littéralement, je commencais une quinte de toux qui fait que j’aspirais encore plus de fumée et là je disais à ma cop » bon on va manger? (ou je meurs) »

    J’y vais beaucoup plus maintenant! 🙂

    Et je te rassure je m’éloigne au max des fumeurs…en ce qui concerne la tolérance, j’ai vécu 16 ans avec un fumeur, mon quota de tolérance avec les fumeurs a été largement explosé…et puis de toute façon la plupart des fumeurs (je ne parle pas de toi) ont aucune éducation, pas plus tard qu’hier, une connasse qui fumait à l’intérieur de St Lazare a jeté sa clope sur moi (donc à l’intérieur de la gare) alors que je la doublais, étant fatiguée je n’ai malheureusement pas eu le courage de lui faire gober son mégot par les narines…

    Quand c’est mes amis c’est encore pire, mes amis sont des gens que j’apprécie et que je respecte mais dès qu’ils fument franchement ils deviennent débiles, entre celle qui m’a fait fumée/fenêtre ouverte toute une soirée alors que j’avais un début de mal de gorge (je suis partie je pouvais plus parler), celle qui me laisse en plan toute seule à me faire chier dans un bar pour aller fumer sa clope, ceux (quasi tous sauf un couple d’amis qui mettent à la poubelle) qui jettent leur mégot par terre, celle qui veut à tout prix fumer sa clope avant qu’on aille s’assoir alors qu’il fait 5°, qu’il pleut, qu’elle habite en province et qu’on se voit rarement et qu’on a mis une heure à se retrouver à Montpar…en fait je supporte pas que mes amis que je respecte soient des drogués dépendants et perdent tout sens commun pour leur drogue, je trouve ça ridicule…et j’ai pas envie que mes amis soient ridicules…le fait qu’ils soient dépendants et ce que ça leur fait faire me fait en fait plus chier que les conséquences sur leur santé…

    NB : y’a des gens qui courent sur les Champs??? 🙂

  8. Ouh là là, zen les gens 😉
    Puisque tu compares avec les scoot, la pollution ne vient pas que d’eux. Y a des scoots bien conçus et d’autres non. Et globalement un 4*4 pollue plus qu’un scoot même s’il fait moins de bruit 😉
    Pour un nuage de fumée devant un bar, si on y va pas, on passe sur l’autre trottoir, si on y va, on se bouche le nez 30 secondes et basta.
    Là où je te rejoins, ce sont les gens qui se permettent de te piquer la clope allumée ou qui font une réflexion à chaque fois que t’en allumes une. Chacun fait ce qu’il veut de ses poumons.
    Que mon mec fasse des réflexions de temps en temps, je trouve ça normal, puisqu’il vit avec moi (que je pue (ais) de la gueule) et que certainement il est tout à fait normal qu’il s’inquiète de ma santé.
    En dehors de ça, j’ai un pote qui me tape sur les doigts à chaque fois que je me ronge les ongles, et ça me gonfle à un point !

    Mais bon, je te sens stressée, une tite clope ? 😉
    (3 semaines d’arrêt auj pour ma part et je me range encore de l’avis des fumeurs lol)

  9. Lorsque j’ai demandé à ma nouvelle copine si elle fumait après l’amour, elle m’a répondu: « je ne sais pas, je n’ai pas regardé… ».
    Bon d’accord, c’est juste pour alléger et détendre le débat.
    Paul, non fumeur.

  10. Les trotoirs ne font pas toujours 10 de large, c’est vrai. Mais moi comme chef, j’installerais même une piece fermé à l’intérieur des tours à la Défense par exemple pour éviter que des visiteurs et/ou clients soient importunés par la fumée en entrant. Bien que là sur l’esplanade de la Défense il serait possible de s’écarter quelques mètres de l’entrée et ne pas laisser juste une passage étroite comme c’est souvent le cas là ou je vais de temps en temps.

    Quant aux mégots comme pour les détritus de McDo, c’est certes juste une question de savoir vivre. Mais bcp des gens semblent en manquer…

    Pour les scouters et même les voitures, moi, je fermerais par exemple la rue de Rivoli aux voitures les samedis avant noel. Quand je vois les bouchons et l’air presque irrespirable quand il y bcp des familles avec enfants qui font leurs achats de noel… Quite éventuellement à rendre le métro gratuit dans ces coins…

  11. Non mais faut arrêter, un nuage de fumée? Du moment qu’on est en plein air, qu’il ne fait pas 40° sans un souffle de vent, personnellement je n’ai jamais rencontré de nuage de fumée digne de ce nom où que ce soit sur un trottoir. Je bosse dans une tour, et il n’y a pas un amas de 50 zombies qui bouchent l’entrée le matin, accrochés à leur clope et à leur café. Les gens s’éloignent des portes, fument leur clope peinards, et la fumée n’entre pas dans l’immeuble. Je dois être dans un quartier incroyablement civilisé.
    Le mec qui a oublié de mettre du déo et qu’on croise dans la rue, on va pas lui dire « Tu pourrais pas demander avant d’envoyer tes effluves corporelles à l’assaut de mon nez ducon? », pareil pour la mamie des beaux quartiers qui a renversé le flacon de Chanel avant de sortir. La fumée de cigarette en extérieur, c’est pareil, une odeur passagère.
    Moi en fait ce qui m’énerve en ce moment, c’est qu’il pleuve. On ne me demande pas mon avis, je sors, et je me ramasse de l’eau sur la tête, je trouve ça très impoli.

  12. Cette loi a pour objectif de protéger les salariés dans des espace clos. L’aménagement des terrasses pratiqué sur Nice dans de grand café sont devenus des espace clos fumeur. Le sens de la loi a été vicié par l’autorisation qui est faite des terrasses à l’air libre fumeurs. A Paris je sais pas ce qui ce fait.

    Ce qui m’amuse dans les cette idée des verts c’est leur manque de courage politique. Plutôt que de dire que l’esprit de la loi est détourné par les terrasses closes fumeurs ils sortent de leur chapeau que c’est un gaspillage d’énergie. … Ils souhaitent donc rédiger un loi mal écrite mais comme ils remettent le débat fumeur/ non fumeurs sur le tapis leur courage politique les obligent employer un argument fallacieux.

    Sur l’Allemange le souvenir que j’ai de cet été à berlin et à Leipzig (Saxe) c’est que je n’ai pas vu de fumeurs dans les bars. Ce qui va à l’encontre des préjugés sur les Ossis (habitants de l’ex RDA). remarque comme mes souvenirs sont surtout restés imprégnés des beautés brutes que j’ai croisées peut être que je me souviens plus des fumeurs.

  13. Moi, j’ai déjà senti une forte odeur de fumée à la Défense quand il n’y avait pas de vent et certains te mettent quasiment de la fumée dans le nez probablement sans reflechir (art de vivre). C’est certes rien par rapport à des bars enfumés ou je vais encore en Allemagne mais je peux bien comprendre que ça peut gener certains gens si les fumeurs ne s’éloignent pas un peu des portes (il y a la place devant les immeubles à la Défense par exemple).

    @patrick0027: En Allemagne les lois contre le tabagisme sont régional. Je ne suis pas allé à Berlin après. Mais à Hamburg et en NRW chez mes parents il y a bcp des bars fumeurs (environ 60%) et tu y vas ou pas si tu à plus de 18 ans et pas faim… Dans mon village natal le proprio d’un resto remet les cendriers après 22h00 quand le cusine est fermé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *