La politique française m’ennuie

Ca faisait un moment que je n’avais plus parlé de politique française et pour cause : qu’est-ce que ça m’emmerde. Aujourd’hui, ce n’est plus que du pro sarkozysme contre de l’anti sarkozysme, les deux aussi primaires l’un que l’autre et on oublie de parler de l’essentiel. Sans parler de l’incontournable Carla Bruni-Sarkozy qui émerveille ou agace selon le camp où l’on se trouve. Parce qu’aujourd’hui, la politique française me paraît tellement manichéenne que je ne vois même plus l’intérêt de débattre, ça restera stérile quoi qu’il en soit.


A ma droite, Sarko et sa clique. Je pense sincèrement que Sarkozy n’est pas un homme très intelligent. J’ai lu pendant mes vacances un dossier sur sa personne dans Le Point qui publiait pas mal de petites phrases off et il m’a fait l’effet d’un petit notable de province qui commente la vie au café du commerce le dimanche. On le sait que c’est pas un technocrate, ce fut même un de ses arguments vente mais y a des fois, je me demande s’il est pas sous substances pour dire des conneries pareilles. Mais surtout, Sarko, ce qui me frappe chez lui, c’est le manque total de subtilité. Prenons le cas de la nomination du président de France Television par ces soins qui émeut tout le monde et surtout ses détracteurs. Bon, atterrissez un peu : jusqu’à présent, le président de France Télévision a toujours été nommé par le Président du CSA nommé par… Ah bin par le Président de la République. Y a qu’à voir la valse traditionnelle des
présentateurs de JT du service public après chaque élection pour comprendre que la présidence de la République a toujours traîné par là. De même pour la nomination ou révocation de certains journalistes. Le jovial Chirac a toujours été un killer et beaucoup ont vu leur carrière salement menacée par ses interventions et pas que dans le journalisme d’ailleurs. En somme, la seule nouveauté, c’est que c’est fait de façon ostensible et sans la moindre nuance. Sarko veut montrer toute l’étendue de son pouvoir, là où ses prédécesseurs agissaient dans le secret de leur bureau. Je suis même sûre que les pro sarkozystes trouvent ça très bien cette façon de jouer franc jeu en permanence. Moi, je trouve que c’est rajouter inutilement de l’huile sur le feu. La méthode Sarko, quoi.

Au delà de ça, je crois qu’on s’emballe franchement trop sur le cas Sarko qui n’a même pas forcément l’ambition de faire un deuxième mandat. Il veut rester dans l’histoire comme celui qui aura fait le plus de réformes mais après, il se rêve une retraite à la Clinton « il se prend 15 000 euros par conférence, je vais m’en mettre plein les poches », aurait-il dit, toujours selon le Point. Je crois que se cantonner à un anti sarkozysme primaire en guise d’opposition est une connnerie monumentale. Et notre amie Ségolène, à peu
près aussi fine, intelligente et incontrôlable que le père Sarko dès qu’elle sort de ses fiches, s’y vautre avec délectation. A l’heure actuelle, mon pire cauchemar serait un second tour Ségo-Sarko en 2012. Je voterai blanc tellement ça me paraît la peste et le choléra. L’opposition a 5 ans pour mettre sur place un projet, une alternative à la société que la droite construit aujourd’hui et leur figure de proue (mais qu’on la dégage, pitiéééééééé) mord tel un roquet le mollet du président, faisant fi du gouvernement qui va avec. Elle va jusqu’à faire des allégations très graves quant à son cambriolage. Y a des fois, j’ai l’impression qu’on est en plein X-files avec la théorie du complot, Sarko en homme à cigare qui tire les ficelles et Ségo dans le rôle de Mulder.  A mon sens, tout ça n’est qu’une surestimation de leur intelligence mutuelle, ils me paraissent franchement aussi pitoyables l’un que l’autre.

Il m’arrive souvent de lire les commentaires sur les articles des journaux en ligne et j’ai l’impression qu’aujourd’hui, on ne peut être que dans le radicalisme. Tous les arguments ne sont que clichés et contre clichés, chacun s’accusant mutuellement de pro ou d’anti sarkozysme primaire et c’est pas faux. Nous sommes incapables de voir plus loin que ça, d’avoir de vraies perspectives d’avenir, de réfléchir à des alternatives. Dès qu’on essaie de faire preuve de nuance, on se fait renvoyer dans nos 22 en se faisant taxer de naïveté voire de stupidité. Ben ouais, c’est tellement plus intelligent et enrichissant de rester dans un bête rapport de force qui ne fait avancer personne et, in fine, nuit globalement à tout le monde.

Alors oui, la politique française m’ennuie profondément et j’ai de plus en plus envie de ne plus lire les articles qui s’y rapportent. Mais pourtant, je me force : quel que soient mes opinions et ma lassitude, je préfère rester vigilante, histoire de savoir à quel sauce je vais être mangée.

Rendez-vous sur Hellocoton !

31 réflexions au sujet de « La politique française m’ennuie »

  1. lou dit :

    Je partage malheureusement assez largement ton constat. La politique devient ennuyante, même pathétique bien souvent.
    Ce constat est d’autant plus grave qu’il y a à peine deux ans, juste avant les présidentielles, un véritable regain d’intérêt pour la politique était apparu. Un vent nouveau soufflait sur la politique française et le fonctionnement de notre démocratie à travers des candidats présentés comme jeunes, porteurs de nouvelles idées et surtout d’une manière innovante de faire de la politique (« démocratie participative », forums de réflexion, mode de désignation des candidats par les partis plus démocratique et transparent etc.).
    Bref, la démocratie française, avec plus de 80% de taux de participation aux présidentielles et des extrèmes écornées se portait bien à nouveau.
    Qu’en est-il aujourd’hui de ces belles promesses d’avenir, ou de « désir d’avenir » ? Pas grand chose. Si ce n’est, comme tu le dis très bien dans ton article, de la lassitude et de l’ennui à nouveau.
    La question qu’il faut se poser est à mon sens la suivante : comment se fait-il qu’une grande majorité de français a cru à la force réformatrice de Nicolas Sarkozy ou au vent de fraicheur de Ségolène Royale ?
    Je pense qu’il y a plusieurs raisons. Mais il y en a une en particulier que je souhaiterais évoquer, parce-que je pense que l’on n’en parle pas assez et que c’est un point qui est essentiel. C’est le rôle des médias durant la campagne présidentielle.
    Les médias firent beaucoup pour que les principaux candidats lors de cette élections fussent Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal. Toutes les unes des hebdomadaires (Le Point, L’Express, Le Nouvelle Obs…) étaient consacrées semaine après semaine au duel Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal. Avant même que ces deux candidats fussent désignés par leur parti, les médias de masse (Télévisions et presse écrite) avaient déjà fait leur choix. Nicolas Sarkozy d’un côté, parce-que homme jeune, dynamique, très aux petits soins de nombreux journalistes, ami des grands patrons des grands groupes de presse, « moderne », « tendance », »nouveau » et Ségolène Royal de l’autre, parce-que femme, belle, « moderne », « tendance », « nouvelle », « tout-sauf-ringarde ». Bref, une belle affiche vendeuse et sexy. A gauche les Fabius, Strauss-Kahn et autres Jack Lang apparaissaient comme vieux, ringards et dès qu’ils s’attaquaient à Ségolène Royal étaient soupçonnés de mysoginie. Ils pouvaient dire ce qu’ils voulaient, pouvaient proposer solutions, réformes, idées nouvelles. Mais non, Ségolène Royal était belle, tendance. Peu importait que Ségolène Royal eut été durant les années 80 et 90 conseillère puis Ministre de François Mitterand. Peu importait ses très intelligentes déclarations sur la « bravitude » des chinois, sur l’efficacité de la justice chinoise etc.
    A droite, peu importait que Nicolas Sarkozy eut occupé d’importantes fonctions ministérielles dans les années 90, qu’il fut président du RPR il y a presque 15 ans. Peu importait que Nicolas Sarkozy, Ministre de l’Intérieur chargé des services secrêts à ce moment-là, ne sût pas lors d’une émission de radio faire la différence entre chiites et sunnites. Peu importait que Nicolas Sarkozy estimât que le problème des pédophiles et des homosexuels était d’ordre génétique.
    Non, Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal étaient beaux, sexy, tendances, modernes, jeunes et donc par définition pour tous les autres (Bayrou, Villepin, Strauss-Kahn, Fabius, Juppé etc.) c’était circulez, il n’y a rien à voir ! Les exemples, à travers les déclarations de journalistes sur des plateaux télé ou les articles dans la presse écrite sont nombreux. Je n’en citerai qu’un, édifiant. La veille du 1er tour de l’élection présidentielle, le directeur de la rédaction du monde Jean-Marie Colombanie écrit dans son éditorial que le seul choix qui s’impose aux français pour le bien de la démocratie est Ségolène Royal ou Nicolas Sarkozy.
    Dans ces conditions, les français se sont fait enfumés avec l’aide précieuse des médias par Nicolas Sarkozy qui d’ailleurs me fait de plus en plus pensé à Louis Napoleon Bonaparte, Napoleon III dit le Petit (même complexe d’infériorité par rapport aux grands, mêmes amitiés avec les puissants, même caractère colérique et pusillanime) et Ségolène Royal qui est d’une bêtise affligeante.
    Alors M. Colombanie, vous avez été écouté puisqu’au aujourd’hui M.Nicolas Sarkozy est le 23ème Président de la République française et que Mme Ségolene Royal représente le renouveau (une fois n’est pas coutume) de l’opposition, avec les résultats que l’on connait.
    Alors comme tu le dis, oui il y a parfois de quoi désespérer, mais c’est ainsi. Après tout la Démocratie est un mauvais système, mais le moins mauvais comme disait l’autre.

  2. en attendant la côte d’azur est pleine à craquer de socialo-communistes qui dépensent sans compter ou presque. Ils se lamentent à longueur d’années et ne laissent pas de délai à Sarko pour mettre en oeuvre ses réformes, la critique est facile mais l’art est difficile

  3. HS mais j’ai envie de te poser la question depuis un moment :

    Toi qui as une formation de journaliste, qui travailles dans ce domaine, et qui indiques l’adresse de ton blog sur ton CV, comment se fait-il que tu ne sois pas dans une démarche un peu plus littéraire, dans tes articles?
    Je ne parle pas du fond, mais de la forme.
    Pourquoi toujours écrire en langage parlé? Ne considères-tu pas ce blog aussi comme un instrument d’écriture un peu « professionnelle »? (puisque mentionné sur le CV)

    C’est juste une question, pour saisir ta démarche; car tu privilégie beaucoup la quantité en publiant très régulièrement, mais la qualité est en dessous de ce que tu pourrais offrir…

    Sidji

  4. C’est vrai Nina, tu écris trop mal, ce langage sms permanent m’arrache les yeux. Tu ferais mieux de n’écrire qu’un article par semaine qui n’aurait rien à envier à Victor Hugo plutôt que des articles écrits en langage parlé qui vont te griller à vie pour ta profession.

    Sinon, y a le blog de Fonelle qui écrit en langage parlé aussi et qui est l’une des journalistes françaises les mieux payées, considérées, appréciées. http://blogs.elle.fr/fonella/

  5. KHK dit :

    Moi, j’ai eu la « chance » de voir Nicolas S. une fois lors d’une campagne élécctoral sans cameras de télé interposé pendant 2 heures. Ca m’a suffit pour me dire que je ne voterais jamais pour lui… Il n’est probablement pas le plus intelligent mais il a les « couilles » et pas des crupules pour y arriver. Cncernant Segolene R. je n’avais pas cette « chance » de la voir ne direct Mais je ne pense pas qu’elle aurait fait une meillieure présidente… Mais Nicolas S. a gagné sur toute la ligne : Il est au plushaut poste de la République. Ce qui a permis de se trouver une femme pas moche et vraiment riche…

    Et il ne faut pas croire tous qui est écrit dans le journaux, magazines et à la télé vu que ces médias sont plus ou moins controlé par Paris et le pouvoir!

    J’attends toujours l’augmentation de mon pouvoir d’achat et je pense que je vais attendre encore longtemps… Sarkozy a probablement fortement augmenté le pouvoir d’achat des propriètaires des télé commerciales par exemple. Vu qu’il dit qu’ils sont « amis » ça m’étonnerais pas, bien que je n’ai pas preuves, qu’il leur a fait un signe discret avant l’annonce car cette annonce a fortement influencé les cours de ces actions…

    Je ne suis pas d’accord avec bcp des actions de Sarkozy (c’est de toute façon lui qui décide et pas le premier ministre) mais je trouve bien de clarifier au moins les choses concernant la présidence de la télé publique sans se cacher derrière un CSA. On peut au moins appeler un chat un chat si on ne veut pas changer certains faits…

    De toute façon, de droite à gauche, les politiciens devraient être « condamnés » à vivre un certain temps chaque année comme un français moyen car il sont déconnécté de la réalité… Et s’il y avait un peu plus de proportionalité lors des élctions, il y aurait peut-être un peu plus d’annimation avec plus des parties à l’assemblée…

    Mais sur une chose tu as à mon avis tort Nina : La (future) recession n’est pas uniquement la faute de Nicolas S. Elle pointe son nez aussi en Allemagne, aus USA sans Nicolas S…

    L’expression « Ras le trottoir » me plaît aussi.

  6. Ah ! Le retour de bâton…
    Il y a deux ans : la politique avait le vent en poupe, ça passionnait les français…Tout était nouveau, surtout les candidats, qui voulaient faire de la politique autrement. De septembre à mars, il y avait une péripétie, une petite phrase, une nouvelle proposition. Contrairement à beaucoup de campagnes d’autrefois, on ne se basait pas sur des chiffres de bilan, mais on faisait des promesses pour l’avenir…Les ventes des journaux augmentèrent…Et, l’abstention chuta…
    Et, maintenant, retour à la réalité maussade… Il n y a pas de messie, mais que des mauvais acteurs, qui s’envoient des petites phrases, sans résoudre nos problèmes. On ne croit plus en la politique…Je prévois une abstention très forte aux prochaines présidentielles, et une réélection de Nicolas Sarkozy sans problèmes, mais sans gloire…
    On va évoluer vers une situation politique à l’américaine, avec 50 % de votants, deux partis seulement, avec des campagnes qui se jouent à celui qui lance le plus de ballons (en bref a la meilleure image, et réussit mieux à casser celle de l’autre ), Parmi les votants, 90% sont déjà affiliés à un camp…Et une segmentation de l’électorat en groupes d’intérêt
    La seule différence, c’est qu’on a un parlement beaucoup moins dynamique, faits de notables, plutôt que d’hommes politiques ambitieux et responsables de la marche du pays…(portrait un peu noirci je vous l’accorde)
    Que s’est-t-il passé ? ce mouvement de balancier entre promesses qui font rêver et retour à la réalité est normal, mais il n’aurait pas fallu qu’il ait une telle ampleur…
    Il aurait fallu un peu plus de réalisme, et surtout d’intelligence durant la campagne aussi bien de la part des médias que des candidats d’ailleurs.. Profiter de l’intérêt des gens pour les cultiver… Cependant, on a choisi la solution de facilité : accumuler les petites phrases, pour faire des clics…Sans chercher à renforcer la cohésion…
    Il aurait fallu aussi améliorer notre système politique pour que le peuple prenne en main son destin, et ne décide pas de s’en remettre à un messie tous les 5 ans…
    Une chose frappante par exemple, c’est qu’une grande majorité des français adhèrent au slogan « travailler plus pour gagner plus » et au constat « on ne travaille pas assez en France », et pourtant, il y en a moins du quart qui se disent prêt à revendre leur RTT… On voit deux choses là : tout d’abord la débilité des sondages donnés tel quel : je ne vais pas répondre la même chose à la question : « seriez vous prêt à travailler plus si cela vous permettait de gagner plus », « allez vous racheter vos RTT ? », « pensez-vous qu’en France, on ne travaille pas assez ? »…
    Ensuite, on voit aussi, et la méthode de campagne de Sarkozy (qui repose beaucoup sur les oppositions) y a contribué beaucoup, que chacun pense que l’autre est le fainéant, le profiteur,…sans se regarder soi-même…

    Pour finir, je dirais comme le premier commentaire, que moi aussi j je me souviens bien de l’éditorial de jean-Marie Colombani, et je l’ai un peu en travers de la gorge aussi…

  7. LN dit :

    Enfin un avis contrasté ! Je suis assez d’accord avec toi, aujourd’hui, la politique c’est tout blanc ou tout noir. Mais je me dis que je devrais peut être prendre plus de temps pour lire des articles « intelligents ».

    Mais un blog sur un cv, ça peut vraiment faire la différence ? (grande question existentielle pour moi qui rêve de percer dans le journalisme, ou du moins dans la redaction)

  8. « la côte d’azur est pleine à craquer de socialo-communistes qui dépensent sans compter ou presque » : Faut-il etre pauvre pour etre socialo-communiste ?

  9. lou dit :

    Ouais, enfin moi, je tire pas grand-chose, enfin pas les ficelles du moins…Cela dit la pauvre Marie-George, elle ne tire plus grand chose non plus.

  10. lou dit :

    Ouais et moi je me tape quoi dans l’histoire ? Parce que Marie-George, faut être courageux…Si ton entourage a un sosie d’Evita Peron, ma foi, jsuis preneur. Le Che et Evita, ça a de la gueule non ?

  11. lou dit :

    Je confirme, j’ai bien un service trois pièces. En même temps, avec Marie George la concierge et Olivier le facteur, ça risque d’être la débandade, à tous les niveaux…

  12. Ce qui me rend dingue perso, c’est le fait que Sarko a été elu il y a un an et des brouettes et qu’en un an le PS n’a pas été foutu de proposer une alternative intelligente aux propositions du gouvernement. Nous avons la gauche la plus nulle en Europe… PAs foutue de comprendre que MArx c’est fini.
    Dans 10 ans, on aura un système Democrates Republicains comme aux states sans réelles differences sur le fond en termes economiques mais seulement des reponses idoines aux situations. Je pense aussi que le départ en retraite du baby boom dans les années à venir va resoudre les pbs de chomage et que le prez qui sera élu en 2012 sera reelu en 2017 grace à ces chiffres… C’est pour ça que j’ai envie de prendre une carte au PS. Pour le renover et changer les choses, pour que la politique redevienne interessante. Pour qu’on arrête à gauche de dir eque la depense publique est le sauveur supreme…

    Et sinon, bravo les énarques…
    En 20 ans, les énarques ont réussi à subtiliser le débat et mettre à la place une sorte de ping pong verbal sans intérêt. Hollande et Royal en sont les dignes representatns. Je ne suis pas de droite mais reconnaissons que Sarko a fait un gouvernement sans enarques, avec des gens competents aux bons postes. Et ça la gauche ne l’a jamais fait… TOUT CA JE L’AI RESUME EN INTRODUCTION SUR UN BLOG QUE J’AVAIS CREE POUR QUE KOUHCNER SOIT CANDIDAT DE LA GAUCHE EN 2007…

    http://audacieux.over-blog.net/

  13. Javi dit :

    Vas-y, fais nous preuve de nuance sur un sujet qui te tiens à cœur, pour voir… ^^

    C’est un vieil argument que celui de renvoyer dos à dos chacun des deux camps. Je pensais qu’il avait disparu depuis l’aventure du deuxième tour de 2002 et le réveil brutal qui avait suivi.

    Quand à l’intelligence supposée de nos castor et pollux nationaux, je me garderais de la sous-estimer. NS est à mon avis très malin, et le vernis de beauferie qu’il affecte est aussi un décor. Coté gauche, la bêtise de SR est une invention d’une équipe sous-marine de droite pendant la campagne qui a connu un succès inespéré grâce au handicap vocal de la donzelle à l’oral.

    Croire NS bête, c’est comme sous-estimer Bush: pire qu’un crime, une erreur. Mieux vaut chercher à décrypter leurs agenda respectifs, et chercher à connaitre les lobbys qui les soutiennent à mon avis. Pas besoin de théorie du complot d’ailleurs: il suffit de voir quel degré de fourberie et d’intrigue sont à l’œuvre au bureau, pour imaginer la même chose puissance mille à la tête de l’état

  14. Tout à fait d’accord, mais franchement si tu voyais la politique belge c’est encore pire. Depuis 1an1/2 on n’en a ras le bol des disputes des bébé kadoms qui nous gouvernent lol..
    Sinon super site 😉

  15. Pour l’écriture, existe-t-il un format blog imposé? Je ne pense pas. Le blog n’est qu’un support et chacun l’investit à sa façon.

    Le format parlé est à la mode et c’est ce qui intéresse la presse féminine? Très bien. Je comprends la démarche, alors.
    Fonella a du succès, ok, mais c’est du Sophie Fontanel! CQFD. (Son article du 11/07 est d’ailleurs un ravissement! Du langage parlé, peut-être, mais tellement poétique!)

    Il ne s’agit pas de faire 3H de recherche documentaire ou de passer 15H sur un article. Juste de le travailler davantage.
    Au choix : une idée de fond qui interpelle, ou bien un style qui déchire.
    Je renouvelle ma question : pourquoi à ce point privilégier la quantité? N’aurais-tu pas satisfaction à faire moins mais à travailler davantage ton article?

    Quand tu dis que tu ne vas pas passer 2H sur un billet parce que tu as une vie… pour toi qui es journaliste, l’écriture ne fait-elle pas justement partie de ta vie? Ne prends-tu donc aucun plaisir à passer 2H sur un article pour aboutir à un résultat qui te comblerait?
    Que ce blog ne soit pas à vocation professionnelle, très bien, mais j’aimerais comprendre quelle peut être la démarche d’une journaliste qui ne veut pas passer trop de temps à écrire car elle a mieux à faire…

    Quant à la longue carrière qui t’attend, sois assurée que tu auras toujours besoin d’une vitrine! Il ne s’agit pas de trouver son premier boulot, il s’agit de bosser toute sa vie!

    Sidji

  16. Aucune agressivité dans mes propos; dommage que ce soit le ton employé dans ta réponse…

    Tu noteras qu’à aucun moment je n’ai critiqué ton style.
    Je ne remets à aucun moment en cause des capacités ou des compétences, j’interroge sur la démarche.
    Tu ne réponds pas à mes questions (tu préfères te justifier, ce qui n’est pas nécessaire) donc je n’ai pas davantage d’éléments, tant pis.
    Je pense qu’on peut tirer une vraie satisfaction à travailler un texte pendant des heures, même (surtout?!) lorsqu’il s’agit d’un projet personnel.
    Là n’est pas ton plaisir, très bien. Je n’insiste pas.

    Quant aux leçons de vie, tu as mal interprété mes propos.
    Quand je dis qu’il ne faut pas miser sur des évolutions salariales quand on cherche un appart’, c’est une mesure de prudence; pas une leçon. C’est dangereux d’anticiper sur ses revenus, car on n’est jamais à l’abris d’un coup dur ou simplement d’une stagnation.
    Quand je dis qu’il faut bosser toute sa vie, c’est parce que les « vitrines », quelle qu’elles soient, sont utiles tout au long d’un parcours et qu’on a besoin de se « vendre » à chaque étape de sa vie professionnelle.
    Dire « Très vite je gagnerai beaucoup plus » ou « Plus besoin de mettre en avant mes qualités pro car je bosse depuis 1 an », ça me semble être des anticipations dangereuses.
    Maintenant, si tu n’aimes pas recevoir des conseils, il faut supprimer le lien commentaire!
    Mais bon, parfois, les conseils servent, quand on sait simplement les recevoir…

    Sidji

  17. KHK dit :

    Nina,

    Ce que tu écris ne correspond peut-être pas au style d’un journal (serieux). Mais tu le classes comme loisir et moi, j’aime bien lire tes articles.

    Alors, continues!

  18. Sidji dit :

    > Je n’ai jamais dis que ton blog était un projet professionnel.
    J’ai posé la question : « Ne considères-tu pas ce blog aussi comme un instrument d’écriture un peu « professionnelle »? ». C’est donc une question, pas une affirmation.

    « A aucun moment, je n’ai dit que j’allais avoir une super augmentation qui me permettrait d’acheter un appartement, tu as surinterprété.  »
    > Surinterprété, surinterpété…. Voilà ce que tu as dit :
    « Mais selon mon plan de vie, les choses vont se passer de la façon suivante : j’achète dans deux ou trois ans, ce qui va me laisser le temps d’épargner, de grimper d’un niveau l’échelle sociale »
    Il me semble que ça signifie que tu envisages une augmentation de tes revuenus (et je n’ai pas parlé de la donation de tes parents).

    « je n’ai pas dit non plus que je laissais tomber la vitrine professionnelle »
    > Désolée, j’ai cru que ça voulais dire la même chose que ça :
    « A la limite, vu que j’ai du boulot depuis un an déjà, la question de la vitrine professionnelle ne se pose plus depuis longtemps », dit plus haut.

    Sinon : dommage que tu prennes mal les conseils; perso, je n’interprète rien, je suis dans une démarche de compréhension; je ne déforme pas mais peut-être que je comprends mal; je n’ai jamais dit qu’il fallait appliquer les normes littéraires sur un blog ; je ne demande toujours pas de remise en question de fond en comble, and so on……

    [Pas grave]

    Sidji

  19. lou dit :

    J’ouvre une petite parenthèse durant votre match de ping pong 😉 (en espérant ne pas me prendre une balle perdue dans l’oeil) juste pour signaler que si tu décides de publier un ou des articles sur ce qui se passe dans le Caucase, moi ça m’intéresse. Donc si le moment venu tu décides d’en faire partager la teneur, je suis preneur.

  20. Sidji dit :

    Merci pour ta réponse.
    Je comprends tout à fait la démarche qui est d’écrire d’un jet des pensées qui te traverse l’esprit, comme une conversation autour d’un verre.
    C’est juste ça que je voulais savoir.
    Je comprends mieux, maintenant.

    Bonne continuation.
    Sidji

  21. Oui, Nina le conçoit sans doute de la même manière que tu conçois ton blog, Sidji…en bref, comme un blog loisir, où on parle de ce qu’on a envie… On essaie bien sûr de l’exprimer le plus clairement possible pour avoir une interaction avec ceux qui nous lisent…Comme dans une conversation, ou tout acte social, en fait…
    Je trouve la lecture de ce blog plutôt agréable… Bien sûr, tous les articles ne m’intéressent pas, je peux en trouver certains plats, j’ai pu trouver ça et là sur d’autres blogs des articles encore meilleurs ou plus plaisants… Mais globalement, je remarque que je reviens tout le temps sur le blog « les vingtenaires »…. c’est bien qu’il a quelque chose de bien, que j’apprécie le style et le propos en général…
    Sidji fait la remarque que la quantité peut nuire à la qualité… C’est sans doute vrai… Mais, d’un autre côté, je pense que le blog « les vingtenaires », si on somme les deux critères de « qualité » et « quantité », qui sont les deux mamelles de la fidélisation des lecteurs, je trouve que le blog de Nina se défend très bien…Bref, en un mois, on trouve toujours quelque chose de bien et d’intéressant ici…
    Après, pour ce qui concerne le métier de journaliste de Nina, je ne me prononcerais pas dessus…c’est impossible d’avoir assez d’éléments dessus à partir de ce blog et ce n’est pas le but de celui-ci…
    Enfin, en ce qui concerne la stabilité dans la vie de Nina, je dirais que, surtout chez nous les vingtenaires, il y a beaucoup, beaucoup de gens qui ont des situations bien plus instables…
    Entre 20 et 30 ans, dans notre génération, on a forcément intégré la notion de précarité de la vie…
    Après, à chacun de trouver ses solutions et de garder le sourire…

    Bises à toutes et à tous…

    PS : moi aussi, ça ne me désintéresserait pas de lire un article fouillé sur la situation au Caucase

  22. On est moins d’accord..Il y a des jours ou on est plus laborieux que d’autres…
    Et surtout il y a les idées dans la tête et les phrases que l’on forme que l’article… Et le passage de l’un à l’autre est parfois difficile…

    Mais globalement, je trouve ça très intéressant le bloggage…

    Bonne continuation
    A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *