La Stratégie du Tétard

Par Lucas


Ce matin j’ai passé deux heures dans le métro pour faire une expérience amusante.
Entre 7h30 et 9h30, j’ai fait mon show…
Arrêtez de froncer les sourcils, lisez la suite plutôt…


Mon idée pour cette expérience est partie d’une observation attentive.
La mise en œuvre a été précédée d’une préparation très poussée. En effet,  les préalables étaient très importants (comme tous les préalables…). Il me fallait choisir

         
Un trajet pertinent :
Il est venu comme une évidence. Ligne A du RER, entre Charles de Gaulle Etoile et La Défense, Aller-Retour.
The reason why ?
Dans un sens, des cadres quinqua qui vivent en banlieue et vont bosser à Paname.
Dans l’autre sens, des trentenaires qui vivent à Paris et qui vont bosser à la Défense.

–     Un bon emplacement :
Au beau milieu d’un wagon. Mais attention, pas un wagon de milieu de rame. Les wagons de milieu de rames sont bondés le matin et il me fallait de quoi gambader facilement. A certains moments j’ai
eu du mal à me faufiler entre les gens alors même que j’étais en tête de train, normalement l’endroit le plus vide…. Autre chose trrrrès importante : ne pas oublier de hurler car Etoile – La Défense est un trajet particulièrement bruyant et  les gens au bout du wagon ne peuvent pas entendre si on ne fait que crier mollement… Dont acte.

         
Le discours, enfin…
Bien articulé car mes proches savent que je pêche facilement en la matière…

« Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, je sais bien ce que vous vous dites : « Zut, encore un emmerdeur, on ne peut plus survoler son 20 minutes en paix !« . Remarquez d’ailleurs le nombre de passagers qui ont des écouteurs  dans le RER… J’en viens aux faits : j’ai besoin de votre soutien ! Si vous avez qq pièces en trop, des tickets resto, des places de concert au Trabendo, des BN ou même un boulot, je suis preneeeeeeur. En échange de tout ça, je vous offre une… blaaaaague! Si vous la trouvez bien, faites un don ! C’est à vot’ bon cœur M’sieurs Dames ! Attention, blaaaaague !!

« C’est l’histoaaaare,
 D’un petit tétaaaard
Qui croyait qu’il était tôooooot
Alors qu’il était taaaard ».
Bim.
2 heures après la session, on fait le bilan calmement en se remémorant chaque instant.

Soit un trajet qui dure pas loin de 4 minutes
Soit un transfert d’un RER à un autre qui exige une bonne minute à Charles de Gaulle contre une simple traversée du quai à La Défense.
Prenons large. 5 minutes par opération (trajet + transfert). Les RER étant légion à ces heures là on va oublier le temps d’attente.
J’ai récolté une moyenne de 3,41 € par trajet (certains à 0 et d’autres à… 10 !) Trois euros, c’est ouf !

Notez bien que ce ne sont UNIQUEMENT des femmes qui ont donné. Pas un seul mec. Je me demande ce qui se passerait si une nana canon quémandait…
Allons plus loin.

En deux heures et des brouettes, j’ai fait 21 trajets et récolté 71,8 €,
soit un salaire horaire de 36 €,
soit un salaire mensuel équivalent à 35h x 36€ x 4 semaines = 5040 €.
Mazeeeette.

Ce à quoi je dois rajouter les avantages en nature :

– 2  tickets resto,

– Un p’tit écolier, un gâteau inconnu,

– Des sourires par dizaines. Toutes les donneuses m’ont fait des smile 10000 watt. Et je vous raconte pas le nombre de nanas qui m’ont dit « J’la connaissais déjà mais c’est la manière de la raconter…!« 

Allons plus loin.
Mon âme d’entrepreneur prend le dessus…

Si je change de ligne de métro souvent pour ne pas lasser mon auditoire, voire que je fais des tournées en province, à Lille, Toulouse,
Marseille, Lyon… histoire de créer un phénomène d’attente, (Ne ratez pas la venue de Lucas !! Réservations points de vente habituels !) je crois que je peux embrasser une carrière d’amuseur public  et embraser les transports en commun jusqu’ici terriblement froids et insipides.

 Fiscalement, c’est tout benef.

Admettons que je bosse du lundi au vendredi entre 7h30 et 9h30. Ca nous fait  net d’impôt 1440 € par mois, ce à quoi je peux
rajouter 20 heures par semaine chez Décathlon au SMIC soit 550 € par mois. Net, ça nous fait un total de 1875 € par mois. Attendez, je vérifie le salaire net moyen à la sortie de mon école de commerce.  2200. Purée, je perds 300 € et des brouettes. Trop dure ma vie… Surtout que je ne bosse que 30h par semaine. Si je laisse mes week end libres, ça me laisse encore 30 à  40 heures pour un 3ème boulot à caser.  Je pense que refaire le coup du matin, sur une autre ligne, à des gens à la ramasse qui reviennent du boulot, c’est pas top. Faut donc un 3ème job. Purée, va falloir calculer à partir de combien d’euros je paye des impôts avec mes boulots déclarés…

Et quant à mon épisode RER A, une moralité ?
(à prononcer tout haut pour que  vos collègues de bureau y voient un autre mot et vous prennent pour un gros niais)

 En France c’est l’amoral qui domine…

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

16 réflexions sur “La Stratégie du Tétard

  1. Stune blague hein t’as pas fait ça?
    Si c’est vrai je pense pas que les femmes aient plus donné parce que tu étais un homme, je pense qu’elles donnent plus mais bon…

    Ensuite petit bémol à ton calcul : si tu restes sur la même ligne et que tu comptes sur les travailleurs, cad des gens qui font tous les jours le même trajet, toi et ta blague allaient vite être connus donc moins d’argent…

    Pour finir moi je peux te dire comment avoir des places pour les Trabendo sessions mais en juin c’est très orienté hip-hop j’ai l’impression que c’est pas trop ton kif…

    Par contre j’espère vraiment que c’était une blague…

  2. Comms activés, pardon du dérangement… Maintenant, je vais voir ce qui merde avec l’image. Lucas, tu es officiellement interdit de publication d’articles.

  3. Lucas : okaaaaaaaaaay…en fait à aucun moment je ne t’ai pris pour un débile je poussais juste la théorie au bout…par contre après ce commentaire je te prends pour quelqu’un de désagréable c’est clair…

  4. Ben, non, quand je publie un article, je le fais le soir de chez moi en général et je n’ai pas à y retourner plusieurs fois pour réparer ce qui ne va pas…

  5. Ce qui me rappelle un débat que j’ai eu avec ma soeur une fois (qui bosse ds le social) sur la mendicité justement, elle me demandait quand pourquoi comment combien et à quelle fréquence je donnais, et au bout d »un moment, j’ai bien du me rendre à l’évidence que oui, je donnais à 95% quand la personne en face avait un discours, une chanson, une blague ou tout simplement une tête qui m’avait plu.
    Alors que techniquement celui à qui j’ai pas donné pouvait avoir 15 fois plus besoin de mon argent que celui à qui j’ai donné… mais au final, je me débats avec le paradoxe que le don que tu fais…bah il est un peu pour toi, aussi, et pas basé sur des critères totalement justes et équitables. (mais après, comment savoir qui a plus besoin d’argent qu’un autre?)
    Toi, par exemple, tu n’en avais pas vraiment besoin, de cet argent, ou en tous cas moins que bcp d’autres, et j’imagine que tu n’avais pas l’air d’un mec qui s’est pas lavé depuis 6 mois, mais pourtant ils ont donné, parce que tu les as fait rire.
    Bref, ils ont donné pour le plaisir que tu leur as procuré….plus que pour le tien, ce qui est un peu paradoxal, pour un acte de « charité » au final.

  6. Comme E., j’espère que c’est une blague…
    Je suis (encore une fois) sans doute un peu vieux jeu, mais je n’aime pas trop ce qui est dérangeant gratuitement.
    Or la c’est un peu dérangeant ton histoire quand même :/

  7. Tu en as de la chance, de pouvoir mendier pour le fun. Heureusement que tous les pauvres ne sont pas aussi beaux et fantastiques que toi, pourraient être capables d’être riches, ces cons.

  8. Ce billet m’avait interpellé hier, mais je n’y réponds qu’aujourd’hui. Je
    crois que j’avais besoin d’une nuit pour décanter un peu.
    Lucas, la logique que tu déploies est parfaite: Les pauvres sont des cons, ils sont sales et en plus ils sentent mauvais… Et en plus de ça ils gagnent plein de fric!!! Non, c’est vrai quoi! c’est indécent! Il faudrait tous les castrer pour qu’ils ne se reproduisent plus! (on l’a fait en Suède jusqu’en 1991)
    Les présupposés sur lesquels tu t’appuies (et j’ai relu un certain nombre de tes articles, je ne m’arrête pas à quelques lignes) sont typiques d’un gars suffisant, individualiste (j’irais jusqu’à pauvre con si je n’avais la crainte de me voir taxer de sensibiliste).
    T’es tu déjà arrêté devant un mendiant? Rien que pour lui dire bonjour? As tu déjà entamé la conversation avec lui? Avec quelqu’un dans la rue, le train, avec l’ouvreuse au cinéma? Dit merci au facteur lorsqu’il t’apporte ton colis? Cédé ta place à une vieille dame dans les transports en commun? Tenu la porte à ton collègue à la sortie du bureau? Si tu n’as jamais fait ça, en effet, tu ne peux pas comprendre que les gens ne sont pas amoraux. La majorité des gens ne sont pas comme toi. Mais ça tu ne peux pas le comprendre.
    Avoir ou être? Tu choisis avoir, je choisis être. Définitivement.
    Pour la majorité des gens, c’est vrai on n’en parle pas, c’est vrai, c’est insignifiant et niais, c’est la morale qui domine.

  9. Lucas, je ne te jugeais pas sur qui tu es en réalité, je ne te connais pas. J’espère que tu es bien plus que ce que tu nous raconte. (et je n’en doute pas!)
    Mais d’après ce que tu nous dis depuis le départ, le personnage que tu as crée, le pauvre petit chou issu d’une famille monoparentale ou fils de chirurgien, il est bien comme ça, arrogant, ambitieux,…
    T’as crée un personnage de méchant. Moi je m’adressais au méchant. Et c’est toi qui me réponds, et de cette façon.
    Je m’abstiendrai de faire plus de commentaires.

  10. Surtout dans les grandes villes il semble y du tout… Des vrais pauvres et des gens dont mendier semble presqu être leur métier…

    J’ai découvert un peu par hasard que la RATP autorise de temps en temps des des fêtes un peu coincés dans des wagon du métro le vendrédi soir avec acool (apprtoé par les participants. Mais bien sur bien encadré par des agents RATP dans un wagon suelement et pas tout la rame. Et les agents ont empéchés au nouveau passagers de se mélanger avec les fétards car disaient ils trop bondés. Pourtant, c’était pas pire que la RER A ou la ligne 13 par exemple aux heures de pointe. SAUF que ces gens étaient de BONNE humeur…

  11. Si c’est une histoire vraie c’est franchement osé comme truc !
    Et là imagine : tu tombes sur quelqu’un que tu connais, genre des amis de tes parents ou un oncle ou tante éloigné… « Bin Lucas qu’est-ce qui t’arrives ? » et pas le temps de leur expliquer ils doivent descendre…
    Sinon la ligne 1 je me demande si ça aurait payé plus.
    Chapeau l’artiste.

  12. j’ai fait une expérience similaire au collège et je me suis trouvée bien mal à l’aise avec mes sous dans la poche. j’ai eu envie de les rendre à leurs propriétaires, mais ils étaient trop nombreux, j’ai finalement acheté des vivres pour une banque alimentaire … et je me suis promis de ne jamais recommencer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *