Catin aux draps de satin, jouvencelle aux draps de flanelle

Tu trouves mon titre pourri ? Moi aussi, à vrai dire. Mais quel sujet se cache derrière cette formule opaque ? Alors, j’aimerais te parler de l’éternelle opposition entre la sainte et la pute qui fait de nous les insupportables schizophrènes des années 2000. Mais cette fois, je ne te parlerai pas des hommes mais bien des femmes et du regard qu’elles ont sur leur
propre sexualité.

 undefined

Depuis maintenant 5 mois, je travaille sur des sites féminins avec des forums love and sex très développés. Or j’ai l’impression au fil du temps qu’il y a deux profils types :
l’hypersexuelle limite nympho obligatoirement femme fontaine ou la prude qui dort dans un pyjama en coton fermé jusqu’au cou. Entre, le no man’s land ? Ben, de celles qui s’expriment, globalement, oui. Il y a les garces et les moralisatrices et ça s’affronte. Mais ce qui est intéressant, c’est de voir que finalement, la femme n’est pas très tolérante vis-à-vis de sa propre sexualité.

On dit souvent que l’homme nous prend soit pour une salope et nous attribue donc le rôle de l’amante, soit pour une sainte et nous voici promue mère de ses futurs enfants. Et bien
figure toi que chez les femmes, c’est pas mieux. A les lire, « faire l’amour » (en opposition à baiser qui se fait sans amour) empêche toute fantaisie. A une discussion sur les sextoys,
une a répondu : « pour moi, l’amour, c’est pas ça. Je préfère la tendresse des bras de mon amour des à jouets ». Mais madame, où est-il écrit que l’un empêche l’autre ? En
fait, les femmes sont encore pire que les hommes sur la question. Elles n’aiment pas trop la notion de sexe pour le sexe et ont tendance à vite classer les filles qui pratiquent ce genre de choses dans la catégorie « salope ». Quant à celles qui osent avoir du sexe fantaisiste avec leur mec (genre en pleine lumière) alors là, c’est très simple « tu ne sais pas ce
qu’est l’amour ! Ce n’est pas ça ! ». Ben, moi, j’aime avec des menottes, na.

Des fois, je suis un peu désespérée par cette dichotomie entre sexualité de célibataire et sexualité de couple. On baise ou on fait l’amour mais ce n’est pas juste une question de
vocabulaire ! Avec ton amant, tu as droit de donner libre cours à tes pulsions les plus profondes, à être toi, en somme. Avec ton amour, tu peux exprimer ton amour et ta tendresse mais t’es gentille, tu laisses tes menottes et ton anneau vibrant dans ta boîte à trésors. Mieux, tu la donnes vu que de toute façon, tu ne feras plus l’amour qu’avec ton cher et tendre donc tes menottes, tu ne t’en serviras plus jamais, bien entendu !

Ben, vous voulez que je vous dise ? Je trouve que dans ces conditions, faire l’amour, c’est frustrant. Je ne dis pas qu’à chaque fois, faut jouer les contorsionnistes de l’extrême mais j’ai pas envie d’une sexualité sage parce que tu comprends, on s’aime donc on se respecte donc laisse cet anneau vibrant tranquille. On peut tout à fait s’aimer, se respecter et
jouer à des jeux coquins qui nous excitent tous les deux. Je dirais même que c’est justement ça, le respect, accepter les désirs de l’autre, essayer de réaliser ses fantasmes avec lui (et vice et versa, bien entendu). On aime jouer tous les deux, s’aimer ne doit pas nous empêcher de le faire, bien au contraire. Se révéler tel que nous sommes dans nos pulsions les plus profondes, n’est-ce pas un gage d’amour, un signe d’abandon ? C’est quand même étrange de trouver plus facile de se lâcher dans les bras d’un inconnu que celui de son amoureux.

Peur de gâcher l’image virginale qu’il a de nous ? Mais si cette image est fausse, y a pas comme un problème dès le départ. Franchement, la vie de couple, je ne vois pas ça
comme un immense mensonge. Si j’aime faire l’amour sous les portes cochères, pourquoi je devrais cacher ça alors qu’en plus, y a vraiment pas de quoi rougir, sous prétexte que s’envoyer en l’air sous une porte cochère, c’est pas romantique ? Ah bah d’abord, je peux trouver ça très romantique et d’un (vous n’avez jamais vu le film Fatale ?) et de 2, révélation : être en couple n’interdit pas la jouissance. Hé oui, aujourd’hui, on peut être en couple et « faire l’amour » pour notre plaisir et pas juste pour se reproduire. On peut même adopter des
pratiques qui empêchent toute reproduction… (je laisse à chacun le soin d’imaginer de quoi je parle ici).

Et puis avoir une sainte ET une salope à la maison, c’est un peu un comble de bonheur pour un mec, non ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

19 réflexions sur “Catin aux draps de satin, jouvencelle aux draps de flanelle

  1. Haha. Suis d’accord avec cette article dans la théorie, parce que c’est beau, mais dans la pratique… Je dois faire partie de ces gens sclérosés parce que ça me stresse de coucher avec quelqu’un avec qui je sors si c’est un tant soi peu sérieux entre nous, alors qu’avec des « inconnus », je me lâche, je libère mes fantasmes. Peut être parce qu’ils ne me renverront pas ma propre image, capturée dans leurs yeux, du fait que je ne le reverrai pas ensuite. Peut être parce que, le lendemain au petit déjeuner, je ne veux pas voir dans le regard de l’autre le souvenir peu glorieux de mes pulsions les plus profondes, justement. Et pourtant, c’est pas que j’assume pas. Mais c’est qu’on a bien intégré tout un imaginaire de l’amour, une idée de perfection, limite de pureté. Je veux être parfait dans les yeux de l’autre. A moins que le problème ne vienne du fait que je mépriserais la personne que j’aime si elle me révélait des penchants sexuels qui me paraissent ridicules, de là je crains que l’inverse ne se produise. Dans ce cas là, il s’agit quand même de pulsions incompatibles (genre un mec un jour voulait me mettre de la confiture sur les fesses, mais moi je voulais pas ^^), donc d’un autre problème. Doit on se plier aux fantasmes de l’autre pour lui faire plaisir ? Ca me ferait chier que l’élu de mon coeur n’aime pas certains de mes trips coquins, mais voudrais je pour autant l’y forcer ? M’en passerais-je, si on est « unis pour la vie » ? C’est long, une vie sans menottes…

  2. Ben moi j’aime bien ton titre, même si ça doit gratter un brin les draps en flanelle.
    La question qui se pose quand on te lit, c’est l’âge moyen des femmes dont tu parles… Plutôt proche de la 40taine, ou plutôt la 20taine ?
    Et la réponse, c’est est-ce que les personnes qui trainent sur internet ne sont pas soit des frustrées soit des nymphos ? Les autres ayant mieux à faire puisque RÉELLEMENT épanouies et donc n’ayant pas besoin de partager leur expérience avec « n’importe qui » ? Honnêtement, si c’était pas ton boulot, irais-tu trainer sur ce genre de forum (oui tu es pour moi le symbole de la femme épanouie) ? Enfin, dans un but autre qu’une étude sociologique en rapport avec ta formation de journaliste…

  3. ben je suis en couple, et je mourrais d’ennui si on faisait l’amour de façon aussi prude que décrite ! Justement avec quelqu’un en qui on a confiance on peut faire encore plus de trucs tordus. Enfin c’est mon avis…

  4. Et puis avoir une sainte ET une salope à la maison, c’est un peu un comble de bonheur pour un mec, non ?

    Je dirais meme mieux on peut se passer d’une sainte !

  5. Zoli n’article! Mais ça me rappelle une conversation (de mec) lue sur un forum: « Non mais une nana qui couche le premier soir, jamais je ferai ma vie avec, c’est trop une salope! » Donc les hommes couchent avec des salopes, et ne les rappellent pas, même si c’était absolument fantastique (vu que c’était avec l’anneau vibrant et le fouet), et préfèrent les vierges pour partager leur vie et leur lit à long terme, dans le noir et en missionnaire, parce que sinon madame considère que c’est pas de l’amour…

    Ben si avec ça on n’est pas mal barrés… Moi, ça me fait flipper de lire tout ça! Mais ça doit vouloir dire que tout au fond de moi, j’ai un potentiel d’épanouïssement plus élevé que celui de l’internaute (mâle ou femelle) moyen. Ou tout simplement que certains sont ‘achement obtus. Ou tout simplement que j’aurais du mettre un chapeau avant de déblaterrer (orthographe non contractuelle) de pareilles inepties! Allez, je file mettre de l’après soleil! (chérie d’amour, à mon retour, je te montre mes marques de bronzage qu’elles sont pas belles mais que ça prouve que je bronze!)

  6. Bobby -> Ca dépend des fantasmes aussi. Je pense que de toute façon, il n’est pas utile de tous les réaliser, pour commencer. Ce n’est pas parce qu’on aime qu’on n’a pas le droit de dire non. Mais n’oublions pas que tout évolue! 😉

    So Long -> Je sais pas, au début, je cherchais une rime avec « lin » ou « coton » et finalement, j’ai vu qu’il existait des draps en flanelle à la redoute alors voilà. Sinon, pour répondre vite, ce sont plutôt des pré-quadra mais la plupart ne racontent pas leur vie, elles attendent que quelqu’un le fasse pour réagir. Et pas toujours de façon sympa.

    Annelise -> Ben oui, c’est plus facile de se lâcher en toute confiance, c’est mathématique pour moi.

    Jeath -> Et la présentation aux beaux parents, hein?? 😉

  7. CHERICHOUNEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEETTE!!! Bah vi, on doit pas être normales, en fait, on ne cherche pas à savoir au bout de combien de temps de relation il faut coucher pour que ça est une chance de durer ou pas.

  8. Nina,

    Je trouve ce que tu écris est très bien vu! Je me suis perdu une fois quand j’avais un peu de temps au bureau et cherchais d’autres dans ce genre de forums. Ca me donnait parfois presque plus envie d’avoir une copine…

    Avec un peu de respect mutuel je ne vois de problème d’accepter les désirs de l’autre éventuellement dans certains limits.

    Mais ces forums c’est souvent un peu comme les commentaires et/ou conseils sur des sites de rencontre. On croirait avoir affaire à des enfants alors que ça serait si simple avec un peu de respect et sincérité mutuelle.

  9. Tu n’aurais pas de vilaines stats sur celles qui s’amusent à raconter leurs conneries sur les blogs féminins? Non, parce que là c’est l’âge de pierre, le retour à un archaïsme pré-soixanthuitard. C’est bien simple, à ma conanissance, le seul pays labellisé « romantique et sexy » à en être touours à cette dichotomie entre la femme et la putain, c’est l’Italie, qui en plus en fait des jeux télévisés que limite lobotomisée j’aurais encore assez de présence d’esprit pour me rendre compte du ridicule.
    Parce que bon, moi, des prudes, j’en connais. Ou plutô, j’en connaissais. Parce que depuis elles ont lâché les oeuillères pour s’ouvrir un chouilla au monde moderne, à ses ex toys, à ses pratiques décomplexées, au sexe-plaisir sans tabou ridicule. Peut-être bien qu’il faudrait leur prescrire une dose quotidienne de « vingtenaires » à ces « femmes respectables ». Parce que si aimer le sexe (même avec son amoureux) pour le plaisir et le fun c’est être une salope, je suis fière de vous anonncer que j’en suis une, et fière de l’être!!!

  10. Totalement d’accord avec toi. Je te recommande d’ailleurs de ne pas te limiter aux menottes. Mais n’aurais-tu pas pu dire la même chose avec un ou deux paragraphes de moins ?

  11. Un Vingtenaire homme ne voudrait pas se pencher sur cette question… D’u point de vue masculin? Savoir si la future mère de leurs enfants a le droit d’être une bombe au lit? Ca pourrait être interessant, je suis sûre que les hommes ont aussi leur mot à dire sur le sujet 😉 Sinon, rien à ajouter…

  12. Je Je crois que tout le monde peut trouver chaussure à son pied, dans le vaste monde des célibataires ! Le tout est de se sentir bien avec son compagnon ou sa compagne. En général, lorsque ça ne va pas sexuellement, le couple, aujourd’hui, se désagrège assez rapidement ! Il me semble que c’est plutôt dans la durée, qu’une activité sexuelle régulière peut battre de l’aile. Réinventer le désir dans le couple, lorsqu’on vieillit, n’est pas vraiment évident !

  13. Ah ! La distinction « mère-putain », très carcatéristique des (ex?) pays machos. Mais contrairement à Sasha, je pense que cette distinction revient de façon un peu modernisée dans des pays comme les Etats-Unis… Là, on parlera plutôt de la distinction « vierge puritaine – bimbo » . Un exemple « vierge puritaine » : Britney Spears, dans ses déclarations d’adolescence, annonçant qu’elle ne coucherait avec Justin Timberlake qu’après le mariage. Un exemple « bimbo déjantée », bah Britney Spears encore, la fille trash actuelle…
    Personnellement, je ne crois pas trop à cette distinction « mère-putain », et je crois que beaucoup de femmes et d’hommes n’ont pas cette distinction en tête en France…
    Comme le dit, So Long, je pense que la population des forums représente plus des extrêmes… Et, puis, pour qu’il y ait discussion, il faut souvent qu’il y ait confrontation, d’où les batailles agressives auxquelles assiste Nina…
    Les filles, qui pensent « oui, c’est bien de tenter diverses choses quand on en a l’envie… ne nous mettons pas de limites », vont moins avoir tendance à poster leurs propos mesurés…

    Sinon, sympa l’image de l’article…

  14. @Naughty :

    Je suis un homme ee la reponse à ta question: Savoir si la future mère de leurs enfants a le droit d’être une bombe au lit? ne peut être que OUI!!! Il vaudrait mien même!

  15. Je suis d’accord avec l’article. Perso j’ai besoin d’une sexualité épanouie te c’est pas parce que je fais plusieurs galipettes dans une journée que je considère ma partenaire comme une salope. C’est une femme qui s’assume, qui assume ses envies et les fait partager. Si le jour où je trouve la femme de ma vie, il n’y a plus de fantaisie c’est que je me suis planté et que ce n’est pas du tout la femme de ma vie…
    Bref je ne peux faire sans sexe et jeux sexuels , c’est indisociable de l’amour. Donc la sainte au placard 🙂 quoique de temps en temps ça repose.

  16. Personnellement j’adore le titre.
    Sinon cette fameuse dualité, je l’ai découvert récemment sur un blog de femme. J’au dû vivre dans ma grotte trop longtemps pour ne pas l’avoir vu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *