Où trouver l’homme ? Episode 4 : le ski

(Je rappelle que tout ceci est une blague, ne venez pas me dire en comm qu’il ne sert à rien de chercher le prince charmant et tout, tout ça n’est que pure fantaisie. Je rappelle également que l’auteur de ses lignes est sous médocs et fièvre donc euh voilà…)

La semaine dernière et même celle d’avant, j’avais promis de vous faire l’épisode roller mais décidément, j’arrête pas de mentir mais j’avais oublié un sport de saison : le ski ! Parce que oui, j’ai été invitée au ski par des potes (et là, on sent bien la dimension fictionnelle de ce récit). En voilà une occasion de faire des rencontres. Souvenez-vous, Vincent
Lindon et Sophie Marceau qui tombent amoureux dans une télécabine en panne avec le doux refrain « you caaaaaaaaaaall it love –tudum – there are things I need to sayyyyyy » (oui, j’ai cherché les paroles sur google). Bon évidemment, étant légèrement claustro, dans de telles conditions, je chanterais pas ou me remettrais pas du lipstick qui rend les lèvres douces, je me concentrerais surtout pour ne pas être victime d’une fuite due au stress. Pas du tout romantique, vous en conviendrez.

 undefined

Bon bref, me voici au ski, dans ma belle combi flashy qui masque les bourrelets vu qu’avec, je ressemble à Mme Bibendum quoi qu’il arrive. Mais à ce niveau là, nous sommes tous
égaux. C’est pas pour rien que les magazines nous gavent de numéros spécial régimes avant la plage et pas avant la montagne ! Donc me voici sur mes skis avec ma combi flashy, la peau pleine de crème qui sent bon et du baume plein les lèvres. Mes longs cheveux sont retenus par un bandeau, mes yeux bleu de mer sont cachés par d’immenses lunettes. Bon, voilà, je suis pas hyper glam.


Alors comment draguer sur les pistes ? C’est dur car quand on défile les pentes, on parle pas, au risque de bouffer des flocons. Donc deux solutions : soit on drague sur le télésiège ou dans les œufs, quitte à se prendre pour une héroïne d’un film des 80 (you caaaaaaaaaall it love – tudum), soit on repère sa cible et on le fracasse, quitte à se prendre pour une héroïne d’une série télé des années 2000 ( ti-wouuhuut ti-wouuuhuuut- tadadada- tadam-tadam- tatadadadam. C’est là que je rappelle que je suis fiévreuse). Bon, ok, on va laisser tomber l’idée de draguer sur la piste mais c’est pas grave. Les pistes fermant vers 17h30, il reste plein de temps après.

Commençons par un petit vin chaud après le ski, pour se ravigoter, on le mérite bien. Non parce que tant qu’on skie, on se rend pas compte qu’il fait froid mais dès qu’on s’arrête,
on se souvient que s’il y a de la neige, c’est pas par la vertu du St Esprit. A la limite celle des canons à neige mais ça fait froid quand même. Donc autour d’un vin chaud, après le soleil qu’on a pris, on est tous guillerets et allons manger une spécialité locale avec le groupe de mecs qu’on a croisé mais on s’autorise une douche avant parce qu’on dirait pas comme ça mais avec le damart et les grosses chaussettes, on sent pas la rose à sniffer de près. En plus, je sais pas vous mais moi, je suis une centrale à électricité statique même qu’une fois, je dormais avec un pull damart et je l’ai enlevé quand j’ai eu trop chaud, le truc a fait des éclairs vert fluo. Donc si je passais direct à des galipettes avec un monsieur, au moment de nous enlever les damarts, ça nous démotiverait quand même. Donc on retourne chez soi, on quitte les lourdes chaussures qui nous donne une démarche à la robocop, la combi et hop, vas-y que ma silhouette perd 10 kilos, le damart qui fait plein d’étincelles, les chaussettes trempes qui sentent pas très bon et sous la douche. Mmmm, délice de l’eau chaude sur ma peau, l’odeur du savon qui fait des bulles, du shampoing, tout ça, tout ça. Et nous voici au restaurant. Et là, premier effet kisskool : le soleil ressort. Et là, on sait pas trop comment il va ressortir. Il faut savoir que j’ai une mélanine joueuse, moi. Il m’est arrivé de passer une semaine au ski sans prendre un pet de couleur et d’autres où j’étais cramée dès le premier jour, sauf autour des yeux pour cause de lunettes. Donc, là, à choisir, tu préfères la mélanine passive parce que séduire avec le pif qui se transforme en girophare rouge, on a connu mieux. Et tu auras beau faire passer ton rougissement pour un effet de
l’appareil à raclette qui chauffe, le fait que tu ne puisses plus sourire avant la fin de la soirée sans pleurer indiquera bien que le problème vient de ta peau carbonisée. La protection solaire n’est pas fait pour les chiens, ne l’oublions pas (ce message de prévention vous est offert par dafalgan, ibuprofène et rhum des 3 rivières qui me font écrire ces lignes). Mais autre souci de taille : les spécialités locales. A la montagne, on mange charcuteries, patates et fromage fondu (en fondue, raclette ou tartiflette, on s’en fout). Donc après le repas, non seulement t’es un peu lourd dans ton ventre sans parler de l’haleine un peu chargée. Alors au pire, tu as du mentos fresh dans ton sac mais pour le ventre plein, il n’y a pas de miracle…

Conclusion : tu repars avec deux kilos en plus alors que tu fais du sport toute la journée, la tronche écarlate avec une bande blanche au niveau des yeux, les cheveux détruits
par le froid et l’électricité statique, les lèvres gercées. Et si t’as réussi à choper un mec, c’est sans doute un Italien (si t’es allée dans les Alpes) ou un Espagnol (dans les Pyrénées), ça fait très beau sur ton tableau de chasse mais t’as pas pu le ramener en souvenir.

Donc la semaine prochaine, comme tu as la cuisse ferme grâce au ski (mais quand même deux kilos à perdre sur le bidou), nous ferons donc du roller comme promis depuis longtemps.

En attendant, choisis ton camp :

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 réflexions sur “Où trouver l’homme ? Episode 4 : le ski

  1. Comme toujours très drôle bien que fictionnel ! Mais je me demandais qui était cette héroine des années 2000 qui agresse littéralement les hommes pour les obtenir ? Ma culture télévisuelle vient d’en prendre un coup (car j’imagine qu’il s’agit de ça) si tu voulais m’éclairer ? (PS : Autorises-tu un blogueur débutant à te linker sur son nouveau bébé ?) Bien à toi et bonne journée !

  2. Heu, tu peux me linker, of course, t’avais même pas besoin de demander l’autorisation!! 😉 Sinon, je sais pas trop si ma célib acharnée ressemble particulièrement à une héroïne… Tiens, ça pourra faire un épisode spécial, bonne idée!! 🙂

  3. Mais voyons Nina, tu n’as pas besoin de tout ça pour trouver l’homme de tes rêves… il viendra à toi, tu sais bien.
    Ceci était la partie blague du commentaire.
    Sinon j’ai envie de dire hiiiiiiiii… l’Etudiante, j’adore ce film. Sniff, la fin, c’est tellement beau son commentaire du mysanthrope que j’en verse ma larme immanquablement.
    ceci était la partie adolescente boutonneuse du commentaire.
    Enfin, le ski, la neige, la combi, la raclette et le damart, c’est le mal absolu. Je déteste le froid, la neige, les combi et les damart… alors je n’y ai pas ma place. Je n’y trouverai donc pas l’homme, ce qui m’arrange plutôt puisqu’il y a de forte chance qu’il ne s’y trouve pas.

  4. Ahhh le ski…c’est bien le moment où on est au top de nous même quand même… plus glamour, tu meurs.
    Quoique pour avoir été au ski l’année dernière, ça a un peu changé. Maintenant, les filles, c’est comme à la salle de gym: au ski, elles veulent être sexy. Sisi, exit les joggings/tee shirt à la salle de gym troqués contre petits tops moulants lycra limite jupette à volants, et sur les pistes, on sort le maquillage, les ray bans, le manteau hype tendance assorti aux chaussures. (nonon, elles ont pas les grosses pompes de robocop rouges que toi t’avais pas le choix y’avait que ça à la location)
    soupir…
    Sinon, j’ai honte, mais je n’ai pas vu l’étudiante….
    De toute façon, sophie marceau, elle m’énerve. Elle est trop belle, c’est de la concurrence déloyale à toutes les autres filles de la terre. (ou presque) grumpf

  5. la marceau je l’aime po du tout : une pimbeche en puissance
    (et je suis sûr quelle n’aime pas le sexe oral)

    sinon pour etre séduisante au ski, taka faire comme les mannequins Oxbow : tu te mets en bikini sur une planche de surf :-p

  6. mais qui te parle de surfer ou de skier ?
    la pose, chérie, la pose !
    et laisse les mâles fairent leur parade et choisi le plus … (compléter ici avec l’adjectif de votre choix)

  7. ca dope pas ta cote au glamouromètre ca…

    Cependant, j’ai pas tout compris le texte, rapport au fait que j’ai fait qu’une seule fois du ski dans ma vie, à 5 ans (ouais, ok en plus c’etait de la luge. je t’apprendrai comment on fait de la luge meme sur des skis. oui c’est possible. oui je suis très douée. et encore tu m’as pas vue avec des patins à glace. oui je m’égare. oui je la ferme cette foutue parenthèse).

    Ce que j’ai pas compris : c’est quoi un Damart ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *