En colère !

(article garanti 0% coup de gueule ou récriminations d’aucune sorte)

Lundi, jour de parution du Elle, je m’empresse donc d’entamer ma lecture. 40ème page, je tombe sur un article qui m’interpelle. Non, pas celui sur « recasons
Patrick Bruel », on s’en fout. Celui sur la colère, là. Résumé : la colère, c’est hype, tout le monde est en colère et même un psy nous explique que la psychanalyse a tout faux de penser que c’est le sexe qui nous guide alors que c’est la colère. Si tu veux, je suis pas psy, je vais pas approuver ou contester. Moi, ce qui m’intéresse, c’est cette « mode », très entre guillemet, de la colère.

Faut dire ce qui est : en ce moment, l’ambiance est pourrie. Non, ce n’est pas lié à la grève parce que mine de rien, sorti de l’Ile de France et ceux qui prennent le train, ça n’a pas touché tout le monde. Et puis, surtout, ça date d’avant. Sarkozy ? Mais il a encore une majorité d’opinion positive (55% le 17 novembre selon Le Monde) donc normalement, si vous demandez aux gens comment ça va, vous avez un petit peu plus de chance de tomber sur quelqu’un qui va bien que quelqu’un qui va pas. Et puis y a pas qu’en France que ça va pas, j’ai l’impression que la grogne est partout. En Allemagne, c’est la grève aussi, en Belgique, y a même plus de gouvernement et on se demande vers quoi on va. C’est même pas l’hiver puisque la crise belge ne date pas d’hier. Sur facebook, y a plein de groupes à base de ras le bol : marre des gens qui restent à gauche sur l’escalator (j’en suis), marre des gens qui marchent lentement dans la rue (j’en
suis), marre des abrutis congénitaux qui écoutent toutes leurs sonneries de portable en public (j’en suis), je crois avoir vu un marre de ceux qui écoutent la musique en public sans écouteurs (j’en suis pas mais j’en pense pas moins). Je suis même dans le groupe « marre des gens qui râlent contre les gens qui râlent ». Bref « moi » (moi, moi mais moi, toi, moi, lui, le moi, quoi) et les autres, on s’aime plus. Tous des cons sauf moi, je l’ai déjà dit.

 

Mais j’en pète de toute cette colère. De cette haine de l’autre. Je ne parlerai pas des débats sur la grève, Marine a déjà démontré les accès ultimes de la connerie haineuse, on va pas y revenir dessus. J’ai un autre exemple. Grâce à LilVirgo, j’ai découvert une perle de connerie et de haine de l’autre, sur le site du Figaro. Au départ, un article (si on peut appeler ça comme ça) dont je vous fais le résumé : il y a un projet de déménagement de l’EHESS à Aubervilliers, dans le mythique 9-3 pour désamiantage de leurs locaux actuels mais les chercheurs ne
veulent pas quitter Paris pour un no man’s land (on les mettrait en pleine friche industrielle). La journaliste se gausse : « huhuhu, ils étudient la banlieue et ne veulent pas y aller, bel exemple ». Et là, c’est parti pour le défoulement en règle anti-« sociologue de gauche » puisque c’est bien connu que pour être sociologue, c’est carrément impossible si t’es pas de gauche. Heureusement, quelques commentateurs plus intelligents que la moyenne ont élevé le débat en faisant remarquer que : a) A l’EHESS, il n’y a pas que des sociologues et que tous
les sociologues ne bossent pas sur la banlieue, b) si c’étaient au sociologues de régler tous les problèmes de société, à quoi servent donc les politiques ? c) Aubervilliers, c’est pas le problème, c’est la déconnexion entre élite intellectuelle parisienne et l’EHESS. Et puis se taper une heure de transport pour aller à la bibliothèque de son bureau, ça fait chier. Sans oublier que les chercheurs sont en général profs et que donner des cours à Aubervilliers où il n’y a pas de campus et de fac, ça sert à rien. Mais de déluge de fiel sur les « chercheurs gauchos qui veulent même pas aller en banlieue alors que depuis le temps qu’on les paye, ils auraient pu trouver la solution » a été la goutte d’eau. J’ai arrêté de parler politique sur le net, c’est impossible de pas se faire agresser dès que t’as pas la même avis que l’autre. Ce qui est compliqué sur un forum où il y a plusieurs personnes. Evidemment, je dirais que le problème du net est
qu’on ne voit pas physiquement la personne, on a même parfois tendance à oublier qu’il y a une personne en chair et en os derrière l’écran qui n’est pas obligée d’apprécier les insultes. Mais l’agressivité est partout, cette colère contre l’autre.

 

Et plus j’y pense, moins je comprends. Angoisse pour l’avenir ? Possible. Il est vrai que si je regarde ma situation perso, salaire sympa sans exploser les scores et que je m’inquiète de mon pouvoir d’achat avec les hausses annoncées des produits laitiers et céréaliers, je n’ose imaginer dans quel état de nerfs sont les gens qui gagnent moins que moi et vivent en région parisienne. Parce qu’à salaire égal, en province, j’aurais un T2 peinarde. Sans parler des guerres, de la pollution et tout ça… Le matin, on se lève, on se prend une avalanche de mauvaises nouvelles. Mais c’est pas nouveau, ça. Alors pourquoi j’ai la sensation qu’aujourd’hui, en particulier, on est à deux doigts de se taper dessus pour des conneries ? D’où ça sort ? J’arrive pas à situer. Mais j’aimerais bien que ça se calme un peu parce que ça en devient invivable.

Rendez-vous sur Hellocoton !

21 réflexions sur “En colère !

  1. Ben, je suis pas en colère, en ce moment, je me sens plus poussin loin de sa maman face à toute cette tension ambiante. Allez les gens, c’est bientôt Noël aimons nous les uns les autres!!

  2. Ton article me fait penser à une citation que j’aime beaucoup à propos des discussions politiques sur internet :

    « Arguing on the internet is like competing in the special olympics; even if you win, you’re still retarded. »

  3. Quand on regarde objectivement les choses, il n’y a pas d’énorme catastrophe subite qui justifierait cette vague de colère. C’est plus une insatisfaction générale (on a pris tel job parce que peur du chômage et nécessité de régler ces factures, mais au final, il ne correspond pas à nos aspirations / on a un logement pas mal, mais pas si top / on est un couple moyen routinier / etc) que des petits riens désagréables font évoluer en grosse crise de nerf. La zolie théorie de la goutte d’eau en somme.
    Ceci dit, qd je vois les caddies d’Auchan ou les files des caisses à la FNAC (où les gens n’achètent pas un poche en promo, non, c’est les lecteurs enregistreurs/TV écran plat/filmographie de je ne sais quel acteur), je me dis que le pouvoir d’achat ne diminue pas tant que ça…ou que les banques et les organismes de crédit sont de beaux tarés insconscients…

  4. C’est vrai qu’il faudrait arriver à ce que chacun prenne un peu sur soi mais quand je croise une personne à gauche sur les escalators en train d’écouter sa musique sans écouteur et qu’il marche à 2 à l’heure en descendant de l’escalator, là toutes mes bonnes résolutions s’envolent et… je râle! C’est grave docteur?

  5. C’est vrai que ça m’a marquée sur Facebook, cette culture du groupe « contre », ou encore « pour l’interdiction de… » : c’est un peu triste. du coup, je préfère adhérer aux groupes extatiques sur des conneries: « le fan club des vermicelles au chocolat », ou en core « putain mais c’est trop bien, quand t’écris un paper en interligne simple, après quand tu le mets en interligne double, il est 2 fois plus long!!!! ». C’est plus sympa, je trouve.
    Marine, pour un avenir positif…

  6. j’ajoute que cette culture de la colère ou de la revendication, c’est très simple à qualifier : c’est être « décomplexé ».
    eh ouais.
    ça me déprime, cette absence de « complexes », tiens…

  7. Mééééééééééééé comment ça se fait que je les vois jamais moi ces groupes super marrants?? Bah, Facebook est devenu le pays de la revendication contre et n’importe quoi. Tiens, je vais voir si y a pas un groupe qui milite contre les jours fériés un dimanche pour y adhérer. Et je suis officiellment contre les mecs qui gardent leurs chaussettes pour me faire l’amour. Et je déteste les pigeons mais celui là, il existe forcément. Par contre, je suis pour qu’on rabaisse la lunette des chiottes après usage, pour qu’on éteigne la lumière quand on quitte une pièce, pour les japonais qui donnent des sucettes avec l’addition, pour un distributeur de boissons gratuites au taf. Je vais aussi créer le collectif des amateurs de bulles de savon. Moi, j’aime bien me laver les mains avec du savon qui mousse et souffler sur les bulles qui se forment sur ma peau pour les faire voler. A part ça, je vais très bien.

  8. marre d’en avoir marre…c’est plutôt dans l’air du temps… Mais exprimer sa colère de temps en temps ne peut pas faire de mal ?(enfin ça dépends la personne sur qui on s’excite…). Pour le T2 en province ça dépends, j’habite à Aix en provence et pour avoir un petit studio minable il faut mettre pratiquement le même prix qu’à Paris…lol (enfin peut être pas mais…presque….dernière annonce en date….un petit studio de 20m², kitchenette,calme,etc… 500€…. génial quand on est trop riche pour avoir une bourse mais trop pauvre pour pouvoir se payer un logement…)

    Moi en ce moment je suis plutôt dans ma période j’en ai marre de ma fac….4 semaines qu’elle est fermée, 4 semaines que je glande…. J’essaye de bosser mais c’est plûtôt embêtant quand la BU (bibliothèque universitaire) est fermée elle aussi….

  9. 1/ voilà pourquoi je refuse de céder à la mode facebook
    Non ils ne m’auront pas. Peut être pas. Bon peut être que oui alors.

    2/ « à salaire égal en province j’aurais un T2″ En province t »aurais pas de salaire égal et tu le sais, donc c’est pas la peine de te faire du mal en y pensant. J’ai perdu 1000 euros sur mon salaire en quittant Paris…

    3/ Quand tu dis « lecture » de Elle à la page 40, sachant que c’est le magazine féminin où il y a le moins à lire, et 3 pages de pubs pour une page de texte, ça fait pas lourd à lire. Je le sais, moi ausi je le lis 😉

  10. Bonjour,
    Un bon article pour un bon thème de discussion…
    C’est vrai qu’il y a une certaine mode de la colère…
    Colère des banlieues quand deux jeunes meurent dans un accident, colère des marins-pêcheurs, colères des bloqueurs, colères des anti-bloqueurs…
    J’ai l’impression qu’en France, trop souvent, ça va à celui qui gueulera le plus.. On a l’impression qu’on ne peut avoir ce qu’on demande en haussant le ton…Et, il y a surenchère…
    Si la colère a un certain attrait, elle a perdu un peu sa valeur négative, au fil des temps et de la décomplexion…
    A l’origin, la colère est quand même citée dans les sept péchés capitaux, même si c’est le seul péché qui peut être divin…
    Est-ce qu’une colère peut être saine ?
    Oui, si elle permet d’exorcicer une frustration, notamment vis-àvis d’une injustice…
    Mais, la colère ne doit pas s’étendre, et les bonnes choses qui suivront résulteront de la discussion et pas de la colère…
    Mais il ne faut pas céder à la démesure : l’ubris de l’antiquité…
    Bref, il est sage de rappeler que la colère détruit et ne construit pas…
    Par contre, oui, elle peut être naturelle… Mais savoir contrôler ses mauvaises pulsions, c’est bien aussi…

  11. Quoi??? Patriiick n’est plus casé!??! En voila une bonne nouvelle! Je suis pour le recasage de Patrick avec moi tiens 😉

    Heu sinon, je fais exactement le même constat que toi, partout autour de moi (et moi la première j’en conviens), tout le monde râle: au boulot, à la maison, à la télé. J’ai envie de me flinguer à chaque fois que j’entends les news le matin sur les « avancées des négociations du futur prochain probable gouvernement ». Et le pire c’est que j’aime pas les râleries continuelles mais je peux pas m’empêcher d’être de mauvais poil (et donc parfois de mauvaise foi). Alors que je sais très bien que c’est pas vraiment constructif et que ça fait pas avancer les choses. Donc, nouvelle tactique depuis quelques jours: quand j’ai un sujet de râlerie qui me vient, j’essaie d’agir (pas assez de matos au boulot? je prends le tél et je commande. Pollution? j’éteins les lumières, je trie les déchets…). Ce sont des petites choses qui peuvent sembler dérisoires et je peux pas faire ça pr tout (non, je pense pas que je vais régler la crise politique en Belgique) mais je trouve ça plus consructif de dépenser de l’énergie de cette façon plutôt que pour râler dans le vide. D’ailleurs dorénavant je suis contre la râlerie,NA!

  12. C’est vrai que c’est qqchose qui es dans l’air du temps depuis pas mal de temps, et que j’ai du mal a expliquer.

    Depuis pres de 6 mois je suis en stage a Sydney et la relaite ici est toute differente : gens sympa, detendus….et pourtant c’est aussi une grosse metropole, et les gens ont aussi leurs problemes !

    Alors c’est vrai que moi aussi j’ai du mal a comprendre toute cette tension qu’il y a actuellement

  13. J’ai un peu le même sentiment que toi en ce moment Nina et c’est la cause de ma déprime actuelle. Faut dire les exemples ne manquent pas, comme sur le blog d’un des deux gamins tués à VLB, qui depuis que l’adresse a été donnée par je sais plus quel journal (le figaro je crois), a été inondé de commentaires, racistes, injurieux et qui disaient leur joie de savoir ces deux jeunes morts.

    Ca me désole mais je peux pas m’empêcher de penser que le futur sera pas très gai.

    Mais dans une certaine mesure, je me demande si UNE DES causes, n’est pas cette superbe campagne menée par notre super président qui mettait tout le monde dos à dos, ceux qui bossent contre ceux qui bossent pas, les fonctionnaires contre les gens du privé, etc, etc, etc…

  14. Yoj, je trouve qu’inonder le blog d’un des 2 gamins morts d’insulte est vraiment le comble de l’horreur. Il est mort, c’est un événement dramatique, peu importe les causes, au fond. Qu’on lui foute la paix à présent. Pour le reste, j’ai pensé spontanément à la campagne aussi mais j’ai l’impression que ça vient de plus loin que ça. En fait, j’arrive pas vraiment à dater…

  15. Ma Nina,on est sur la même longueur d’onde. Mais note bien que c’est recurrent cette sensation de fin d’automne. J’ai remarqué qu’il y a une periode en Novembre où on est toujours un peu en bad, comme un trop plein, un besoin de respirer, de trouver le silence et l’apaisement, de fuir un je ne sais quoi…
    Bon, et ça va toi sinon ?

  16. Lucas, c’est ce qu’on appelle le « syndrome de novembre », bien connu des étudiants de prépa, en général, mais qui en fait touche toute la société… un vrai fléau!

  17. « Bon cette année, j’avoue que 2007 fut quand même drôlement chouette »

    Pourtant en 2007, Nina et son amant, n’auront pas mélangé leurs corps.

    Cela dit, pas une fois leurs âmes n’auront été en désaccord.
    🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *