La beauté contre l’intelligence ?

Lundi soir, je comate devant la télé quand apparaît sur mon écran « the beauty and the geek ». Tiens, tiens, matons un peu. Bon, je vous résume le concept : 8
pouffes, 8 geeks, ils font équipe et le meilleur couple remporte de l’argent… Donc postulat de départ : les nanas sont bonnes donc connes. Oui, je préfère bonne à belles parce qu’elles sont pas forcément très jolies de visage. Y en a une, elle ressemble vachement à l’héroïne de Dead like me, avec une tête toute carrée, bof. Elle est conne en plus mais d’une force ! Donc d’un côté, 8 bonnasses bonnes, de l’autre, 8 intellos moches. Ca voudrait dire qu’on ne peut pas être beau et intelligent à la fois ? Ben merde alors !

Je brocarde (gentiment) cette émission mais c’est assez révélateur de notre société, je trouve. Les nanas sont toutes bonnasses et blondes, sauf une black qui nous fait la minorité visible. Et même double minorité visible : noire et brune, ouch ! Mais c’est là qu’on voit que les brunes sont pas forcément les plus intelligentes vu qu’elle a été éliminée. Donc d’un côté, les bombasses blondasses siliconées, mannequins ou assimilées de profession répondant au doux nom de Jennylee, Cecille, Megan, Tori… C’est marrant, autant Cécile en français, je trouve ça classe, autant en américain, ça fait nom de playmate. De l’autre, Scooter, Mario, Nathan, des binoclards moches. Et pourtant, j’aime les binoclards, moi. Ici, le mot geek est à prendre dans le sens de « super intello qui cartonne dans ses études », bizarrement. Maintenant, j’éteins ma télé et je regarde ma vie. A quoi ressemblaient les premiers de mes classes ?
Tiens, ils n’étaient pas tous lunetteux-boutonneux-moches. Prenons par exemple Julien, un gars avec qui je faisais de la radio. Physiquement : mignon, regard de braise, grand, petit cul à mourir. Intelligence : très au dessus de la moyenne, hypra cultivé, super intéressant sans jamais être pédant. Et cerise sur le gâteau, une voix grave méga sex. Dans ma vie actuelle, si je prends les vingtenaires, mes amis, je les trouve super brillants (y a qu’à lire nos articles), on a tous faits des études supérieures, y en a même une qui a un parcours universitaire bluffant. Ben physiquement, ils sont tous séduisants. Oui, je sais, vous n’en savez rien mais vous n’avez qu’à me croire sur parole.

Pourquoi est-on obligé d’être une ravissante idiote ? Ne peut-on pas être une ravissante intelligente ? C’est quoi le problème, en fait ? La perfection n’est
pas de ce monde, certes, mais diviser le monde entre beaux et cons et moches et intelligents, c’est vraiment trop binaire. On peut avoir des tas d’autres défauts. Serait-ce de la jalousie de penser qu’une belle fille est forcément bête ? Idem pour un mec d’ailleurs. Une personne qui gagne son pain grâce à sa plastique, on la classera automatiquement dans la catégorie « rien
dans le ciboulot ». Mais qu’en sait-on ? Qui a déjà parlé à Cindy Crawford, Monica Bellucci, Angelina Jolie, Brad Pitt, Jean-Baptiste Elissade (hiiiiiii !) ou le mec tout nu de la pub Lacoste (hiiiiiiiii !) ? Bah pas moi. Donc difficile de juger de leur intelligence, de leur culture. C’est sans doute pour se rassurer, se dire qu’on a quelque chose que eux n’ont pas, na ! Ca leur apprendra à être si beaux, non mais.

C’est vrai que la beauté est souvent coupable, comme si on payait le fait d’être beau par autre chose. Une fille qui se soigne est forcément superficielle donc forcément conne. Des fois, je m’amuse en pensant à l’image que je peux donner dans le métro par rapport à mes lectures. En schématisant un peu : Cosmo : conne, Le Monde : intelligente, un roman girlie : conne, un essai sur l’assassinat d’Alexandre Litvinenko : intelligente (alors qu’il est écrit comme un vrai polar ce bouquin). Du coup, je me demande si mes lectures me rendent également plus jolies ou plus moches, de la même façon. Cosmo : conne mais jolie, Le Monde : intelligente mais fade, un roman girlie : conne mais jolie, un essai sur l’assassinat d’Alexandre Litvinenko : intelligente mais fade. On vire au n’importe quoi, là, je sais, c’est justement ce que j’essaie de démontrer. Je regarde « the geek and the beauty » (je sais pas dans quel ordre c’est, les mots, on s’en fout), je me sens moite-moite. Je sais répondre à toutes les questions des filles et des mecs, je peux vouloir faire du sport pour m’entretenir et m’intéresser à l’informatique, c’est pas antinomique. Superficielle et légère d’un côté, grave et profonde de l’autre, c’est moi. Et je ne pense en aucun cas être une
exception.

Alors, aujourd’hui, disons le haut et fort : « on peut être beau ET intelligent. Et sympa en plus ! »

No related content found.

Rendez-vous sur Hellocoton !

23 réflexions sur “La beauté contre l’intelligence ?

  1. Il manque la phrase de fin de l’article : « Alors, aujourd’hui, disons le haut et fort : « on peut être beau ET intelligent. Et sympa en plus ! » J’en suis la preuve vivante ! » 😉

  2. Bonjour Nina,

    çà fait quelques temps déjà que je lis tes articles, sur la génération vingtenaires. D’ailleurs, j’en profite pour te convier à aller voir le site generationy20.com (si tu ne le connais pas déjà :p).

    Revenons au sujet initiale. Cette émission tente de refleter notre société, mais tout est trop stéréotypé à mon goût. D’ailleurs, cette série fonctionne bien aux US … Pour ma part, j’oublie souvent d’allumer ma télévision à cause de ce genre d’émission … Bref, tout çà pour dire quoi ?!

    Je pense qu’à la question peut-on être jeune, beau, intélligent … Tout est SUBJECTIF !! Ce qui compte, c’est ce qu’on pense de soi, et de ce qu’on est 🙂

    Merci à toi pour tes articles, au plaisir de te lire.

    BouG0X

  3. « diviser le monde entre beaux et cons et moches et intelligents, c’est vraiment trop binaire »

    C’est de la télé réalité, americaine de surcroit c’est que explique le coté simpliste (c’est pour la tele realité) et manicheen (c’est pour les USA).
    J’ai deja vu l’emission avec des amis new-yorkais et bien autant les français se moquaient des blondasses franchement limitées, autant les outre-atlantiques eux avaient en ligne de mire les « geeks » .

  4. Ce que je constate c’est que plus j’avance dans mes études de droit, plus les jolies filles de premieres années laissent places les années suivantes a des filles dont le physique est moins flateur…

    Mais je dirai heureusement que c’est ainsi!! la terrible injustice d’être née laide (ou laid) doit bien être compensée quelque part… si c’est par le biais de l’intelligence et ben tant mieux.

    Evidément c’est con ce que je dis mais c’est logique : imagine juliette qui a 5 ans et qui est tres amoureuse du beau john 5ans et demi! juliette est toujours gentille avec lui et ils s’échangent même des images de Pikachu! Mais vers 7 ans John délaisse peu à peu Juliette pour parler avec Samantha. qui, pourtant, n’est pas spécialement amie avec John… Juliette prend peu à peu conscience que la beauté est l’atout de Samantha. Ayant peu l’occasion de passer du temps avec un petit copain, juliette va se réfugier dans les études, c’est l’endroit où il n’y pas d’injustice au départ. Il suffit de travailler pour réussir alors que la beauté n’est qu’un hasard, une chance, quelque chose qui ne se mérite pas mais qui s’acquiert à la naissance sans avoir rien demander.

    Alors oui les beaux ne sont pas déstinés à être bète mais il y a des explications au fait que souvent le premier (ou premiere) de la classe ne brille pas par sa beauté.

    Mais que les beaux ne se découragent pas, ils peuvent briller dans leur études, alors que l’inverse est faux : d’un moche on ne peut pas en faire une bombe…

    Donc vaut-il mieux être beau ou moche? Beau! évidemment, ‘il est plus facile de trouver l’amour et en plus ça enlève certaines barrières telle que la timidité ou le manque de confiance en soi. Etre intelligent permet éventuellement d’avoir plus de facilité de trouver un job qui correspond aux ses aspirtations (salaire, responsabilités)… Mais au final dans une vie on se satisfait plus de trouver l’ame soeur que de trouver un job surtout que le diplome ne permet pas pas toujours d’avoir une situation très intéressante.

    Mais ce qui est certains, c’est que Juliette donnerait surement toutes ses bonnes notes pour avoir la chance d’attirer les regards, de n’avoir à faire aucun effort pour séduire, de ne pas se sentir humiliée au bal de fin d’année lorsqu’elle tient le sac de Samantha!!
    A 30 ans juliette est toujours seule, elle va sur meetic mais constate qu’en mettant sa photo elle recoit aucun message alors qu’elle en recoit des centaines lorsqu’elle n’en met pas!! Le pire c’est qu’elle est toujours amoureuse de John!

    Pense à Juliette, toi écriteuse de ce blog!!

  5. En fait je pense que beauty and the geek s’appuie moins sur ce cliché que sur un truc culturel : si t’es un geek, c’est pas que t’es moche c’est que tu fais pas du tout gaffe à toi, ce qui fait que quand ils sont relookés, certains sont carrément beau gosses. et surtout être geek, c’est une forme de retrait social, je suis pas convaincue que ce soit de l’intelligence…
    les beauties, là encore, leur stupidité affichée, je vois surtout ça comme un truc culturel; les nanas, on leur a clairmenet fait comprendre que plus elles avaient le regard vide, plus elles obtiendraient ce qu’elles voulaient. elles ont suivi des voies qui n’impliquaient pas des études poussées, mais c’est pas de l’idiotie, à mon sens, c’est juste qu’elles ont pas fait leurs lettres (ni leurs sciences d’ailleurs). du coup, elles savent jouer de leurs atouts physiques, mais ne font pas des masses fonctionner leurs méninges. la plus blonde du lot, cecilee, à mon avis elle est très loin d’être conne…
    bref, à mon avis, cette émission, c’est pas « on peut pas être beau et intelligent à la fois », mais plutôt « comment essayer de matcher 2 stéréotypes avec des codes culturels que tout oppose ».

  6. « Ici, le mot geek est à prendre dans le sens de « super intello qui cartonne dans ses études », bizarrement. »

    c’est le sens original de « geek », le geek français (i.e pc et nouvelles technologies addict) c’est un « nerd ».

  7. La nouvelle saison a demarré il y a moins d’un mois ici, meme principe a ceci pres qu’il y ont invite un couple inversé, UN Beauty et UNE Geek… Resultat ? LE Beauty apres deux semaines sortaient avec UNE Beauty et LA Geek…ben avec personne.
    Qui se ressemble s’assemble dirait-on pour justifier ca, mais justement c’est ce qui a creusé leurs differences au fil des ans, car on categorise tout.
    Outre l’aspect monetaire de ce show, en prenant les extremes et en les mettant ensemble dans un environ tele realite (cad TRES proches), chacun progresse au fil des jours, Les Geeks deviennent plus Beauty (socialisation, confiance en soi, restyling aussi ^^) et les Beauty plus Geek (apprendre a reflechir, a etre logique, aimer apprendre des choses et en etre fier)…
    Certes ils ne prennent que des cas limite desesperés, mais ca permet de voir leur evolution et ca c’est bien… ils en sortiront grandis !
    A plousche !

  8. geek : stéréotype décrivant une personne passionnée, voire obsédée, par un domaine précis

    nerd : terme désignant une personne à la fois socialement handicapée et passionnée par des sujets liés à la science et aux techniques.

    Beauty & the geek je trouve ça beaucoup plus interessant que secret story 🙂

    Il y a un melange de 2 milieu « culturel » totalement oposé, et c’est ce qui rend le concepte interessant.

  9. Hi hi ..justement hier soir je regardais cette emission aussi … mais en vo et la nouvelle saison vu que je suis au canada !!! Elle doivent etre encore plus bete en vo et plus geek aussi je crois 😉
    Enfin j’ai battu mon record j’ai tenu 25 min devant … la denriere fois j’ai zappé au bout de 10 min … Et y’a bien pire comme emission que ça meme si celle la est bien placée dans le top dans emission con !
    « So you think you can dance » est aussi pas mal dans le genre d’emssiion que tu regardes pour decouvrir la betises humaine et te dire que dire que au final tu es super intelligent ^^

    Seb’ – Accro a la télé canadienne 😉

  10. Je fais du 3 en un… Beau, geek et intelligent…. Bah ouai quand on fait du domaine web et de l’informatique son métier on est obligé detre un peu geek!!

    Mais ca n’empeche rien je m’aime et les autres aussi!

  11. Ca reste une très bonne émission de divertissement. Les jolies n’ont pas forcément besoin de ruser pour réussir (enlever un sous-vêtement suffit) et les geeks sont assossiables au possible. Renverser les choses est tout simplement hilarant. Aucun ne pense avoir été humilié pendant l’émission, au contraire, c’est une bonne expérience pour eux (et pour nous).
    A noter le doublage qui en rajoute une grosse couche (pauvre mario à la voix d’ado).

  12. Oué enfin bon moi les geeks en photo je pense que plusieurs pourraient me plaire physiquement, après c’est clair que c’est plus une question de look…

    En plus je rpéfère les mecs intelligents… 🙂

  13. la première forme de discrimination au travail est la discrimination physique. On ne peut rien contre car elle est subjective. Bien sûr, ton émission est cliché et choisit des extrêmes pour son audimat. Tu n’as pas justement des gens dans ton entourage, beaux et instruits et à qui la vie professionnelle réussit? Souvent, ils progressent plus vite que des gens moins beaux.
    En revanche, je suis surpris que tu n’aies pas poussé ton discours à établir un périmètre de l’intelligence. Est-ce qu’il n’y a pas une confusion avec l’instruction dans tous ces commentaires? Ne peut-on pas être laid, peu instruit mais intelligent? Cette intelligence de situation n’est-elle pas la cause de ce qui rend ces personnes là pour le coup sympathiques?

  14. Nina, je fais partie de ton groupe : Autour de moi, et MOI par la même occasion on est tous beaux (ou medium) et intelligent (ou medium aussi) ce qui fait que le package final est super CANON !
    Se dire que les beaux sont cons et les intelligents moches nous rassure c’est sur, car évidement, on ne peut pas tout avoir. Alors au lieu de cité la phrase que j’ai écrite au dessus, je dis :
    Non je ne vous direz pas, vous risqueriez d’être choqué 😉

  15. Beaucoup apprécié le post de Marine, vraiment. Je crois que c’est la réflexion la plus belle et la plus intelligente que j’ai lue. Elle parle d’Or Marine, elle a une pensée séduisante, harmonieuse ce soir. Au fond, elle fait une subtile synthèse entre deux modes de vie, en leur trouvant plus de ressemblance que de disonance. Et ça fait du bien, de considérer les choses sous cet angle, avec ce prisme d’analyse là. Merci Marine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *