Le sexe, c’est moche

Cher lecteur, rassure toi, je ne prends pas le voile pour rentrer au couvent, je ne vais pas dénigrer le sexe. On pourrait donc croire que mon titre est mensonger mais en fait non, que nenni. Aujourd’hui, j’ai envie de te parler d’un sujet qui m’interpelle : pourquoi les mots désignant les organes génitaux sont-ils tous laids ? Déjà, génital, c’est pas top comme mot mais si on va dans les vagins, vulves, pénis, bites, là, ça fait carrément peur.

 brune.jpg

Scène fictive : je suis avec mon namoureux que nous appellerons Wenworth (ça faisait longtemps que je m’étais pas inventée un amoureux, hein !). Donc avec Wenworth, on décide de faire l’amour parce que ça fait du bien. Après un effeuillage rapide et efficace, il me glisse dans l’oreille un « suce-moi la bite ». Ben non, là, ça casse tout. Franchement, je n’aime pas ce mot, il m’écorche l’oreille. C’est pas de la pudibonderie mal placée, je le trouve phonétiquement laid. Et ses compagnons synonymes aussi. Pénis et verge, ça fait classe de
biologie, par exemple. Vit, c’est démodé depuis Sade, bâton de berger, je me demande si quelqu’un l’utilise. A la limite, y a zizi qui est rigolo et enfantin mais un mec qui me dit « suce moi le zizi », je rigole trop pour faire quoi que ce soit. Tu veux pas que je te masse le cucul aussi ? Et quand t’auras fait ton rototo, tu feras un gros dodo. Côté fille, c’est pas forcément mieux avec vagin (c’est une déformation de machin ?), vulve, même clitoris, c’est pas hyper joli. Sans parler des mots vulgaires genre chatte ou, pire, con. Bon, déjà qu’on a pas de jolis mots, c’est pas la peine de faire le concours du plus moche. Et je vous passerai mes considérations sur sperme, cyprine, mouille, testicules, couilles, scrotum, rectum, anus, smegma (celui là, rien qu’à prononcer, on n’a plus envie)…

Il est difficile de parler joliment de sexe avec tout ça. Je m’interroge sur le manque de vocabulaire plaisant à l’oreille en matière de sexe : est-ce un sujet qui n’a jamais
inspiré les poètes. Ben non, c’est pas ça, bien au contraire… Alors quoi ? Hé oui, le sexe, pour en parler poétiquement, faut utiliser la métaphore. Ne compara-t-on pas souvent le sexe féminin à un abricot, par exemple. C’est joli, ça, non ? J’espère que vous mangiez pas d’abricot, là. On a le mont de vénus, la lune, aussi, que de poésie ! Bon, là, pour les mecs, par contre, ça m’échappe mais sans doute parce que les femmes ont mis du temps à parler de ça. Mais je suis sûre que mes lecteurs adorés et très très cultivés vont me trouver des jolies métaphores pour le pénis. Et pas des qu’ils ont inventés y a 30 secondes parce que sinon, je peux en imaginer, moi aussi.

 

De fait, je me demande, est-ce typique de notre temps de parler de sexe en utilisant des termes simples, crus ou scientifiques ? Est-ce dû à une certaine démystification du sexe qui devient aujourd’hui un acte banal ? Appelons un chat un chat, une chatte une chatte, ne perdons pas de temps à imaginer des termes fleuris pour désigner nos organes génitaux (génitaux, c’est moche aussi). Aujourd’hui, nous constatons que parler de sexe de façon imagée est souvent vu comme une espèce de pudibonderie mal placée. Si tu dis bâton de plaisir, tu passes pour un coincé du cul. Tu dis bite, t’es wild, t’es libéré dans ta sexualité. Mais bite, c’est vraiment moche, sans déconner !

 

Bref, au risque de passer pour la prude de service, je n’utilise pas ces mots car ils sont bien laids et qu’ils me font plus rire qu’ils ne m’excitent. Ainsi, pour plagier ma chère Anne, je le dis haut et fort : « Ah non, pas ça dans ma bouche ! »

No related content found.

Rendez-vous sur Hellocoton !

34 réflexions sur “Le sexe, c’est moche

  1. une seule solution… le smots et la chose de carriére petit essai où une doubleuse de film de boule contacte un linguiste pour enrichir le registre… c’est surprenant ce qui existe….

    mon préféré pourle sexe masculin… la massue a pucelles.

  2. Moi je trouve clitoris plutot sympa ça à un coté fleur, vocalement bien sur 😉

    Sinon ca serai bon de revoir les stats des gens qui sont arrivés sur cet article après une recherche google…

  3. Non seulement là, l’abricot ça me dit plus grand-chose, mais heureusement aussi que je m’apprêtais pas à faire des folies de mon corps d’ici quelques minutes… Parce que là j’aurais plus envie 😀

    Ceci dit t’as un article tout trouvé pour les prochains jours : les googleries que va t’attirer cet article. Have fun.

  4. Au moins, pour une expression, le problème a été réglé début XXe siècle :
    Que c’est bon d’être demoiselle
    Car le soir dans mon petit lit
    Quand l’étoile Vénus étincelle
    Quand doucement tombe la nuit

    Je me fais sucer la friandise
    Je me fais caresser le gardon
    Je me fais empeser la chemise
    Je me fais picorer le bonbon

    Je me fais frotter la péninsule
    Je me fais béliner le joyau
    Je me fais remplir le vestibule
    Je me fais ramoner l’abricot

    Je me fais farcir la mottelette
    Je me fais couvrir le rigondonne
    Je me fais gonfler la mouflette
    Je me fais donner le picotin

    Je me fais laminer l’écrevisse
    Je me fais foyer le cœur fendu
    Je me fais tailler la pelisse
    Je me fais planter le mont velu

    Je me fais briquer le casse-noisettes
    Je me fais mamourer le bibelot
    Je me fais sabrer la sucette
    Je me fais reluire le berlingot

    Je me fais gauler la mignardise
    Je me fais rafraîchir le tison
    Je me fais grossir la cerise
    Je me fais nourrir le hérisson

    Je me fais chevaucher la chosette
    je me fais chatouiller le bijou
    Je me fais bricoler la cliquette
    Je me fais gâter le matou

    Et vous me demanderez peut-être
    Ce que je fais le jour durant
    Oh! cela tient en peu de lettres
    Le jour , je baise, tout simplement

  5. Sympa la chansonnette Lil! lol

    Pour le vocabulaire Belge y’a la grosse frite pour les mecs et la praline pr les filles 🙂 (« trempe ta frite dans ma sauce », c’est glam lol)

  6. Moi, j’ai donné un prenom pour « la massue » de mon compagnon », je l’appelle Albert, toujours Albert … c’est quand meme plus joli que bite !
    Comme ca quand je suis avec un cheri je peux lui dire: » tu veux que je m’occupe d’Albert ? »

  7. Tu travailles à ton référencement? lol

    Le mieux, c’est de trouver des p’tits noms à deux… il y a forcément une occasion qui se présente pour trouver un nom à la con. Et après, ça reste…

    Pour répondre à ta question, je ne pense pas qu’on puisse associer ce vilain vocabulaire à l’image qu’a le sexe dans notre société actuelle.
    C’est juste que le vocabulaire n’est pas joli…

    Sidji

  8. Clitoris je trouve ça assez jolie…
    Pour mon chéri, mon vagin c’est choupinette
    de mon coté: cest « el monstro » non je déconne, cest vrai que les mots pour définir le pénis snt assez moches

  9. y a le classique popol qui permettait de faire des jeux de mot en grece avec accroc popol
    ou encore le presomptueux colosse (de rhodes)

    mais pour l anus j ai eu tendance a utiliser le terme petite etoile

    apres je pense que tout depend aussi de la personne en face certaines apprecieront le fait de dire « je vais m’occuper de ta petite etoile » alors que d’autres flaqueront sur « je vais te defoncer le cul » 😉

  10. Le mieux c de donner des noms originaux! et pour chaque relation ses petits mots originaux. Tous les couples autour de moi ont donner des noms selon des délires qu’ils ont eu autour du sexe et puis le meilleur moyen d’etre à l’aise pour le sexe c’est dans rire à moitié. comme ça pas de pression (bah ç a dépend laquelle bien sur!)! Mais c’est vrai que c’est pas sexe de dire « suce moi la ite » mais d’un autre coté ca se demande pas, la dessus je suis partisan de faire comprendre (cf. le jeu de la subtilité de l’article précédent!!! héhé)

  11. Pour Benoît, j’ai fait une série à « Simplet », « parce que c’est le nainchauve, mais naaaaan te vexe pas », une fois où j’essayais de lui expliquer que j’étais la Belle au Bois Dormant. AU début il l’a pris moyen, comprends pas…

  12. Il n’y a rien de mieux que de donner des noms ou surnoms pour ces parties génitales là!
    Genre Germaine, Gertrude, copine etc. C’est plus sympa un « Tu veux que j’aille dire bonjour à ta copine » plutot qu’un « ca te tente un Cuni »!
    Après pour le pénis ca dépend des copines elles y vont toutes de leur petit surnom…

    Cest mimi

  13. Pour ce qui est des métaphores, tu peux te plonger dans les classiques Harlequins qui fourmillent de « virilité fièrement dressée », de « replis secrets de son intimité », et autres expressions imagées. Bon ok ça manque de réalisme mais ça peut donner des idées. J’ai une copine qui appelle son sexe son « raton laveur »

  14. Il n’y a pas de mot beaux ou laids, il n’y a que des personnes qui considérent à un moment donné les mots comme beaux ou laids en fonction de leur vécu et du contexte. Avais-tu envie de sucer au moment où il te l’a demandé? quelque soit le nom qu’on lui donne, j’ai comme l’idée que même un « Suce-moi » t’aurait fait retomber comme un soufflé sorti du four. non ?

  15. Une forme d’invitation chatiée (faut jouer avec les mots) pourrait être:

     » Mademoiselle, à vrai dire, me voilà bien embarrassé:
    Voudriez vous s’il vous plaît examiner cette turgescence inopinée qui me sied le bas ventre… »

  16. Tournure fréquemment utilisée par hommes: « j’adore que tu me prennes dans ta bouche » … ce à quoi bon, si on veut etre tatillon on répond « ben quoi?? » ou « ah ben va pas y avoir assez de place, tu fais ton mètre 87 mon chéri quand meme »….

    c’est un peu comme celui qui enlève la porte des gonds quand le prof lui dit « prend la porte » en le virant de cours.

    tout ca pour dire, je suis assez d’accord, y a des mots moches quand meme et ya des mecs qui trouvent des parades. (meme si c’est des mecs connards comme Jonah mais chut! faut pas répéter lol)

  17. Tiens ça faisait longtemps qu’on avait pas parlé de cul sur ces pages !!! (donc là je viens de me mettre tout mon lot de groupies à dos en quelques mots, je suis treu feurt)

    Personnellement ,je ne suis jamais resté avec une nana plus de 3 mois donc pas eu le temps de devenir intime. Mais histoire de faire un jeu de mots dééééébiiiiile et tiré par les cheveux (c ma fonction sur les vingtenaires), on pourrait dire :
    « Ne te hais point » (vagin, ne te hais point…)
    ou encore comme dirait Marie Kiss La joue
    « Mon cher I, le jour J, à l’heure H, au point G,
    j’y serai »

    Je reufleuchis et je recommente au plus vite pour la joie des esthetes de l’art…

  18. Les mots moches sont de rigueur en langue francaise, a croire qu’ils ont ete inventes par des monsieurs de la haute sphere litteraire qui mafoi ne voyez pas de « raton laveur » ou de « petite etoile » tous les 4 matins.
    Mais on reste plus debrides qu’aux US ou Penis = cock or dick, Clito …euh Clito ;p et Vagin = pussy…Que j’aime bien mieux d’ailleurs que Chatte… « Fuck my pussy » ;p quel son melodieux quand on me le dit ;p …mais c pas tous les 4 matins non plus !

  19. Nina, nina, nina…
    Bite c’est moche mais queue c’est vulgaire. Verge c’est trop prude mais zboube c’est trop ludique. Nina, au risque de froisser ta sensibilité de jeune femme hype, tu es typiquement LA compliquée de service ! 😉
    « Nina, j’aime beaucoup quand tu me caresses là, oui, là, comme ça (je te fais des bisous dans le cou pendant ce temps). Tes seins me rendent fou (je te caresse doucement le sein droit – important que ce soit le droit ! tout en continuant à te faire des bisous dans le cou et derrière les oreilles, les trucs à frissons quoi). Nina. Je suis bien avec toi. Oh. Nina. (Mes mains se baladent légèrement sur tes hanches, sur tes fesses, sur ton…). Ma bouche cherche ta bouche et je la trouve. Nos langues se croisent, s’entremêlent. Nina. Mes mains continuent leur quête. Excite moi encore plus avec ta bouche. Rends moi fou. J’ai envie de toi. Rends moi fou avec ta bouche. »

    Et là, ça te va ? ! Pfff… c’qui faut pas faire quand même… les filles, ça se joue à un rien à chaque fois… c’est compliquéééééé quand même… ;)))

    Shywhiteshark, qui a peut-être abusé un peu de l’Hermitage 2001… mais qui ne peut pas laisser une fille dans cet état de frustration là sans rien faire !

    @sidji>mdr !!! effectivement, elle a dû ce week end checker les requêtes amenant vers son site ! :))))

  20. Nina je t’adore!!! Il y a justement quelques jours de cela, je me suis faite la meme reflexion! (moi qui pensait etre la seule à se faire des remarques bizarres… c’est rassurant de voir que tout compte fait c’etait pas si bete que ca!^^) J’ai donc trippé à propos de ce sujet avec mon ex et des amies; et on en est arrivés au meme constat! que ces mots sont laids! Mais c’est vrai que j’aime bien le pussy des américains, mais bon le dire pdt, ca fait un peu « anglais ds le texte »… ce qui peut etre perturbant pour certains! Et donc, en discutant de ce sujet, j’ai appris que la copine d’un ami avait surnommé son pénis « la parleuse » ou « le colosse »… ca m’avait fait rire sur le coup, mais je me dis que les surnoms sont les plus pratiques dans ce genre de situation! Mais bon j’ai pas eu l’occasion de tester tout ca, car, tout come Lucas, je n’ai jamais été assez intime avec quelqu’un pour en arriver là!
    Sinon rien à voir, mais juste pour te dire que j’adore votre blog! certes je laisse rarement des commentaires, mais je vous lis tous les jours! et à chaque fois que je referme la page de votre blog, je souris à tout ce que vous avez écrit en me disant que je suis loin d’etre la seule à penser comme je le fais, sauf que je serais incapable de l’ecrire aussi bien que vous dans votre blog!^^ Bref toi et Lucas etes mes préférés, donc je te dis à bientot!

  21. (Tout ptit commentaire ayant essentiellement pour but des remarques bibliographiques)
    Il y a des milliers de pages noircies sur les différents noms donnés aux deux sexes, et je ne crois pas qu’il y ait d’autres objets qui aient tant de synonymes. On peut donc renvoyer la demoiselle en manque de mots à l’exposé assez complet qui en est fait dans la pièce « Les mots et la chose », de JC Carrière avec Jean-Pierre Marielle, et qui passe actuellement, et au « Monologue du vagin », qui, je crois (je ne l’ai pas vu), le complète assez bien (mais côté féminin uniquement)
    Quoique moi je ne trouve pas que les mots verge ou vulve, ou encore con ou cul (voir l’affection particulière qu’y porte G. Bataille dans l’histoire de l’oeil), ou clitoris soient laids, le plus beau est évidemment d’inventer des mots qui ne désignent pas tous les sexes du monde mais uniquement celui qu’on aime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *