Clichés en folie, neurones en sourdine?

Par Summer

Je suis une fille et j’aime les trucs de filles. Jetez moi la pierre pour ça, ça changera rien. Je vois pas pourquoi il faudrait à tout prix combattre le
cliché de la femme « jolie ». Je comprends pas d’ailleurs pourquoi il faudrait à tout prix combattre les clichés du seul fait que ce sont des clichés .

 

 J’aime avoir de jolis cheveux longs et soyeux comme dans la pub Dove ou Elsève .

 

 J’aime sentir bon Paco Rabanne plutôt que le parfum prisunic.

 

J’aime que mon maquillage ne ressemble pas à celui de la bombasse du coin avec son trait de crayon à lèvres plus foncé que son rouge à lèvres.

 

 J’aime quand mes lèvres brillent et coller quand je fais des bisous à mon namoureux à cause du gloss.

 

 J’aime que mes yeux ne ressemblent pas à ceux de mon panda préféré et je serais pour cela prête à damner un saint pour acheter ma touche
éclat YSL.

 

 J’aime que mes sous-vêtements soient jolis et assortis même si personne d’autre que moi ne les voit.

 

 J’aime avoir la peau douce à coup de tartinage de crème et d’huile en tout genre.

 

 J’aime avoir de belles chaussures et entendre le clac clac clac quand je marche dans la rue.

 

 J’aime encore plus en avoir toute une collection et ressentir le besoin d’en avoir une nouvelle paire, et je raffole de pouvoir les assortir à mon sac.

 

 J’aime parler du nouveau Cosmo ou Glamour et du nouveau gommage Lush qui fait la peau toute douce avec mes copines.

 

 J’aime avoir plein d’échantillons à essayer à la maison dans les réunions très girly.

 

 J’aime croire que tous ces efforts paieront un jour quand je ne verrais apparaître mes premières rides qu’à 40 ans.

 

 Et même si je suis un panneau publicitaire à moi toute seule, la confiance en moi que tout ce rituel si ridicule pour certains, me procure
est irremplaçable.

 

Alors oui c’est futile, oui c’est ridicule mais pas plus ridicule que de vouloir continuer sa crise d’ado rebelle à 25 ans et des brouettes. J’ai passé l’age de
m’insurger contre des règles ou des stéréotypes juste pour m’insurger contre quelque chose de standardiser. J’ai aussi passé l’age de mettre des tshirt sans forme et des bas de jogging en éponge.

 

Je me sens deux fois mieux dans ma petite vie de fille futile qu’à l’époque de mes années grunges rebelles.

 

J’aime les clichés du moins certains et je ne vois pas en quoi ça fait de moi une personne dépourvu de personnalité.

 

Oui j’aime les coucher de soleil sur une belle plage comme des milliers d’autres personnes et alors ?

 

J’aime pleurer de joies à chaque mariage comme une petite fille devant un conte de fée et alors ?

 

 J’aime les fleurs que m’offre mon amoureux même si ce sont des roses rouges et que manifestement c’est trop cliché, et alors ?

 

 J’aime qu’il pense à notre anniversaire à minuit et une seconde et alors ?

 

Est ce que ça fait de moi une fille qui n’a aucune personnalité ? Est ce que ça fait de moi une midinette dépourvu d’une once de culture voire même
d’intelligence ?

 

 Faut croire, quelques fois, à entendre certaines personnes. C’est dingue le nombre d’a priori que l’on peut avoir et l’étroitesse d’esprit
de ces personnes qui appuient moult et fracas que c’est MAAAALLLL d’être conformiste !!! Mais moi qui adore les clichés y’en a un autre qui me plait bien, celui de penser que ce sont ceux
qui aiment à dire haut et fort à qui veut l’entendre qu’ils les détestent que ce sont eux justement qui ont besoin d’être rassuré sur l’existence de leur propre personnalité. Après tout, ne pas
aimer les clichés juste par peur de ressembler à monsieur tout le monde me semble bien plus futile que de vouloir être jolie. Je dois être très opportuniste d’aimer les clichés qui me procurent
du plaisir c’est un fait mais je ne vois vraiment pas pourquoi je devrais changer. Jusqu’à présent personne ne m’a convaincu de changer, même pas mon amoureux qui pourtant a des arguments de
chocs mais je pense que tout simplement on ne change pas sinon par choix. Le plus dur est d’accepter la différence de goût et ça c’est valable pour tout, surtout en amour. La tolérance n’a pas de
prix, alors open your mind !

id= »radioblog_player_1″ bgcolor= »#ECECEC » allowscriptaccess= »always » src= »http://stat.radioblogclub.com/radio.blog/skins/mini/player.swf » type= »application/x-shockwave-flash »>

Rendez-vous sur Hellocoton !

30 réflexions sur “Clichés en folie, neurones en sourdine?

  1. Combattre les clichés, c’est parfois, relever le nez du guidon, ne pas aller dans le sens du vent, gagner une sorte d’autonomie, être belle sans s’en rendre compte, juste par une sorte de rayonnement…le charme, peut être. Outrecuidance, irrévérence, impertinence…en plus, c’est pas mal.

    J’aime les cheveux longs et soyeux…mais j’ai d’autres références que la pub dove pour faire vivre la chose.

    J’aime tout simplement sentir l’odeur des cheveux de la dulcinée…

    Je me suis toujours amusé du regard et du jugement acéré que les demoiselles peuvent se jeter entre elles…et aussi du fait qu’elles croient qu’on ne remarque parfois rien à ce petit jeu.

    J’aime les bisous collants, mais au caramel…

    Je dis régulièrement à ma copine quand elle boude, allez fait pas tes yeux de panda…

    J’aime quand elle porte des sous vêtements assortis, qu’elle sort son grand jeu pour jouer à la femme fatale, mais elle est nettement plus rigolote avec un de mes caleçons…

    J’aime quand elle s’est crêmé de partout, mais j’aime aussi quand elle a sa peau rugeuse, pleine de sel…

    J’aime qu’elle me raconte les premières fois qu’elle faisait clac clac avec des talons sur les trottoirs…qu’elle me dit qu’avant, on pouvait déjà reconnaître le son de clac clac féminin d’un sabot…ralahlah…

    J’aime quand elle me demande si je l’aimerais encore à 40 ans, et que j’élude en lui disant que je n’ai pas encore fini de compter ses grains de beauté, qu’il me faudra du temps de toute façon.

    J’aime quand elle regarde des magazines de femmes, et qu’elle déclame énervé « Photoshop girl », qu’elle a ce recul ludique, qu’elle manifeste en fait qu’elle n’a finalement pas besoin de tous ces modèles de vie, de ces sollicitations.

    J’aime qu’elle ne prenne pas de raccourcis d’auto justifications plénipotentiaire « moi, je de toute façon, c’est comme ça, je suis une fille, c’est mon plaisir, je me sens bien », et qu’elle me développe des théories fumeuses ou pas, qu’elle me parle de socio, de sa mère féministe, qu’elle s’énerve en exposant des arguments…

    J’aime quand elle me dit que c’est trop cliché, que je sens que ça lui plait en même temps, et qu’on se regarde, et qu’on rigole comme des bossus.

    J’aime quand elle porte sa vieille Djerga, qu’elle me dit qu’elle adorait la voix de cobain, qu’elle me sort après un gros rot de rasade de 16, le cul assis dans un champ, « Grungie forever »

    Mais j’aime surtout quand elle me met le doigt sur la bouche pour me signifier que je dois me taire.

    (Pardonnez du peu, jeune demoiselle, les commentaires sont parfois taquins.)

  2. Comme je le dis souvent… (trop souvent ?) l’anti-conformisme c’est bien, mais le conformisme te ménera plus loin. (Je crois que le jour où j’ai énoncé le concept à ma mère elle en a pleuré de joie…)
    Et puis être une fille, c’est souvent chiant, alors autant le prendre avec humour et faire de nos petites corvées quotidiennes de vrais plaisirs.
    Et moi aussi je rêve de la touche éclat de YSL… sans parler des chaussures et de l’orgasme que me procurent toujours mes Louboutin.
    Et c’est bien de sentir bon, d’avoir la peau douce, et le teint frais.
    Et c’est bon de pouffiser en douceur… Alors comme tu dis si bien, ma chère Summer, si cliché il y a, c’est uniquement celui de l’épanouissement de la féminité. Non mais !

    Même si une camioneuse viking aux cheveux gras peut avoir son charme (ou pas).

  3. être un cliché n’est pas le problème. La question c’est plutôt : ressemblons nous au cliché ou est le cliché qui nous ressemble?

    Il faut différencier celle qui se gloss, prend ses soutifs et utilise telle marque pour ressembler à plus ou moins à une idole ou les idées véhiculé par le produit et celle qui utilise la marque parceque cela renforce son charme propre et comme le dit si bien SoLong « l’épanouissement de la féminité »

  4. Comme le souligne le titre « Clichés en folie, neurones en sourdine? », les clichés et stéréotypes sont si appréciés et plus simples à vivre car ils empruntent un chemin neuronal déjà tracés maintes fois.
    Le combat si combat il y a ne se trouve pas dans le cliché en lui même mais dans sa justification. Mes réactions parfois excessives car joueuses sont surement imprégnés d’une éducation comportant des « c’est comme ça » souvent contradictoires et sans aucun appui logique ou argumenté. Si on rajoute à ca des études qui ont empiré les choses (ou des études qui me correspondaient bien), il est difficile de trouver « naturel » bcp de choses, et encore moins de s’y restreindre sans réfléchir.
    Comme tu dit, le plus dur est d’accepter la différence de goût, c’est pourquoi je demande à tous les défenseurs de clichés/stéréotypes d’arrêter de bassiner les autres en demandant des explications lorsqu’on ne s’y conforme pas s’ils ne veulent pas qu’on leur demande les mm explications ^^
    De toutes manières, les clichés (personnels, pas forcément communs) peuvent être manipulés comme des outils pour faciliter l’accès à l’autre, donc on les utilisent tous, mm s’ils ne restent que dans notre seule tête. Ce sont des simplifications utilisées pour alléger la charge de notre cerveau (parce qu’on travaille dur déjà :))
    Par exemple, je succombe au cliché qu’un mec porte des pantalons (malgré qu’une amie essaye de me convaincre du contraire http://pistoletsmagiques.wordpress.com/2007/01/27/juste-une-question-de-couture/ ) !

    Je n’aime pas avoir des cheveux qui me chatouillent le visage

    J’aime quand ma chérie sent bon

    J’aime les yeux cerclés d’eyliner

    Je n’aime pas quand ma chérie colle à cause de « trucs » mis sur ses lèvres ou ses joues

    J’aime ses jolis sous-vêtements, ce qui ne transforme pas pour autant en critique de mode

    Je n’aime pas entendre l’excuse des chaussures à talons pour expliquer une mobilité réduite, en fait je n’aime pas les vêtements et accessoires qui restreigne la femme par le biais de la mode (« Je peux pas, j’ai des chaussures à talon », « Je peux pas, j’ai une jupe », « Je peux pas, j’ai mon sac »). Peut-être que je suis totalement déjanté mais je trouve que cela influe dans la baisse de l’égalité entre les deux sexes.

    J’aime m’énerver/m’exaspérer en lisant les confessions de Cosmo

    J’aime quand ma chérie est jolie apprétée, j’aime quand ma chérie est naturelle

    —————————–

    Hypérion > joli 🙂

    SoLong > « épanouissement de la féminité » passe donc uniquement par cela ? c’est très réducteur et très macho comme pensée !

  5. « sur le naturel de ta copine est tres touchant, mais je doute sincerement que tu l’aimerais autant si elle était négligée » > donc mm utilisation de simplification cliché : naturel = négligée ? On peut pas être correct(e) sans passer par tout ça ?

  6. Moi j’aime pas les clichés !!! Dès que je dis à une fille sur le net que je fais de l’informatique, j’ai perdu 50% de mes chances !!! lol

    Sinon tout le monde passe une bonne journée ?? comment ça j’ai pas le droit de pourrir l’article ? bon ok, bonne journée tout de même 🙂

  7. Je trouve que ça influe sur l’égalité des sexes quand cela constitue une limitation. Tous les mecs sont uniformes parce qu’ils portent des pantalons ?
    Je suis d’accord pour l’acceptation des différences, je suis moins à l’aise avec l’exarcerbation de ces différences…

    Non, tu dit qu' »on peut être naturel et prendre soin de soi » 😛

  8. L’épanouisseent de la féminité ne passe pas uniquement par cela, mais ça en fait largement partie pour beaucoup.
    On me dit souvent que je suis ultra féminine, peut être trop, et je suis certaine que sans mes jupes, mes talons et mes soirées girly je ne serai pas aussi bien dans ma peau.
    C’est parce que tu prends soin de toi que tu t’épanouies, et en général pour une fille prendre soin d’elle passe par des tonnes de rituels auxquels les hommes ne comprennent pas toujours tout.
    Je veux bien faire 2h de sport tous les jours (ce que je fais) mais à condition qu’après j’ai droit à un hammam, une douche massante et des tas de crèmes pour être douce… parce que si je me sens bien après le sport, c’est aussi pour ça et pas seulement à cause de cette satanée endorphine !
    Cliché ? Oui ! Stupide ? Surement pas… Et je ne pense pas que Summer fasse partie de ces filles qui suivent la mode en passant pour une pouffe, elle veut être pouffe (ne le prend pas mal) parce qu’elle se sent bien comme ça.
    Après on dit jamais rien aux filles qui passent leur vie en survêtement et basket « parce qu’elles sont plus à l’aise comme ça »… (alors que franchement moi ça me pose problème des filles comme ça). Le sexisme n’est-ce pas s’imaginer qu’une femme est incapable de s’assumer dans son corps sans pour autant passé pour une victime ? La fille en survêt elle s’assume dans son non style, alors il faut aussi admettre qu’il y a des filles manucurés, maquillées, et en talons haut qui s’assument complètement.
    Non mais !

  9. Je n’aime pas ce terme de « cliché »… A mon sens, il s’applique à des gens qui sont en plein dedans par manque de personnalité.
    On peut être tout ce que tu énumères, sans à mon sens être un cliché…
    Moi ce qui me dérange, ce sont les gens qui sont dans le conformisme parce que c’est « dans l’air ».

    Je ne sais pas si je suis très claire, là… Suis fatiguée ^^

  10. « Ma question de l’article en fait n’est pas pourquoi il faut ou non se conformer à des clichés mais pourquoi si l’on decide de le faire c’est forcement juger comme non réfléchi ? »
    La réponse est la mm que lorsqu’on dit « vouloir continuer sa crise d’ado rebel à 25 ans et des brouettes » pour toute personne qui ne se conforme pas à ces clichés.
    Dans les deux cas (« cliché » ou « refus »), il y a des gens qui ont réfléchi et d’autres qui n’y ont pas réfléchi (la majorité, ce qui explique que cela est plutot jugé soit comme « non reflechi » ou « crise d’ado »).

    « Non parce que y’a des pantalons, des jeans et même des mecs qui portent des bermudas voire meme des shorts si si et puis y’a ceux qui sont en slim et ceux en bagguy et et et…. » Donc tu contredis ton argument d’il y a quelques minutes (« si ca c’est pas de l’uniformisme justement! »)…..

    « Pour les différences, tant que tu les acceptes tout va bien! :p » Oui mais moi aussi j’aime râler 😉

    ——————-

    SoLong > « alors que franchement moi ça me pose problème des filles comme ça » > Comme veux-tu prôner la tolérance et la compréhension quand tu fais l’inverse avec ce genre de phrase ?

    Van > Il faut ruser, tout est une question de point de vue ! En tant qu’ancien-informaticien-repenti-mais-qui-fait-plein-de-rechutes, je te comprend !

  11. « ta volonté de dire que pour etre egaux il faut etre tous pareil », non je ne veux pas dire ça, je veux parler du fait que certains artefacts typiquement féminins me semblent restreindre une certaine liberté, mm si c’est plus symbolique que fonctionnel (tout le monde n’a pas besoin de courir, de se mouvoir facilement, … à tous moments).

  12. je n’ai absolument rien à dire sur le fait que tu assumes ta féminité, ta futilité, comme tu dis, ça me paraît tout à fait normal.
    ce qui me gêne, dans cet article, c’est l’approche outrageusement ultra consumériste de la liste des produits / accessoires qu’il te faut pour te sentir bien : toute une collection de chaussures, plein d’échantillons, tartinage de crèmes et huiles en tous genres, ….
    alors d’accord, c’est une liste, mais sans être extrémiste de la consommation responsable, elle me choque. d’abord par la quantité, mais aussi par l’essence même de cette consommation. quand on sait que les groupes de cosmétiques sont souvent les pires (avec l’agroalimentaire) sur les aspects sociaux et environnementaux, on se demande rapidement s’il n’est pas indécent de consommer leurs produits de façon exagérer. enfin moi, je me le demande. ce qui ne m’empêche pas de sentir bon, d’être jolie, etc … mais disons que j’emploie moins de produits et que je les choisis parmi d’autres marques qu’elsève et compagnie. comme ça, je me sens jolie et responsable, c’est agréable aussi.

  13. Oula j’ai raté pas mal de com, je pensais pas que ça bougerai autant.
    Ça parle de cliché (normal l’article en parle ok…), de pouf, je vais prendre mes chips et regarder la suite 🙂

    Bon je vais participer un peu, ça me changera :
    Pour ce qui est de combattre le cliché de la femme « jolie », a vrai dire je ne le connaissais pas. Une femme qui ce pouponne, fait des trucs de « filles » avec ses copines, qui aime prendre soin d’elle, c’est une chose, après tout dépend pour quel raison elle fait ça. Je m’explique.
    Si elle prendre soin d’elle (même en faisant des choses dites inutile pour/par certain) pour ce faire plaisir, c’est cool faut qu’elle continu c’est même génial.
    Si elle fait ça pour le regard des autres (genre si c’est une corvée mais elle le fait quand même pour son « image ») dans ce cas la je trouve ça complètement stupide.
    En gros (ce que je dis tout le temps en fait), il ne faut pas dicté ça manière d’être en fonction du regard des autres. Faire ça c’est tombé dans la spirale : Pas bien dans ça tète ; besoin de se rassurer – Et dans ce cas, il y a un autre problème autre a mon avis (mais c’est un autre débat et ça ne rentre pas dans cette article a mon avis)

    Summer > Effectivement les personnes qui suivent les clichés sur les informaticiens il faut les éviter ! (ça m’arrange vu qu’elle m’évite lol). Sinon je vais bien, j’ai dormi cette nuit, ça faisait un baille (mais je suis crevé, à croire que mon corps préfère quand je ne dors pas plus de 4h, je comprendrai jamais comment fonctionne la fatigue ni le sommeil)

    Je crois que j’ai trop écris la, j’ai du dire beaucoup de connerie.

    Cool.

  14. « Si elle fait ça pour le regard des autres (genre si c’est une corvée mais elle le fait quand même pour son « image ») dans ce cas la je trouve ça complètement stupide. » > C’est un peu traitre de dire cela, car c’est le cas également lorsque c’est « pour se sentir bien ». Le maquillage peut se faire sentir bien pour soir mais le regard des autres est requis, c’est inéluctable. Isole une personne et tu verras combien de gestes de ce type disparaissent !
    Donc il faut arrêter de se mentir en disant « je fais ça uniquement pour moi », on fait ça en partie pour le retour des autres et par rapport à l’image de la société par rapport à ceci (d’où les clichés), au final ca nous fait du bien à nous mais les autres comptent dans la balance quand mm, mm si on aime se dire qu’ils ne dictent rien (ou presque).

  15. Enzo > Pour le côté « pratique », c’est pareil chez les hommes. Essaye de faire quelque chose avec un costard et des belles chaussures. La veste te limite dans tes mouvements, surtout si elle est correctement cintrée, tu peux difficilement te mettre à courir dans les champs de blé si l’envie t’en prend, etc.
    Sinon, d’accord avec toi quand tu dis qu’on ne fait jamais tout ça pour soi seul, mais que les autres interviennent forcément à un moment ou un autre (sauf les soins de peau et autres, à la limite, ou le bien-être est physique et immédiat).
    Pourrait-on trouver un terrain d’entente en disant que la différence qui fait que le cliché mérite d’être plus questionné que le non-cliché est son acceptation plus ou moins généralisée qui peut entraîner l’utilisation d’un argument d’autorité (tout le monde le fait, donc c’est normal, la majorité a raison, etc.) ? J’espère que je suis clair. Et que vous appréciez mes efforts vers le consensus 🙂

    incredibleme > je suis sûr que Summer n’utilise que des produits Lush fait amoureusement à la main :-p

  16. @Van : ben perso, j’ai pas de probleme de cliché d’informaticien lol, faut pas être un geek c’est tout ;). En fait je ne fais de l’info qu’au boulot, c’est ça le truc ! Et ne jamais parler d’info au Nana, ou alors juste la dépanner en cas de besoin informatique ^^

    @Summer : ben moi j’aime bien certains clichés et je vois pas où en est le mal … kesk’on s’en fout de ce que pense les autres (arff si quand même un peu vu qu’on est censé vivre en société mdrrrr) huhu. Je pense que ceux qui se réclament être « anti-conformistes » à 100% sont des purs hypocrites…
    Et puis rentrer dans le moule c’est plus sécurisant, sans pour autant tout suivre comme des moutons hein. En fait c’est un équilibre qui dépend de chacun. Bon je crois que j’ai dit n’importe quoi dans ce comm’ lol

  17. J’open my mind, mais c’est pas pour ça que je regarderais « secret story », mon esprit doit pas être assez large pour que toute la culture dispensée par cette émission entre dedans…

    sans commentaires. c’est mon énervement du moment !

  18. Vu le nombre de personne dénonçant un certain conformisme, cette manière d’agir devient à son tour très conformiste.
    Le summum de l’anti-conformisme ne serait il pas simplement « banal » !

    Et puis cela veut dire quoi « banal » ?
    Toutes ses tribus de pseudos-rebelles n’ont ils pas les mêmes codes vestimentaires et plus globalement culturels ?

  19. Je suis plutôt très très d’accord avec les commentaires de Kinder/Enzo, toute ta liste est bien jolie, et sans doute on se sent mieux à être désirée et jolie mais c’est la société qui te dicte souvent ce qui est considéré comme acceptable et attirant. Tu ne ferais pas le quart de ce que tu fais si à un moment donné on avait pas décrété que les lèvres qui brillent c’est mieux ou que les roses rouges font plus romantiques. Bref, je connais peu de gens qui critiquent le cliché pour éviter le cliché, plus souvent ça part d’une peur de tomber dans la consommation à outrance et la culture de masse.

  20. Bon, me voici avec mon comm, j’ai pas le temps de lire tout ce qui s’est lu avant donc pardon si répétitions.

    J’aime bien jouer avec les clichés aussi, me la jouer bobo girlie. Mais après, ma superficialité, je ne trouve pas qu’elle soit cliché. Je prends soin de moi, j’aime me pomponner et me faire joli. C pas un cliché, c’est juste que je préfère me regarder dans la glace et sourire plutôt que de criser parce que je suis dans un état lamentable. C une question de respect de l’autre aussi. Faut pas se leurrer, on connaît l’importance de l’apparence auj.

    Après prendre soin de soi, c aussi capitaliser sur l’avenir. C pas à 50 ans qu’on réparera les dégats, autant faire attention dès maintenant.

    Enfin, se pomponner, c’est se donner confiance en soi. Tout ça, c peut-être cliché mais c vrai 😉

  21. gwouigwoui > je suis totalement d’accord, la restriction de mouvement du costard joue, ca doit etre pour empecher de mettre une droite à ton patron facilement ! Par contre je trouve que les femmes ont mieux avec les talons hauts et les jupes serrées.
    J’apprécie tes efforts vers le consensus et t’y rejoint 😀

    minilola > je te comprend, tout le monde à ses limites ^^

    Erwan > on confond encore les genres, on pourrait faire quatre catégories :
    – « cliché » qui a réfléchit sur pk il le suit (ou au moins est ouvert à la réflexion)
    – « cliché » qui suit sans réfléchir (argument d’autorité souvent comme le précise gwouigwoui)
    – « refus » qui a réfléchit sur pk il n’accepte pas tout
    – « refus » qui suit sans réfléchir (pseudo rebelle)
    Dans les quatre, je n’accorde de crédit qu’à ceux qui réflechissent. La discussion n’est donc pas seulement bipolaire.

    Nina > Etre anti-cliché sans réflexion autre que le refus ou la contradiction, c’est d’un cliché !
    « Réparer les dégats » ? c’est un peu choc comme phrase ! Mais il est vrai que dans la discussion on sépare les « soins » des « peintures ou ornements d’apparats » ^^

  22. Ouais, le jour où on reconnaîtra les cons à leur maquillage, ce sera trop facile, hein!! 😉

    Enzo, c vrai que soin et ornement d’apparat, c pas pareil mais quand je vois que mon anti cerne permet de les cacher en attendant que j’arrive à les éradiquer, ça me va bien moi! 🙂

  23. Tu as bien raison, et tu as de la personnalité, car « les personnes les plus conformistes, ce sont les anticonformistes ».J’ai lu ça un jour dans les toilettes d’une université méconnue, et ça a contribué à changer ma vie. Bisous
    PS: par contre en tant que prof de français acariâtre je voulais te dire: please, accorde les participes passés! ça me fait mal aux cheveux…

  24. Céline > «  »les personnes les plus conformistes, ce sont les anticonformistes ».J’ai lu ça un jour dans les toilettes d’une université méconnue » > Les citations contradictoires, ca tape dans une discussion mais ca ne fait pas avancer la discussion ni ne propose d’argument…

  25. Salut Kinder! Je n’ai nullement l’ambition de faire avancer les conversations (pour une fois que je ne suis pas au boulot, donc pas obligée de faire avancer quoi que ce soit…), je dis juste ce que j’ai envie de dire, ce qui me passe par la tête…s’il fallait tjrs faire avancer les choses, on pourrait supprimer pas mal de coms et même d’articles, non? Sans rancune.

  26. je sais que le sujet date mais je me suis penchée sur le net pour découvrir ce genre de blog et me sortir du marasme dans lequel est plongé mon esprit depuis que j’ai été muté dans une autre région depuis 2ans. Lorsqu’on a 30 ans et que l’en fait 22 ( je cultive le djeun fashion vestimentaire car je viens d’un milieu snowboardistique)et que l’on doit se faire des amis, qu’on soit joli et bien habillé ou qu’on adopte un style de biboy, qu’on soit conformiste ou pas, ça ne sert à rien! A partir d’un certan age, l’Homme est un loup pour l’Homme! J’ai l’impression d’etre en pleine Guerre froide sociale!!! PAs assez, trop, c’est du pareil au même, les gens ont peur de perdent le peu qu’ils ont et projettent leur peur sur ceux et celle qui croisent leurs routes! L’Amor d’autrui n’est plus qu’un mythe empilé sous un tas d’us et coutumes façonné par la TV et les médias! C’est tellement plus simple d’aimer que de destester! Il y a pas un mec qui a dit :  » Cultiver la différence et non l’indifférence! » Bordel, ça n’a jamais était encore plus d’actualité qu’aujourd’hui! Un monde ou les gens se rencontrent a travers de multiples filtres ( phtoshop lol) et surtout on n’ose plus dire ce qu’on pense car on a peur d’etre ma jugé et d’etre mis à l’écart! LEs stéréotypes ne sont qu’une infime partie des armes pour diviser l’humanité : les riches/les pauvres, les beaux/ les pas beaux ect…
    C’est en apprenant à se connaitre qu’on peut s’aimer!
    En tt cas merci pour se blog et ces quelques comments échangé sur la toile de notre indifférence!
    Peace @ love each other xo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *