Faut qu’j’vous raconte…

Par Lucas

Cet article répond à une demande de pas mal d’entre vous, filles ET garçons.
Il s’agit de vous raconter un peu plus en détails l’histoire de la Fée du Métro. Histoire qui appelle des commentaires de toutes les couleurs alors n’hésitez pas. Certains parleront de lâcheté, d’autres de geste exemplaire. Lectrice, Lecteur, à toi de juger !!

Nous sommes à Paris en juillet 2006. Il est 8h30, le soleil est dejà haut sur la capitale et la journée va être chaude. Même sous terre ou la moiteur est déjà là. Eh oui, comme des milliers de parisiens à cette heure, je suis dans le metro et je me rends à l’Hopital Tarnier. Perso je kiffe à mort le metro. Avec mon éducation bourgeoise j’ai pas eu la chance de l’utiliser souvent. C’est bien simple, dans une rame je mate tout le monde et j’essaye de deviner la vie des gens. Je suis fasciné par mes concitoyens. Je crois qu’un jour je vais monter dans une rame et hurler à tout va : « Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, je m’excuse de vous déranger. Je voulais simplement vous dire que je n’ai pas d’enfants à charge, que j’ai un boulot de rêve, un salaire en conséquence, une copine canon, et je tenais à partager ce bonheur
avec vous qui avez tous des gueules d’enterrement. Bonne journée »

Et vlam, paye ton coup de déprime généralisé dans le métro…

Mais revenons y (dans le metro…)
J’étais plongé dans Aurelien d’Aragon, un roman d’amuuuuuur que j’adore. Et puis, innocemment, je releve le nez pour voir combien de stations il me reste
jusqu’a mon arrêt. Et là…
Là je tombe en pamoison devant une nana bellissima. A dire le vrai, aujourd’hui, son visage m’echappe (merci l’accident de ouature, merci le coma) mais elle était toute gracile. Comme par hasard, elle descend à Raspail, mon arrêt.

Je la suis.

Comme un pervers, je constate qu’elle a des guiboles magnifiques et un pas léger. Gloups.
Et puis on sort de la station.
Elle de continuer tout droit alors que je suis censé prendre à gauche.
L’intensité dramatique est à son comble (enfin je fais ce que je peux)
Dilemme… Que faire ?
L’inviter à prendre un verre et par là même inscrire sur mon front au rouge à lèvres:
« Je suis un dragueur de base, à ta place je dirais non, d’ailleurs je sens que tu vas dire non »
(oui j’ai le front de Frankenstein)
Ou tracer ma route et arriver à l’heure à mon rendez-vous ??
Comme un gros timide je pars à mon rendez vous, tout peiné, tout ronchon.

Bien sûr, je passe la journée à râler contre moi…
Et je préviens à la fin de la journée mon boss que j’aurai une heure de retard le lendemain…
Je quitte mon stage un peu en avance vers 18h30 histoire d’acheter une carte postale chez un libraire.
Une carte postale que je vois tous les jours en passant devant le panneau de présentation.

Le lendemain matin, je suis 10 minutes à l’avance à la sortie de Raspail.
Je m’assois sur un plot de beton et reprend Aurelien
Un quart d’heure plus tard la donzelle arrive
Imaginez un Lucas avec les deux premières secondes de Un Homme Pressé en mode repeat à la place du coeur…
Je me lève, je range Aurelien dans mon sac et sors la lettre.
Au moment de la croiser je l’interpelle avec un grand sourire niais :

« Excusez moi Mademoiselle… Heu Bonjour.. Heu, vous avez du courrier ! Bonne journée !

Et je m’enfuis vers la station. Limite en courant mais comme j’ai encore des restes de fierté en moi je me retiens…
La carte postale représentait un manège parisien en pleine rotation.
Et je lui avais écrit çà…

Mademoiselle,
Je tenais à vous dire que vous êtes éblouissante, merveilleuse et feerique…
Avec cette carte postale, ce tour de manège, je vous offre un cadeau : un peu d’air dans vos cheveux, pour rafraichir 
votre journée estivale…
J’espere simplement que je vous croiserai de nouveau un jour, par hasard, dans une semaine, une mois ou une dizaine d’année.

Je n’ai pas signé.
La beauté d’un acte gratuit.
Parfois, j’y pense en souriant et j’essaye de me convaincre qu’elle a aimé.

No related content found.

Rendez-vous sur Hellocoton !

32 réflexions sur “Faut qu’j’vous raconte…

  1. Je suis POUR ce genre de geste ! A défaut de jolies histoires cela fait au moins naître de jolis souvenirs. Tu as sauvé sa journée, tu as sauvé la tienne 😉

  2. Moi je suis contre ce genre de geste imagine que tu relèves le niveau d’exigence pour tout le monde
    En plus pourquoi ne pas laisser le moyen de te joindre. Gratuit je sais, mais franchement… tu perds et on perd tous à ce jeu là vilain

  3. C’était donc toi, j’ai gardé cette jolie carte, elle est accrochée au-dessus de mon bureau.
    Oui bon fallait bien qu’une fille la sorte celle-là, trop tard je l’ai fait.
    Je trouve le geste magnifique, tendre et émouvant. Elle t’aura surement pris pour un fou, mais peu importe, je geste est grand.

  4. Ben moi je suis pas normale comme nana, ça me metterait très mal à l’aise en faite. Mais bon ça j’en discuterais avec un psy à l’occas. :p

    Plus sérieusement…’tain même sur les blogs maintenant y a des rediffusions de ce qui se passe sur d’autres blogs… ;p

  5. N’écoute pas les jaloux, Lucas, c’est un très joli geste. Bon, sur le coup, j’aurais été un peu déstabilisée, genre « mais il me veut quoi, lui? » mais après, je pense que j’en aurai souri. Pas pour me moquer mais parce que ça fait plaisir un geste gratuit comme ça. Oui, un homme peut nous dire qu’on est jolie sans forcément nous tomber sur le poil pour boire un verre, forniquer avec nous et co.

  6. moin aussi j’adore regarder les gens dans le metro pour imaginer leur vie, les aeroports ou gare c’est très cool aussipur ce sport. par contre si tu leur dis ta super phrase un jour t’étonnes pas si aux infos on entendra qu’un type s’est fait lapider dans une rame de metro par les usagers en furie.

  7. Et sinon, pour lui dire qu’elle est merveilleuse, y’a aussi le « EH /sifflement/ Tu sais qu’t’es bonne toi !!? »… Chacun sa méthode après tout…
    La tienne est très élégante en tout cas 😉

  8. mouais, je pense que y a une forte probabilité de recevoir un regard dédaigneux du genre « pff pauvre type » en retour, d’où le besoin de se barrer rapidement pour préserver le mystère sur sa réaction.

  9. Alors d’un côté c’est très charmant et je devrais le faire un jour, ça ne coûte rien. Et comme tu dis, elle a ptet aimé.
    Mais de l’autre côté, n’est-ce pas un moyen d’éviter un gentil et beau pti rateau ??? Oui nous les bloggueurs-dragueurs avons un égo démesuré hihi ^^

  10. C’est ultra-romantique. Cependant, je pense cela sûrement parce que je viens de lire cet article. Franchement, un mec m’aurait laissé ça, je pense que je me serai dit qu’il faisait ça à toutes les filles. Le message est très beau mais manque de personnalité et semble sorti d’un guide de la Saint Valentin. Parfois, il suffit de petits mots pour faire passer un grand message… Mais je salue ton intention en tout cas!

  11. Hey… moi aussi je fais ça! Enfin, je veux dire que je matte les gens dans le métro, de manière presque impolie tellement je suis curieux! Imaginez pas non plus un Flo qui se fout dans des positions impossibles pour mater un beau mec… Et j’avoue, avec mon coeur de tarlouse, j’aurais été touché par ce geste gratuit… et je t’aurai p’tet violé sur place;)

  12. ah ça! ça, ça, ça c’est bien !
    Lucas t’es un grand ! T’auras osé faire ce que j’ai cents fois réprimé.
    Enfin presque remq, j’ai qq fois sorti à de très jolies jeunes filles qu’elles l’étaient (jolies), pour rien, gratuitement. On sait jamais, avec de la chance, ça fera ne serait-ce qu’un petit peu plaisir (ou pas)…
    Bref, irrécupérable, un peu comme toi 😉

  13. @ Tiwan : pour souvent subir ce genre de remarques dans la rue « vous êtes charmante »/ »très jolie »/ »vous avez des yeux magnifiques » et autre blabla… ça ne fait pas plaisir. En tout cas pas à moi, ça me met mal à l’aise, m’énerve et m’embarrasse.
    Après je ne suis peut être pas normale.

  14. J’adoooore, c’est so romanesque !! Et un mec qui lit « Aurélien » d’Aragon j’adoooore encore plus (oui les études de Lettres c’est traumatisant !!) !!!!! ; ))

  15. je viens de découvrir ce blog fort divertissant et instructif, et étant donné que lucas a l’air d’être passé maitre dans l’art de la drague, j’aimerais savoir ce qu’il est advenu de ton début d’histoire d’amour dont tu parles plus haut. est ce que tu es allé lui parler? je demande ça, parce qu’apparemment je suis assez nulle en psychologie masculine : qd une fille plait a un garçon, pourquoi ne fait il pas le 1er pas? oui, la peur du rateau je sais…mais qd meme! pensez un peu à nous, messieurs. toutes les filles ne sont pas hyper assurées pour le faire à votre place (surtt moi!)…

  16. respect pour ce geste carrement class et si enfantin dans le même temps…

    Mais cette demoiselle étant rencontré plusieurs fois sur la ligne, ne l’a tu pas re rencontré après coup? ou alors elle a changé de wagon les fois suivantes ? :p

  17. Ho my god! Quelle délicieuse approche…. si seulement on pouvait m’aborder avec autant de sensibilité, de magie….
    Moi je dis que si ces demoiselles restent de glace à cette citadine poésie ………………… elles ne sont soit : 1/ pas libres 2/ pas aussi intéressantes que ce que leur image pourrait laisser présager …

  18. Peut-être cette demoiselle était-elle dénuée de toute matière grise et de tout sens du sublime, peut-être a t’elle élégamment remis son string en place en ânanant un « pauv type »; peut-être a t’elle vaguement jeté un coup d’oeil au bout de papier qu’elle avait entre les mains et pensé « encore un truc en série, il en donne 1247 par jour, que dois-je acheter? » -comme si un truc comme ça pouvait ne pas être unique-; peut-être l’a t’elle jeté dans une poubelle du coin, vomissant quelques restants de sandwich; mais peut-être était-elle mélancolique ce jour là, peut-être avait-elle un vieux coup de mou tout pourri que quand ça nous arrive on a envie de frapper tous les gens qui rigolent et s’enfermer dans un placard avec un paquet X large de M&M’s, peut-être que ça lui a fait du bien, peut-être qu’elle t’a cherché des yeux, le jour suivant, et celui d’après, et encore et plus. Peut-être qu’elle a mis la carte au dessus de son bureau, peut-être qu’elle l’a caché au fond d’un tiroir, où elle sait qu’elle peut aller la rechercher quand elle en a envie. Peut-être que dans longtemps, quand elle sera toute vieille et toute fripée comme quand on sort du bain, elle la ressortira et la regardera en poussant un gros soupir d’aise et en pensant: « moi aussi, on m’a désirée. »
    P’têt ben…

  19. j’ignorai que ce genre d’homme existai encore.
    Des mecs comme toi, il en existe plusieurs? Parce que j’en veut bien un.( les mecs, bougé vous)

  20. Combien de fois ai-je poursuivi ma journée, tout aigris, pestant à tout vas, contre moi-même, bien entendu, et rejouant des scènes ou j’aurais agit de milles autres façon ? la question est rhétorique, bien entendu

    Le geste est magnifique et emprunt de poésie. J’aime beaucoup l’image du manège, qui tourne, comme à la recherche de satisfaction, de  » consonance cognitive « , grosso modo… mais là je vais sans doute un peu trop loin.

    Je vous tire mon chapeau !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *