La carotte et le bâton

(Vieil article retrouvé dans mes archives, un peu obsolète pour certains trucs!)

Je parlais il y a X temps de bonnes résolutions pour mon anniversaire. Les résolutions, on sait tous que ça tient du vœu pieu, qu’on veut tous en faire mais qu’on en tient rarement plus d’une. Moi, comme je m’aime bien, je me mets en place un système de carotte et de bâton. Histoire de rester sur le bon chemin… Enfin, presque. Parce que des fois, pour avoir un truc bien, faut passer par un truc chiant. Par exemple, pour avoir la fesse ferme et le ventre plat ou à peu près, faut se bouger les fesses. Pour trouver un boulot, faut candidater. Pour avoir ses allocs, faut remplir
des papiers. Petite, je me souviens que j’avais une maîtresse qui nous donnait des images panini à chaque A (oui, on était noté de A à D). Et au bout de 10 images panini, on avait un poster pourri. J’aurais bien gardé les images mais on avait des séries (série 1 de 1 à 10 puis 2 de 10 à 20…) et je voulais faire la course en tête, moi. Du coup, ça motivait pour avoir des A.

 

L’autre jour, je parle avec Jane sur MSN, on parle arrêt du tabagisme. Jane, dans l’idéal, elle voudrait arrêter de fumer mais depuis que son mec est devenu son connard de putain d’enfoiré d’ex qu’il mériterait l’ablation des couilles, elle a perdu la motivation. Moi, je tenais. A ma grande surprise, j’avoue car ma dernière, quand je l’ai cramé, j’étais persuadée que je reprendrais vite. Bon, là, ce que je crains, c’est le retour d’une activité professionnelle : si je fume pas, je vais faire des pauses quoi ? Non parce que quand je bosse, c’est réglé : pause café, pause clope, pause pipi (faut évacuer le café), pause clope, pause pipi (je suis une fille), pause déjeuner, café, clope, pipi, clope, pipi, fin de la journée. Là, ça me fait quand même des pauses en moins et c’est chiant. En tant que journaliste qui écrit, il est des fois où je suis plantée comme une conne devant mon écran blanc, les doigts suspendus au dessus du clavier et rien qui sort… J’arrive pas à formuler une phrase. Donc dans ces cas là, je prenais ma cigarette et sortait de devant cet écran qui me narguait et hop, dans ma tête, ça finissait par se dérouler. Mais là, en fait, je suis en train de faire une grosse digression, as usual.

 

Donc j’avais pas repris. L’autre soir, pétée de stress, ça m’a démangée, pourtant. Peut-être que ça me détendrait, vu que j’ai déjà fracassé le verre qui contenait mes bougies et donc la forme me plaisait pas pour faire de la récup…Naaaaaaaaaaaaaaaaaan, ne cède pas ! T’as pas arrêté pendant quasi 4 mois pour recraquer bêtement. Donc, j’ai mis en place le système « cadeau du 18 ». Tous les 18 du mois, je m’offrirai un petit truc pour fêter un mois supplémentaire sans clope, genre une rose, une jolie chose, un truc qui me fait plaisir. De la même façon, quand je réussis un entretien, je me paie un éclair à la framboise de la boulangerie d’à côté. Parce que je suis fière de moi et que je me félicite. Et le jour où j’ai un boulot ? Là, je craque, j’embarque mes copines et je paie le champagne. Ou je sais pas. Mais un truc énorme mais parce que ça se reproduira pas de si tôt, à priori.

Par contre, des fois, je déconne. Genre je me fais des nuits de 10h. Ok, je suis au chômage mais j’ai des tas de trucs à faire. Genre écrire des articles pour ici mais surtout ailleurs, candidater, candidater, candidater… Traquer les annonces, voir sur viadeo si j’ai pas de nouveaux contacts potentiels, essayer de créer un buzz sur ma personne, écrire, écrire, écrire. Sans parler du ménage, des courses et du tricot parce que BORDEL, je dois aussi me détendre, je me fous une pression de débile en ce moment. Alors quand je déconne, faudrait voir à me bâtonner un coup. Non, je parle pas de sexe, là ! Mais j’ai du mal à me punir. Me coucher une heure plus tard pour finir tout ce que j’ai pas fait, c’est pas top
comme idée, je me lèverai encore plus tard le lendemain. Me punir de télé ? Ils passent plus Nip/Tuck et Six feet under, ils ont foutu Toutaz je sais pas quand, y a plus les 4400, j’ai revu 6 fois tous les épisodes des sitcoms d’AB1 vu qu’ils passent en boucle. En gros, la télé, en ce moment, c’est pas forcément ma potesse. Bon, je me punis d’éclairs à la framboise et de bain et de glande mais bon, c’est pas méga radical comme punition.

L’idée essentielle contenue dans cet article, c’est qu’il faut se donner du courage en se mettant un prix au bout du chemin. Après le ménage, je file
prendre un bain. Comme ça, ma baignoire toute propre aura plein de trace car l’émail rouge, ça pardonne pas et faut toujours que je mette plein de trucs dans l’eau de mon bain. Pendant, j’ai le droit d’écouter mon i pod et de chanter à tue-tête en passant l’aspi. Un article sérieux de fini ? C’est autant à rajouter dans mon pressbook, sans parler de ce sentiment valorisant d’avoir bien fait. Et même que comme j’ai bien bossé, j’ai le droit d’aller tricoter devant une connerie télévisuelle ou de m’endormir devant la télé.

Finalement, ma maîtresse de CE1, elle avait tout compris à la vie.

Rendez-vous sur Hellocoton !

15 réflexions sur “La carotte et le bâton

  1. Nous sommes tous de grands enfants… Et Jane aussi elle mérite d’être « batonner » parfois… Et moi aussi j’aimerai bien qu’on me donne des carottes quand je fais bien…
    Enfin c’est pas maintenant que j’arrêterai de fumer, faut pas déconner non plus !

  2. moi dans ma période branché jeu vidéo je me forçais à une ou deux heures de taf en pensant ensuite à me foutre devant le playstation… Bon maintenant c’est plus simple, une bière ou une sortie quand je suis à peu près satisafit de ma journée, et bière ou sortie quand je le suis pas pour anesthésier la conscience. Pas sur que j’aille loin comme ça, remarque.

  3. T’es au chômage?? Là j’avoue je ne comprends plus grand chose ^^ En tout cas, les sitcoms d’AB1, y a rien de tel quand il y a rien d’autre à la télé. « Premiers baisers » et « Les années facs » en favs biensûr!! ^^

  4. C’est marrant, cet article ne doit pas être bien vieux, mais j’ai l’impression que ton style a pas mal évolué depuis, qu’il est devenu plus mature. Je me trompe ? C’est peut-être les effets du boulot, justement…

  5. Huhu…y’a pleins de trucs obsolètes en fait!
    Moi le bâton ça fonctionne pas bien avec moi, je fonctionne qu’à la carotte : si je fais bien telle chose je me fais plaisir, si je ne fais aps telle chose stupide (genre m’enfiler une pizza) aussi…bon en fait en général la seule joie d’avoir réussi à être forte suffit à me contenter! (surtout que chui pas assez riche pour me faire plaisir tout le temps…) 🙂

  6. – Bonjour j’ai fais connaissance de votre joli blog. Je suis dessinateur, infographiste Ce n’est pas grave!). Je vous invite dans mon atelier, vous verrez des bandes dessinées de poissons complètement dégentés  » Les Grands Fonds », entres autres… Des films d’animations et des prototypes. Si vous avez des questions, mon « blog » vous est ouvert de bon coeur . Vous trouverez du ciel bleu , des rayons de soleil, le parfum de la lavande et le chants des cigales, peuchère… Je suis de Marseille. Je reviendrais vous revoir, avec votre accord biensûr. Au revoir et à bientôt?. Alain-Julien de Marseille
    Copyright.2007©
    (clic)
    http://alain-julien.benitez.over-blog.com

  7. Rien de ça ne fonctionne avec moi, aucune volonté.
    Ceci dit c’est une méthode qui fait ses preuves depuis longtemps. D’ailleurs c’est l’un de fondement de la recherche dans certain domaine : lundi, 18 juin 2007 à 22:15
    Rediffusions : 22.06.2007 à 15:10
    La vie rêvée des rats
    (France, Finlande, Belgique, 2007, 52mn)
    ARTE F

    Vraiment bon reportage et qui laisse songeur sur l’usage de la « carotte » !

  8. lol! J’adore ton comm parce que tu as tout de suite vu de quoi je parlais (bon faut dire chui assez transparente…)…bon je ne peux que t’encourager vers ta seconde marche vers le non-tabagisme… 🙂

    Oué le bain ça marche aps trop parce que ça fait aussi partie des trucs que je dois aps faire genre : « hum il est 7h50, à 8h10 je dois être partie…tiens si je prenais un bain? »

    En plus moi mes plaisirs c’est l’achat et la bouffe, que du compulsif quoi…me faire plaisir se résume à ouvrir les vannes dema compulsivité… 🙂

  9. Une succession de craquages ou surnagements… la vie contrairement à ce qu’on pense n’est pas faite pour nous faire rêver… elle faite pour nous faire vivre… mais si on peut se faire porter parfois par le courant… ça aide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *