Toi aussi, t’es un no life ?

L’été dernier, j’ai travaillé pour une asso (non, non, toujours pas reçu mes derniers salaires mais ils m’appellent régulièrement pour me filer des rendez-vous qu’ils annulent) qui cherche à promouvoir la place des 18-35 ans dans la société, en gros. Je faisais des revues de presse et au cours de l’une d’entre elles, j’ai lu un article sur la génération Zapping. En gros, les djeuns d’aujourd’hui sont surconnectés. Là, à l’heure où je vous écris, je surfe sur le net et je regarde la télé. J’écoute pas la radio, faut pas déconner non plus.

 brune.jpg

Bref, les djeunz d’aujourd’hui dans lesquels je m’englobe sont en permanence connectés à des tas de gens. Mais cette hypersociabilité n’est-elle pas, paradoxalement, une forme d’autisme ? Je m’explique. Vendredi, au taf, en fin de journée, je vais traîner sur youtube et là, je tombe sur Clément le nolife (youtube en fin d’article). En gros un gamin tête à claque qui drague plein de nanas sur Internet mais en fait, on sent surtout le pauvre type qui n’a pas d’amis. Du coup, je regarde ce reportage (et surtout les 150 parodies) et je me pose la
question : moi mieux que lui ?

Bon, Clément, il a 17 ans et il s’invente une vie genre « je suis un métalleux qui drague des filles sur le net et regarde des pornos parce que les meufs s’inspirent de ça ». Moi, je m’invente pas de vie, je suis Nina qui a un style girl next door, qui lit des blogs et chope des mecs, des fois, mais pas forcément exprès (enfin, j’écume pas les sites de rencontre quoi). Evidemment, quand j’étais au chômage, je passais mes journées sur des blogs et MSN, mes amis les plus proches aujourd’hui sortent de blogs ou de forum (mes vingtenaires chéris, Vicky, Lil Virgo), j’ai pas mal de gens sur mon MSN qui sortent de là aussi. Mais pas que. Ma meilleure amie, Anne, je la connais depuis la maternelle, j’ai d’autres amis que j’ai rencontré autrement. Mais c’est vrai que ça aide à rencontrer des gens mais quelle valeur donner à ces relations là ? Je parle à des gens que je n’ai jamais vues, je leur confie des fois des choses très intimes. Mais la plupart, je ne connais même pas leur nom de famille. Quand Lucas a eu son accident, personne ne m’a prévenue… Normal, on se connaît plus virtuellement que réellement, j’ai jamais rencontré ses amis, ses parents…Heureusement, une de ses amies lit le blog et m’a expliqué ce qu’il se passait. Mais il y a des gens qui rentrent virtuellement dans ma vie, on parle de choses parfois très intimes et parfois, ils en sortent sans que je m’en rende compte. Faut dire qu’une soixantaine de contacts MSN, je peux pas parler à tout le monde non plus.

Personnellement, je ne me considère pas comme une no life. Oui, je suis « surconnectée » comme Clément mais l’ordinateur n’est pas mon seul horizon. Je sors, je lis des livres avec de vraies pages, des magazines (en papier), je regarde la télé, écoute la radio, parle à des gens en chair et en os, je vais voir des expos, des films au cinéma… Bref, j’ai aussi une vie loin de mon écran de pc. Faut dire que Clément, c’est un phénomène. Vendredi, j’ai commencé à regarder quelques parodies de Clément le no life, on en a regardé plein d’autres avec ma future coloc vendredi soir et samedi. D’ailleurs, avec mon camescope acheté une bouchée de pain sur ebay, on a décidé de faire notre version de Clément. Reste qu’à trouver une actrice (oui, on fera la version fille) et d’écrire le scénar et on va se lancer. Oui, il est ridicule mais je parle toute la journée avec des ados qui se couchent à 2h du matin après avoir passé la soirée à chatter avec d’autres membres de la plate forme. Ils changent toutes les semaines de best friends, m’expliquent que leur best, c’est truc ou machin qu’ils connaissent pas, ils « sortent » entre eux sans jamais s’être vus… No life.

Ceci étant, Clément, il est devenu une star, une vraie. Ce youtube, on me l’avait filé sur MSN, y a 150 parodies (des très drôles !). Bon, je n’ose imaginer sa vie depuis, tout le monde doit se foutre de sa gueule au lycée mais il est tellement puant qu’à la limite, je le plains même pas. Puis, en fait, on arrive aux limites du système. Clément ne vit que sur le net, il rêvait de devenir célèbre, il l’est devenu grâce au net. Bon, c’était pas la popularité à laquelle il aspirait mais bordel, qu’est-ce qu’on se marre grâce à lui !! Pour ceux qui vont
sur youtube, je vous conseille de mater les parodies genre Luc, Michou, Jean-Yves, Charles-Henri, Mister Gomme. Bon, c’est hyper addictif mais avec Future coloc, on s’est bien marrées !

Rendez-vous sur Hellocoton !

28 réflexions au sujet de « Toi aussi, t’es un no life ? »

  1. Future coloc' dit :

    Jean-Yves reste mon préféré, le mouvement ample pour jeter le sac est mortel, je rigole à chaque fois!

    Je croyais avoir cotoyé un no-life, mais finalement, ya pire que celui que je connais, ça rassure!

    Allez Clément, coupe toi les cheveux, arrête de chorégraphier quand tu parles, et ta vie redeviendra… normale?

  2. salut, c’est OuT, collègue nolife :p

    je veux bien que tu passes quelques liens de parodies, la seule que j’ai regardé pour l’instant c’est Kain le gars qui écoute des paillardes et rêve de finir pilier de comptoir ^^

    +

  3. E. dit :

    Alala Clément le no-life…il est trop fort…sinon la nolife attitude à cause du net, j’ai testé y’a plusieurs années, j’étais totalement accro pourtant je me fixais des limites. Par exemple le fait de parler d’amour ou de dire qu’on sort avec quelqu’un qu’on a jamais vu j’ai jamais pu…par contre j’ai cru à quelques amitiés virtuelles, certaines personnes m’ont déçu…

    Globalement à un moment j’en ai eu marre de tout ça à un moment, je me suis dit que je préférais les vrais gens, d’ailleurs la plupart des gens à qui je aprle sur msn sont de vrais amis mais bon comme tlm est éparpillé partout c’est bien pratique msn (mais bon comme mes amis sont loin ça fait un peu de moi un nolife de fait quand même).

    Bref ce comm sans intérêt pour dire que je pense qu’à un moment tu reviens de la nolifie pour vivre la vraie vie! 🙂

  4. Le net c’est pratique pour se faire des amis quand tu débarques dans une ville inconnue, surtout Paris (qui est mon cas).
    Mais c’est aussi dangereux, la moitié des gens que j’ai connu sur le net me semble vraiment être des no-life, certains en sont sortis et tant mieux. Certains se disent amis mais tu découvres au final que non. Tu leur confies des trucs assez intimes sans vraiment les connaître…Et paff ça se retourne contre toi ! Et oui ce serait trop beau de n’avoir que des amis virtuels mais c’est comme dans la vraie vie hein ! Enfin, y’a aussi l’image virtuelle que les gens se donne….!!! Bref faut faire gaffe aux illusions !
    Bon dimanche 🙂

  5. cela dit pour faire un comm plus sérieux quand on voit ça on se dit qu’on doit avoir atteint un niveau de renfermement sur soi et de peur de l’autre assez énorme. Ca en revient presque à s’inventer une vie, le virtuel comme justification du réel…
    ouh là je sais pas si ça veut dire grand chose ce que je dis je trouvais juste que ça en jettait…

  6. Ahahaha excellent ! Mon préféré est Charles-Henri, il est excellent, surtout quand il se cogne sous son bureau, et quand il fait de la guitare et qu’il renverse la poubelle, j’adore !!

  7. E. dit :

    Je reviens car en ce moment même, quelqu’un que j’ai connu par le net est en train de me gonfler sur msn et en fait voilà une autre de mes évolutions, la principale même quand j’ai décidé de m’éloigner du net : j’ai décidé de ne plus me prendre la tête pour le net…là par exemple il me saoule mais bon, je vois pas trop l’intérêt de m’énerver, je lui réponds mais je suis pas énervée devant mon écran, juste blasée…s’il veut plus me parler bah voilà…bon bien sûr des fois c’est plus facile à dire qu’à faire mais globalement j’ai adopté une technique du « jmenfous » par rapport aux gens d’internet…sans pour autant manquer de respect…je prends pas l’excuse du net pour manquer de respect aux gens…

  8. Que c’est bon tout ça! Moi il me fait presque pitié quand même le petit, il ne se rend pas compte qu’il est totalement… à côté de la plaque (ok, je le dis: ridicule)

    Par contre, je ne pense pas qu’il y ait tant que ça de no life (au sens propre du terme) sur le net. On peut y passer beaucoup de temps et garder une vie sociale. Personnellement, je passe pas mal de temps en ligne, mais je peux très bien m’en passer, et je n’annulerai pas une soirée pour la passer devant un écran. Le virtuel, c’est sympa, mais ya pas que ça!

    Mais tout est question de degré de no-lifitude. Et Clément, il déchire!

  9. nol dit :

    Au Japon, il y avait de cela quelques années des jeunes qui ne sortaient même plus de leur chambre et ça augmentait avec le temps. Je ne sais pas si ça se produit encore mais à côté Clément est un petit joueur dans le genre no life. On peut espérer qu’il y ait changé de coiffure pour ne plus être reconnu, ce reportage lui aurait été utile!
    En tout cas, un reportage d’arte connu, ça y’a que le net qui le permet!

  10. A propos des No life, j’avais lu un article qui racontait que des psys commencent à se « spécialiser » sur ce sujet. En effet la demande de parents de jeunes no life envers les psys est grandissante. Ils veulent sortir leurs enfants de cette « addiction ». Les psys racontaient que la plupart des jeunes no life étaient des jeunes qui n’étaient pas intégrer à l’école et qu’ils trouvaient refuge sur le net et devant leur pc. Cet artcile doit bien remonter à 1en voir 18 mois.

    En tout cas Clément m’a bien fait rire. Merci Nina pour ce moment de bonheur.

  11. Saint saens dit :

    No life…euh, aucun rapport avec Second Life? Bon, pas drôle, mais j’aimerais quand même bien savoir ce que ça veut dire, nolife en français.
    Comment le traduire? Nolife= à la vie sociale en berne? Dont le caractère virtuel de son existence est tout à fait affligeante mais oh combien représentative des habitudes de notre jeunesse à la moralité dégradée et terrifiante pour nous qui étions des adolescents NORMAUX (sic)?
    Quoi, ça fait un peu long!?

  12. KC dit :

    moi je considere pas que de passer du temps sur le net, c’est avoir no life, je pense que c’est un bon moment de passer ses soirées quand on est seule — et je vais vous dire, moi j’aime passer des soirées toute seule tranquille chez moi, ca me ferait chier d’etre toujours en vadrouille à droite à gauche… donc le net, c’est bien, et les gens qui disent « oausi t’as pas de vie », c’est des jaloux. car mine de rien, c’est pas évident non plus de se faire une place sur le net…

    et puis je dis, le confidentialité du net, moi j’adore!!

  13. mdr, je devrais montrer cette vidéo à ma mère pour qu’elle soit rassurée !^^
    Non sérieux, le net c’est simpa mais c’est loin, bien loin d’être la seule chose importante dans une vie. Faut pas déconner, si on est né sans fils électriques plantés dans la chair c’est qu’il y a une raison !

  14. attends attends attends …. tu lis des blogs ???? faut pas dire ça , faut dire j’ecris un blog … parceque moi la seul raison pour laquelle je lis celui ci c’est que j’me dis « C’est une bloggueuse influente que tout le monde s’arrache , j’imagine qu’elle ne doit pas avoir le temps de lire d’autres blogs tellement elle doit etre bookée ou hautaine …. bref si je lis c’est parceque dans la hierarchie je suis un suiveur …. un peu le genre maso….
    code sad

  15. Y’a pas besoin de parodie! Clément se suffit à lui-même! On est en train de fabriquer une société d’asociaux qui sont incapables de communiquer entre eux, de gens qui n’ont même pas le courage de parler en vrai et se cachent derrière leur écran. C’est terrible ça.

    Peerso je ressens que je deviens peu à peu blog-addict, et ça ne me plaît pas du tout!

  16. *hoche la tête*
    Moi aussi je deviens une accro des blogs et JDR en ligne. Cela dit, c’est pas pout autant que je dénigre mes amis, les sorties entre copines, au ciné, mon copain, les livres… bref j’ai une vie sociale et je ne me considère pas comme une no-life.

    Et puis je suis entièrement d’accord avec toi Nina, si un jour j’ai des gosses et qu’ils se comportent comme ça, c’est direct privé de pc ! :p

  17. Mo je ne vais sur l’ordi que quand j’ai fini d’étudier.Tout ce que je fais,c’est parler sur MSN avec mes amis(des vrais amis rencontrés à l’école)et visiter quelques blogs.Pendant les vacances,je vais un peu plus sur Internet mais je sors,je fais d’autre chose.
    Je sai où sont le limites et je suis très loin de les avoir dépassées!
    Pour Clement,je pense que tout est la faute de ses parents.Pourquoi ne le surveillent-t’-ils pas?
    Dès qu’il rentre,hop,il jette son sac et fonce sur son ordi!Il ne fait même pas ses devoirs!
    Moi,je pense encore une fois que c’est le rôle des parents de surveiller leurs enfants.

  18. C’est parce que je suis entré en dormant que la toile m’a saisi. Elle était posée là, à l’issue de mon sommeil par un amérindien, ou ce n’était qu’une toile. Je ne sais plus. Mon rêve était capturé, et telle était sa forme. Une femme au miroir. De Miro. Ceci n’est qu’une image. Et je savais certainement que de mot en mot elle conduisait au mur. Celui que j’avais franchis, justement, d’abord sans m’en apercevoir puis une autre fois pour quitter le rêve. Alors c’était à Ligueil, une petite commune banale. Je n’étais plus la femme au miroir mais l’homme au RMI. Et j’étais riche aussi de m’en apercevoir. Et je l’ai écrit et j’ai gagné de l’argent, pas beaucoup. Plus du tout prisonnier ni de l’araignée, ni de Saint Germain des Prés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *