De l’’art d’’être un bon coup

Qui n’a jamais eu à répondre à la question : « alors machin(e), c’est un bon coup ? ». Là, vous savez que les trois petites lettres que vous allez sortir dans la seconde qui suit va faire une réputation à votre partenaire de couette. Et croyez pas qu’entre nous, on est gentils. Perso, quand un mec m’a pas comblée, je ne dis pas qu’il assurait. Bon, je dis pas méchamment que c’était un mauvais coup non plus, juste que moi, j’ai pas apprécié.

 

Pourquoi cette nuance ? Pour épargner le monsieur ? Mais il le saura jamais ce que je raconte à mes coupins, coupines alors c’est pas très grave. Non, si je dis ça, c’est que pour moi, ça n’a pas été un bon coup, ce qui ne veut pas dire qu’il ne le sera pas pour d’autres. En effet, chacun et chacune d’entre nous a ses préférences en matière de sexe. Si un(e) dominé(e) tombe sur un(e) autre dominé(e), bon, a priori, ce sera pas l’extase. De même si deux dominants se croisent. Parce que chacun a ses petites préférences, faut pas croire, et c’est pas toujours évident de glisser ce genre d’infos à son partenaire, surtout pour un coup d’un soir ou à peine plus. Je suis pas du genre à faire « salut, je m’appelle Nina, j’adore pratiquer le salto libanais et la turlute nippone mais franchement, le poirier thaï, ça m’emmerde. On baise ? ». Bien sûr, il ne s’agit pas de subir sans essayer de guider notre partenaire. Bon, évidemment, il faut le faire avec classe car un « mais putain, je sens rien, arrête, on va pas faire comme ça ! », ça vous fait débander un homme et il repartira, sa fierté et sa libido dans les chaussettes. L’idéal, c’est d’essayer d’amener subtilement l’autre à ce que l’on veut en glissant de façon à peine remarquable d’une position à une autre, par exemple. Bon, c’est pas toujours évident non plus, certains sont partis sur leur truc et impossible de les faire dévier de route.

 

L’autre soir, j’ai vu un épisode de Sex and the city où Carrie baise avec un mec qui la défonce, au sens propre comme au sens figuré. En gros, elle sort de là, mâchée, endolorie de partout. Le monsieur la recroise dans la journée et lui propose de remettre ça et là, grosse gêne « non mais tu comprends, heu… Moi, moi, je croyais que c’était juste pour cette nuit… ». Très franchement, ça m’est arrivé, une fois. Je fais l’effort de partir de chez le monsieur la tête haute alors que j’ai tout mal partout, de gros bleus à la limite du noir qui fleurissent. Non, c’était même pas un vieux plan SM, juste un garçon maladroit, je pense, et très préoccupé par la performance. Et là, je me suis demandée comment j’allais esquiver notre prochain rendez-vous, déjà programmé. Je voulais pas lui faire de peine… Mais je savais pas si mon corps allait tenir le coup. Mais bon, j’ai toujours tendance à accorder une seconde chance, ne sait-on jamais. Plus on se connaît, mieux on se comprend, nan ?

 

De fait, il n’existerait donc aucun mauvais coup ultime ? Je sais pas. Car supposer que le mauvais coup absolu existe sous-entend que le bon coup absolu existe aussi. Je me souviens d’un jour où une amie proche me confia être inquiète car elle avait couché avec un mec réputé être un « bon coup » et qu’elle n’avait pas super apprécié. « Bouhouhou, je suis frigide ! ». Mais non, cocotte, on ne délivre aucun label « bon coup » et pourquoi ce serait toi qui serait frigide ? Peut-être que monsieur oublie certains préliminaires ou vous n’êtes juste pas compatible. Perso, mon meilleur coup de la vie, élu par moi et moi-même, il avait des « habitudes » qui, à mon avis, ne plaisent pas à toutes. Bon, il avait la qualité, parfois rare, de beaucoup s’occuper de sa partenaire, j’ai notamment souvenir de quelques tripotages « tout pour moi ». Bon, évidemment, j’avais des sentiments très forts pour lui, ça a dû aider. Pour le 2e meilleur coup de ma vie, si y avait pas de sentiments au sens amoureux du terme, j’avais (et j’ai toujours, d’ailleurs), beaucoup de respect et d’affection pour le monsieur. Mais disons que nous avions des jeux particuliers et nos « rôles » se complétaient à la perfection, ça tombait bien.

 

Tout ça pour rassurer ces messieurs dames : nous ne pouvons être de mauvais coups ? Ben, honnêtement, si je devais définir un mauvais coup, pour moi, ça serait a) éjaculateur précoce, b) me brouette comme si j’étais une poupée gonflable, genre je vais et viens comme une brutasse, sans subtilités et sans savoir ce qu’est un clito, mon cou, mes oreilles, mes lèvres… Bref, je sais pas s’il me brouette ou s’il fait ses pompes, c’est pas clair, là… Mais c’est un cas extrême. Peu de mecs sont de vrais éjaculateurs précoces permanents (bien sûr que des fois, ça arrive, mais pas systématiquement) passé un certain âge, je pense. Et pas mal de mecs se complaisent à nous donner du plaisir, ce qui doit les revaloriser, je pense. Comme j’aime donner du plaisir à un homme, c’est pas péjoratif, ce que je dis. Donc ils ont compris que le clito, c’était pas juste un mot rigolo, fallait voir à s’en servir.

 

Donc pour moi, plutôt que de classer un mec dans la rubrique « mauvais coup », j’ai l’honnêteté de dire que lui et moi n’avions pas d’entente sexuelle. Après tout, c’est pas un drame, ça arrive à tout le monde.

Rendez-vous sur Hellocoton !

28 réflexions sur “De l’’art d’’être un bon coup

  1. J’ai eu la chance de connaitre le coup parfait. En fait je le connais toujours c’est mon copain fixe de maintenant. Comme tu dis c’est une question d’alchimie et d’altruisme. Il me comble comme jamais et j’hallucine encore de cette perfection couetteuse.
    C’est clair que les sentiments y sont pour quelques choses mais meme avant, les mecs performant étaient pas des tueurs comme l’es aujourd’hui mon mien.
    Tout ça pour dire que c’est pareil pour lui et qu’un bon coup c’est surtout une question de complementarité.

    Aya, lectrice fidele qui poste peu de coms, trop peu

  2. Bon coup/mauvais coup ? con/pas con ? Si pas con/conne, on arrivera à en faire un bon coup. Pour une fois en passant, c’est plus aléatoire. Complémentarité, alchimie oui mais aussi stress, fatigue, préoccupations et toutes ces choses qui agissent sur notre organe sexuel principal, le cerveau. Depuis le temps que je tire ma brouette, elle pourrait te dire que des jours c’est l’extase mais d’autre jours, elle aurait préféré manger un club-sanwich !
    Donc, évitons les cons et éduquons les autres !

  3. Popi -> Même… Perso, je te laisse le club sandwish, et je prends le reste ! Même si ce n’est pas toujours AUSSI bon, cela reste un moment de complicité fort…

    Meuh !!

  4. Un bon coup c’est très subjectif. Y’a des mecs qui sont qualifiés ainsi parce qu’ils donnent sans arrêt des orgasmes mais ça peut ne pas plaire à toutes les nanas. Par contre, j’ai du mal à définir une fille comme un bon coup. Non pas qu’on a pas ce qu’il faut mais je sais pas .. Un bon coup, je trouve ça unpeu vulgaire comme expression lol

    Sinon pour moi, donc un bon coup je dirais que ça passe évidemment par l’acte sexuel mais aussi par les sentiments. Si j’aime pas le mec un minimum, ça peut pas fonctionner .. Y’aura un truc qui clochera 😉

    Bien écrit cet article et il résume bien ma pensée =)

  5. Et si finalement le meilleur moyen d’en être un /une, c’était de ne pas y penser ? Chacun sait qu’y penser ne fait que stresser et produit l’effet inverse. Alors arrêtons de juger en permanence les performances des uns et des autres, et lâchons-nous !

  6. Je suis d’accord avec toi sur certains points, notamment sur le fait qu’il est probable qu’aucun « bon coup » n’est absolu, et que cela dépend pour beaucoup du feeling, de l’émulation entre les deux personnes…

    Mais ce qui m’intrigue dans ce sujet c’est justement que l’attribut du « bon coup – mauvais coup » a plutôt tendance a s’appliquer plutôt systématiquement au mec ! Et il y a des fois ou ce n’est quand même pas notre faute non plus !! Bon c’est vrai que certains hommes doivent se prendre pour des bulldozers, et ils pensent que ca doit être meilleur comme ca, pour ceux la c’est foutu….Je ne cherche pas a faire mon macho de base et dire que in fine c’est la faute des femmes (j’en serais bien incapable, je les aime trop pour ca !) mais on est aussi des êtres sensibles 😉

    Je me souviens d’une ex qui était franchement sympa, mignonne, marrante et tout… sauf que dans un lit, elle était pas super entrainante, et surtout c’était impossible de savoir si elle aimait ca, si elle était dans le truc ou sur une autre planète ! Du coup, même le plus motivé des calineurs, le plus attentionnés des bisouyeurs finissaient par se lasser de provoquer si peu de réactions…et pourtant, dieu sait ce qu’on peut être motivé quand il faut !

    Un soir, lors d’un apéro, je l’entends qui discute a propos d’un ami a moi qu’elle avait réussi a choppé quelques jours plus tôt. J’ai été étonné de la façon dont elle descendait ce pauvre garçon, déclarant ouvertement qu’il était tendre, mais pendant 2 minute seulement, qu’elle s’était ennuyé, qu’elle avait même pensé a son boulot pendant qu’ils se câlinaient. Connaissant le jeune homme en question, et ayant en souvenirs notre propre relation, j’en suis arrivé a la conclusion que le mauvais coup de l’histoire n’était pas forcement celui qu’on pensait…Qu’il avait juste du se lasser plus vite que les autres !
    Est ce que c’était une sorte de mécanisme d’auto protection de sa part ? Traiter le mec en premier de « mauvais coup » pour éviter d’être elle même d’être marqué du sceau de l’infamie « pas-bon-au-pieu »? Pourquoi Actarus fait-il toujours 2 demi-tours sur lui même avant de monter dans Goldorak ?

    Tout ca pour dire que lorsque ca se passe mal, c’est souvent le mec qui trinque, alors qu’il suffit si souvent de nous dire (ou plutôt de nous faire deviner) ce que vous aimez…la plupart des gars recherchent quand même le plaisir de leur partenaire (enfin j’espère…), si on l’aiguille et le motive un peu et qu’il n’est pas trop bête, il trouvera bien le moyen de faire fondre sa petite chérie! Donc pour moi, un mauvais coup, c’est quand même plus une question de capacité de communication (dans un sens comme dans l’autre), que de performance physique, ou de connaissance anatomique.

    Ben (qui découvre se blog avec pétillement et curiosité, mais qui du coup fais largement baisser la productivité de sa boite)

  7. Han… je me souviens d’une discussion sur le sujet moi ou… non je deconne! mais faut avouer que les coups d’un soir c’est rarement le pied total, et comme tu dis plus on se connait mieux on se comprend et mieux c’est!!

  8. c’est vrai que certains jours on dirait du carrie bradshaw dans le texte, en plus jeune et plus fringuant 🙂 …

    …et tu as eu une bonne idée de faire des articles audios, quant on a une voix aussi pétillante ça serait dommage de pas en faire profiter les autres.

  9. l’article etant trop long je ne peux le mettre en com. je le mets sur mon blog aujourd’hui s’il vous interesse: « l escalier de la maturite en amour ». Il a été trouvé il y a qq mois sur un blog mais je ne sais plus où ( j’ai perdu le lien) et est ecrit par une femme. Cela pose le pb des droits d’auteur et si son auteur se reconnait, merci de me laisser un message . Tres bel article MERCI et regalez vous .

  10. Je suis tombé une fois sur quelqu’un avec qui il y avait une manifeste incompatibilité entre nos attentes. Impressionnant à quel point c’est étrange de réaliser que non, vraiment non, ni pour l’un ni pour l’autre.

    Doit y avoir une histoire de phéromones là-dedans, sans quoi c’est inexplicable.

  11. Pour une fois j’ecoute l’article (apres l’avoir lu ce matin) …..

    p’tain tu parles VIIIIIIIIIIIIIITTTTTTTTTTEEEEEEEE !
    dis tu peux nous la faire un peu plus lent …. la prochaine fois
    et l’escalier ??? vous en pensez quoi ?

  12. Pete Sampras était sans doute un bon coup… droit. Le meilleur de tous les temps. Et pourtant, il n’y avait rien à faire, tous les ans, il repartait la queue entre les jambes à sur la terre battue de Roland Garros, battu par un second couteau.

    Ben pour Raymond, c’est pareil. Ca a beau être un bon coup à la photocopieuse d’après Martine, Janine et Christine… et bien Monique, elle le trouve moyen Raymond. P’tet parce que Raymond n’aime pas faire l’amour sur la moquette synthétique du bureau de Monique. Ou p’tet que Monique le fait déjouer. Allez savoir.

  13. excellente la comparaison avec le tennis ! A part ca, Nina tu donnes ton point de vue sur le « bon coup » homme, soit dit en passant je suis assez d’accord avec toi. Mais ce serait intéressant d’avoir le point de vue masculin sur ce sujet… sont-ils aussi discrets sur leurs partenaires ? Sont-ils tolérants avec les « mauvais coups »… bref c’est peut-être un sujet à soumettre aux vingtenaires hommes.

  14. roger est labélisé  » bon coup » par l’association interntionale des bons coups ..
    donc si il y a un label il n’y en a que 400 dans le monde a voir été labélisés comme roger ….
    code TRU

  15. Bon, je dois être neuneu, mais je ne me renseigne jamais sur le pedigree avant de tester (parce que c’est quand même glauque le « alors, il est comment? j’peux y aller? »)

    Bizarrement, mon plus mauvais coup devait être un bon coup à la base. Seulement, il avait une technique rôdée, qui marchait sûrement la plupart du temps. Sauf que voilà, moi je ne marche pas comme tout le monde, na! Donc en gros, la catastrophe (ça n’a même pas abouti, c’est dire!) et le grooooooooooooos plantage. Alors que je suis sûre qu’il devait être plutôt doué dans son registre. Le problème, c’est qu’on n’avait clairement pas les mêmes partitions. Et qu’il manquait d’adaptabilité.

    Ce fut le jour où j’ai officiellement été cataloguée comme le pire coup possible. La grande classe!

  16. L’homme en kit, pas mal comme concept.
    Perso je crois que je serais pas mal en numéro 1 mais alors faut pas tenter d’enchaîner la soirée en me transformant en numéro 3 parce qu’après m’être gavé de chips et autres saloperies pour terminer à la cuiller dans le pot de nutella, je serais très certainement à classer dans la rubrique « mauvais coups » de la cheftaine.

  17. Au sujet du clitoris: ma copine elle aime pas trop que j’y touche, parce qu’à chaque fois ça la fait sursauter tellement c’est sensible cette zone-là. une fois elle m’a même donné un méchant coup de genou dans le nez sans faire exprès. Alors j’ai essayé de la toucher plus doucement, tout doucement, mais ça change rien elle sursaute pareil et elle aime pas ça. c’est bizarre non?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *