Je suis une rebelle de la life

Chaque année, il est une tradition : le bilan. En gros, je pose mon délicat fessier sur un siège, je me prends la tête entre les mains et je réfléchis : cette année fut-elle bonne ou pas? Ben, moi, cette année, j’ai décide de ne pas faire de bilan, na. Fin de l’article !

Mais non, je déconne. Non, je ferai pas de bilan de l’année 2006 parce que je suis en pleine transition et ça sert à rien de se retourner pour voir le chemin effectué si on n’est pas arrivé au sommet. En gros, en 2006, j’ai commencé à poser des jalons mais j’ai pas fini. De toute façon, cette année, tout est question de période et je n’arrive toujours pas à déterminer si c’était une bonne année ou pas. Tant sur le plan affectif que sur le plan professionnel, d’ailleurs. Si je compare ma situation actuelle à l’an dernier, ça se ressemble beaucoup mais niveau psychologie, je me sens plus forte et plus sereine, même si c’est pas forcément le pied non plus (cause pas de boulot, souvenons-nous). Bon, bref, au lieu de vous faire la liste de ce qui était cool ou pas cette année, je vais pas faire un bilan. Je le ferai peut-être plus au moment de mon anniversaire puisque, pour moi, 2006 a vraiment commencé à ce moment-là.

 

Alors puisque je fais pas de bilan, de quoi vais-je parler ? Oui, je sais, ça fait deux fois en trois jours que je vous fais le coup du : je réfléchis sur le sujet de mon article et je vous en fais profiter mais arrêtez de râler un peu, admirez mon altruisme, plutôt ! Vous assistez aux coulisses du blog, quand même, ce n’est pas rien ! C’est un peu comme si vous étiez dans ma tête… Faut pas avoir peur du bordel ! Bon, en fait, l’idée, c’est que plutôt que de vous faire un bilan de l’année, je vais vous faire un petit post d’humeur. En gros, vous dire qu’en ce moment, je me sens plutôt bien. D’abord parce que j’ai été bien gâtée à Noël, j’ai eu ma Nespresso (what else ?) et des chapeaux, des habits et des livres et tout… Bref, je remercie mon presque frère et ma sœur de remonter en voiture, ils me ramèneront plein de trucs. Ensuite, ça fait du bien d’être en famille, je me sens toute détendue. Mais ça m’empêche pas de réfléchir à mon avenir ! Non, non, vacances studieuses, j’ai des tas de choses au programme. Si en plus je parviens à sauver les données de mon disque dur, tout sera parfait ! Je vais profiter des vacances pour faire des tas de lettres de motivation comme ça, dès le 8 janvier, je rebalance tout ça, avec mon CV, évidemment. Puis j’ai des tas d’articles à écrire, j’ai une grosse frénésie d’écriture en ce moment.

 

Bref, je suis mo-ti-vée. Je multiplie les contacts partout, ça finira bien par payer, c’est obligé. Je suis comme une pépite (toujours aussi modeste) : je ne peux pas rester toute ma vie à moisir dans ma rivière, non, non, non. Donc puisque le relationnel, ça fait beaucoup dans le journalisme, je le travaille, j’intègre des équipes, des groupes. Je me fais de nouveaux amis, aussi, parce qu’on ne sait jamais qui connaît qui. Je ne le fais cependant pas par opportunisme : je vais pas me forcer à boire le thé avec une couillasse que je supporte pas, faut pas déconner. Mes amitiés sont spontanées. Après, si ça m’ouvre des portes, tant mieux. Mais si on applique la théorie qui dit que une personne connaît potentiellement 10 personnes, si je côtoie 10 nouvelles personnes, c’est 100 nouveaux contacts potentiels, hé ouais ! Et puis, mine de rien, mon press book grossit aussi vite que Clio, la chatte de mes parents. Non parce que je voudrais pas balancer mais à peine adulte, elle pèse déjà plus que Kenya (qui est certes une cro-crotte). A mon prochain entretien, ça leur fera de la lecture.

 

Et puis, comme je disais dans un article précédent, je suis bien dans mes pompes en ce moment. J’essaie d’avoir une vie la plus saine possible : fini la clope (je tiens), fini les cuites (même si chez mes parents, je prends l’apéro avec maman), un peu de sport (ouais, enfin, à part la brouette…), je me lève tôt (oui, ben, j’ai pas le choix, je suis chez mes parents, je peux pas dormir jusqu’à midi), je me couche tôt (pareil, je peux pas faire la nouille jusqu’à 4h du matin)… Bon, maintenant, faudrait que j’enfourche le vélo d’appartement pour en faire, plutôt que de jeter mon peignoir dessus. Pour le reste, cette année, je ferai pas de résolution non plus puisque la fin de 2006 ne marque la fin de rien pour moi et le début 2007, le début de rien. Je sens pas que c’est une période qui s’achève pour donner naissance à une autre. D’ailleurs, je crois que c’est la première année où j’ai vraiment pas été dans l’esprit de Noël : je l’ai pas vu venir ! En gros, un matin, je me suis levée et fallait mettre ses cadeaux sous le sapin. D’ailleurs, mes cadeaux ont eu un grand succès, je vous mettrai les photos plus tard. Et le cadeau de Yohann aussi, je peux vous le dire maintenant : c’était un kit lover avec un pot pourri et une bougie pour l’ambiance, deux coupes de champagne, un kit massage et un plateau petit déjeuner avec deux tasses et sous-tasse et une rose en plastique. Je suis désespérée de voir à quel point j’ai des idées géniales mais que j’ai toujours pas de boulot. D’ailleurs, je suis en pleine crise en ce moment : dois-je me réorienter vers la comm ou rester sur le journalisme ? Non mais je me pose sincèrement la question parce que la comm, ça me plaît, me triturer le cerveau pour trouver THE idée pour faire parler de Modo et encourager les gens à signer notre liste de soutien (comme c’est habilement placé, huhuhu. Que ça ne vous empêche pas de signer, hein !). Bon, j’ai bien proposé de coucher avec Matthieu Kassovitz pour qu’il tourne Modo mais maintenant, je suis plus trop disponible et je suis fidèle alors ça se peut plus. Non mais je trouverai des idées, O-BLI-GE ! Je suis payée en bouteille de champagne pour ça (et en t-shirt rose le jour où je serai classée 5e de la rubrique ciné avec Modo).

Bref, tout ce blabla plus ou moins sans queue ni tête pour dire que je refuse de faire un bilan là, maintenant, car je suis en plein milieu d’un cycle, à tout point de vue, et je ne sais encore ce qu’il va en sortir donc ce serait stupide de faire un bilan maintenant. Et comme je prendrai pas de bonnes résolutions non plus (de toute façon, je les tiens jamais !), ça me fait encore un article de moins…

 

Bon, je sens que bientôt, sur ce blog, y aura plus que des articles délirants issus de mon esprit en surchauffe. Mais à la limite, c’est ce que vous aimez, non ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

18 réflexions sur “Je suis une rebelle de la life

  1. Première bonne découverte du matin : ce blog.
    Pour le journalisme, c’est une bataille de tous les jours. Deux ans et demi déja que je m’en rends compte sur Paris…
    Bonne poursuite et bonnes fêtes de fin d’année,
    Je repasserai bientôt.

  2. « je suis en plein milieu d’un cycle, à tout point de vue, et je ne sais encore ce qu’il va en sortir »

    C’est vrai que t’as le sens de la formule, mets toi à la pub :p

  3. Ben ecoute, d’apres ce que je lis sur tous les blogs je dois etre une des rares à considérer chaque année le 31 comme une transition. Et puis j’aime bien les bilans meme si c’est pas des bilans comme le tiens, en fait la fin d’année c’est une excuse toute trouvée pour moi pour me prendre la tete sur mes névroses obsetionnelles et que tout le monde trouve ca normal! bref j’adore!!

  4. « Paddy du Forum d’ob », ça donne tout de suite un aspect noble lol
    Oui, je traîne régulièrement sur les forums d’aide avec ce pseudo ; ta remarque sur le cpm m’a incité à faire un tour ici 😉

    Pour le boulot, il ne faut pas pleurer 😉 C’est une vie un peu marginale, mais très enrichissante (du moins intellectuellement parlant) : j’ai eu la chance de passer par des étapes assez diverses comme éditeur de magazine, chroniqueur, critique d’art… A chaque jour, sa nouvelle aventure 😉

  5. félicitations pour ta nespresso :)) alors c’est bien?? G. Clooney est livré avec?
    moi j’ai finalement trouvé que c’est complétement débile de faire des bilans puisque le papillon ne cessera jamais de produire son effet!
    pourquoi pas tenter la comm nina, mais sache qu’on se lasse très vite (5, 6 ans max!), même si c’est cool et qu’on peut aller bosser en t-shit pornstar, parole de scout 😉

  6. Nina journaliste… What else ?

    😉 Meuh !

    PS : sérieusement, si tu envisage une réorientation, réfléchit bien à tes aspirations… Le monde du journalisme est connu pour être impérméable, il faut pérsister longtmeps pour y entrer… Si tu te réoriante, ne regretteras-tu pas ce monde si particulier ?

  7. nina, la pub fait appel a nos talents conceptuels et rédactionnels donc ça va te plaire! la composante événementielle et RP est vachement journalistique en plus! mais faut pas espérer le pullizer avec un publi-reportage sur Prada! 😉
    nina, c’est vraiment chiantos ces caractères anti-spam, on est obligé d’envoyer le comment dans les 10 sc sinon ça se barre!

  8. nina, tu ne peux pas réussir dans la pub si tu ne fais pas preuve d’opportunisme!
    je pourrais effectivement te recommander mais je ne sais pas si j’ai envie de le faire 😛

  9. Bo j’ai relu encore une fois, et ma foi, c’est un joli petit bilan tout ça tout ça ….

    Au fait j’ai oublié de dire que je rêvais d’une nespresso moi aussi, mais bon, je me l’offrirai moi même héhé…

    C’est ça Noel pour moi, je m’auto offre mes cadeaux aux soldes lol ….

    Dis moi, tu étais au courant qu’on cause de toi sur Tecknikart et que c’est cela qui m’a faite revenir et mieux comprendre ce blog ?

    C’est ça le carnet d’adresse ?

  10. l’âme ne vaut pas autant que ce qu’il y a dans le pantalon (que ce soit fille ou garçon) mais je c’est un bon début, vais voir ce que j’peux faire avec une simple âme! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *