Je t’’aime à en crever

[C’était pas du tout l’article que j’avais prévu pour aujourd’hui mais celui que j’avais écrit s’est perdu dans les méandres de ma clé USB]

Parfois, dans ma vie, j’écoute de la musique. J’adore ça, j’adore chanter, j’adore que mon espace s’emplisse de ce doux bruit mélodieux, j’adore découvrir de nouveaux artistes et je maudis les transports en commun de Paris de faire trop de bruit pour que je puisse écouter tranquillement mon ipod. Du coup, je lis, c’est pas plus mal. Mais là n’est pas le sujet.

love-fumee

J’avais rédigé un article il y a quelques temps sur la musique, B. O de ma vie. Je sais pas si vous avez remarqué mais quand on déprime, on n’écoute que des chansons qui vous rappellent votre déprime, justement. Comme si tous les chanteurs du monde entier trouvaient les mots qu’il faut pour bien appuyer là où ça fait mal. D’ailleurs, la plupart me servent de pseudos MSN. Suite à ma dernière rupture qui m’a mise pas mal K.O, tout semblait parler de mon histoire. Quelques extraits, au hasard :

Etyl (elle, elle me fait tellement penser à lui que j’arrivais même plus à l’écouter à une époque)« J’ai continué à croire, pauvre idiote que le temps resterait notre andidote, j’ai fait ce que j’ai pu pour t’apaiser, c’n’était jamais suffisant, jamais assez » (Naoiq), « Si parfois, je suis fragile, c’est que, j’ai réussi à garder en mémoire ton visage immobile et mes souvenirs fanées. Souvent ce que tu aurais dû être me manque »(Désolée), Marc Lavoine « Je me sens si seul, tu me manques trop »(je connais pas le titre de la chanson), même Patrick Fiori « que tu revieeeeeeeeennes, je ne m’y attends plus, des jours et des semaiiiiiiines… »(je connais pas non plus le titre de la chanson). Bon, pour notre ami corse, je précise que c’est la faute de ma sœur. Oui, ma sœur déteste cette chanson car elle l’écoutait à l’époque où Anthony était parti et ça lui faisait trop penser à sa propre histoire. Bon, bref, chacun a ses chansons déprime, vous avez compris le topo. De la même façon, quand j’aime, j’ai l’impression que toutes les chansons mettent des mots sur ce doux sentiment qui me renverse. Anaïs : « Oh oui je t’aime, je t’aime à en crever… tes pneus pour que tu restes là. Je n’aime que toi, je t’aime à en pleurer. Mes yeux ne jurent que par toi […]Mes rêves m’éloignent de ton corps, j’ai peur de perdre ton odeur. Et même si je te serre très fort, je ne peux m’empêcher d’avoir peur. Où est ton corps lorsque tu dors, où est ton cœur ? »(je t’aime à en crever), Ariane Moffatt : « J’comprends plus ce qui m’arrive, j’perds le contrôle, ça me fait rire. J’comprends plus bien mes désirs, tu m’attires et j’me tire dans ton point de mire »(Point de mire), Lara Fabian : « Je t’aime, je t’aime, je t’aime-MEUH ! » (Je t’aime), Johnny « Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime… » (Que je t’aime). Oui, bon, ok, les deux derniers, ils étaient faciles mais c’est pas ma faute à moi, si les gens chantent plus des chansons d’amour tristes que gaies.
Bon, pourquoi je te raconte tout ça, lecteur ? (t’es toujours là ?) Ben, en fait, en plein spleen « écoute des chansons qui me remue le couteau dans la plaie parce que je l’aime-euh (et que c’est pas réciproque) », je me suis dit la chose suivante : en fait, si tant de chansons me correspondent, c’est parce que je vis la même chose que les autres. Elémentaire, ma chère Nina. A 26 ans, il était temps de se rendre compte que ta vie n’avait rien d’exceptionnel, fillette. Bon, c’était pas une révélation en soi mais mon chemin de croix, des tas de gens ont eu le même, en fin de compte. Pourtant, quand on est en pleine rupture, à passer ses journées à faire monter les actions de Kleenex et à mettre du mascara sur les draps (oui ben, c’est pas ma faute si en me maquillant le matin, j’avais pas prévu que j’allais pleurer l’après-midi et en mettre partout), on a l’impression que personne ne comprend ce que l’on ressent. Dans les faits, c’est vrai, quand on m’appelle et que je pleure, on me comprend pas « A….a…i…ou…bouhouhouhou ! » « Heu… Je suis désolé mais j’ai rien compris… ». Plus sérieusement, quand on est malheureux, on a toujours l’impression que les autres comprennent pas, qu’ils font semblant de compatir mais qu’au fond, ils s’en foutent de vos problèmes. Ne nie pas lecteur, je le sais que toi aussi, t’as pensé ça. Sans doute parce que quoi que nos amis fassent, ils ne peuvent pas panser ces plaies-là. Après tout, que faire quand un ami a le cœur en mille morceaux, que leur amour a dansé la gigue dessus avant de claquer la porte hein ? Les écouter, oui. Les divertir, oui. Mais ça répare pas forcément les cœurs mais on ne peut guère faire plus, on va pas forcer l’ex à revenir avec notre ami. Surtout si on le supportait et qu’on se dit qu’une fois les larmes séchées, notre ami se rendra compte que cette rupture était la meilleure chose qui soit.
Pourtant, si je regarde dans mon entourage, je ne connais pas une personne qui n’a jamais souffert d’une rupture. Mais vraiment souffert genre je passe tellement de temps à pleurer que j’ai pas pissé depuis trois jours. Et c’est normal. Chacun réagit à sa manière, certains s’étourdissent pour oublier et font en sortes de ne surtout pas se retrouver seuls, d’autres s’enferment totalement dans leur grotte. Chacun sa méthode, je pense pas qu’il y en ait une mieux que l’autre. Mais quoi qu’on fasse, quand on se retrouve seul, on a l’impression que personne ne nous aime, que nous sommes délaissés etc. On écoute ces foutues chansons en pleurant, on se la joue « film dramatique avec B.O ». Pourtant, si ces chansons mettent si bien des mots sur nos maux (oooooooooh !), c’est bien que ce que l’on vit n’a rien d’exceptionnel, non ? Objectivement, tout le monde s’est ramassé en amour et peu en sont morts. Donc on pleure un bon coup et on va de l’avant : après tout, sur un album, il n’y a pas que des chansons tristes.

Rendez-vous sur Hellocoton !

41 réflexions sur “Je t’’aime à en crever

  1. Comme dirait Dalida… »Avec le temps va, tous s’en va, tout s’en va… »

    Ce qu’on pense être l’enfer, quand on pense que personne ne nous comprend car sur le coup on n’est tellement triste qu’on en perd toute objectivité, finalement n’est qu’un bout de vie…

    Pourtant on persiste quand nos amis nous sortent des phrases bateau type « tu l’oublieras, elle n’en vaut pas la peine etc… »!! On se croit incompris, « seul au monde »…

    Mais non…C’est simplement humain… »Ca s’en va et ça revient… » Parfois c’est « je t’aimeeeeeee » d’autres fois c’est « je ne t’aime plus mon amour »

    On se dit que tout est contre nous, que l’autre « a les yeux revolver, elle a le regard qui tue » elle s’est tirée la première c’est foutu…Mais on ne pense pas à l’effet inverse, on manque d’objectivité car ce qu’elle nous a fait subir on l’a peut être fait subir à une autre par le passé…

    Ca s’appelle tout simplement la vie…Jusqu’au jour ou on trouve « son alter égo », celle avec qui on fera des avants, on se mariera et on vivra heureux jusqu’à la fin de nos jours (vous n’y croyez pas…Humm moi si ^^)

    Alors en attendant de trouver son double, autant adopter la philosophie de Dani Boon, son « je vais bien tout va bien » car après la pluie vient le soleil…

    Et parfois en temps de pluie, sans qu’on s’y attende on voit apparaître un bel arc-en-ciel…:)

  2. belle fin… la chanson sur laquelle je calque tous mes maux d’amour du moment : lily de aaron. c’est la BO du film « tout va bien ne t en fais pas ». le film est bien aussi…la chanson est magnifique. apres vous en faites ce que vous voulez 😉

  3. Très très belle conclusion pour ton article ! En plus, plus haut, il y a des Meuh ! (Bon avec, « Je t’ai » devant, mais bon, c’est pareil) Et moi j’adôôôôre les Meuh !!

    Le phénomène de la chanson de déprime est quelque chose qui m’a toujours fasciné : faut croire qu’on est complètement masos pour se passer des chansons déprimantes et liées à des souvenirs compliqués quand on est au 36ième dessous ! Franchement l’être humain, il aime souffrir… Peut-être parce qu’il adore qu’on le plaigne et qu’on le soutienne. Plus ou moins consciemment, on en rajoute pour avoir des mots compatissants. Ca me rappel ton article où tu parlais de la surenchère des cœurs tristes « Oui mais il m’a piqué mes CDs » « Moi aussi mais.. » « Mais, moi, il violé mon chat !!»
    Vraiment du Masochisme quoi !

    Meuh !

  4. Mais Dalida l’a reprise cette chanson…Et comme dans le RER j’écoute la version de Dalida, c’est pour cette raison que son nom m’est venu en tête (je ne savais plus qui en était le compositeur ^^)

    Donc je n’ai pas tout à fait tort naaaaaaaa ^^

  5. Moi j’aime ta conclusion. J’ai pris des grandes claques dans la gueule, et en effet, on va toujours de l’avant, parcequ’il n’y a pas que des chansons tristes dans un album…

  6. Comment…Tu oses comparer Dalida à Amel Bent!! Je ne te le permets pas, quelle honte 🙁

    Vite vite donne un autre exemple, plus flatteur pour Dalida…

  7. J’écoute pas trop les gun’s mais c’est déjà plus flatteur que Amel Bent!!

    Mais on va dire oui, sinon on va rentrer dans un dialogue de sourd et on en sera au même point demain matin :p

  8. sympa ton article; c’est vrai qu’on a une tendance à aimer écouter les musiques à s’ouvrir les veines! Perso, je suis en ce moment Lisa Ekdahl « I don’t miss you »… A quand l’article suivant sur le deuil et la reconstruction où tu enfiles des perles en écoutant Anaïs « je hais les couples qui me rappellent que je suis seule! »?

  9. Encore une fois, c’est trop vrai!
    Comme quoi ça marche pas qu’avec les chansons mais aussi avec les articles de Nina…
    lol 😉
    PS: et moi c’est Goldman…(on se refait pas:p)

  10. ben moi j’écoute tout le temps des trucs déprimants, enfin je crois alors difficile de trouver un truc à sortir du lot, en gros le jour où j’écoute Trenet, faut s’inquiéter.

  11. pas que des chansons tristes ? ben ça depend, t’as aussi les albums de mano solo.
    par contre tout à fait d’accord avec toi quand tu dis que on a toujours l’impression de vivre un truc unique dans la relation ou dans la rupture. d’un côté c’est faux et d’un côté c’est vrai. on est tou sdifférents alors même si dans les grandeslignes c’est vrai notre vie amoureuse ressemble à beaucoup d’autres, elle est quand même unique.
    c’était la minute philosophique.

  12. Après une rupture, meme si tu es très entourés, tu te rend compte que tu es seul avec ta douleur.
    J’ai des amis qui n’ont jamais connu une rupture qui fait mal et là tu te rend compte que c’est meme pas la peine de leur parler de ça, ils ne peuvent comprendre. Seul ceux qui ont connu la meme chose peuvent compatire et t’écouter.

  13. Moi, quand mon pt’i coeur soupire, j’écoute l’adagio for strings de Rodrigo (B.O. de Platoon pour ceux qui connaissent pas).
    Avec des violons et tout ! Ce ma fout le moral à 0… Mais le pire c’est l’enregistrement du même morceau, mais avec juste de chœurs … Ca c’est « VasTePendre Magazine » ! Mais c’est trop beau…

    Meuh !

    PS : Oui j’aime le classique et alors ? C’est mieux que Lara Fabian ou Diam’s !!

  14. Qu’est-ce que vous avez contre Trenet? Non mais. 😉
    Il a d’ailleurs une chanson bien dans le ton de l’article : « Que reste-t-il de nos Amours? ». Sinon, « La mer » est magnifique aussi.
    J’aime bien Trenet, moi…

    Sinon, pour revenir à l’article, Goldman dans un premier temps, puis de la salsa, une fois qu’on commence à aller mieux, c’est ma recette 😉

  15. Bon, ça va, tu connais, tu remontes dans mon estime, Nina 😉

    En fait, j’avais oublié ma vraie recette magique (ça prouve que j’en ai pas eu besoin depuis un moment 😀 ) : le boléro de Ravel. Un début tout en gravité, pression, puis une ouverture, un rythme plus entrainant, et une fin en explosion… Ah ça fait du bien!
    Finalement, j’ai besoin d’une ouverture vers du positif, même dans mes périodes de déprime-post-salopard.

  16. j’ai rien contre Trenet non plus, c’était juste un allusion à « Y a d’la joie » pour dire que j’écoutais très peu de trucs positifs, bien que ça ne soit pas forcément délibéré. Sinon pour gouzi qui écoute Radiohead, prend street spirit et là tu as le début de la compil « la Plus Grande Corde du Monde volume 1 ».

  17. venant juste de me faire jetter il y a une semaine pour une autre fille, il est vrai que j’ai le spleen en ce moment. J’essaie de sourire et de faire bonne figure (oui car tout le monde me disait que c’était pas un mec bien ! ) pour ne pas à avoir entendre « je te l’avais dit », mais quand je rentre chez moi je me retrouve seule et là la musique m’aide à évacuer mon chagrin (surtout petite flamme d’amelie les crayons). Ton article m’a fait comprendre que ce n’est pas en écoutant constament des chansons tristes que j’allais l’oublier( oui parceque lui tu crois vraiment qu’il pense à moi ! ) Bref tout ca pour dire qu’ encore une fois je me suis reconnue dans ton article et que ca fait du bien de voir qu’on est pas seul a vivre ca . Biz

  18. c’est sur mais je pense que mes amis ont tellement l’habitude de mes mauvais choix que ca commence à les dépasser lol. Bref comme m’a dit une amie (une vrai lol) y’a que le temps qui peut atténuer la douleur.

  19. Tiens, ça me fait penser à un autre truc, puisque tu parles d’Anais…Quand j’ai definitivement coupé les ponts avec cet ex marié menteur comme un arracheur de dents, il y a environ 1 an maintenant, le premier truc que j’ai fait, c’est d’aller acheter le Cheap Show d’Anais. A l’époque elle etait pas connue du tout…Ma chanson preferée dans le lot, ça restait quand même « Christina », qui resonnait chez moi d’une manière tres..heu…enfin voilà quoi. J’ecoutais à fond la caisse « mon coeur mon amour » et je hurlais sur les couplets… Dans le genre bonne thérapie, ça a été tres efficace.

  20. Si moi je connais des gens qui n’ont jamais souffert de rupture amoureuse: ma mere et ma soeur qui n’ont eu que leur mari (et futur mari pour ma soeur). N’empeche, j’aimerais pas etre a leur place..

  21. Ouais ! Pour l’instant suis alitée après une opération du dos, et j’ai subi une rupture deux jours avant …. Donc tout le temps pour penser et souffrir (ho, oui, encore!). Et celui qui m’extirpe les plus belles larmes pour le moment c Daniel Darc avec « Un peu c’est tout ». Mais bon, je sens en même temps que ça me fait super du bien, un peu la théorie de la vidange, oui… Evacuation liquide des sentiments. Dehors! Place au prochain bourreau!

  22. j’adore votre blog, c’est la 1er fois que j’y passe mais j’adore………….
    Oui, la musique, et ses textes , que l’on découvre o fil de nos état d’âme, sa je crois qu’on est très nombreux a faire sa!!!
    c la vie.
    bise de Zofie

  23. Ma solution pour une soirée déprimante et mélancolique, c’est Sigur Ros… Tous les albums, en boucle, en long en large et en travers, j’en pleure toutes les larmes de mon corps tellement les souvenirs remontent. Chaque note rouvre un peu plus la plaie.

    Mais ça fait du bien ! C’est comme une purge, un moment où on se laisse aller, où on se sent plonger, pour mieux remonter.

  24. jjj’ai aterri la par erreur, ce forum est tres sympa, en tout cas je me reconnais souvent dans vos commentaires. Bonne continuation et courage aux neo celibataires

  25. le site est désormais dans mess favoris. Etant vingtenaire aussi (j’ai le meme age que toi), je trouverai peut etre ici le réconfort nécessaire à mon angoisse pré-trentenaire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *