Les gaytérosexuel(le)s

Par GauthierOui j’invente des mots, et alors ?

 

Aujourd’hui lecteur, je vais te parler d’une nouvelle espèce, le gaytérosexuel. N’ai pas peur lecteur, il ne te veut aucun mal 😉

 

On parle depuis quelques années des « métro », ou métrosexuels, qui en fait est la contraction de « métropolitain » et « homosexuel ». Je ne vais pas vous expliquer exactement ce que c’est, puisque vous le savez probablement déjà. Personnellement je ne suis pas pour ce néologisme. Tout simplement parce que comme les homos ne se définissent que par leur sexualité (et ben voyons, allons y gaYment dans les clichés !), on s’est senti obligé de mettre « sexuel » dans ce mot ! Alors moi je propose une autre contraction : « homopolitain » ! Ouaip c’est ridicule, mais ça a le mérite de montrer à quel point le mot précédent l’est aussi… Enfin bref, je ne suis toujours pas à l’académie française, donc on s’en fout.

Le métro est donc une nouvelle espèce d’homme (un mâle, un vrai, qui encule de la femelle libérée), qui adopte les habitudes des pédés. Il va chez le coiffeur, l’esthéticienne, la salle de gym, la salle d’UV, il fait de la thalasso, et file se faire injecter du botox le matin de ses trente ans. Mais il reste hétéro, profondément hétéro. Sauf que comme il accepte son côté féminin, il est devenu aussi chiant qu’une femme, il se pose toujours des questions, il ne veut plus coucher le premier soir « parce que je te respecte trop », il fantasme sur la sodomie « parce que les femmes libérées font ça, mais elle me font peur », il propose un pacs plutôt qu’un mariage, et offre une semaine de vacances sur l’île de la tentation à sa fiancée en guise de voyage pré-nuptial.

Bref, l’homme a changé, et tant mieux quelque part ! Surtout que maintenant quand on lui demande gentiment (et pour peu qu’il ait deux trois verres derrière la cravate D&G) il accepte avec plaisir de se faire sucer et/ou enculer par le pédé de service (c’est souvent moi d’ailleurs !).

Les pédés ont été à la mode à la fin des années 1990, il fallait obligatoirement en avoir un dans son groupe d’amis pour pouvoir sortir « Non mais moi le pacs je suis pour. Je connais un gay, il vient manger des fois à la maison, et c’est des gens comme nous… sauf qu’ils finissent par porter des couches à force de se faire enculer ! Mais bon on peut pas tout avoir (rires) ».

Le plus souvent se sont les filles qui se sentent bien avec deux trois pédés dans leur entourage « Non mais avec toi je peux parler, c’est tous des connards, et tu es le seul homme à pénis que j’aime ». Oui parce que des hommes sans pénis, c’est sûr, ça court les rues…

Alors voilà au début le pédé s’installe dans ce monde hétéro, il prend ces marques, il fait son trou, il se rend vite indispensable. Et même si les premières intentions ne sont pas pures, l’amitié finit par s’installer durablement et sainement. Alors que se passe t il pour ces hétéros qui fréquentent des tafioles depuis x années ? Virent ils tous pédés/lesbos ? Non, ils deviennent des gaytérosexuels.

Néologisme de mon invention (enfin je crois, mais bon j’ai pas vérifié faut dire…), issue de la contraction de « gay » et de « hétérosexuel », sous la même forme donc que « métrosexuel » (c’est pas parce que je l’aime pas que je vais pas reprendre l’idée !)

Explication du comment du pourquoi de ma théorie toute vaseuse :

A force de fréquenter des gays, de sortir avec eux, de vivre comme eux « non mais vous c’est plus facile pour baiser, et puis en plus ils sont tous beaux, merde ! Regarde les thons que je me tape moi ! ! ! ! », ça finit par laisser des traces. Au début le changement se fait en douceur, vous ne remarquez pas que le copain hétéro passe de plus en plus de temps dans la salle de bain avant de sortir, qu’il lit vos magazines de pédés, qu’il vous appelle pour vous proposer de voir un film complètement queer, qu’il pleure pour que vous lui prêtiez votre collection de AB FAB et de Samantha Oops, qu’il s’insurge à chaque passage de Bitch Christine Boutin à la télé, qu’il répond « homophobe » à chaque fois qu’une racaille lance un « pédé »… Et puis ça devient flagrant, votre ami(e) hétéro est plus au fait que vous de ce qu’est un gay aujourd’hui.

Nous parlons ici de culture gay, de way of life (fringues, films, tv, icônes…), les hétéros, sans pour autant renoncer à l’envie de fricoter avec l’autre sexe (beurk), s’accaparent la culture gay.

Pour vous donner un exemple, je vous parlerai de Nina (ben ouais, on est pas cul et chemise pour rien nous deux !). quand elle vient chez moi elle lit Têtu (alors qu’il y a aussi Le Monde Diplo, Courrier International, le Nouvel Obs…), elle me menace de représailles si j’ose regarder le DVD 3 de Samantha Oops, elle m’informe sur les films qui parlent des pédés, ou les émissions tv en rapport. Bref par moment je la sens plus connectée que moi au monde des pédés.

Ça ne me dérange pas, loin de là, ça nous fait encore plus de sujets de conversations. Mais c’est un fait moumour, si tu étais un mec, tu serais encore plus pédé que moi 😉

Alors je dis bienvenue à tous ces hétéros qui s’intéressent de plus en plus à nous les pédés, à notre façon de nous amuser et de vivre ! L’interculturel c’est l’avenir, comme dirait l’autre.

Pr Gauthier, conférencier à Paris LXIX.

Rendez-vous sur Hellocoton !

30 réflexions sur “Les gaytérosexuel(le)s

  1. JE NE SUIS PAS D’ACCORD AVEC TON ETYMOLOGIE !!!!

    Comme le dit si bien wiki,

    Le métrosexuel est un homme urbain, au sens développé de l’esthétique, qui dépense énormément de temps et d’argent dans son apparence et son style de vie.

    « Métro » : par rapport à l’homme métropolitain.
    « Sexuel » : l’homme (dans le contexte de séduction et d’attirance sexuelle).

    That’s all folks

  2. Petite histoire du comment est né le terme « gaytérosexuel ». Un midi, nous allions manger un cassoulet chez la tatie de notre Gaugau national. En chemin, nous passons devant un marchand de journaux qui a Têtu affiché sur sa devanture, je demande à Gauthier s’il l’a acheté et il est désolé de cette question. De là, on a commencé à parler du sujet et voilà.

    Je tiens à préciser que je passe mes journées à faire des revues de presse et je suis abonnée à Courrier International donc quand je vais chez Gauthier, je me DE-TENDS.

    Ensuite, je suis certes gaytérosexuelle mais j’aime ni Madonna, ni Dalida et encore moins Mylène Farmer (non mais c’est important quoi).

    Enfin, petite anecdote tirée d’un livre génialissime « le musée de l’homme » dont j’ai déjà parlé dans mon article d’hier et dont je vais vous bourrer le mou quelques temps. A un moment, le gars va chez l’ami homo de sa femme et pendant que cette dernière et leur hôte sont à la cuisine, il commence à feuilleter Têtu « pour voir ». A un moment, sa femme lui demande si ça va et le pédé fait : »t’inquiète, il lit Têtu! » et là, notre héros s’interroge : comment l’a-t-il su alors qu’il y avait aussi un Paris-Match?

    N’empêche, Têtu, y a des infos pas mal dedans, aussi.J’aime bien les infos du monde

  3. Je soutiens PO dans sa definition.
    C’est vrai que j’ai le bonheur d’avoir dans mes relations des hétéros maniérés et/ou métrosexuel et des homos plus hétéro d’apparence qu’autre chose.
    Mes repéres sont chamboulès au final je ne sais que faire ni penser…
    A part lire les tetus, j’en ai encore jamais ouvert un, je préfére lire un gala, y ‘a plus de nichons.

    Blague à part je pense qu’il y a aussi un mélange des styles de vie qui s’opére et qui marque une acceptation des homos plus grande encore bon mais ça c’est pour paris je sais pas en province comment ça se passe dans des plus petites villes.

    Bon au final c’est encore l’oréal et séphora qui s’en mettent plein les fouilles.

  4. « Je tiens à préciser que je passe mes journées à faire des revues de presse et je suis abonnée à Courrier International donc quand je vais chez Gauthier, je me DE-TENDS. »

    ne nie pas les faits nina ! 🙂

  5. Quelle que soit la definition du metrosexuel, ce qui est super important c’est que c’est un comportement responsable et assumé, qui encule à sec la société environnante et le qu’en dira t-on. Rien que pour ça, le metrosexuel merite tout notre respect.

    Sinon ya un autre aspect important.

    Combien de personnes croisons-nous chaque jour dans le metro et qui ont perdu toute humanité par leur decheance physique ! Des cadres sup avec la bedaine par exemple ! Le fait même de se respecter soi même, de faire attention à l’apparence qu’on va donner, c’est quelque part faire preuve d’humanité et de respect envers ses concitoyens. Pousser cette logique à bout comme un metrosexuel, c’est quelque part contribuer à faire prgresser l’humanité vers quelque chose de meilleur. Chapeau bas.

    (Cetait le delire trouducosociologique de la matinée. Ne me remerciez pas, tout le plaisir est pour moi. )

  6. Je suis bien d’accord avec ta def du gaytéro: hier soir, diner avec 4 mecs (1 gay, 3 hétero) – après diner, on va boire un verre – ils veulent tous aller dans un bar homo.
    Mais oups, on rentre pas parceque je suis une fille – Et là aucunes de mes tactiques habituelles ne marche – MOCHE!! Si les mecs hetero sont accéptés dans les bar homo, une tite nenette de temps en temps ca fait pas de mal (en plus j’y suis déjà allée plein de fois dans ce bar)….
    enfin, homo, hétero, les metro moi aussi j’aime les mecs mimi : )

  7. Po Pas d’accoprd avec toi.

    Je passe du temsp dans la salle de bain certe (genre 3 ou 4 douche par jour ça dépend de mes activités physiques) mais pas au point d’être un métrosexuel, déjà ça va faie 1mois et demis que ej ne me suis ni rasé ni coupé els cheveux. Je ne dépense pas des sommes folles en cosmétique, loin de la j’ai tout just un deo du gel, de la crème hydratante (que l’on m’a filé sinon j’aurais jamais acheté) et un lime à ongle. Donc c’est sur je suis tout sauf métrosexuel. Par contre je sui sur que ej prend soin de mon corps et surement bcp plu que le metro sexuel parigo de base qui passe 3H par jour dans la salle de bain.
    Je ne fume pas, je ne bois pas, je fais du sport de manière régulière voir intensive (un truc qui n’es pas ou peu possible à paris) fais du streching mange équilibré et essais de dormir suffisament.

    Donc quand tu dis que prendre soin de toi ça consiste à se faire beau claquer du fric en crêmes inutiles qui marchent pas (non parce que je suis un geek chimiste et je peut te die que des merde inutile yen a hein)ben je suis pas d’accords…

    Mais bon après je dis ça je dis rien hein.

    Puis gaugau passer du temps dans la salle de bain (enfn se laver et se brosser les dents) c’est pas ere une taffiole c’est être propre…

    BAO les gens

  8. Bonjour m’sieur dames…

    Ca m’intéresse cet article parce que ça parle de sexe et du social. Mine de rien…

    Pour commencer, il y un autre mot qu’il faudrai ptêtre inventer tant qu’on y est, qui est l’inverse du gayhétérosexuel, Monsieur le professeur Gauthier…

    C’est l’homologue; ou l’hétérologue, au choix. Tout comme il y a des sociologues ou des psychologues…Un truc proche du sexologue quoi (ce dernier a fait medecine en plus, histoire de faire le malin et de gagner des sous).

    Celui qui comme moi, et peut-etre toi aussi Gauthier, ne se sent pas plus concerné que ça par la gay way of life, mais qui s’intéresse disons à la nature profonde de nos tendances se qualifierait donc plutot d’homologue…C’est très moche certes comme mot, mais ca dit bien l’idée: celui qui parle des homos (ou hétéros pour l’hétérologue).

    Bon dans ton cas tu pratiques en plus, mais ca c’est un détail qui fait de moi un homologue et de toi un homosexuel.

    Le gayhétérosexuel, lui, vit avec ce dernier, comme lui presque, mais pas de façon sexuelle; juste de façon sociale. Une espèce de gayhétérophile si on veut…(tout comme il y a aussi des haltérophiles).

    Nina en garçon ne serait donc pas spécialement plus homo qu’aujourd’hui en fille…D’ailleurs, elle est pas lesbienne, que je sache. Mais ptetre qu’elle serait tres copain avec des lesb….

    Le social et le sexe sont deux choses distinctes. Un intello genre Sartre a d’ailleurs du raconter un jour que le social c’est la norme (celle du groupe) et le sexe l’anarchie (celle de l’individu si possible libre de ses choix).

    Et ça les amis, le choc entre le social et le sexe, ben c’est passionnant…(Le boulanger de ta Sainte Maman l’a pris en pleine poire ce choc par exemple).

    Voilà, c’était ma pensée à moi que j’ai.
    Bises aux filles et aux mecs.

    ps: encore un truc : là où ca devient compliqué c’est quand on se demande pourquoi moi je suis homologue, pourquoi Gauthier est homosexuel et pourquoi Nina est gayhétérophile…Sachant qu’en plus tout cela est dit de façon assez caricatural…Ce ne sont que des tendances, variables, mouvantes, évolutives.

  9. Nonmécékoisbordel que tu nous fais Gauthier, tout ça pour essayer de donner une définition à une chose qui existe depuis des lustres: la fille à pédé!

    Nina, Emma, par exemple, ce sont des filles à pédé, tout simplement! Me dit pas que tu veux te lancer dans le politiquement correct, toi, maintenant! Et il n’y a rien de péjoratif à en être une! C’est normal, par exemple, quand on voit « l’effet boulet » d’une coupe du monde qu’une fille saine d’esprit préfère passer son temps libre avec un gay avec qui elle s’amuse, parle de mecs et de choses queer majoritairement marantes que de rester à côté de Robert à regarder ce dernier s’auto-congratuler à coup de bière pour un but qu’un chimpanzé millionaire à marquer dans sa petite télé!

    Aprés, dans les métrosexuels, comme tu le dis si bien, ce sont des males, des vrais… qui ont quasiment tous déjà couché avec d’autres mecs!!! Pas forcément probante pour eux, l’exprérience, mais ils ont tous tenté au moins une fois, voire plus si affinité! 😉
    Et quand tu parles de culture gay qui attire les hétéros, c’est pas faux, c’est sur… car, dans un sens, à part les faits de société courrants, qui serait capable parmis vous, cher lecteurs, de me définir une culture hétéro? Si votre définition se borne à m’aligner des la série des « pièges de cristal » ou des « amres fatales », sachez que le petit marcel blanc de Bruce ou les fesses de Mel ont déjà fait couler par mal d’encre… chez les homos! 😉 Ils vous reste donc surtout le sport et ses rites associés, mais là, je suis pas sur qu’on reste dans le 21eme siècle, mais plutot qu’on aborde une virée dans le paléolithique… Donc, à moins qu’on arrive à me contredire de façon pertinante, comment un homme peut s’identifier à une culture hétéro trainante? Je comprends qu’il préfère se tourner vers une culture gay beaucoup plus attractive et souvent festive, d’autant plus qu’il entend à longeur de temps les spécimens femelles de son entourage en dire du bien!

  10. Question naïve : Mister Big…Pourquoi ce pseudo ?

    Je veux dire, dans la série inspiratrice du thèmes de ce blog, Mister Big ne représente t il pas la cultrue hétéro justement ?

  11. Déjà, tant mieux! Comme ça, ça ne fait pas grosse tarlouze! Mister Dalida, ça aurait sonné trop queer… Ensuite, Mister Big représente aussi l’innaccessible et l’insaisissable… et une bonne part de mystère!

  12. Je suis allée une fois dans une boite gay, et je dois dire que je me suis rarement sentie aussi bien en boîte…. Idem dans un bar gay une autre fois avec deux amis homos. Ce qui est attirant dans l’esprit « gay » c’est que je trouve que vous êtes beaucoup plus ouverts (sans mauvais jeu de mot) que nous autres hétéros, qu’il y a beaucoup moins de tabous, beaucoup moins de restriction. Et puis, surtout, contrairement aux autres bars où il y a toujours un petit côté « je te mate et je te juge et ensuite je parle de toi avec mes copines, et toc », là je ne me suis pas sentie jugée du tout….. Et ça ben, ça fait du bien…

  13. Un grand n’importe quoi cet article. Déjà ça commence par une définition fausse (que P-O a corrigé) et ça enchaîne rapidement. Le metrosexuel tient compte de son apparence, certe, mais ce n’est pas exclusivement gay comme attitude. C’est juste une culture global de l’apparence qui s’étend au plus grand monde. Comme le dit juan « ‘c’est pas etre une taffiole c’est être propre… », voilà tout.
    Ensuite P-O a fumé un truc pour nous sortir cette phrase culte : « Combien de personnes croisons-nous chaque jour dans le metro et qui ont perdu toute humanité par leur decheance physique ! ». Mère thérésa ou Ghandi n’avait aucune humanité, une putain de déchéance vestimentaire qui laisse imaginer combien ils étaient mauvais en leur fort l’intérieur. Bientôt sur TF1 « La mode a encore frappé : une bande de métrosexuels agresse un jeune homme dans le métro. La raison de l’agression selon les premier témoignages; un goût vestimentaire trop démodé ».
    Ah autre chose, être ouvert c’est pas être con.
    De plus, parler de culture gay c’est un peu comme parler de bêtes en cage, un tantinet réducteur. Il doit y avoir une majorité de gay qui ne se sentent pas plus concerné par leur soit disant culture que moi par la culture de la star academy.

  14. Je suis assez d’accord avec Grr, ce n’est pas parcequ’un certain type d’homos médiatiques parisiens ont une culture commune, qu’on peut généraliser ça à l’ensemble des gays.

    C’est comme si on concluait que tous les littéraires sont dépositaires du look « cheveux longs, lunette, et écharpe ».
    Pour moi, on est simplement dans une logique de mode futile, plutôt que la consécration d’une culture propre.

    Quant à P-O, j’ai aussi été choqué des propos intolérants, vis à vis de la différence et des choix de chacun.
    Si ta manière de justifier une mode consumériste est le refus du respect à l’individu au profit d’une uniformisation, c’en est navrant. J’espère que tes propos ont été maladroits.

  15. C’est dans le tecknikart de ce mois-ci, sur les bi. En gros, aux states, y’a des étudiantes qui s’affichent bi, disons « lesbiennes … avant mariage », c’est tendance et monnais courante. En plus de cela, beaucoup font du girl kissing, pour exiter les « hommes à pénis », et ça, ça « broutte » les lesbiennes pures forcement. Il y a aussi des hommes bi qui s’affichent pas, ils n’assument pas leur double facette (c’est pas facile …).
    Quand à la culture gay, si t’as des trucs pour m’éviter de m’habiller comme la chienne à jacques, je suis preneur ! Mais attention, je suis craquant et je suis très joueur (vive les rimes, ouais !) (et de nina, j’ai vraiment peur @@).

  16. Houlà ça me dépasse un peu, tout ce débat à base de mots compliqués, voire tape-à-l’oeil… Combien de termes à plus de cinq syllabes parmi les commentaires ?

    Bon dans le grand élan anti-conformiste qui me caractérise je vais la faire simple : j’ai pas de gay dans mon entourage, et je copinais simplement avec quelques lesbiennes avant de quitter pour Paris ma cambrouse loin de tout et proche de rien. Alors grosso modo le monde gay bah je connais pas. Donc je vais pas avoir la prétention de juger, simplement donner mon sentiment.

    J’ignore s’il existe réellement une « gay attitude », et encore moins si ce genre de phénomène est souhaitable. J’ignore si je suis un gros beauf parce que j’ai pas un homo des quotas parmi mes potes. J’ignore si la coquetterie qui se généralise chez les hommes vient d’un phénomène de mode, d’une influence du monde gay, d’une quête du paraître, des coefficients de marée ou de la position de Saturne par rapport à Alpha du Centaure…

    Par contre ce que je sais, comme je le disais suite à ton article sur ta mère, c’est que si aujourd’hui on a ce genre de débat qui part un peu dans tous les sens c’est qu’au moins les mentalités évoluent. Et je crois que tout le monde sera d’accord pour dire que ça c’est bien.

  17. Salut tu connais le mot anglais « stray »?, contractin de straight et de gay. Il paraît que c’est des gars qui se font passer pour des gays, pour attirer les filles.

    Sinon je me pose une question…c’est peut etre con, mais « pédé », c’est une insulte ou pas? je peux te dire que tu es un pédé? ou bien il faut dire gay, ou homo?

    Des fois j’hésite, car beaucoup d’homos ne disent que pédé pour se désigner.

  18. Salut C’est Patrick, comme je precise sur mon blog j’habite depuis quelques années à Buenos Aires, mais ce soir je me suis decide finalement à avouer quelque chose que j’avais sur le Coeur depuis plusieurs années deja. Marié et étant vraiment très insatisfait, je passe mes journées à écrire des articles j’avoue des fois un peu diffamatoires sur l’Argentine http://blog.argentine-news.com, mais au grand étonnement de ceux qui me “connaissent” par le biais du web, je déteste tellement “ma petite chérie” comme je l’appel souvent sur mon blog que le fait d’écrire des méchancetés sur son pays (en tant que retraité, en France je ne peux pas me permettre les luxes que l’Argentine m’offre aujourd’hui) me soulage… c’est une sorte de vengeance envers elle. Bien que je suis conscient ce n’est pas juste (pour le pays car à vrai dire c’est un pays merveilleux, pas pour mon épouse). J’aimerais dire quelque chose afin de libérer mon esprit. Il y a quelque temps, j’ai rencontré un jeune français talenteux qui avait besoin d’un appartement, ma “femme” ayant un appartement à louer, je lui aurait proposer cette location. Il a accepté et on est devenu très proches… Avec lui, Guillaume, j’ai découvert une relation plus saine, et je me suis lancé à chercher d’autres horizons. Guillaume, qui participe activement dans mon blog, m’a fait comprendre plusieurs choses, en étant plus jeune et plus ouvent d’esprit que moi, il m’a appris à être FIERE d’être Homosexuel!
    Avec lui, j’ai trouvé que l’amour entre hommes est la chose la plus belle au monde qui m’est arrivé! Je sais c’est hors sujet mais je vois qu’il y a un tabou encore dans le monde, et j’ai mis 55 ans presque à pouvoir me libérer et le dire haut et fort! Aujourd’hui j’ai besoin d’avouer ce fait, je ne peux plus me cacher derrière cette façade d’amertume “heterosexuel”, un peu “macho” qui écris des articles sur le viagra des fois quand je n’ai pas d’autre chose à faire, tout simplement parce que j’ai porté sur moi cette frustation pendant toutes ces années de faire semblant d’être un “hétero” alors que ma vraie nature a toujours été bien différente…, j’hésite, j’ai encore des doutes, si vous pouvez m’acconseiller je serai ravi d’avoir vos témoignages sur mon blog http://blog.argentine-news.com Merci de ta compréhension et désolé de ce petit hors sujet, mais tu ne peux pas imaginer à quel point ceci me soulage. J’aimerais bien qu’on garde le contact.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *