Faut-il être chieuse pour avoir (et garder) un homme ?

Dimanche après-midi, deux membres éminents de la cellule « tous des connards » se réunissent dans un salon de thé parisien. Là, ça taille des costards sévère (bon, je
vous rassure, certains d’entre vous ont été épargnés, ils se reconnaîtront), je pense que Tatiana et moi avons dû passer pour les aigries de service. Dommage, y avait un brun qui avait l’air mignon au fond de la salle. Enfin, sans mes lunettes, avec ma vue de myope, il avait l’air mignon.

Après le couplet « non mais quels connards ! », on enchaîne sur « mais qu’a-t-on fait pour mériter ça ? ». Non parce qu’objectivement, nous ne sommes pas des nanas chiantes. Je laisse Tatiana se présenter de ce point de vue en comm. Pour ma part, je suis assez indépendante donc hors de question de voir le mec tous les jours, de l’appeler 10 fois par jour ou autre. De toute façon, j’aime pas le téléphone. Je m’adapte au planning de monsieur (ce qui n’est pas toujours une mince affaire), je fais pas une scène quand il est pas dispo, je comprends quand ça va pas et j’insiste pas. Et si c’était là, l’erreur ? De pas faire chier, justement ?

Pendant 4 ans et demi, j’ai vécu une liaison sans nuages avec Guillaume 1er et pour moi, la réussite de ce couple tenait au fait qu’on pouvait sortir l’un sans l’autre. Il aimait les jeux de rôles, moi non, j’allais pas l’empêcher d’en faire non plus. Il avait le droit de sortir sans me rendre des comptes et tout allait pour le mieux. Donc j’ai pris l’habitude de pas être chieuse avec les mecs, de pas leur faire de scènes quand ils peuvent pas me voir. Même les ruptures, je fais pas chier. La dernière en date, je voulais vraiment pas qu’on se sépare mais les circonstances étaient particulières (je peux pas les expliquer parce que c’est sa vie et voilà) mais j’ai compris que ça servait à rien de s’obstiner, je n’arriverai pas à
changer la donne. Donc je ne joue pas la chieuse, je pleure dans mon coin et je me résigne.

Alors voilà, constat : à force d’être trop gentille, les mecs en abusent. Y a qu’à voir ma dernière « histoire » en date. A coup de « oui, je comprends », je me suis pris trois lapins dans la tronche en un mois. Bien fait pour moi ? Ben, oui, sans doute. J’aurais été plus ferme dès le départ, les choses auraient été claires. Soit on se serait vus de suite, soit jamais et ça aurait évité la déception et la vexation. Et puis ça évite de s’attacher aussi, tout le monde aurait gagné du temps. D’où notre conclusion : « on n’est pas assez chieuses ».

Partons du constat que les mecs cherchent tous une nana qui peut potentiellement les prendre en main. Ok, c’est un odieux cliché, je le concède. Mais si les nanas préfèrent les
connards, les mecs ne préfèrent-ils pas les chieuses ? Bon, sans en faire trop, je pense qu’une fille qui fouille dans le portable de son mec pour lire ses textos ou autre, ça, c’est
insupportable. De toute façon, je pourrai jamais faire ça, il faut aussi faire confiance sinon, on avance pas. Non, quand je dis qu’il faut être chieuse, je parle de s’imposer. On devait se
voir et tu me sors une excuse ? Ben non, je comprends pas. On avait dit qu’on devait se voir, on se voit, point. Sinon, je prends mon téléphone et je l’agonis d’insulte. Non mais c’est vrai, quoi : se faire marcher sur les pieds, ça ne sert à rien alors autant voir l’inverse ce que ça donne.

Le problème, c’est que c’est pas dans ma nature. Je n’aime pas le conflit, je n’aime pas me prendre la tête surtout que quand ça devient violent, je me mets soit à être très méchante, soit à pleurer. Donc c’est pas terrible comme stratégie, on dit d’être chieuse, pas hystérique. Mais si on mate un peu les mecs, ils vont filer droit non ? Sans jouer les
maîtresses SM, un peu d’autorité ne leur feront pas de mal. Voire même, ça les reposera, ils seront contents d’avoir une deuxième « maman » à domicile. Plus de décisions à prendre,
c’est madame qui décide. On se voit quand ? Je peux sortir avec mes potes ? Non, bon, tant pis.

Bon, le problème, c’est que c’est pas naturel, chez moi. J’agis selon le principe du « ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas qu’on te fasse. » Je ne supporterais pas qu’un mec soit chieur. Bon, moi, j’honore toujours mes rendez-vous, quand on me dit « tel endroit, telle heure », j’y suis et même à l’heure, en plus. Mais bon, j’aime bien ma petite indépendance, de pouvoir faire ce que je veux quand je veux sans rendre des comptes. Non parce qu’il faut se rendre compte que si je sors aujourd’hui avec un mec, j’ai vécu 26 ans sans lui, je me suis constitué un réseau de relations et je vais pas couper les ponts du jour au lendemain parce que monsieur m’impose son agenda. Et puis quoi encore ? Donc, comment puis-je
décemment être chieuse alors que je supporterais pas que monsieur le soit ? Non parce que parti comme ça, ça deviendrait du « on sort jamais l’un sans l’autre » et je devrais
systématiquement voir ses copains, y compris ceux que je ne supporte pas.

Enfin, depuis quand faire preuve de souplesse est un défaut ? Si un mec a un empêchement, je vais pas foutre une bombe chez lui (bon, c’est sûr que pour le coup, il viendra
plus à mes rencards après). Le problème, c’est que quand on donne la main, les messieurs prennent le bras. « Bon, elle s’est pas offusquée la première fois, elle dira rien cette fois-ci
encore ». Ben, si, je dis ! Parce que ma gentillesse et ma souplesse n’est pas synonyme de manque total d’ego. Un mec qui annule systématiquement, c’est hyper vexant. Dans le genre « je me sens une toute petite merde », on fait difficilement mieux. Alors que si j’avais dit de suite : « ramène tes fesses, je veux pas savoir ! » ben peut-être que ça aurait marché. L’histoire ne le dira pas. Mais bon, note pour moi-même : la prochaine fois, ne pas se laisser marcher sur les pieds, ça évitera les lapins.

No related content found.

Rendez-vous sur Hellocoton !

53 réflexions au sujet de « Faut-il être chieuse pour avoir (et garder) un homme ? »

  1. Jim dit :

    Prem’s… Pour une fois que je passe qet que ça m’arrive. Hello, Nina, depuis le temps. Votre texte est amusant et ce d’autant que j’ai la même réflexion avec mes amis sur le comportement féminin d’aujourd’hui… Vous ne croyez pas que les mentalités ont évolué depuis que les femmes bossent et s’en tirent aussi bien que les hommes? De surcroit, leur unique modèle au travail étant l’homme, vous ne croyez pas non plus qu’elles l’imittent de plus en plus dans le quotidien (et le quotidien amoureux) alors que les hommes décontenacés découvrent le côté féminin qui est en eux? (d’où ces lapins…. Ben oui, faut bien trouver une explication paranormale et grotesque à ces rdv manqués et autres que ceux relatifs à votre charme, car ce ne peut être à cause de vous qu’il n’est pas venu, bien sûr…)

  2. Ne pas etre trop chieuse c’est un bon plan, les mecs n’aiment qd meme pas qu’on leur casse trop les c…
    Mais.. bonne poire ça marche qu’un temps !
    La solution : un subtil dosage ! lol ! Nous voilà avancées !

  3. M’est d’avis que tout ça c’est « beaucoup de bruit pour rien « . Pourquoi? Parceque, in fine, ce qui t’emmerde c’est de ne pas comprendre… de ne pas savoir pourquoi. Mmmhhh. Se remettre en question alors que quelqu’un (ou quelqu’une) vous pose trois lapins… Pense que c’est plutôt le Mônsieur qui devrait se remettre en question, non? Tu aurais dû (non pû, je suis très mal placé pour donner des leçons en amour, moi… faut que je m’y fasse…bref) l’éjecté au deuxième lapin, car après tout ce n’était qu’un flirt. Jouer les matronnes n’a rien de bon. Tout faire ensemble non-plus… je viens peut-être de l’apprendre à mon corps (coeur) défendant. Bref tu n’as pas l’air d’avoir à changer grand chose à ton comportement, si ce n’est … tordre le cou aux lapins 😉 Au plaisir (infini) de te lire.

  4. Olivier dit :

    Je suis d’accord avec la remarque d’Elsa, il faut un subtil dosage entre la patience et la fermeté. Et là de ce que j’ai lu de certaines de tes aventures c’est que tu es limite bonne poire avec certains qui ont annulé plusieurs fois pour des excuses vraiment bidon (ex: vendre sa voiture).

  5. Arghhh… avais écrit un super com (oui enfin à l’échelle de mes compétences)… l’a disparu… grrrr. en substance, je crois, ça disait: ce qui au fond t’emmerde c’est de ne pas comprendre, non? En tous cas c’est plutôt lui qui devrait se remettre en question. C’était qu’un flirt non? Ah oui, j’avais écris « beaucoup de bruit pour rien », enfin comme j’aurai écrit « il pleut des chats » si il avait plu et si j’avais étais anglais. En tous cas pour les autres je sais pas mais moi le genre papier-tue-mouche ça me scotch (oui c’est de l’inspiration carembar). Une chouette fille comme toi (enfin ton personnage de blog) devrait pas se laisser démonter par un je-sais-pas-peut-être-oui-mais-non-en-fait. J’ai toujours craqué pour des filles indépendantes (même si pour l’instant ça m’a pas réussi, mais alors pas du tout, entre ce qu’on veut, ce pourquoi in lutte, et ce qu’on accepte, y a du travail… et parfois un monde). Mais c’est vrai que le coup du lapin ça fait mal au cervicale et donc à la tete. Change pas ou je fais virtuellement 25000 km pour te rappeler qui est le con dans l’histoire. Voilà… bon ça c’est dit…. ça c’est fait… heu juste la prochaine fois au deuxième lapin tu sors le fusil, à ce compte c’est plus le marché c’est la fête foraine. A bon entendeur. Au plaisir (infini) de te lire.

  6. Et Et voilà j’ai l’air d’un con. Avec le décalage horaire en fait mon premier com est passé…. grrrrr… me mets un sac sur la tête et m’exile du blog… vais faire des com ailleurs.

  7. je me suis petit a petit fait marcher sur les pieds sans m’en rendre compte au final , grave erreur!!
    faut faire gaffe les mecs sont traitres;)
    faut reserrer la laisse par saccade moi je dis 😉

    maintenant ca va mieux heureusement, c’est qui qui commande non mais? :p

  8. Par principe et par goût, hasard et génétique, je n’aime et ne suis attiré que par ce qu’on appelle communément « des chieuses ». C’est assez compliqué à vivre et ça devient parfois extrêmement peu gratifiant.

  9. Ah Kamui… mon frère de galère. Ca me console de voir que je suis pas le seul… oui j’ai dit que je partais du blog…bon mais à c’t’heure là j’ai rien à foutre alors…

  10. Les hommes veulent se sentir en sécurité avec une femme. Comprendre : ils veulent être rassurés sur le fait qu’ils sont et resteront le seul.
    Une fille trop indépendante, c’est des risques à gogo qu’elle dégote quelqu’un ailleurs. Et puis ces chers mâles ont besoin de se sentir utiles.
    Je connais beaucoup d’ex-fêtards qui sont aujourd’hui cloîtrés à la maison à cause d’une gourdasse hystérique qui a décrété qu’elle aimait pas ses potes, que boire c’était mal…Le pire c’est qu’ils ont l’air contents ! Ils pensent peut-être que c’est ça l’amour.
    Pour moi au contraire, aimer quelqu’un, c’est respecter ce qu’il est, sa vie, son quotidien. Bon…le truc c’est que pour l’instant j’ai trouvé personne de d’accord avec moi…arf…

  11. Lo dit :

    A mon avis faut essayer un peu les deux… Etre compréhensive, mais pas laisser tout passer non plus. Le pb, c’est de savoir comment passer de l’un à l’autre.. Parce que quand on habitue qqun à un certain comportement, le jour ou on change brutalement et qu’on accepte plus ce qu’on acceptait avant, ça surprend, ça fait peur et on a le droit à des « han.. t’as changé »; « je te comprend plus »; « t’es bizarre »; « tu serais pas un peu skizo? »; « t’es complètement hystérique, je me casse »….

  12. ross dit :

    à mon avis, devenir chieuse c’est pas la solution, il n’y a rien à y gagner c’est pas comme les + et les -. (-*- = + pour celles qui ont du mal avec les maths !!) Chieur * chieuse ca fait pas 2 « non chieur » !
    Si le probleme c’est des mecs (ou des filles, ca arrive aussi) qui n’ont pas de respect (lapin, mensonges, etc) faut juste les virer rapidement. C’est pas en changant toi que tu regles le probleme lié à eux (elles).

  13. donc bon ben je me présente alors 🙂

    moi j’aime pas être chante et je ne sais pas l’être d’ailleurs. je suis du genre hypercompréhensive. si le mec a un empechement ben il a un empechement. bon apres faut pas pousser non plus hein. mais comme nina je sui sdu genre independante j’aime pas qu on me colle au basques. je ne vais donc pas coller aux basques du mec. mais ca veut pas dire qu eje ne tiens pas à lui. des fois j’ai l’impression que ces messieurs prennent notre indépendance pour un détachement total. mais ca n’est pas le cas. alors pares quand je me prend une rupture dan sla gueule j’arrête pas de me dire que je n’ai pas étét asez collante et qu il n’a pas du sentir que je l’aimais et tout ça. mais comment faire si c’est pas dans ma nature !!
    faut que je prenne des cours de chieuses alors ??
    en fait j’aime pas etre chieuse car je trouve debile de prendrela tete a qq pour une connerie. mais finalement va falloir que je m’y mette alors. ‘tin c’est nul ça !

  14. Cédric dit :

    C’est étrange cette sournoise et persistante impression que tu tombes que sur des cas… Blague à part, j’ai le sentiment que l’histoire avec « Monsieur lapins » a pas mal dicté le ton de cet article, non ? Si tu t’es basée sur l’épisode de ce gars pour toile de fond de la problématique « Faut-il être chieuse ? », je pense que tu t’es causée une migraine pour rien : ce gars ne savait pas ce qu’il voulait, et je ne crois pas que ton attitude chieuse ou non y aurait changé quelque chose. En vous remerkiant…

  15. TOUS DES CONNARDS!!!!

    En fait j’ai dit que j’étais débordé aujourd’hui, mais c’était AVANT que le système informatique ne plante complétement… Moralité je sais pas ce que je vais foutre cette aprèm… Fonctionnaire, fonctionnaire…

  16. ben oui tiens gauthier c’est une bonne idée ca.

    Tu peux aussi t’occuper demonter notre collectif TDC, demanière officielle genre site internet et tout. histoire qu ele monde reconnaise enfin notre existence !!!

  17. tiwan dit :

    pas mal Julie le site TDC (http://www.tdc-crew.com), ça rejoint bien l’idée de Nina 🙂

    sinon j’ajouterai juste mon ptit gravillon à l’édifice en assurant que non, on n’est pas tous des connards et qu’on ne recherche pas tous des chieuses. J’ai même eu la réflexion inverse avec un pote où on a conclu qu’on était trop « gentils » et qu’il fallait sans doute se la jouer bad boy (voire connard) pour draguer…

    Comme quoi on se demande svt s’il faut être ce qu’on n’est pas…

  18. NonÚne dit :

    Je vais faire l’avocat du diable :
    Il faut comprendre Mr. Lapin car il avait une copine et il était très très hésitant. D’ailleurs, je trouve un peu bizarre que personne ne parle de cette petite amie car il faut avouer que si tu avais conclue, tu l’aurais cocufié. Je pense que lorsqu’on aime rien ne doit nous arrêter mais pour un plan-cul… Peut être que le mec avait pas envie de mettre en danger sa relation pour un simple plan baise et qu’il n’osait pas te l’avouer.

    Sinon pour revenir sur le sujet, personnellement, j’aime pas les chieuses et si je tombe sur une, elle dégage tout de suite ! Je suis comme Nina : Je suis pas chieur car j’aimerais pas que ma copine le soit. Il est d’ailleurs important que ma copine ait son propre réseau d’amis et qu’elle soit autonome, car pire que la « chieuse » : la permisive qui te suit tout partout.

    La relation que j’ai maintenant me convient tout à fait. Nous nous donnons des nouvelles sans harceler et nous avons des activités différentes et nos propres amis. Pas de chieur pas de chieuse : que du bonheur.

    Nonène

  19. Niveau caractère, je suis une crème. Comme dirait mon chéri, on sent que tu as un potentiel de chieuse mais que tu te retiens… En fait il se trompe (je lui laisse évidemment croire le contraire), à la base je suis hyper bonne bonne poire.
    Mais depuis que j’ai compris qu’il fallait poser des limites à certains mecs, en un mot comme en cent les responsabiliser, je ne joue plus jamais les nanas qui attendent près de leur téléphone ou les douces mamans.
    Bon ceci dit, mon homme est tout sauf un chieur, il n’aime pas le conflit, comme moi, bref, nous sommes d’accord sur ces questions, et c’est aussi sans doute l’un des ciments de la solidité de notre couple…

  20. cyril dit :

    J’adore ce genre d’article :D. Les hommes et les femmes sont fait pour s’entendre et pourtant c’est curieux à quel point on est différent.
    Alors une chieuse, c’est une raleuse qui se plaint, jalouse et tout le tralala. Ca nous permet de la protéger, de sentir qu’elle va pas se barrer, qu’elle tient à nous.
    Un connard, bah je sais pas, tu m’expliques tiens ?
    On remarquera un truc quand même, un chieur avec une connasse (une nana qu’en a strictement rien à fouttre de son bonhomme, qui se paye de sa tête en permanence et toutim …), c’est bof crédible, alors que l’inverse, oui … Va comprendre et explique :-D.

  21. C’est comem tout je pense, il faut savoir doser, ne pas tomber dans les extrêmes.Pour ma part, il a fait son connard et il va ramer un moment pour que je passe l’éponge même si je suis un ti peu amoureuse de lui et très (trop?!!) gentille

  22. cyril dit :

    Lol, vraiment je lis les comm’ et tout le monde a l’air de savoir ce qu’est un chieur et un connard. Non, non, faut définir les mots mademoiselle, comme dirait emma, on a tous ses cons et on les prête pas.

  23. Maxx dit :

    vvbon bin vu de là une fille po chiante qui aime son indépendance, mais qui sait jouer la moman quand il faut mais qui aime ben aussi avoir un popa à la maison de temps en temps, ça ressemble à la femme idéale…alors forcément on se dit que c’est louche tt ça…lol en tt cas dis comme ça je ne voit pas pk tu es encore célibataire…

    un membre du club de « non on est po tous des connards »

  24. le froid (mode la sagesse du monde) dit :

    Eh, OUI! Malheureusement OUI!
    C’est la seule et unique recette pour garder un homme. Au début, on ne prend pas le bon dosage, puis on brule les étapes, ensuite le résultat n’est pas très satisfaisant, afin de comprendre que les hommes aiment, voir adorent ça (qu’on soit des chieuses).
    Et si l’on aime un homme, il faut lui donner ce que lui fait plaisir. On ne comprendra jamais (comme si on pouvait prétendre qu’on sait ce que ça fait une p..pe).
    Mais la preuve c’est que ça marche…

  25. Moi ma chérie, c’est ma bouteille d’oxygène… TOUJOURS SUR MON DOS !!

    Bon
    1) Ce n’est pas de moi… Mais de Jenesépluki
    2) Ca me fait rire, mais ce n’est pas vrai ! De toute façon, ma vie a franchement changé juste avant que l’on se connaisse, donc, je n’ai pas à m’adapter, ou à changer quoi que ce soit. Mes nouvelles habitudes de nouvelle vie sont venues avec elle… Donc tout va bien, rien à regretter !!

    Je suis verni quand j’y pense 😉

    Meuh !

  26. Je crois qu’il s’agit plus de dire les choses telles qu’elles sont au moment où on a envie de les dire, de faire ce dont tu as envie au moment que tu choisis et non pas essayer à tout prix d’arrondir les angles et de ménager pépére! tant pis après tout si ça lui plait pas ce que tu lui dis, il est assez grand pour choisir aussi! je dis ça mais il parrait que j’en suis une vraie, de chieuse, alors…

  27. tphosphore dit :

    Bah à vous lire pour tenir en couple, faut que les deux parties du couple soient suffisament « chiant » pour montrer qu’ils tienent l’un à l’autre….
    Alors je crois que ça s’appel l’amour, un amour réciproque … Mais est que ça existe ? être aimer autant qu’on aime ??? C’est illusoir à un moment donner faut savoir se satisfaire de ce que l’on a et si on a la confience; je crois que l’on a déjà beaucoup à chaqu’un le choix de respecter la confience qu’on nous accorde…

  28. taz dit :

    être chieuse non, à mon avis. Il faut juste un minimum de poigne sans pour autant devenir un despote. En plus, il faut rester à l’écoute de son partenaire. Si il ne sort pas de trop, pour diverses raisons, pas la peine de lui étaler sa vie sociale en permanence…
    A mon avis, c’est surtout être sur la meme longueur d’onde qu’il faut (ca fait yoda ca…). Par exemple, quand ma copine à des soucis, j’évite de lui étaler toute ma joie et mon bonheur et vice versa, ca a tendance à rabaisser. par contre, on s’épaule et on profite du bonheur qu’on a l’extérieur du couple pour soutenir son copain

  29. Bah être chieuse à part frustrer le mec, je vois pas à quoi ça sert… J’estime pas être chiante avec les mecs: j’appelle quand j’y pense, j’en fais qu’à ma tête, je sors beaucoup. je suis indépendante. Par contre faut qu’il y est un minimum de respect mutuel. Par contre le magnifique plan que m’a fait Mr. Y. Connard m’a fait ya pas longtemps ben forcément il va le payer. J’ai été compréhensive, calme, gentille maintenant on va serrer la vis. Si on se laisse envahir après c’est dur.

  30. le froid dit :

    Tatiana => je me rends de plus en plus compte que je suis de moins en moins chieuse, quand je suis amoureuse. Dans ces cas, je suis le bon exemple de la « bonne poire ».
    Si non, si je n’ai (presque) strictement rien à foutre du mec avec qui je suis (eh, oui, ça nous arrive de temps en temps, voire souvent ;), être chieuse devient même un véritable plaisir. Oublier de l’appeler, annuler les RDV de temps en temps, faire semblant ne pas se rendre compte que le mec me parle d’amour, mariage et de enfants, le rendre jaloux et après le rassurer que c’est lui le meilleur, lui dire que sans lui on peut pas prendre une décision et en même temps faire le contraire…Ce sont des choses que j’estime comme débiles mais font partie de la recette « comment garder un homme »….

    Ang => « … plus de dire les choses telles qu’elles sont au moment où on a envie de les dire, de faire ce dont tu as envie au moment que tu choisis et non pas essayer à tout prix d’arrondir les angles et de ménager pépère… ». Je ne suis vraiment pas d’accord avec toi. Cette situation n’est pas réelle. Un homme n’est pas logique, il a sa vision des choses et souvent elle est assez différente de la notre. Dire les choses c’est bien, mais pourquoi faire si la personne en face ne prend pas compte de tes mots et continue de penser que tu es une bonne poire qui fera toujours des compromis

  31. lesloop dit :

    marrant cette petite reflexion, car je pensais la même chose, mais coté mec. Quand je suis disponible, flexible et à l’écoute, cela ne marche pas vraiment, par contre quand je fait le chieur intégral, là cela marche toujours, la demoiselle s’accroche.
    Donc quoi penser.
    Le pire c ‘est que je n’arrive pas à être un chieur.
    Cela serait-il dans la nature humaine d’être attiré par ce qui est complexe et penible ?

  32. tphosphore dit :

    Lefroid, ton discours me surprend et me choc. Tu pars du principe que qu’un homme n’est pas une femme et donc ils ne comprennent rien l’un de l’autre et ne peuvent se comprendre. Ses deux être vivraient dans des pièces de l’univers différent, la face du monde en serait identique !

    Non !!! un homme c’est à la fois différent d’une nana et à la fois pareil, capricieux, subversif à la recherche du bonheur, envie de réussite sociale, envie d’amour et de soleil, envie de pas être seul dans les momments dur.

    Si on aime un homme, on lui fait savoir, on cherche pas à le manipuler en lui apportant sur un plateau ce qui lui fait plaisir. Parce quand on donne, on n’est jamais sur d’avoir quelque chose d’équivalent en retour.
    Si il t’aime, il restera
    Si tu ne l’intéresse pas, dans certain cas tu te seras fait baisé, à écarter les jambes trop vite

    Mais je vois pas l’intéret de chercher à tout prix l’affection de quelqu’un. Ca s’appele la passion et c’est souvant dramatique quand elle n’est pas heureuse…

    « (comme si on pouvait prétendre qu’on sait ce que ça fait une p..pe) » Ca libère des hormones qui nour rendent un peu comme vous quand on vous fait une douceur au minou. Et de ce fait tu peux prétendre avoir une idée de ce que fait une p..pe
    ;-P

  33. Seb@MX-City dit :

    Yes… J’ai fait le test de Julie (comm 17) et selon le TDC Crew j’ai obtenu 26 points sur 50, ce qui fait de moi un GROS connard. J’pense que je n’ai donc plus d’autre choix que de me mettre en quête d’une fille trop gentille, qui ne lira pas mes textos (surtout ceux qui disent « Dentiste » reçus samedi entre 2 et 4 du mat). Conclusion, il me faut une fille genre… Nina. Si en plus toutes les filles trop gentilles partouzent sur MSN alors…
    Franchement ce Blog il met trop de bonne humeur !

    Blague à part, il est bien cool vot’ blog…

    Ciao a tutti

  34. P-O dit :

    Alors ça c un sujet qui me tient à coeur parce que j’adooooore les chieuses. Pour la simple et bonne raison qu’une chieuse va equilibrer les rapports de force dans un couple. Qui plus est, tres souvent, la chieuse a une bonne raison de l’être. Manque de confiance en elle deguisée derriere une façade odieuse, manque d’allant, ne sachant pas comment s’accomplir, ou tout simplement caractere naturellement imbuvable… Pour autant, c’est tout de même souvent que la chieuse emmerde le monde pour se sentir exister… Certes, parfois la chieuse ne l’est pas vraiment. Elle est simplement exigeante, intransigeante et parce qu’elle l’aime son homme, elle veut le faire aller plus haut, le rendre meilleur. Une chieuse c’est aussi une nana qui a ses principes, ceux là même sur lesquels elle ne peut faire de consensus, même pour l’harmonie du couple. Integrité magnifique qui vient se heurter aux compromis parfois necessaires. Qui a tort, qui a raison, peu importe : la chieuse est là, elle n’en demordra pas et sa tenacité est aussi insuportable qu’admirable. C’est ça aussi un couple. Supporter les desagrements de l’autre. Toute la question en fait est la suivante : à partir de quelle dose, le mec devient un mouton ? à partir de quel moment le mec perd til lui même de sa superbe ? à partir de quel moment le rapport de force n’est plus equilibré ? Et surtout, faut-il qu’il y ait un rapport de force dans un couple ?? La chieuse a au moins ce merite qu’elle permet un renouvellement quotidien, ne pas sombrer dans le manque d’humanité, la routine, l’insignifiant. La chieuse peut etre caline, douce, attentionnée. Mais la chieuse aura toujours au fond d’elle même son integrité et son independance, son honneteté et sa force d’ame. A toutes les chieuses, merci d’exister et de contribuer à des rapports homme/femme plus equilibrés. Speciale dediace à une doctorante de l’avenue Michel Ange.

  35. Bon courage pour ta résolution! Pas facile à tenir quand on est une vraie gentille concilliante qui ne fait pas aux autres ce qu’elle n’aimerait pas qu’on lui fasse! Je pensais être chieuse, jusqu’à ce que je me rende compte que je suis archi chiante avec moi même mais vraiment trop bonne poire (parfois) avec les autres! Et changer? Euh, on peut toujours essayer, mais ne deviens pas chieuse qui veut (à croire qu’il y a des écoles pour ça, ou que c’est génétique…)

  36. Entendons nous bien. Chieuse, ce n’est pas une fille qui regarde tes contacts MSN, ton repertoire téléphonique et qui appele 8 fois par jour. Ca, c’est juste de la connerie, modulable par un « tu vas te calmer ou stop ». Non, chieuse, c’est au delà. Ca peut avoir de multiples formes, de multiples exigences, c’est interessant à vivre mais c’est usant, ça te nique ton groove quand il ne faut pas, surtout. C’est celle qui arrive à te faire mal physiquement alors que tout va bien, juste par la force du non-dit ou de la parole de trop.
    Je vais aller dessiner.

  37. Je fais tout d’experience, de manière générale.
    Maintenant, pas une à priori, mais une amalgame selective et desordonnée de plusieurs entités qu’on pourrait qualifier difficillement de « cliché » mais répondant à une logique implacable de cercle de comprehension qui finissent par ne plus jamais se croiser. Limpide et lapidaire.

  38. ゞミⅭⅩⅩⅩ dit :

    Il faudrait peut-etre arréter de se poser trop de question. Il n’y a pas de recette miracle. Moi, je suis aussi trop gentil, et c’est vrai que c’est génant parfois. Je ne sais pas si etre trop gentil c’est un probleme chez les femmes mais chez les hommes, c’est un vrai probleme. Et puis il ne faut avoir aucun scrupule et ne pas s’attacher. A partir du moment que les règles du jeu était posée, le but était juste de coucher, dès la 2eme excuses bidons, il fallait le supprimer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *