Deux ans

L’autre jour, je discute avec ma mère qui me fait une révélation : mon cousin vient de quitter son compagnon de deux ans et demi et est retourné vivre chez sa mère en attendant. La discussion se poursuit sur le sujet et ma mère me fait :

« ouais ben c’est comme toi quand tu as rompu avec Guillaume l’an dernier.

– Maman, ça va faire deux ans. »
 

Ben voilà, ça fait deux ans depuis le 03 juin. Deux ans de célibat entrecoupés de petites histoires. C’est pas que je sois une fana des bilans (enfin, si, quand même) mais en ce moment, je suis assez déprimée par ma situation sentimentale et cet anniversaire tombe un peu mal. Pourtant, il s’en est passé des choses en deux ans, j’ai quitté le système universitaire, j’ai déménagé, j’ai commencé ma vie active (si, j’ai eu un CDD !). Côté privé, j’ai côtoyé plus d’hommes en deux ans que pendant tout le reste de ma vie mais à l’arrivée, ben, me voilà seule. Bon, grâce à ses aventures, il paraît que je suis très épanouie sexuellement (c’est pas moi qui le dit). Sans doute que j’aurais pu m’abstenir de partager ma couche avec certains mecs mais au fond, je n’ai aucun regret, ça ne sert à rien. Après tout, je ne peux pas toujours tomber sur des mecs biens, ça se saurait, sinon. J’ai eu mon lot de connards, comme tout le monde, j’ai aussi eu des mecs bien, ouf !

Depuis quelques temps, je me suis lassée des relations sans lendemain, j’avais plus envie de m’engager, de commencer à construire ma vie privée. Après tout, maintenant que ma vie professionnelle se stabilise un tout petit peu, essayons de voir si je peux aussi trouver l’amour. Sur ces bonnes résolutions, je rencontre Alex et j’y crois fort, j’oublie de me protéger et je me prends un mur. C’était pas le bon moment, Alex a des choses à régler et ne peut pas construire quoi que ce soit au niveau amoureux. Je n’en dirai pas plus. Curieusement, c’est l’histoire la plus courte que j’ai jamais eue mais j’ai du mal à tourner la page. Sans doute parce qu’Alex est un mec fantastique qui plairait même à mes parents et même à ma vilaine grand-mère. Bon, ben, ça n’a pas marché, je n’ai pas de rancœur à ce niveau-là. Par contre, Alex a un talent particulier : il me révèle toutes mes failles, tout ce que je n’ai pas réglé dans mon passé amoureux. Je ne m’en étais pas rendue compte mais ma dernière histoire avant lui m’a fait vraiment du mal. Pas à mon petit cœur, non, mais à la confiance que je peux avoir en moi. Déjà que je suis la pro pour me remettre en cause, quand un homme avec qui j’ai eu une aventure me fait bien comprendre qu’il doute aussi de moi, de mes capacités à trouver du boulot, de tout ce que je peux dire y compris des choses insignifiantes, ça finit par faire mal. C’est aussi pour ça que je me suis autant accrochée à Alex car il m’a percée à jour très vite, il me comprend et j’avais pas besoin de lui mentir. Il me prenait telle quelle et c’était tellement rassurant de se sentir appréciée pour soi et pas pour l’image que l’on peut donner. Et puis, toute cette histoire n’a pas servie à rien, bien au contraire. A défaut d’être le futur père de mes 3 enfants, Alex est toujours quelqu’un de très proche avec qui il est bon de parler et que j’adore.

 

En même temps, j’aurais dû me douter que ça ne pouvait pas durer. Je connaissais ses problèmes, je savais qu’on ne vivait pas à côté, je savais qu’on était débordés par nos boulots respectifs mais je me suis dit qu’on s’en sortirait bien. Parce que y a un truc qui cloche chez moi quand même : plus une histoire est compliquée, plus je m’y jette tête baissée. Pourquoi ? Ben j’en sais absolument rien. Peut-être parce que le côté « c’était pas gagné mais on l’a fait » me transcende. Par ailleurs, j’ai une attirance pour les hommes en souffrance. Entre ceux qui ont des problèmes avec leur passé sentimental, ceux qui ont des problèmes relationnels avec leurs parents ou même les deux… Ouais ben y a pas dire, les écorchés vifs, ça me branche. Pourtant, je n’aspire qu’à une histoire simple, pourquoi faut toujours que je me retrouve dans des situations compliquées ? C’est peut-être une question de pas de chance mais ça n’explique pas tout. Quand j’ai parlé d’Alex à Gauthier, j’ai eu droit à un : « mais tu le fais exprès ou quoi ? ». Heu… Le froid m’a dit que c’est nous qui les attirions (et non l’inverse). Heu aussi…

Peut-être que je suis une incurable romantique qui ne veut que des histoires folles, passionnées, délirantes. Difficiles aussi mais l’happy end me paraît toujours possible. Quand j’ai commencé à sortir avec Guillaume, c’était mal barré : il vivait à l’époque chez ses parents. Il s’entend mal avec son père assez autoritaire et il ne pouvait pas sortir en semaine donc pour avoir de l’intimité, il fallait se caler des trous entre mes cours pour aller chez moi. En plus, il sortait d’une longue période de célibat et, au début, je vivais mal le fait de ne pas beaucoup le voir hors de la fac, de le voir passer beaucoup de temps avec ses potes et peu avec moi. En plus, au départ, je connaissais pas son père donc je croyais que tout cela était exagéré mais finalement, non. Il était très gentil avec moi papa Guillaume mais il s’entendait pas avec son fils et tout était susceptible de partir en dispute. Donc, au début, c’était mal barré, Gauthier m’a même dit qu’il y croyait pas, à notre couple. J’ai passé des nuits à pleurer en me disant qu’on s’en sortirait pas… Et finalement, si. Donc cet exemple me fait peut-être un peu trop croire que quand on veut, on peut. Mais tout n’est pas si simple.

 

Et maintenant ? Pour l’heure, je suis encore un peu trop dans la nostalgie de mon histoire avec Alex pour avoir envie de fréquenter un autre homme. Et puis je me rends compte que je suis actuellement trop fragile pour tenter une nouvelle aventure amoureuse, je crois qu’un nouvel échec me foutrait un coup trop grand, je dois me préserver un peu. Il faut que je me reconstruise, aussi, que je panse ces foutues plaies que j’avais même pas vues, que je reprenne confiance en moi. Je suis une fille super, pas un boulet. Je peux être aimée, comme les autres filles. Je n’ai pas à tricher pour plaire. Puis même qu’il paraît que je suis belle, même sans maquillage. Et faut que j’arrête de me trouver des histoires compliquées, aussi. C’est pas parce que la relation est simple qu’elle est sans passion. Moi aussi, je finirai par trouver une moitié. Tiens, faudra que j’aille revoir M. le marc de café car mine de rien, s’il est très mauvais pour situer les événements dans le temps, ce qui m’a dit s’est réalisé. J’ai bien eu deux entretiens d’embauche et un boulot avec un monsieur à double prénom (Pierre-Cécil, le DRH choupinou) et j’ai fini par rencontrer un mec très bien qui avait des problèmes aux yeux. Bon, tout est décalé de trois mois par rapport aux dates qu’il donne mais à l’arrivée… Mais je vais rester célibataire quelques temps. De toute façon, après avoir discuté avec Gauthier, je me rends compte que je ne veux ni d’un mec ni d’un amant, juste une paire de bras réconfortants pour me réconforter. Là, je préfère me concentrer sur mon travail et ne plus me poser de questions. Ca sera plus simple. Je n’attends plus rien, advienne que pourra. En attendant, ses deux années n’ont pas été vaines, je sais maintenant que quand je veux un mec, je peux l’avoir.

En attendant, vu que je n’ai pas de plan M et qu’il n’y a pas de choupinou à l’asso où je bosse, je bénis TF1 de repasser Lost tous les soirs à 17h. Mater Sawyer pendant trois quarts d’heure, ça fait du bien aux yeux.

Rendez-vous sur Hellocoton !

51 réflexions sur “Deux ans

  1. Ca vaut ce que ça vaut … mais on m’a dis une fois que si je choisissais plus ou moins consciemment des histoires qui ne pouvaient aller que droit dans le mur … c’était parce qu’au fond je n’était pas vraiment prete à m’investir et à m’engager vraiment dans une relation malgré ce que je croyais d’ailleurs à l’époque …
    Et je suis de plus en plus d’accord avec ça … mais apres chaque histoire et personne est différente …

  2. « je me rends compte que je ne veux ni d’un mec ni d’un amant, juste une paire de bras réconfortants pour me réconforter »
    – pléonasme sortez des rangs
    – gaugau il ne s’est pas faire ça en attendant mieux 🙂
    ouiiii je sais, on peut pas faire mieux que gaugau

  3. gujelo> oh la belle faute…

    Sinon je sais aps trop quoi dire à part des banalités mais j’ai pas envie… Chercher le réconfort c’est normal on en a tous besoin mais le meilleur moyen c’est encore de sortir et de faire la fete et surtout ne pas tergiverser

  4. C’est assez effrayant de voir que les d’jeun’s « bricolent » autant leurs histoires de coeur ! Je m explique: dans le temps, on revait que de se marrier, ça valait ce que ça valait mais tout le monde se casait rapido. Maintenant on a des boulots, des apsirations de ci, des aspirations de ca et au final on finit tous seuls.

    Perso je suis dans le meme etat d’esprit: je me suis mis hors course pour tout un tas de raisons depuis 3 mois et à part quelques maigres tentatives qui tenaient clairement du « bon allez mon gars, remue toi, il doit bien y en avoir de pas mal, allez essaie celle ci ! » et bien je n’ai rien tenté. Et moi aussi j avais completement dissocié « amour » d’ « affection » et j avais poussé le vice jusqu’à me trouver une copine de calins qui etait dans le meme etat d esprit que moi (mais qui est partie à Lyon depuis grrrrr): besoin d’affection, rien de plus. Je trouve ça moche qu’on en arrive à ce degré d’abstraction amoureuse, ça tourne à la nouvelle cuisine: une pincée de calins, un zeste de sexe, une cuillérée de coup de coeur mais surtout pas trop d’ingrédients et jamais en même temps.

    Du coup je me suis un peu retrouvé en « MArie Antoinette » et ça m’a gaché ma nuit.

  5. Ouhllllaaa je pensais que la période des bilans était plutôt en fin d’année. Au moment de prendre des résolutions: Arrêter de fumer, arrêter de manger du chocolat, arrêter e dire des bétises, etc… Là tu nous as fait le bilan de tes 2 ans sans un homme qui, semble-t-il, t’a particulièrement marqué et du coup ça donne l’arrêt de tes relations sentimentales?
    Il me semble avoir lu au début de ton article que finalement tu avais bcp avancé et je pense que c’est ça le plus important. Tu as évolué, connue d’autres mecs et tu as atteint certains de tes buts. Il en reste encore (à première vue 3 n’enfants). Au risque de dire une expression un peu vieillotte et classique ne regarde pas le verre à moitié vide mais plutôt à moitié plein. Tu as l’air d’être une fille intelligente, dotée d’un sens de l’humour et d’une autocritique assez poussée. Alors je ne te connais pas physiquement mais honnêtement ne te prends pas la tête et croque la vie comme elle vient. De plus j’ai cru comprendre que le pb venait surtout de tes partenaires, pas de toi…
    Ca fait un peu classique mais si ça peut te faire ranger les mouchoirs… surtout avec le beau temps (et le beau ciel bleu) qu’il fait aujourd’hui en région parisienne, il serait dommage d’être déprimé. Pour finir tu es entourée de bcp de monde entre ce blog et tes amis dans ta vie physique alors continue à « mordre dans la vie » comme le dit si bien une marque automobile américaine. Alors l’HOMMMMMEEE de tes rêves arrivera tout seul au moment où tu t’y attendras le moins et ne te laissera plus partir ;o).

  6. « Difficiles aussi mais l’happy end me paraît toujours possible. »

    Non, il n’y a pas de happy end. Deja il n’y a pas d’End. Les fins c’est dans le dernier épisode des séries. Mais voilà après le clap, l’histoire devrait continuer, comme dans la vie.

    Et dicton personnel: « Happy endings are for lazy writers »

  7. Et bien, tu n’es pas seule, et coté mec, je dois pas mal représenter ton penchant… à se mettre dans des relations qui sont pas évidentes… soit la demoiselle en question, malgré ses dires de ne pas être bien avec son mec ne le lache pas et je ne suis là que pour lui montrer qu’elle peut plaire, soit je tombe sur une névrosée, soit sur une fille qui habite loin, etc… dernière en date sur laquelle j’ai craqué, une fille qui est bi, dont l’amour de sa vie est une autre fille et qu’elle recherche désespérément, mais qui en attendant est extrêmement volage… Et le fait d’avoir lâché le morceau, parce que je ne pouvais pas lui dire que j’étais tombé sous le charme élimine du coup la possibilité d’une simple brouette… Parfois, je me dis que je m’éclate tellement davantage dans les jeux de ma société et les jeux vidéos que je devrais rester célibataire, me transformer en nolife et devenir une loque humaine… Bon, heureusement, je suis trop curieux et trop remuant pour le faire… et puis bon, les cicatrices apprennent la vie et forment le bonhomme, non ?
    Bref, je suis attiré par les écorchés, alors que moi également je ne veux que quelque chose de simple… et moi de même, du coup, je ne veux que quelqu’un pour se blottir dans mes bras… dis tu veux pas venir juste te blotir dans mes bras, et puis c’est tout ? mdr…
    Bon, garder le sourire… ça ne peut que s’améliorer…

  8. Et bien, tu nous fais des bilans en chaine Nina 🙂

    Pour ma part en amour je ne cherche plus, c’est toujours quand je ne m’y attends pas qu’une histoire née.

    Alors que lorsque je cherche et que je commence à ronger ma solitude, et bien rien…

    Et puis… Tu es jeune boudiou !

  9. Il y a une difference entre naviguer et deriver …

    C’est une question de confiance. Plus elle est importante plus ton mode de voyage s’apparente a un vrai bateau … ca aide pour naviguer. A l’inverse, si ta confiance est un radeau, la derive est inevitable.

    Fais une escale et construis toi un petit voilier pour commencer.

    Bon je sais je ne devrais pas faire des metaphores a la con …

  10. Nina, pour te filer la pêche, je te conseille « Les Allumeuses à » 12h15 sur W9 … Après ça tout va mieux 😉

    Bon moi pareil, seule seule seule avec mes rêves.

  11. « C’est quoi les allumeuses?? » : Une serie que j’ai decouverte sur W9, c’est tres second degre, tres cliche, ca m’eclate pour une serie allemande. Grosso modo ce sont des lyceennes tres liberees qui en font voir de toutes les couleurs aux mecs (ca montre des gods, ca perle cru a midi, ca fait du bien).

    Pour les reves tu as toujours des trips bizarres, moi en ce moment c’est plutot des reves cochons 😉

  12. Ben moi ça fait un an que je n’ai pas connu l’amour. Depuis mon retour sur la capitale j’ai connu pas mal d’aventures. On en revient a un de tes articles précédents sur tenter l’aventure amoureuse … et donc je tente mais bon pour le moment différentes raisons font que ça n’aboutit pas vers quelque chose de plus sérieux: éloignement, occupations diverses, plans q, … Je ne m’en plein pas ça me permet de rester en forme et de garder confiance dans ma quête :-p. Je suis également abonné aux écorchés et originaux et le pire c’est que je m’y attache et du coup c’est souvent moi qui trinque derrière. Il me faudrait peut-être quelqu’un de plus simple, de mieux dans sa tête qui sait qui elle est ou elle souhaite aller. Il va falloir que j’arrête d’appliquer le principe de l’attirance des pôles opposés.

  13. la comparaison calorique rameur/brouette je sais pas trop parce que j ai jamais mon calorimetre sur moi quand je jardine. et puis il faut considérer le temps passer sur chacune de ces activités. moi le rameur c est juste 30 minutes par contre c’est au rythme oxford cambridge parce qu’il faut que ca me saoule et que je veux etre creve a la fin. pour la brouette c’est une autre histoire.

  14. Avec tous tes fans ici qui te disent que tu es formidable, tu arrives encore à en douter ? lol Bon, je sais, on ne te connaît pas « vraiment », le blog est comme un miroir déformant qui nous donne une image altérée de toi (ce qui explique que tes fans t’adorent et que tes détracteurs te vilipendent si violemment), mais quand même^^

    Pour Sawyer, j’ai vu le début de la Saison 2 de Lost (10 épisodes) et l’acteur y est sublime ! Il joue vraiment bien !

    De toute façon, tous les acteurs de cette série sont géniaux…

    Thom…

  15. ok c est pas trop le sujet mais comme ca parle un peu de lost moi j’ai vu la saison 2, ok les acteurs sont très bien mais je suis sur que les scénaristes vont piocher leurs idées dans les forums des fans … enfin je dis ca je dis rien vous vous en rendrez compte cet ete.

  16. Mais tu sais Gouzi, tu n’es pas loin de la vérité, les scénariste n’ayant pas trop d’idée et pas de vue d’ensemble sur là où ils veulent emmener les téléspectateurs, ont fait un site particulier avec plein d’hypothèses, des forums et tout… afin de pouvoir piocher dedans… je ne sais plus le nom du site, mais je vais essayer de le retrouver…
    Pour le rameur, je viens d’acquérir le mien… et bien, sportif comme je le suis, même au niveau le plus faible, pour l’instant, je n’ai pas tenu plus de 20 minutes…^^ va vraiment falloir que je m’y mette…^^

  17. Je vous le confirme, le sexe c est le meilleur des regimes !!!! En Angleterre j ai arretté toute forme de sport étant donné les prix pratiqués (aller à la piscine coutait aussi cher qu aller au ciné qui lui meme etait hors de prix) et je n’ai fait que du sexe comme depense physique.

    Apres 15 jours particulierement fastes de ce coté la j avais des abdos comme je n en ai jamais eu de ma vie, meme à l epoque ou je nageais comme une bête en club.

    Et puis vous avez deja vu qqn rechigner à faire l amour ? Alors qu aller nager fin novembre, question motiv, c est tout de suite pas le meme engouement…

    Sinon qu est ce qu il se passe, Mr Fish il sort plus de son bocal ? (vous pouvez me jetter des pierres)

  18. Ben non Arnaud, on ne peut pas te jeter de pierres, tu n’es pas Pierre…

    Comment en imaginant cette réponse ai-je pu la trouver drôle ?

    (Je connais le chemin, merci, pas la peine d’appeler les videurs)

  19. Moi en plus j ai les oiseaux qui chantent devant mon labo, je ne vous dit que ça, ça me rend d’humeur lyrique…

    Exemple: Mr Fish, tu connais la différence entre une salade niçoise et une pipe ?

    Non ?

    On déjeune ensemble ?

    (J’ai choisi Mr Fish parce que Nina je ne me serai pas permis, en plus c’est la patronne, apres elle va me sucrer mes commentaires et me flageler avec des vers de terre)

  20. Et donc Nina tu es plus attirée par la brouette que par le sexe ???

    Comme dirait le bigorneau « y a une coquille là non ? » [pfou là là qu’est ce qu’on se marre !]

  21. Me voilà rassurée, je ne suis pas la seule dans une situation instable côté sentimentale! Moi aussi, j’ai le don d’attirer les écorchés vifs c’est bizarre. Dernier en date= anorexique et dépressif, j’ai vécu des grands moments de solitude quand même! Mais bon, faut croire que ça me plait car j’en redemande à chaque fois sans forcément le provoquer.
    Ceçi dit, je reste relativement positive en me disant que la vie peut parfois reserver de belles surprises.
    Et pis, ça me rassure de voir que d’autres djeun’s de mon âge ont les mêmes soucis. Tout va bien, je suis pas un cas isolé, OUF!!!

  22. Je commence à remarquer qu’au final, plus la relation est spontanée et moins on s’y attend, mieux ça marche…
    Que ce soit avec mon ex ou le beau Poulpe, je me posais tellement de questions, je me prenais tellement la tête, que j’envenimais tout…
    Maintenant tout va bien, parce que je n’ai pas cherché à trouver des failles et que j’ai décidé de prendre mon homme tel qu’il est, et c’est fou ce que ça change la donne. On se chambre mutuellement, mais au moins on ne se prend pas la tête sur des détails sans importance !
    Peut-être qu’elle est là la solution, c’est d’être engagée tout en restant à une distance permettant de passer outre des détails qui nous emmerderaient si on se plongeait tête baissée !

  23. Désolé d’interompre ce moment de douce poseie mais moi dans mon labo ca sent plus la transpiration que l’été ! T’as de l eleve ingénieur stressé qui finit febrilement son projet de fin d etudes et les fenetres sont turbo relous à ouvrir. De la à dire qu on étouffe il n y a qu’un pas.

    Et oui je me fais chier, super chier meme, puisque je lance des simus qui durent 20 minutes et entre les « lancements » je n ai absolument rien à fouttre. Je n’ai rien contre un brin de causette donc (ce qui a du se voir puisque je suis comme une mouche dans un bovcal entre le B15 et ici)

  24. Nina je te rassure, tu ne semble pas être un « cas social ».
    Ce qui est un peu chiant c’est que quand même, moi je bosse dans le social et que quand je rentre à la maison, j’ai parfois l’impression de ne pas faire de transition entre ma vie pro et ma vie perso! Surtout avec le dernier, c’était du costaud!

  25. Non le soir vous vous jettez l’un sur l’autre, pulverisant votre frustration accumulée le jour à vous froler sans pouvoir vous toucher. Vous vous arrachez vos vetements et faites l’amour tels de animaux (roles à repartir: le singe, le lion, le crapaud et la gazelle, envoyez vos VHS à Nina) sur une peau de bête devant la cheminée.

    Les 2 premiers jours.

  26. Pour reprendre un certain John L. :
    « I didnt mean to hurt you
    I’m sorry that I made you cry… »

    Mais ça tu t’en fous…

    A jealous guy (qui même pas jaloux en plus)

  27. Là j’ai fouttu le bordel (‘va m’engueuler Lil’Virgo… dit il avec le regard satisfait du sale môme qui q fait une grosse connerie)

    Sinon, hum, non rien, j’vous laisse, vous semblez avoir des trucs à vous dire (et a partir de maintenant y a de la binouse au bar des élèves…)

    Ca sonne mieux en Français mec.

  28. ehh…j’ai dis ça moi?! 😉
    bon, comme quoi je raconte n’importe quoi…
    (le froid s’est faite draguée pas le directeur du self today…la question se pose: à quant les desserts gratos..lol)

  29. je sais ma douce, je sais…
    et je t’ai pleines d’autres choses et cette conversation m’avait fait du bien…beaucoup du bien.. (merci)

  30. matt=> nan, merci, c’est gentil, mais c’est pas mon style 😉
    nina=> ouiiiiiiiiiiiiiii, ça va beaucoup mieux, faut que je te raconte 😉

  31. Bonsoir Nina, il y a quelques mois tu m’as dit d’enfiler des perles pour t’occuper en cas de déception sentimentale. Bon, il n’y avait aucune allusion dans ce passe temps de ta part… (je crois) De plus, tu sembles plutôt en désoeuvrement (c’est français?) sentimental… A la recherche du père de tes trois enfants. (je fais un raccourci, ne me fais pas de procès stp). J’ai toujours les deux miennes (elles sont trop belles pour que je les laisse) et un divorce sur le dos. Faut donc relativiser. Mais souvent on se compare davantage à qqun en bonne santé qu’à qqun de malade. Il fait beau, on voit des tas de couples dehors, c’est agassant d’ailleurs, il devrait y avoir une loi les interdisant de se montrer tant qu’on est tous célibataires. Le travail est une valeur sure; ça éloigne de nous bien des maux, l’ennui, le vice (oui oui!) et le besoin. Pour le reste, pour faire le deuil, tes expériences sont autant d’atouts pour apprécier davantage la valeur de la relation suivante. Mais on ne remplace pas quelqu’un par personne (putain, je suis en forme, moa). Si tu veux t’ouvrir les veines, je peux toujours t’envoyer sur ton adresse hotmail « rencontres » de « grand corps malade », on s’y reconnait tous, les mélancoliques nostalgiques romantiques… Bon courage et haut les coeurs.

  32. J’y pense, tant qu’à parler dans le vide… Pour Arnaud un petit adage souvent vérifié dans la relation c’est…. « jamais à l’usine, jamais les cousines, jamais les voisines ». Evite les collègues de bureau; il y a toujours l’après…..

  33. En revanche, suite et fin du monologue, « copin, copine, un jour ça pine…. » Faut trouver un juste milieu avec les collègues de bureau….

  34. Comme toi, j’aime bien joué les héros en sortant avec des filles compliquées. Mais comme je suis qqun de simple, généralement ça marche bien. Même si c’est vrai qu’un peu de simplicité ne ferait pas de mal parfois.

    Sinon, juste pour me la péter : j’ai déjà fait 3h de rameur, un marathon. Là, faut brouetter un paquet de fois pour arriver à dépenser autant d’énergie! Par contre, je pense qu’on peut avoir autant mal au cul après les deux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *