« I need a Hero »

Par Emma

 

 (ceci est un post déprime, spécial dédicace pour le titre à Jennifer Saunders)

 
 

            Bon, ben il est 3h du mat’, je bosse à 9h30 tout à l’heure, et je parle de la vie avec Gauthier au téléphone depuis plus d’une heure. La Vie, les déprimes, l’Amour, les rencontres, les déceptions, les relations, les parents, l’adolescence, les Hommes, les Femmes…

 

            J’en suis à un stade de ma vie où j’ai l’impression d’avoir une sorte de bilan à faire. J’ai 26 ans ½, je suis propriétaire de mon appart, j’ai un boulot sûr et que j’aime, des amis géniaux et fidèles, des ex, ma vie est bien remplie et pleine de sens. Mais de sens pour moi seule. J’aime ma liberté, vivre la nuit, mon taff prenant, mes grasses mat’… mais je vais où ? Dans quelle direction ? Pour qui, pour quoi ? Cela fait 3 ans que je ne suis pas tombée amoureuse, que je vais de galère en échec, je reste nostalgique de l’Amour, et j’ai l’horloge biologique (je crois) qui se met en route. Je crois que j’en ai marre.

            Bon, ok, je ne suis pas la seule dans ce cas, j’en suis consciente. Je me dis même parfois que c’est le ‘mal du siècle’ cette recherche éperdu de l’âme sœur, de l’harmonie, de la construction. Je me pose de questions en ce moment, certainement à cause un nouvel échec amoureux. Enfin, ‘amoureux’ est un bien grand mot. Disons que j’ai cru quelques instants que ça pourrait le faire entre nous, que ça allait déboucher sur quelque chose de vrai, de profond, de durable. Ben non. Et c’est pas simple en plus. On a été ensemble, on s’est séparés, on a recouché ensemble, on s’est re-séparé, on a tenu le coup quelques semaines, puis recouché ensemble, puis re-dit qu’il fallait arrêter les conneries… Môsieur n’est pas prêt, n’a pas fait le deuil de son histoire passée, bla bla bla, bref, il ressent des choses pour moi mais c’est pas le bon moment voilà voilà… Il est sincère dans tout ce qu’il me dit, dans tout ce qu’il ressent, mais n’empêche quoi moi j’ai les glandes. Au-delà de la déception de cette relation-là, c’est tout un ensemble de représentations, d’espoirs, d’envies, de besoins qui remontent à la surface. Une de mes amies les plus proches est actuellement enceinte de 6 mois ½, et ça me fascine, ça m’émeut, ça ravive l’envie spontanée, biologique, animale d’être mère qui est en moi. Je sais qu’un enfant ne sera pas pour tout de suite, quoiqu’il arrive. Mais par contre, je ne peux m’imaginer cela que dans un contexte d’amour et de partage, donc, avec un papa que j’aime, qui a la même envie et les mêmes espérances que moi. Et je ne vois rien arriver à l’horizon.

 

            Donc, Emma, elle en marre des faux espoirs, elle aimerait bien trouver un peu d’amour dans sa vie. Pour être honnête, je n’ai pas encore fais correctement le deuil de mon ex. Je l’ai aimé à la folie, il m’a révélée à moi-même pour plein de choses essentielles, et je le regrette encore. Mais je dois dire que j’ai bien avancé ! Je ne suis plus autant investie de lui qu’à une époque, et je ressens surtout une nostalgie de notre relation à tous les deux. Il n’est plus le même qu’il y a 3 ans, et moi non plus, nous ne pourrons jamais revivre ce que nous avons vécu, ça je l’ai compris et enregistré.

            Je pense donc être prête à tomber à nouveau amoureuse, mais encore faut-il que quelqu’un s’y prête !!! D’un autre côté, il y a encore plein de choses inexplorées vers lesquelles je ferai bien un petit tour… Coucher avec une femme, m’essayer au plan à trois … (arrêtez de vous faire des films bande de pervers). Bref, plein de situations difficiles à expérimenter quand on est en couple, avec tout ce que ça engendre. Bah, vu comme ça, je me dis qu’il me faut encore un peu de temps et d’occasion d’en profiter… ! Surtout que je tiens encore très fort à mon indépendance, à ma mobilité, à mes activités, à mon rythme en décalage, aux imprévus de ma vie. Dilemme. Quelles sont mes envies profondes ? Quels sont mes besoins immédiats ?

 

            Moi, quand je serai grande, un héros grand, fort, beau, intelligent, drôle viendra, et m’enlèvera sur un grand cheval blanc, on se mariera et on aura beaucoup d’enfants. Bon, je reconnais, on aura aussi les impôts, les traites de la maison à payer, les soucis scolaires, les relations avec les beaux-parents, l’adolescence de l’aîné, les problèmes de crèche, les vacances à organiser, la voiture à changer, la varicelle du dernier, la routine conjugale………. Ok j’arrête. Vu comme ça, le tableau n’est pas très flatteur, mais j’ai quand même envie d’y plonger. Peut-être pas tout de suite, mais malgré mes peurs, mes angoisses, mes doutes, j’ai envie d’y aller. Je connais des tas de gens très bien qui s’en sortent pas mal !!! Alors pourquoi pas moi ? Tout ceci enveloppé d’amour. Pourquoi pas ?

 

            Je n’ai aucune idée de ce que je serai à 50 ans. Ni même si je serai toujours là. J’espère que j’aurai pu accomplir des choses pour les autres et pour moi-même, que je serai fière de mon petit parcours, que je pourrai regarder en arrière avec une certaine sérénité, sans l’impression de m’être trompée de chemin. J’ignore si le héros que j’espère sera là pour partager le ‘bilan’ avec moi. Je pense que quelque part, je suis mon propre héros. C’est moi qui mène ma vie et qui l’amènera où je le souhaite, en composant avec ses hasards et ses aventures.

            Et s’il te plait, ô lecteur, ne te suicide pas de suite après la lecture de ce post, je me sentirai un brin coupable.

Rendez-vous sur Hellocoton !

36 réflexions sur “« I need a Hero »

  1. Qui eut cru qu’un jour j’allais m’adonner au jeu du preums sur un blog, alors qu’il doit s’agit en tout et pour tout de mon 3è ou 4è commentaire sur un blog 🙂

  2. Je ne sais que dire, nous ne nous connaissons bien évidemment pas, mais cela ne m’empêche pas de me sentir proche des idées exprimées ici. Moi-même je me suis couché vers minuit et je viens juste de rallumer la bête car je ne parviens pas à m’endormir. Seulement j’en suis sans doute à une phase plus sympa, vu que je connais de nouveau l’amour pour la deuxième fois dans ma vie (incroyable). Néanmoins ces questions se posent donc tout autant ce ce qui me concerne.

    En te lisant je me demande déjà si par exemple tu serais prête là maintenant pour le grand plongeon ou bien si tu chercherais encore avant de t’engager à réaliser les fantasmes dont tu parles.

    Autre chose : faire le deuil (de quoi que ce soit) demande une part active je pense. Peut-être pourrais-tu penser à un événement symbolique, une action que tu réaliserais qui serait un tournant du point de vue de cette ancienne relation dont tu parles (et dont bien entendu je ne sais rien) ?

    Voilà, désolé pour la logorrhée j’en suis à débiter mes idées comme elles viennent… Bonne nuit

  3. « Coucher avec une femme » : Bonjour, je m’appelle Mel ! 😉
    Sinon, presque pareil que toi (je ne suis pas propriétaire), j’en ai marre !
    Bonne journée Emma …

  4. On se dit tous prêts à faire le grand saut mais l expérience montre que tant qu on a pas rencontré le bon (ou la bonne) on ne fait rien du tout. Qu’on peste, qu’on rage, qu’on s’impatiente ou autre…

    Je me fais aussi les mêmes reflexions d’un point de vue sentimental et je t’avoue que tous mes copains et copines d’à peu près 25 balais, même s’ils se rengorgent de leurs vies de célibataires un peu décousues, commencent à se poser les mêmes questions. « pourquoi tout le monde se case sauf moi ?? J’ai un vice de fabrication ?? » Surtout que les « casés » de mon entourage commencent à pondre version cadences industrielles, bonjour la psychose.

    Concernant ton ex, et si je puis me permettre un avis, si tu penses que c’est vraiment celui là, laisse lui du temps, de toute façon il en a vraissemblablement besoin.

    Curieux de se dire au moment précis où l’on commence à s’affoller il faut rester les bras en croix…

  5. Ben dis donc, ma petite Emma, ça n’a vraiment pas l’air d’être la frande forme, dis donc…
    Mais je te soutiens… Je suis (un peu) plus jeune que toi, locataire d’un appart sans eau chaude, dans un nouveau boulot et une nouvelle ville (enfin, Paris, je connais mais à part une année à Sceaux, j’y ai jamais vraiment vécu). Et je sais même pas si le job va me plaire…
    Et je préfère ne pas parler de ma vie sentimentale, ça ferait pleurer dans les chaumières et, surtout, ça me ferait pleurer (alors que d’autres, ingrats, pleureraient de rire ou de dépit)…

    Allez, garde le moral…

    Tu remarqueras que je n’ai pas joué au gros lourd « mais je suis là, je peux t’apporter tout ce que tu cherches » tout simplement parce que… ça ne serait pas vrai…. Tu es certainement très mignonne, très belle, charmante, pleine d’humour et sympathique, je veux aussi tomber amoureux et avoir des enfants mais il y a d’autres éléments qui rentrent en jeu 😉

    Allez, si tu veux te changer les idées que ce soit par blogs interposés ou autour d’un verre, là, je peux répondre à tes attentes…

    Courage, respire un grand coup et… euh, là, je n’ai pas de solution miracle, malheureusement…

    Bye

  6. Comme le dis tout le monde, il n’y a pas de solution miracle !!!

    Je pense que le mieux est de laisser les idées noires se tasser. Si tu ne sais pas dans quel direction tu vas, laisse toi porter par le vent. Tu ne vis peut être pas pour quelqu’un en particulier mais tes nombreux amis comptent sur toi et tu vis un peu pour eux.

    Comme tu le dis bien, tu as le mal du siècle. cette recherche éperdu de l’âme sœur, de l’harmonie, de la construction existe depuis toujours mais je pense que le mal du siècle est plutôt cette liberté que l’on ne veut pas lacher. La peur de l’échec, de ne pas tomber sur la bonne personne, est plus présente que par le passé.

    Je pense que le mieux c’est de ne pas y penser et sans aucun doute le bonheur te tombera par hasard dessus. Il vient souvent quand on ne l’attend pas.

    Bisou

  7. On pourrait appeler cela le mal du dilemme des vingtenaires. Qui plus est quand ceux ci on une véritable vie sociable dans une grande ville.

    Avoir la possibilité de rencontrer du monde augmente les chances de rencontrer le prince charmant tout en les diminuant. En effet vous rencontrez quelqu’un vous vous plaisez mais comme on n’a peur de se faire avoir et que le sentiment d’amour est quelque chose qui se construit petit à petit on continue de regarder à côté et comme il y a beaucoup d’à côté on se dit que finalement celui la aussi il me plait (sachant que l’autre fait la même chose). Et puis on envie c’est petits couples tout jolie aller aujourd’hui on va dire ceux qui ont passé le cap de la première année. Oh c’est trop bien ils font des week-ends ensembles ou partent en vacances, le soir ils peuvent discuter tranquillement avant après entre pendant qu’ils font l’amour mais il y a aussi le stade ou on se demande si tout ça n’est pas trop routine, si le charme n’a pas disparu (alors qu’il est normal qu’au bout d’un certains temps la routine s’installe, je parle pas du mec se grattant devant son match de foot).
    Il y a tous ces amis qui se marient moi ils ont tendance à faire des bébés et on se pose des questions. dans quelques jours 26 ans ce sera du passé et je n’ai toujours pas rencontré la femme de mes enfants … surtout que l’on a été élevé avec l’idée que celle ou celui avec qui j’aurai un enfant sera celui pour la vie donc on n’a pas envie de se tromper.

    Enfin on se dit aussi qu’il y a pleins d’expériences a vivre. À ce sujet pour ton expérience avec une femme il existe de très bons clubs (je connais que sur paris) réservés aux femmes. Étant un homme mais sortant à l’époque avec une lesbienne dans sa période hétéro j’avais eu le droit d’y mettre les pieds. Ne t’inquiètes pas ce n’est pas forcément un repère à camonieuses (bon y en a quand même) mais comme beaucoup d’homo, beaucoup de lesbiennes sont superbes. Puis concernant cette expérience tout comme celle d’une partie à trois (ou a plus) elle n’est pas forcément inconciliable avec une vie de couple épanouie surtout si elle se fait dans le respect de chacun.

    J’ai l’impression qu’autour de moi les gens célibataires souffrent du même dilemme (et ne parlons pas du contenu de certains blogs) ce qui est finalement rassurant en soi.

  8. Mais oui, le célibat, avancé ou mal du siècle, c’est la grande question.
    Nous avons tous et toutes étaient élevés apr des romances dessinées, à travers les desins animés, les films, les chansons, les livres…
    Mais tout ceci n’est que pure fiction, ce n’est pas la réalité.
    Je ne veux pas non plus dire que ceci n’arrive jamais, ce ne serait pas vrai. Mais c’est plus rare que ce que l’on croit. Il suffit de voir autour de nous, les gens bien amoureux qui savourent leur bonheur depuis trés longtemps sont rares.

    Dans le passé, l’amour n’entrait pas souvent en ligne de compte pour se marier et avoir des enfants, c’est pourquoi être clibataire était vraiment de la loose.
    Aujourd’hui, c’est un choix, une volonté de rester seul plutôt que d’être mal accompagné. C’est au goût du jour et il ne faut pas en avoir honte.

    Quant au passé qui nous hante tous, il est toujours trés dur de tourner la page sur une histoire qui a compté et duré pendant une tranche de sa vie. Il ne convient pas de l’oublier ni de l’effacer, juste de la conserver en tant que simple souvenir, et d’en retirer l’expérience nécessaire, se rendre compte des erreurs commises, de ce qui a mené à l’échec.

    Tout le monde a besoin d’être amoureux, mais il ne faut surtout pas forcer les choses et s’attendre à une rencontre au coin de la rue. Il faut juste y croire, se dire qu’un jour…. (non non arrêtez avec le prince, juste un homme ça ira)

  9. je n’ai pas de cheval blanc mais une ford escort blanche, je peux t’envoyer un CV quand même ? lol
    Courage Emma, je connais ce que tu vis, il n’y a qu’un truc à faire : attendre que ça s’améliore 😉

  10. Hello Emma,

    En te lisant je n’ai rien trouvé de déprimant à ta note, au contraire j’ai l’impression que tu es sur la bonne voie, que tu as une belle philosophie et la tête sur les épaules. Je pense que dans la vie ce qui compte d’abord c’est ce qu’on est, pas ce qu’on a fait (et à la lumière des quelques mots que j’ai lu de toi je crois pouvoir dire que tu es une fille bien)… Quant à l’avenir, les choses bougent si vite, les plus grands évènements arrivent brusquement et sans prévenir, pour ma part je pense que la chose la seule chose à faire est de se mettre en condition pour retirer le plus de plaisir de ce qui nous arrive – et nous arrivera.

    Bonne journée à toi…

  11. Mais ma chérie, tu es la plus « stabilisée » de nous tous, alors tu finiras bien par « attraper » un homme!!! Je te le souhaite de tout coeur ma poulette!

    Moi je t’aime et ça tu le sais, mais suis un peu trop pédé pour t’épouser et te faire tes 4 gosses.

    Bisous.

  12. Ben, c vrai que de nous tous, c’est toi la plus « avancée » dans la vie. Un homme? Mais je me fais pas de soucis pour toi, jeune demoiselle, il arrivera à temps. En plus, là, les beaux jours arrivent, c l’idéal ! 😉

  13. « LOL Mel! Où tu veux quand tu veux! Chiche!!! » : Ah ! Voila qui fait plaisir ! Bon, je regarde mon planning … Alors demain, c’est Nina, apres-demain c’est lucie, Tatiana vendredi soir, Oceane samedi …J’ai donc un creneau pour dimanche apres-midi, 16 h00. Bon t’es sur Toulouse, moi sur Nice, allez je fais le voyage ! J’ai hate, on va bien rigoler 😉

  14. ‘mma, comme tu le sais je ne suis plus un super héros et je crois que je ne le serais plus, le mieux que je puisse faire c’est super teddy, le super nounours. alors si un jour tu te sens l’ame cajoline

  15. « Bon, je reconnais, on aura aussi les impôts, les traites de la maison à payer, les soucis scolaires, les relations avec les beaux-parents, l’adolescence de l’aîné, les problèmes de crèche, les vacances à organiser, la voiture à changer, la varicelle du dernier, la routine conjugale……….Ok j’arrête. Vu comme ça, le tableau n’est pas très flatteur, mais j’ai quand même envie d’y plonger »

    Tu sais, plonger trop tôt dans tout ça comme tu dis, n’est pas toujours synonyme d’épanouissement, crois moi …
    Tu as un boulot, un appart, tu fais des textes sympas … tu vas trouver quelqu’un de bien c’est obligé … Après, les mecs, on a tous le même discours, le problème c’est d’arriver à faire la différence entre celui qui est sincère et celui qui veut juste te sauter dessus.

  16. Bon je veux pas jouer à « il y a plus malheureuse » mais j’ai quand même gagné 😉
    car non seulement j’ai pas d’amoureux, mais j’ai toujours pas de boulot (à 25 ans, ça commence à urger) et mon appart ne m’appartient pas!!!!
    😉

  17. Je te conseille de lire « l’amour dure trois ans » de Beigbeder. LeC’est le genre de bouquin a te passer l’envie d’être en couple:p

  18. Bonjour

    Je suis à peu près dans la même situation, comme beaucoup d’autres. Ce que tu traverses on le connait tous. Les amis qui se marient, nos rêves encore en tête, et mine de rien on approche de l’âge où nos parents ont eu leur premier enfant. Forcément ça stresse un peu : toi , moi , tous les vingtenaires célibataires…

    Je peux juste te dire de continuer à y croire, et ce pour une raison simple. Une jeune fille capable d’écrire des articles est une jeune fille qui a de l’esprit. Et les hommes en raffolent…

    Bonne chance et garde le sourire ^^

  19. En fait le problème…
    Tu n’as pas l’air assez chieuse.. Les mecs interessants (et chiants eux même) sont plutôt interessé par les filles chiantes, souvent signe de sophistication morale, sexuelle et intellectuelles.

    ou un truc du genre^^
    bien amicallement^^

  20. Et bien Emma, effectivement tu n’es pas la seule, et coté mec, cela fait un peu la même chose… j’ai une vie bien remplie, plein de passions, des amis, des ex avec qui je m’entend bien (en tout bien tout honneur), un boulot, qui, même s’il me permet de vivre à peine, me plais pas mal, mais autour de moi, mes collègues sont papas au fur et à mesure… j’ai 30 ans, et cela commence vraiment à me travailler… mais pas la moindre demoiselle qui pourrait être la bonne à l’horizon…

  21. Just take it easy little Emma, he’s coming soon, for sure. Maybe the right one is already on the way…

    As said the great Duke Ellington: « It don’t mean a thing if it aint got that swing »…

    So keep it swinginig when you’re waiting.

  22. Bonjour emma, tu as oublié le divorce après la routine conjuguale… Tant qu’à faire un tableau à se couper les veines au fond de la Seine (ou le canal du midi) avec du ciment prise rapide autour des pieds… J’ai 36 ans. je ne vois mes enfants qu’un we sur 2; elles sont toute la prunelle de mes yeux mais aussi tout ce qui reste du mariage; le reste est comme vous, des bons souvenirs et des moins bons… des ex etc… Tu es jeune; même si l’horloge bio te rattrape, je crois que tu as encore un peu de temps, d’autant que tu y croies. Il n’y a donc aucune raison pour que ça ne t’arrive pas, puisque pour tomber amoureuse, il faut déjà le vouloir. MAis… attention aux exigeances hyperboliques méga tradi, un homme drôle mais pas trop sinon c’est un clown, viril mais pas trop sinon c’est un macho, protecteur mais trop sinon il emprisonne, tendre mais pas trop sinon c’est un faible etc…. Tu es sur la bonne voie, celle de la raison; ne renonce pas et bonne chance dans cette croisade qui n’en est pas une.

  23. juste une petite précision biensur que quand on est en couple et que c est du sérieux on ne regarde pas à côté … enfin normalement. cependant le laps de temps entre le debut de la relation et la relation peut etre propice a de nouvelles rencontres. n’avez vous jamais remarqué que c’est quand on est casé que l’on a le plus de succés et l inverse est tout aussi vrai.

    par contre ce que tu dis sur le fait d avoir vecu une relation longue est un enorme avantage tu en connais les pieges et l’heureux élu aura beaucoup de chance (je souhaite aussi pour toi qu il est connu ce genre de relation).

    Amicalement (je te copie) votre.

    ps: pour les boites de nana sur paris c’est un endroit parmis d autres pour elles pour faire des rencontres comme les boites hétéros par ailleurs.

  24. Avec un peu de retard…
    La recherche de l’ame soeur n’est pas le mal du siecle seulement de la vingtaine…et ton coté « confort de vie »te donne juste le luxe de pouvoir penser à la recherche .
    En tant qu’ancien salopard-et toujours un peu con-la phrase: » je ne suis pas pret » se traduit par « je suis trop immature pour m’occuper de quelqu’un d’autre que moi et là je m’amuse bien »
    Mais pour moi j’ai pris le bonheur en pleine gueule à la fin de ma vingtaine quand je n’y croyais plus…
    Dernière révélation le héros come le prince charmant n’existe pas c du market de mec.
    Ultima palabra ne parles plus d’essayer les filles ça perturbe l’homme parfait que je suis devenu…
    Content de te lire même si…

  25. Même si je préfererai pour toi lire un article plein de joie et de projets roses (avec même quelques niaiseries) mais je crois que toi aussi

  26. bonjour!
    ohlala quelle choc en voyant par hazard ton message!
    j’aurai pu ecrire la même chose à ceci pres que j’ai 29 ans!
    séparée depuis 4 ans, proprio, un job sympa, des amis à foison…
    et une solitude difficile à gérer…
    depuis 4 ans, peu de rencontres interessantes et aucune aventure qui a duré + de 2 mois…
    et il y un mois: le déclic! le deuil de ma relation passée n’est pas du tout fait et je ne m’en sors pas
    prise de decision difficile: rdv chez une psy!
    et depuis je suis super contente, j’y vois plus clair, les relations avec les hommes me semblent plus simple…il y a encore du boulot mais quel soulagement!
    bon courage à toi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *