Je te quitte

Rassure-toi, lecteur, je ne quitte personne, ni toi, ni Brad, ni ce monde cruel. Il y a quelques jours, je discutais avec une blogueuse hautement intéressante qui m’a demandé si j’avais déjà écrit un article sur la rupture. Non, lui répondis-je, mais j’y pense. Donc acte.

L’amour est vraiment quelque chose de très compliqué. D’abord, on se pose 100 000 questions : comment séduire Brad ? Comment puis-je devenir sa Bradounette ? Et, ô miracle, un jour, cela se fait, vos lèvres s’effleurent sous un lampadaire un soir de printemps, c’est l’extase. Sauf que voilà, Brad n’est pas précisément le prince que vous imaginiez, il a un rire agaçant, il ne lit que football magazine, il se gratte les couilles en se levant (et en plus, il se renifle les doigts, après, comme tous les mecs) et en plus, il a les mêmes baskets
depuis 10 ans et l’odeur qui va avec. Bref, je caricature mais vous comprenez qu’avec Brad, ce sera jamais soirée philo autour d’un verre de vin et qu’il n’apprendra pas à Junior à jouer aux échecs. Donc, plutôt que de continuer cette mascarade ridicule, autant y mettre fin.

Mais comment ? Oui, comment. Parce que, quelque part, la rupture, c’est comme la séduction, je crois qu’on n’est pas vraiment nés pour. Enfin, pas moi, en tout cas. N’étant pas de nature sadique, je n’aime pas faire souffrir les gens et une rupture en général, ça fait mal. Comment dire à l’autre, qui a certes ses défauts mais qui reste un être humain, qu’il ne nous convient pas ? Comment lui dire que demain, il n’y aura plus de nous ? Y a bien que dans les films où les nanas arrivent à dire sans complexe : « bon, tu te casses, c’est fini, j’ai même jamais eu d’orgasmes avec toi. » Quand bien même ce serait vrai, je pourrais jamais dire ça. Limite, je trouve ça plus gentil d’arracher les ailes d’un papillon, c’est
pour dire. Pourtant, certain(e)s arrivent à se la jouer salauds ou salopes, arrivent à vous cracher les pires trucs à la tête. Un de mes « exs » m’expliquait une fois que son ex avait tout fait pour pourrir la relation pour que ce soit lui qui la quitte. Que c’est courageux, bravo, j’applaudis des deux mains. Ah oui, je peux me la jouer lâche, genre je prends un amant et je fais bien exprès de laisser traîner une capote dans la poubelle de la salle de bain… Oui parce que salope ne rime pas avec cracra, je laisserai pas une capote usagée sous mon lit, faut pas
déconner non plus. Hop, double coup de poignard : « non seulement je te trompe mais en plus, je te quitte. » Non, non, non.

Après, y a le coup du silence radio. Bon, ça, j’en suis incapable aussi. Déjà que je culpabilise de bloquer sur MSN un plan cul, imaginez ce que c’est pour un chéri… En plus, j’en ai été victime du silence radio avec Arnaud et y a rien de plus agaçant. Ok, tu veux pas continuer mais dis-moi au moins pourquoi, enfoiré ! Remarque, des fois, vaut mieux pas savoir. Dans le rayon « rupture ignoble », j’ai eu la palme avec Pierre le pervers. En gros, monsieur m’a reproché d’avoir passé une journée à essayer de le joindre chez lui et de pas laisser de
messages sur le répondeur. Oui, les répondeurs et moi, on n’est pas copains, je sais jamais quoi dire. Donc quand je lui ai dit que j’avais essayé de le joindre parce que j’avais envie de parler,
j’ai eu droit à un merveilleux : « si t’as envie de parler, va voir un psy ». Oh, mes jolies dents toutes éparpillées autour de moi ! Après avoir jeûné, pleuré, fait la gueule pendant 24h, soudain, je m’énerve : « mais…mais… cet enfoiré de fils de biiiip biiiiip m’a dit d’aller voir un psy, mais quel biiiiip de biiiip de biiiiip ! ». Et Gauthier, placide : « c’est bien, t’as mis que 24 heures pour t’en rendre compte. »

Oui, une rupture, c’est la faute à qui ? « Ca ne vient pas de toi, c’est moi » ou « ça ne vient pas de moi, c’est toi ? ». Mauvais raisonnement, à mon avis. Le problème n’est pas le toi ou le moi mais le nous. Hé oui, le Brad n’est pas universel, y en avec qui ça colle et d’autres non. Il n’y a personne à remettre en cause (sauf certains cas, quand même), c’est juste une question d’incompatibilité. Mais pour le faire comprendre, ça, faut se lever tôt. Parce que mine de rien, une rupture, on le vit souvent comme un rejet de soi. Moi,
en tout cas. S’il ne veut pas de moi, c’est que je ne mérite pas son amour… Mais qu’est-ce qui cloche en moi, bouhouhou ! Heureusement, dans ces cas-là, Gauthier m’engueule : faut que j’arrête de croire que c’est tout le temps ma faute. Ok mon capitaine. Mais pour ne pas douter, le meilleure façon, c’est d’avoir une explication et on en revient au point de départ : comment rompre ? Par texto ? Non mais ça va pas ! Et pourquoi pas envoyer un télégramme tant qu’on y est. Par téléphone, ça le fait pas trop non plus, sauf si la distance y oblige. Par lettre… mouais, ça permet d’expliquer les choses sans être interrompu mais le temps que la lettre arrive… Par blog ? Non, je déconne ! Le mieux reste le face à face mais comme c’est difficile ! Voir le visage de l’autre se décomposer, risquer la crise de larmes… Dans un lieu privé ou un lieu public ? Je crois que le dernier est à bannir, justement à cause de la possible dispute ou crise de larme. Seulement, en privé, on ne sait jamais comment ça peut finir, genre « une dernière brouette pour la route » ? C’est à chacun de voir mais
attention, si la personne ne veut pas rompre, la dernière brouette peut être une façon de nier la rupture, je crois. « Tu m’as dit que tu me quittais mais on a fait l’amour juste après donc ça veut dire que tu as toujours envie de moi, non ? ».

Une rupture, c’est vraiment compliqué à gérer puisque outre le comment, y a le quand. Y a toujours des événements qui font que ce n’est pas le bon moment : son anniversaire, le mien, les exams, la St Valentin, Noël, le repas de famille, l’annif de sa mère, la mort de son chien… Bref. La rupture, y a jamais de moments idéal. Quelque part, c’est comme un sparadrap : oui, ça va être douloureux mais vaut mieux ne pas traîner sinon, après, on a des traces noires sur la peau qui ont du mal à partir même si on frotte fort. Cette métaphore
totalement nulle et infâme souligne bien le côté pourrissement de la situation. Avec Guillaume 1, à la réflexion, on est vraiment passés très près de la catastrophe pendant nos vacances, la rupture a eu lieu deux mois trop tard parce que personne n’osait rompre. Puis il y eut le mot de trop et j’ai explosé : on arrête là. Après des explications et des larmes au téléphone, il
est venu chez moi pour consommer la rupture, si j’ose dire, histoire de ne pas dire qu’on a rompu par téléphone. Assis sur le canapé, sans oser se regarder ni se parler, il n’y avait plus de nous. Dieu Merci, nous n’étions pas ce genre de couple à avoir oublié le mot « je », on avait pas mal d’activités solo, ça a donc été plus facile de s’en remettre. Mais bon, c’est la première fois de ma vie que j’ai pris des médicaments pour dormir. Comme en plus je prenais des médicaments pour mes allergies, j’ai dormi pendant deux jours quasi non stop.

Si la séduction est un art difficile, la rupture l’est encore plus car on se retrouve sans rien à l’arrivée. Ceci étant, si on tombait dès le départ sur la bonne personne, ça se saurait.

Rendez-vous sur Hellocoton !

51 réflexions sur “Je te quitte

  1. Sujet au combien délicat…je pense cependant que la meilleure façon de rompre est d’être honnête. Dire les choses telles qu’elles sont, les sentiments évoluent…mais avoir le courage de l’admettre n’est pas toujours facile. Moi même je n’ai pas eu le courage de dire stop au bon moment même si je savais pertinament que ça ne durerait pas éternellement. Mais s’avouer que l’on s’est trompée sur toute la ligne pendant deux ans n’est pas évident.

    Mais j’ai eu droit à la situation du mec qui pourri la situation dans l’espoir que ce soit moi qui casse (et oui monsieur ne voulait pas le mauvais rôle! ). Au bout de 2 mois j’en suis arrivée à lui demander s’il éprouvait encore qq chose pour moi (tout ceci en larme sachant d’avance la réponse) oui je sais pas classe!
    Bon je sais que certains se diront « hé bé elle est longue à la détente! » mais le cancer de sa mère lui donnait des circonstances atténuantes à mes yeux.

    Bref j’arrête de raconter ma vie…tout ça pour dire qu’il n’y a pas de bon moment pour le dire mais le plus simple est de dire quand on pense que ça ne va pas…on évite ainsi les situations qui s’enlisent et les coeurs brisés (genre j’ai rien vu arrivé)!

    Ah j’ai aussi eu le coup du « je ne donne plus signe de vie » sauf que j’ai refusé les explications…faut pas déconner entendre des explications pitoyables qui me feront encore plus culpabiliser! nan pas pour moi!

    Donc messieurs la prochaine fois au lieu de nous tromper, de nous mentir, de nous manipuler jusqu’à ce qu’on craque, s’il vous plaît dites nous clairement que ça ne marche plus et qu’il vaut mieux s’arrêter là! 😉
    Ca fera toujours mal mais il me semble qu’on s’en remettra plus vite et ça nous évitera de vous maudire pendant des mois!

  2. alors comme ça tous les mecs se grattent les couilles et sentent leurs doigts après??? Putain, j’ai du boulot pour devenir un vrai mââââle.

    Sinon, bien le coup du spradrap. Y’a des ruptures, ca ressemble aussi a du mercurochrome : c’est censé ne pas piquer mais ca pique quand même un peu et puis surtout, on a le genou tout rouge pendant une semaine. Et ben les ruptures, c’est pareil : quand on rompt, on croit que ca va pas faire mal parce que c’est nous qui rompons et puis au final, ca brise le coeur quand même et cette tristesse nous suit pendant quelques minutes/heures/jours/mois/année selon le tempéramment de chacun et la durée de ladite relation.

  3. Panpan, si un jour il se passe qqch entre nous, sache que je te quitterai dans les règles en te le disant clairement et sans trop remuer le couteau dans la plaie lol
    Plus sérieusement, je vois pas trop quoi ajouter, je suis d’accord avec ce qui est dans l’article et dans le comm au dessus… Par contre, mesdames et mesdemoiselles, si vous pouviez éviter de nous faire le coup du retour de l’ex ça serait sympa aussi… Soit j’ai réellement la poisse et chaque fois qu’il se passe qqch avec une fille son ex revient, soit j’ai été pris pour un imbécile à peu près à chaque rupture lol

  4. et ben ca fait peur tout ca lol. moi qui vient de conclure hier soir, je suis entrain de me demander si j aurais du. nan faut peut etre pas exagérer…mais quand meme de temps en temps on peut se poser la question car quand on conclut on est rarement deja vraiment amoureux. et moi c est ma hantise de ne pas avoir le petit truc qui fait qu il y ait un « nous » et de se l’avouer à soit et à l autre.

  5. je crois que le pire après une longue relations reste la rupture en se disant je t’aime afin de ne pas heurter les sensibilité. « ben alors si tu m’aimes pourquoi tu me quittes ? » « c’est compliqué » bref on repart tout penaud mais on garde espoir jusqu au jour ou un mois apres on la/le croise avec un autre … ca fait super mal … double rupture, double douleur tout ca pour le prix d’une personne (tiens c’est cadeau) … je crois que la on touche au comble de la lachete.

    PS: je déplore toute ressemblance avec des évènements et des personnes réels

  6. tes articles tombent toujours au bon moment !

    le plus dur à faire face est l’incompréhension, quand on a gardé une bonne part de sa réflexion pour soi (plutot que de se laisser aller à envenimer les choses) et que ca ne se voyait pas tant que ca…

  7. Ouais bon bah alors tu me comprends très bien, et je voudrais que tu me pardonnes de ce que tu peux avoir à me repprocher, cela fait des plombes que j’attend cela :[.
    Allez hop, un petit effort, je ne vais pas essayer te séduire pour me déculpabiliser.
    Ca marche ou pas ?

  8. Et oui Nina, je suis plein de ressources insoupçonnées… mais en même temps je suis pas très convaincu de la réussite d’un plan drague via les comm d’un blog et qui plus est en promettant une rupture dans les règles 😀 (d’autant que je ne drague pas les inconnues sur un blog nomého lol)
    Pour ce qui est de savoir ce qui spécialité féminine ou masculine dans les ruptures… je ne sais pas, je n’ai jamais été largué par un mec (probablement parce que je suis hétéro lol)

  9. Pfff même si je voulais pas ton avis, c’est trop tard tu me l’as donné 😀
    Je suis entièrement d’accord, plus le temps passe et plus je finis par croire que, finalement, les hommes et les femmes fonctionnent globalement de la même façon (et probablement parce qu’arpès tout, la seule différence entre un homme et une femme se réduit à une paire de chromosomes…) et que tout revient donc à une question de caractère.

  10. Petite pierre personnelle à l’édifice, ma rupture… Oui ben c’est un titre comme un autre.
    Aprés 2 ans de bons et loyaux services et de vie commune, me voilà gravissant quatre à quatre les marches de notre chez nous. J’arrive devant la porte avec l’idée d’inviter ma chère et tendre à dîner, lorsque quelquechose me mit la puce à l’oreille. Elle venait de faire le ménage à fond, de fonds en comble, les pavés, les murs, le linge, le balcon, les lustres, la vaisselle, les poubelles, les vitres, le frigo, le congélo… bref, quelquechose se tramait. J’arrive et elle me lance simplement, une perle d’eau au bord des yeux, bon voilà, j’ai réfléchi, tu prends tes affaires, c’est le carton qui est là, et tu pars.
    Bon voilà, c’est abrupt mais c’est comme ça que ça se passe parfois…

  11. Alors Panpan, saches qu’il n’y a pas que les mecs qui font mal lors des ruptures… Moi aussi, j’ai eu droit à la manipulation, à la tromperie, au silence radio… Mais dans l’autre sens, j’ai eu aussi, pour les 3 ruptures dont j’ai été l’auteur: crise de larmes et crise de nerf (elle était vraiment trop attachée à moi et ne vivait plus que par moi… donc malsain)… SInon, pour ma première petite amie, qui m’a pris pour un con et m’a trompé durant les deux premiers mois, me faisant poireauter le temps de deux mois avant de brouetter ensemble, je me suis vengé… je dois dire que j’ai été un gros enfoiré: je l’ai larguée le jour de la saint valentin…
    Mais effectivement, les ruptures ne sont pas facile… Il y a un film tiré d’un bouquin que j’adore: High Fidelity qui est excellent pour montrer la rupture du point de vue masculin… matez le les filles, ou lisez le… vraiment excellent. Le bouquin est de Nick Hornby.

  12. Tout d’abord merci du compliment miss Nina, ensuite je commente l’article que j’ai réclamé. J’aime bien ta façon de traiter le sujet, on se sent concerné à un moment ou à un autre de ton article (comme à chaque fois remarque mais bon ça fait jamais du mal de faire un p’tit compliment!). Rupture par texto, dejà fait, apr telephone aussi, faire le mort aussi, bref, aussi franche que je suis voila bien un domaine qui caractérise ma lacheté.
    Mais, tu dis ne pas te questionner sur la durée d’une relation quand elle démarre, mais moi, en bonne pessimiste je me dis a chaque début, qu’il y aura une fin. Car je ne crois pas en l’amour toujours, on a tous l’amour de sa vie, mais cela ne signifie pas qu’on aimera à vie je crois. Pour moi, n’importe quel couple subit une rupture, meme ceux qui restent encore ensemble après des années…(en gros, ils ne s’aiment plus mais la ruptre odfficielle ne se fait pas, mais je pense que tu avais saisi)
    Bisous!

  13. La pire que l’on m’ait faite: la dernière en date… Tout se passe bien, nous sommes ensemble depuis deux mois… Nous passons un week end à Toulouse, week end génial durant lequel elle a faillit me dire « je t’aime » bref, le top… j’enchaine avec une semaine à Sarlat pour voir mes parents, alors qu’elle rentre sur Aix. J’écoute mon séjour sur Sarlat, car elle me manque trop. Et lorsque je rentre sur Aix, accueil plutôt froid… j’apprends en une semaine qu’elle partira à la fin de l’année pour un stage de 6 mois en Allemagne et qu’il y a de grandes chances qu’elle ne revienne pas sur Aix, puis qu’elle a un autre mec, avec qui elle est depuis qu’elle est rentré sur Aix… génial, non ? Surtout, qu’elle arrive à mettre en balance nos deux mois et notre complicité (un week end sur Toulouse vraiment génial je vous dit) face au physique craquant de l’autre… Y a des fois, où vous devenez trop comme les mecs, les filles… Bref, deux semaines de moral au plus bas, limite dépression à me demander ce que j’avais ou n’avais pas fait… Heureusement, les amis étaient là… et puis, j’ai remonté la pente petit à petit…

  14. Larouquine : on ne peut pas être tout le temps courageux, ça fatigue à force lol
    la rupture par téléphone j’ai déjà fait… mais bon il y a vait une demie heure de route entre nous (je sais c’est pas beaucoup mais je n’avais pas de voiture à l’époque), alros je me voyais pas la laisser se taper une heure de route aller-retour pour qu’elle m’entende dire que c’était fini… sinon me suis fait jeter par mail aussi c’etait original, le temps de faire la route (5 minutes) de chez elle à chez moi… 😀

  15. Bon, effectivement, vu de son coté, 2 mois ne suffisaient pas, car elle ne s’investissait pas vraiment… elle vivait sa petite vie… pour moi, je m’investissais et essayais de lui aporter le plus que je pouvais de soutien, de calme, de réflexion, de conseils… bref, elle n’avait pas les sentiments que j’avais pour elle… avec le recul, je le sais, mais sur le moment, je suis tombé des nues… d’autant plus qu’elle a largué l’autre quelques semaines après…

    Pour le Gaspard, je peux toujours proposer les services de mes amis Corses et Basques si tu veux… une soirée cagoule et barbecue, ça lui dit pas ?

  16. Question rupture, je ne m’y connais pas beaucoup. Je n’ai jamais eu à subire ce mauvais moment. J’essaye donc de me faire un avis d’après les expériences des autres.

    J’ai dû rompre tout de même avec deux filles :

    La première habitait à 1h de train de chez moi et je lui ai envoyé un texto disant : Je viens demain dans ta ville, nous devons parler. J’ai alors affronté le moment avec courrage et elle a beaucoup souffert (normal elle était amoureuse et n’a rien vu venir avant le texto). J’ai été clair et j’ai refusé le sexe d’adieu. Je pense que j’ai fait ça de la meilleure façon possible. Elle s’en est remis à mon avis plus rapidement.

    La deuxième fille, c’était une rupture qui n’en était pas une. Nous savions quand se terminait la relation, date et heure, dès le début de notre relation. C’était donc les adieux tristes sur le quai de la gare. Quand tu es préparé à l’avance, c’est plus facile.

    Nonène

  17. Oui, la rupture c’est difficile dans les 2 sens (larguer ou se faire larguer), sourtout quand on ne s’y attend pas. Il faut toujours respecter les personnes qu’on a aimé et rester correct, j’apprécie beaucoup les gens qui restent en bons termes avec leurs ex, c’est une preuve d’ouverture d’esprit.
    Sinon, bon courage pour les allergies Nina, c’est la saison, attention la rhinite, j’ai les mêmes soucis … et j’ai mal aux yeux ! 🙁
    Bisous

  18. Moi j’ai eu droit à la rupture par sms sans plus d’explication! Après une persecution téléphonique de ma part pour comprendre ce qui se passait (car la veille j’ai eu droit à mon plus beau je t’aime), je me suis entendue dire que: « je t’aime mais la distance fait que je ne m’épanouis pas dans la relation ». « On se laisse un peu de temps hein? ». Pfffff, que du vent oui! Après neuf mois de relation passionnelle (oui, utilisons les grands mots car c’est le cas!) j’espérais un peu plus de considération! Ca fait maintenant un bout de temps et j’en suis encore des fois à me demander ce qui c’est passé! Bon, ca ne me bloque pas pour de nouvelles conquêtes mais j’avoue que j’ai un goût d’amertume qui reste persistant. Je n’aime pas « larguer » tout comme je n’aime pas me faire « larguer » mais il y a quand même des manières de faire un peu plus délicates non?

  19. Ben moi suis un monstre quand je rompt! En général c’est le silence radio, ou la grosse dispute genre « mais t’es vraiment trop con de penser que je puisse m’intéresser réellement à toi ». Mais ça n’empeche que quand un mec est salaud avec moi ben je lui en veut quand même. Ben oui suis méchant et en plus mauvais joueur!

    Sinon heureusement que je suis là pour que tu sois lucide ma moumour! Ah que ferais-tu sans moi???? Bisous.

  20. C’est clair ça n’est pas facile de se faire larguer mais larguer l’autre c’est très dur aussi,je me sousviens de « greg » qui m’a fait une crise de larmes, du coup ça m’avait fait pleurer aussi qd je lai larguée.

    Je me suis deja faite larguée de nombreuses fois et a chaque fois ou tres souvent je culpabilise.

    Ma rupture la plus dure est sans hesiter ,celle avec mon grand amour avec qui je vivais depuis deux ans.J »ai bien cru que je n’arriverais pas à remonter la pente et puis avec le temps…on vita vec et les plaies cauterisent.

    Pour ma part j’ai ete larguée par mail, par sms,par tel…le pire c’est les phrases du genre « t formidable mais jte quitte « 

  21. J’ai toujours considéré que le fait d’être avec quelqu’un montrait également notre inaptitude à être avec les personnes précédentes : en gros, les probabilités nous montrent que 99.9% des relations se finissent toujours par une rupture (c’est soit ça, soit le décès alors …), et donc au final, il est bien plus normal de se séparer que de rester ensemble. Mieux : débuter une relation avec quelqu’un montre toute notre inaptitude à avoir pu rester avec les autres !
    Alors, oui, je parle pas du comment, mais c’est normal : je vais pas donner des conseils alors que je sais pas comment on fait. Mais c’était juste pour dire que la normalité, c’est la rupture, pas la vie conjuguale éternelle.

  22. Bah alors Nina… et mes comm à moi on répond pas (11 et 17 je crois) ? lol
    « t’es formidable mais je te quitte », à classer au même rayon que « tu es trop bien pour moi, je ne te mérite pas »… sont pas possibles ces filles ^^

  23. Après avoir testé les deux, je trouve qu’il est plus facile de se faire plaquer!
    D’accord on souffre et tout mais au moins on ne se prend pas la tête pour savoir comment amener la chose, au moins là on prend tout dans la tête d’un coup et ça passe (plus ou moins bien)

    Mais bon, avec les beaux jours qui arrivent et les couples qui se forment, pensons plutôt aux jolies choses de l’amour 😉

  24. Bon petite mise au point, oui c’est vrai je l’avoue l’article ne figurait pas en première page lorsque j’ai fait « preums »! lol

    Mais je n’ai pas cherché à le dénicher à tout prix, je suis très observatrice…je m’apprêtais à quitter le blog et paf j’ai vu « je te quitte » dans la liste des articles!

    Donc volà! La suite des évènements vous la connaissez tous, j’ai fait les 2 premiers comm. Ben oui je suis curieuse, j’y peux rien moi!

    Désolée Nina ! hihihihi

    Sinon Gé merci et promis moi non plus je ne te larguerai pas n’importe comment! 😉

  25. « Putain, ça m’agace ça! Si on est formidable, pourquoi tu t’en vas, andouille?? Ils sont pas possible, ces mecs! 😉 »
    Pas que les mecs… les filles vous faites pareil (enfin je dis les filles en général hein, pas vous en particulier mesdemoiselles)
    Mais j’y ai eu droit également… et dans plusieurs cas… Le MrFish, t’es un mec génial mais non… ou le « J’ai rien à te reprocher, mais c’est fini »…

  26. je ne me suis jamais fait quitter « normalement ».
    j’ai eu droit à :
    – je te quitte pour me mettre avec ton collègue que tu as invité à la soirée samedi.
    – je venais de me mettre un terme à une longue relation. J’avais besoin de quelqu’un pour me soutenir, épaule chaleureuse. Maintenant ça va mieux.
    – je ne veux pas qu’on emménage ensemble. en faite ça fait plusieurs moi que j’ai craqué pour un de mes camarades de promo. Donc en fait nous deux c’est fini.

    avec des exemples pareils comment voulez-vous que l’on fasse les choses correctement. 😉

  27. je pense que quoiqu’il en soit on est quand même plus doués pour la séduction que pour la rupture. Cela étant je suis partisan (depuis pas très très longtemps soit dit en passant) de la plus grande fermeté. Il ne faut jamais hésiter à trancher dans le vif, on a plus à perdre avec quelqu’un qui, au mieux ne vous fait plus rien et au pire vous nuit plutôt qu’à se taper une bonne engueulade et arrêter les frais.

    Après c’est certes un sale boulot mais la moindre des choses est de le faire proprement. Perso c’est le seul cas de figure où je m’autorise à mentir éhontément, si cela peut aider l’autre. Peut être parce que c’est le seul cas de figure où je suis vraiment dans mes petits souliers et que cela m’arrange aussi…

  28. « je pense que quoiqu’il en soit on est quand même plus doués pour la séduction que pour la rupture » : je dirais meme que tu as 100% de chance d’avoir plus de fois seduit une fille que rompu …

  29. Non Mel.
    Je te jure, des fois je prend une passante au hasard et je lui dit « bon, y’a peut être pas encore eu de nous, mais y en aura jamais, tu comprends? C’est FI-NI! Et cherche pas à m’appeler. D’ailleurs par précaution, je te donne pas mon numéro ». Etre ferme, c’est important (vive le téléachat) et surtout, ne jamais au grand jamais laisser le moindre espoir à l’autre.
    Voilà, je m’entraîne pour le jour où j’aurais une relation (ce genre de saloperie, ca te tombe desssus sans prévenir, mieux vaut prevenir que guérir).

  30. HA HA HA, mort de rire !

    J’endais par là que le processus de seduction est plus naturel, voire inné en chacun de nous que le processus de rupture pour lequel il faut se forcer. Etre avenant avec quelqu’un qui nous plaît est du domaine du reflexe la plupart du temps.

    Ceci dit Grrr t’as bien raison, je vais faire pareil tiens, on est jamais trop entraîne pour ce genre de trucs moches (les relations, pas les ruptures).

  31. Bon beh de mon point de vue, c’est toi qui délire, mais peu importe.

    Bon je t’explique parce que visiblement, il faut. Tu n’as pas voulu me dégager de ma culpabilité pour ce que je t’ai écrit en décembre quoi … Et moi, je n’ai pas envie de me dire que t’es une conne …

    Et je m’excuse de t’avoir faire chié … Tu comprends que j’ai culpabilisé, t’as vu ce que t’as été raconté, carrement que je t’avais épuise O.O ? Et que j’essaie tant que bien de réparer les choses en me demandant si je t’ai pas abimé :-O.

    C’est pardon, et puis basta, cela devient oublié et je me casse vite fait … Et si, c’était la peine de répondre ! Mais après peutêtre tu fonctionnes comme cela, en culpabilisant gens autours de toi.

    Et sinon, cela fait déja deux fois que t’utilises sans vergogne la scène publique de ton blog pour me coller une tentative d’humiliation de mauvaise foi encore … Alors après t’etonnes pas que je post sous d’autre pseudo, parce que si tu le veux vraiment, je monte au crénau te montrer que tu ne m’a pas l’air très solide comme fille.

    Est ce que tu vois la rancoeur qui s’accumule ? Alors si tu veux t’excuser quelque chose, fais le de ça …

    Tu me dis je t’excuse et je me trace. Je me sens scotché ici de culpabilité, tu piges ? Et à chaque fois que je reviens voir si t’as pas passé l’éponge, rien, jamais !!! Et pierre le pervers, et francois et machin et bidule alors, tu crois que cela leur fait quoi de se faire citer en permanence avec ta version de l’histoire, comme des cons finis ?

    Maintenant à toi de voir si t’es prête vraiment à pardonner, à effacer le passé, cela se trouve, cela va bien se passer …

  32. mdr en plein délire les mecs…
    C’est sûr que c’est rarement autre chose que des cris et des larmes d’un côté de l’autre ou même des deux, et c’est toujours aussi délicat…
    mais je pense que le plus important dans l’histoire c’est de se dire qu’il faut tourner la page maintenant, et de passer à autre chose avec le sourire (bon ok pour le sourire c’est pas obligatoire de suite)…
    jamais vraiment facile à faire mais c’est la seule issue ^^ et le temps aide beaucoup…
    (et puis là c’est le printemps de ttes façons les choses bougent plus vite :p )

  33. (mince alors mon comm il est après un comm-méchant-règlement-de-compte- c cro nul jsui deg! 🙁 bon pour info il aurait du être avant, na!)

  34. La rupture, c’ est pas marrant…
    oui, je baisse de niveau dans mes comm, mais je fais ce que je peux avec le temps qui m’est imparti (fort limite, mais gratos) et ces daubes de claviers qwerty.
    allez, tcho les vingtenaires, je vais me poser devant la Public Library, avec le temps qu’il fait, ce sera un delice.

  35. Nina, il est fou le Gaspard, il a un vrai problème ce mec, il a ^fait la même chose avec DS en lui envoyant des insanités puis en faisant culpabiliser en parmanence … Pfff, tu m’étonnes qu’après tu réfléchisses à deux fois avant de rencontrer un lecteur !

  36. Woua! C’est OK Corral ici et j’ai même pas payé ma place. Manque plus qu’une lectrice enragée, de la boue et mon bonheur sera total.

  37. Il y a un truc très simple pour se faire une idée: aller lire quelques pages du blog des uns et des autres. Autant celui des Vingtenaires me donne le sourire, autant celui de Gaspard me fait peur… Je ne suis pas psychiatre, mais là, il y a du grain à moudre ! Tous cette réthorique du pardon, du martyre, de la culpabilisation et de l’auto-flagellation… Soyons plus légers !!

  38. T’as raison Nina, je fais pareil ! Oups deleted à l’instant ! lol … j’aurais mieux fait de me taire mais je vais faire une petite analyse d’IP au cas où.

  39. Juste une précision sans aucun rapport avec la choucroute mais qui fait chaud à mon coeur de nouveau parisien qui vient de lire tous les comms : après Patryce, que je connais depuis l’enfance, et moi-même, je vois en la personne de Mrfish le troisième fan Sarladais de ce blog : le deux-quatre en force ! ^^

    Voilà c’était le comm inutile de la semaine : toutes mes excuses, Nina et les autres 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *