Paris Dernière

Dans le paysage audiovisuel français, on a de tout (et n’importe quoi). Des émissions racoleuses, des émissions intellectuelles, des émissions musicales… Et puis il y a Paris Dernière, émission ô combien étrange qui ne ressemble absolument à rien de connu. Ca pourrait être un compliment mais non, ça ne l’est pas.
paris-derniere 

Cette émission existe depuis X années puisque j’en avais entendu parler dans Perso, à l’époque, quand j’étais en première année de fac, donc il y a 6 ou 7 ans. Le concept me paraissait intéressant : un gars se promène dans Paris, caméra au poing, et nous livre la vie de la capitale by night. Car s’il y a bien une chose que j’ai appris depuis que je vis ici, c’est que Paris ne dort jamais tout à fait. Le gars, c’est Frédéric Taddéï que j’avais vu dans Nulle Part Ailleurs aux côtés de Jérôme Bonaldi, soit. Mais bon, dans mon studio d’étudiante, j’avais pas le câble ni la freebox donc je ne pouvais voir ce soit-disant petit bijou d’originalité.

 

Il y a quelques temps, je suis passée chez free et là, j’ai découvert ce petit bijou… Ben ça pue la tocaille achetée aux vendeurs ambulants de la Tour Eiffel. En gros, l’émission a deux temps : d’abord, on nous présente les artistes underground de Paris, toujours « délicieusement subversifs », que les bobos snobs adooooorent tant. Genre on va à une soirée où un artiste vous cuisine du foie humain et tout le monde gobe ça avec délectation en s’extasiant sur l’esprit créatif dudit artiste. Je veux pas dire mais Hannibal Lecter a fait mieux. Et puis le foie d’animal, c’est déjà suffisamment dégueulasse pour pas que j’aille manger du foie humain. Donc voilà, M. Taddéï se promène dans la rue et rencontre des artistes parfois inconnus, parfois connus. Et M. Taddéï est profondément crétin. Nous avons tous dans notre entourage un mec (ou une nana) qui se la joue culturée genre je connais tout sur tout. Vous lui parlez d’un truc et il fait : « ah oui, je vois tout à fait. Moi, tu vois, je pense que… ». Sauf qu’il tombe complètement à côté de la plaque et vous le regardez d’un air navré : « Non, c’est pas ça du tout. » Je me souviens notamment d’une fois où il coince Michel Boujenah dans un resto. L’autre, il vient de se taper une représentation théâtrale, il veut bouffer tranquille et voilà Taddéï et ses caméras (oui parce qu’il a pas qu’une DV, il est suivi par une équipe) qui viennent s’installer à sa table. Bon, pour ceux qui ne connaissent pas Boujenah, ce monsieur est juif et il a fait une pièce sur le sujet et là, il tient un discours sur les origines, je ne sais plus quoi mais bon, en gros, c’est l’homme est homme avant d’avoir une nationalité.

Taddéï : ouais, ouais, t’as raison !
Boujenah : Et Taddéï, c’est quoi ? Italien
Taddéï : Ah non, c’est florentin ! »

Ah t’as tout compris à l’universalisme de l’homme que l’autre a mis trois plombes à t’expliquer, c’est bien.

Bon, des fois, y a des endroits sympas genre des petits bars, des petits restos ou des galeries mais bon, les trois quarts du temps, c’est atrocement bobo. De toute façon, faut pas se leurrer, Paris Dernière, c’est surtout fait pour montrer du cul. En effet, la deuxième partie montre en général du cul. Des anonymes qui baisent dans la rue ou des chauds du sexe qui croisent comme par hasard la route de M. Taddéï. Non parce que le Frédéric, lui, il se balade et hop, il croise un couple qui se rend chez le roi de la capote (véridique) donc il les accompagne. Curieusement, moi, quand je me promène dans la rue, à Paris, la nuit, la seule chose qu’on me demande, ce sont des clopes (ou des fois mes faveurs mais je réponds pas). Une fois aussi, M. Taddéï a croisé des gens en plein acte sexuel appuyés sur une Megan Scenic en pleine rue pour un « porno amateur qu’on mettra en ligne ». Il y a donc une bonne femme en pleine levrette et là,

interview :

« Vous faites quoi, là ?
– On baise (t’es con ou quoi ?)
– Ah mais vous faites quoi dans la vie ?
– Je suis comptable.

– Et dans votre entreprise, ils le savent que vous faites ça ?

– Mmmm, peut-être ! »

Oui, je la vois tout à fait, la Sylvie, arriver le lundi et expliquer à la machine à café qu’elle s’est faite troncher dans la rue par plein de gens très excités par la présence de caméras qui ne sont pas les leurs puisqu’en pleine interview, une bonne femme est venue lui lécher la tronche. Mais le plus merveilleux, c’est que la bonne femme parlait avec une voix tout à fait normale… Vous remplacez « je baise » par « je viens d’acheter mon pain » et la conversation n’aurait pas été différente. Curieusement, moi, en pleine levrette, j’ai du mal à soutenir une conversation… Enfin, j’ai jamais essayé mais je pense que ça aurait donné un « hmmmm oh oui, ahah, je baise, ahah, oh oui ! ». De la même façon, on a assisté à un strip tease intégral d’une pauvre fille en boîte, genre « je suis torride, je suis exhib », sauf que personne ne la regardait, c’est triste, hein ?

 

Une fois, aussi, scène très amusante, à mon goût. M. Taddéï tombe sur une écrivaine dans une boîte échangiste, je n’ai pas vu son nom à la fille (Eliette Abecassis ?). A un moment, il l’entraîne dans la backroom, on voit des gens qui baisent et la fille qui se la joue trop rebelle, elle se met à caresser une statue en exaltant les formes de la dite sculpture. Ah ouais, c’est sûr, j’irais dans une backroom, je m’extasierais sur la déco, moi aussi. Je suis une écrivaine subversive folle de sexe, je vais dans les backrooms et je caresse des statues,
mmm ! Donc, voilà, moi, je trouve ça très drôle. Autre grand moment : la scène dans la boîte SM avec une bonne femme d’au moins 60 balais torse nue qui balade son soumis avec une laisse avant de l’enfermer dans une cage pour qu’il lui lèche les bottes. Et bien une femme de 60 balais torse nue, ça fait peur. Sinon, nous avons eu aussi droit à une scène de partouze dans un appart,
j’ai pas compris comment on est arrivés là mais ce fut assez curieux de voir cinq ou six mecs totalement à poil ou juste le froc baissé (pas ridicule du tout, tiens), ramper sur une nana.

 

La semaine dernière, l’émission s’est finie par un « spectacle » trash donc hypra top tendance mais franchement, j’ai pas compris l’intérêt. Un mec à poil hurle des insanités et saute sur scène une poupée gonflable avec une bite en latex (la sienne sort de son carcan de temps en temps et il bande pas donc faut accessoiriser la chose). Bon au début, le mec, il a une sorte de couche. A un moment, il se frotte le bout, renifle ses doigts et se met à hurler dans un micro : « mon prépuce sent le fromage de chèvre ! ». Bon après, il décapite sa poupée gonflable qui meurt pas donc il la sodomise mais beurk, y a des défections et il fait manger ça à la tête de la poupée. Et là, on saisit toute l’essence de Paris
Dernière : sous prétexte d’être subversif et trash, on nous fait bouffer de la merde.

 

Ceci étant, y a quand même une chose de bien dans cette émission : la musique. Bon, ça fait très compil lounge mais c’est précisément ce que j’aime. Il existe des compils, d’ailleurs, je vous les conseille. La musique est gérée par Béatrice Ardisson, surtout connue pour être l’épouse de Thierry qui apparaît parfois dans 93, faubourg St Honoré. Globalement, je la trouve chiante, trop « mon mari est fantastique », mais elle arrive à sauver une émission du marasme complet. Bravo, Béatrice ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

30 réflexions au sujet de « Paris Dernière »

  1. Et bien, n’ayant pas le cable ou internet chez moi, ou une parabole quelquonque, je ne connais Paris dernière que d’après ce que tu en dis et ce que mes amis en disent… Effectivement, ça n’a pas l’air vraiment top… même plutot l’inverse… Bon, moi, le trash, je trouve pas ça super… Alors, je n’ai pas grand chose à dire là dessus… Après, chacun fait ce qu’il veut, s’il y a des gens pour regarder… (je ne dis pas ça pour toi Nina, toi tu es journaliste ca fait donc partie de ton boulot pour faire une critique – comment ça je me rattrappe aux branches ?)

  2. aston dit :

    Après le coup de la papillotte, le prépus qui sent le fromage de chèvre. Merci nina, depuis les quelques jours que je lis votre blog, j’ai refait toute ma culture sexuelle.
    J’avoue que je suis comme toi un peu énervé par la branchitude. Etant moi-même un gros bouseux de provincial reconverti en témoin de la bourgeoisie parisiano-parisienne, je suis un peu dépassé par tout ça. Et puis merde, je me suis pas tapé 20 ans d’études pour fabriquer des voitures et qu’ensuite des gros dégueux viennent souiller le capot avec leurs fesses de comptable toutes ramollies.

  3. Beurk, ça me rappelle un des nombreux mauvais spectacles de danse contemporaine que j’ai dû me farcir dans les années 90. Une troupe dansait en agitant des vibromasseurs qu’elle trempait ensuite dans des pots de nutella… Putaing le concepte, comme on disait à Marseille !

  4. Peut-être verra-t-on un jour la version « uncut » de Paris Dernière : « chercher à se garer dns le centre, un samedi soir, 3h de bonus »… tu m’as bien fait rire avec ton article.

  5. Pour quelqu’un qui n’aime pas, tu as l’air de suivre beaucoup ! je n’ai pas regardé depuis environ cinq ans (c’est quoi l’horaire ?) mais avant tout j’appréciait le rythme et la décontraction dans les interviews. Bine sur c’est monte, les rendez-vous sont prévus et il y a toujours du cul à la fin mais pas que ça. Et puis j’aime bien Taddei et Ardisson alors forcément cette émission elle sort du lot.
    Tu trouves qu’elle est racoleuse, c’est vrai, mais tout est racoleur. « Le droit de savoir » est racoleur, « Sans aucun doute est racoleur », « Loft Story » est raccoleur … il faut bien appaté le client. Même ton blog est racoleur (ce n’est pas une critique) lorsque tu affiches une bite en gros plan, ou lorsque tu fais un article sur la sodomie ou le plaisir buccal.

  6. Yann dit :

    A la lecture de ton article, des souvenirs me reviennent de ma période lycée où, en cours d’arts plastiques, une prof (parisienne extradée bien entendu et qui comptait bien qu’on s’en souvienne) complètement allumée du cigare nous avait montré un reportage sur un « créatif » qui cuisinait du boudin avec son propre sang avant de le servir à ses invités.

    C’est à ce moment là, peut être, que j’ai tourné le dos aux arts pour aller vers le droit! lol

    Je rejoins totalement ton avis concernant ce phénomène branchouille qui veut que tout abhérration étiquetée « Concept Parisien » doive franchir les frontières de son cercle de nevrosés pour aller envahir notre petite lucarne qui n’en a déjà pas besoin!

    Loin de moi l’idée de nier la valeur artistique de personnes un peu « hors normes », mais ce racolage artificiellement paré d’un postulat artistique a à mon sens le même niveau qu’un best of du Loft Story.

    C’est sordide, voyeur, complètement inenvisageable pour le commun des mortels, et on n’adhère que parce que d’autres le font à cet étalage de chair et de sexe… comme quoi les parigeots ne sont pas toujours si éloignés qu’ils le pensent de nous crétins de provinciaux!

    Signé: un pov’ bouseux de la pépinière à Star Ac’ (Nice, mais ne me jugez pas trop vite hein!)

  7. tatouille dit :

    ca fait bien longtemps que j’ai as poste de petit com..

    Allez, je me lance! J’ai vu quelques extraits de cette emission,, des soirs de chouille, puisque je n’ai pas le cable. J’ai aussi vu une reportage ou l’exemple de PARIS DERNEIRE etait sité. Il te faut savoir que 95% des gens qui sont filmés sont programmés, et c’est la raison pour laquelle ses virees nocturnes sont si prolifiques.

    Donc, quand tu parles du Taddei qui vient derranger le michel apres sa representation… je crois qu’il ne le derrange pas du tout mais surtout que tout ca est un scenario bien monté.
    Concernant le contenu de leur discussion… heuu… rapidement, je crois que tu te fourvoies.
    Tu es humaniste -> tu es citoyenne du monde
    tu es pro-euro -> tu es residente europeenne
    tu aimes cette histoire sociale de notre constitution -> tu es francaise.
    Tu as grandi au soleil -> tu es du sud
    Tu preferes les pyrenées et l’atlantique -> tu es de Toulouse
    et on peut creuser jusqu’a ton quartier, et la couleur de ta chambre.
    Au final, avoir des conceptions geo-politiquo-religieuses n’empeche pas aussi d’avoir une identite precise… TADDEI peut etre citoyen du monde et fier d’etre florentin, je ne vois pas le probleme. Tout depend du contexte. (apres je n’ai aucune idee des conceptions politiquo-religieuses du taddei)

    Concernant le cul… les clubs sont tres a la mode aujourd’hui. Et je crois que la nuit, il y a bcp de couples qui se rendent dans des lieux echangistes, des sex shop pour des exhibs, des spectacles erotiques, etc. Si tu choisis le quartier, si tu reperes les adresses, je crois que tu seras surprise par les rencontres ques tu pourras faire. Et puis il y a aussi les gens qui fantasment, et qui n’attendent inconsciemment qu’une seule chose: qu’un presentateur branchouille d’une chaine confidentielle vienne leur forcer un peu la main… c’est tres tendance d’etre pro-cul!

    Enfin: je crois que les gens ne mangeaient pas de foie humain 😉 La police est tolerence et souriante quant à l’exhib si elle ne risque pas de heurter des petits enfants… mais le canibalisme, parce que c’est de quoi il s’agit, c’est tres durement reprimendé par la loi.

    Sur ce… a bientot chere amie de la levrette.
    A bientot 😉

  8. tatouille dit :

    j’ajouterais meme que STRIP TEASE, l’emission belge, l’emission la moins racoleuse que je connaisse est quand le meme le fruit d’un concept marketing qui vise a seduire… seduire, racoler… on entre dans la nuance!
    A la limite, il doit y avoir des sites municipaux avec des webcams branchees en direct sur les places « qui bougent »… on baisse d’un cran dans le racolage là. et encore, pourquoi la place plutot que la ruelle deserte.. serait ce du racolage?

  9. Je confirme les dires de Tatouille:
    Il n’y aucune part de hasard dans Paris Dernière.
    On veux nous le faire croire par le côté improvisé (qui est d’ailleurs bien fait), mais Taddéi a presque toujours rendez-vous avec ses interwievés.
    La seule part de hasard c’est les gens anonymes qu’il croise dans la rue entre 2 rancards.
    Justement, j’avais rencontré une fois une célèbre partouzeuse parisienne dont je tairai ici le nom, et qui avait été filmée pat Taddéi.
    Elle m’avait raconté que c’était elle qui l’avait d’abord contacté et qu’ils avaient fixé un rdv tel soir à telle heure dans telle boite.
    Et quand tu vois l’émission, t’as vraiment l’impression qu’il tombe sur elle par hasard en se promenant dans la boite.
    Cela dit, meme quand on sait que c’est pipé, ca le fait quand meme au niveau de la forme.
    Maintenant, pour ce qui est du fond, je suis d’accord avec toi, c’est vraiment trop parisiano-parisien avec des pseudo-branchouilles qui se regardent le nombril.
    Bienvenue dans bobo-dernière…

  10. Bon tu m’en parles tellement que je refuse de regarder cette émission!!! Et là je me dis que j’ai raison… Je veux juste dire à tout le monde que dès qu’elle est devant et qu’un mec encule une poupée gonflable pleine de merde elle se sent obligé de me prévenir!!!!!!

    Voilà.

  11. Encore un commentaire bien utile, mais c’est parce que je suis globalement d’accord avec tout ce qui est dit alors bon…:
    toi aussi, écrivaine (ieurk que ce terme est laid) tu auras 60 ans un jour… (huhu)

  12. taz dit :

    c’est sur quelle chaine et à quelle heure ?

    Si c’est si nul que ca pourquoi regardes tu encore ? Est ce que ca ne serait pas du voyeurisme ? Au fond ca doit certainnement te plaire … Et si tu te dis que c’est pour vérifier que c’est toujours aussi nul ca ne fait que confirmer….

  13. taz dit :

    Desolé de m’etre mal fait comprendre sur la fin de mon message. Je ne voulais pas te critiquer mais interroger susr un comportement. Pourquoi est on scotché par des trucs que l’on trouve nul ?
    Je pense pas qu’on soit les seuls (et oui ca m’arrive aussi) de trouver une émission naze mais quand on tombe dessus par hasard (ou pas…) et bien on zappe pas, on reste là devant à se dire c’est vraiment trop naze :/

  14. Pour ton information, l’emission est enregistrée chaque semaine le mardi ou le jeudi. Plusieurs journalistes (envoie ton CV, tu pourra sans doute éléver cette émission que tu juges racoleuse) préparent les rencontres (heure, lieu, promo) et après Taddeï entre en jeu. Il prépare toute ses interviews, il n’y a aucune impro (comme dans toutes les productions Ardisson), c’est sans doute pour ça qu’il est l’un des plus grand interviewers de France. Tu peux le retrouver aussi l’après-midi sur Europe 1. Quant à l’artiste à la poupée gonflable, c’est loin d’être un inconnu, il vient de sortir un roman chez Fayard et Technikart lui a consacré un entretien dans son numéro 100.
    Quant aux scènes finales, elles ont au moins le mérite de ne pas être asceptisées. Ca te choque qu’une femme de 60 ans ait une sexualité?

  15. Je ne voulais pas t’attaquer et je suis désolé que tu ais mal pris mes remarques. Je n’ai jamais dis que tu étais choqué par la sexualité d’une femme de 60 ans, je t’ai juste posé une question. Quant à Jean-Louis Costes, j’apportais juste une précision par rapport à ton article très bien écrit d’ailleurs. Enfin pour Fred Tad, mon avis n’engage que moi….

  16. Jamais regardé. Déjà tombé dessus par hasard, mais ça m’a pas passionné, j’ai zappé. Pas que j’aime pas, juste que ça m’a pas attiré. La nuit omniprésente dans ce que j’ai vu y est sans doute pour quelque chose.

    Thom…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *