Sodomy is not a crime

(© Mister Big)
 
S’il est une pratique sexuelle qui soulève débat, c’est bien la sodomie. Cet article ne se veut ni un plaidoyer ni un pamphlet, seulement une réflexion pour comprendre :
pourquoi c’est encore tabou ?
 
Commençons par une anecdote (histoire de rigoler). Il était une fois notre amie Anne, que tout le monde connaît. Un jour, elle était au resto universitaire en train de déjeuner quand son ex amie nymphomane particulièrement vulgaire (à mon goût) arriva, et après avoir dit bonjour, elle se mit à hurler : « Putain, j’ai testé la sodomie, hier, c’est gé-nial ! ». Et voilà comment foutre la honte à cette pauvre Anne qui déjeunait avec des amis qui ne connaissaient pas notre amie nympho. Quand Anne m’a raconté ça, j’ai surtout été surprise que cette demoiselle ne découvre que si tard la sodomie, dans la mesure où elle avait couché avec la moitié du campus.
 
D’après mes quelques expériences et le témoignage des hommes de ma connaissance, beaucoup de jeunes femmes ont du mal à accepter la sodomie. Pourquoi ? Plusieurs arguments. Tout d’abord, c’est sale. Alors, certes, c’est de ce côté que sortent nos déjections mais de l’autre côté, tous les mois, on évacue les débris du nid organique que notre corps a fabriqué pour un fœtus qui n’est pas venu… Mais quand même, cet argument reste et au-delà de la simple « saleté » physique, je pense que beaucoup de filles y voient une saleté « morale ». Ce n’est pas fait pour ça. C’est contre nature… Et la fellation, c’est naturel, peut-être ? En effet, si on considère que le « naturel » signifie : « coït dans le but de procréer », comme le font les animaux, le pénis ne doit visiter que le vagin de la demoiselle et encore en période de fécondité (donc pendant 2,3 jours par mois). Il ne doit pas se perdre dans une bouche, une main, un anus, entre les seins, non, non, non ! Je veux pas présumer mais je pense que beaucoup de filles qui mettent en avant la « saleté » de l’acte en pensant « contre nature » n’ont rien contre ne petite fellation ou un petit cunni (oui, ça aussi, ça me paraît pas très naturel, hein !). Honnêtement, ça ne me paraît pas sale à partir du moment où la personne concernée à une hygiène normale. Parce qu’après tout, si c’est sale par derrière, je ne suis pas sûre que ce soit plus propre par devant.
 
Autre argument qui revient régulièrement : « ça fait mal ». Effectivement, ça peut être le cas, surtout si le partenaire y va comme un bourrin. Ça ne sert à rien de forcer, ça finira par entrer donc allez-y en délicatesse, messieurs ! Souvent y a un problème de lubrification, il existe des gels exprès pour qu’on peut même acheter au supermarché (si, si). D’ailleurs, si vous utilisez une capote, merci de toujours mettre du gel, ça évitera que la capote se déchire.
 
Je me souviens, ado, j’écoutais Lovin’ fun (oui, je sais, j’étais une pintade, ado) et une dame avait appelé pour parler de sodomie en disant : « attention à bien lubrifier si vous voulez pas rester coincés ». Elle avait parlé de couples arrivant aux urgences emboîtés l’un dans l’autre et incapables de se sortir de là. Réalité ou légende urbaine ? Je ne sais mais ça m’a fait rire, j’avoue (que je suis méchante, quand même !). Avant de connaître, la sodomie me révulsait, je trouvais ça bizarre, déviant comme pratique. Et puis, j’ai découvert malgré moi. Je n’ai franchement pas aimé ça la première fois, sans doute parce que je n’avais pas donné mon accord pour, le monsieur s’est promené par là sans penser que je n’avais jamais pratiqué. Peu importe. Depuis, je suis plus ouverte sur cette pratique et ça, de suite, ça excite les hommes. A l’époque où j’étais sur meetic et que j’arrangeais des nuits torrides avec des inconnus, une question qui revenait régulièrement : « et la sodomie tu pratiques ? ». Il suffisait de dire oui pour qu’ils soient tout émoustillés. Sauf que ce n’est pas parce que je dis que je l’ai déjà fait que je le fais systématiquement, j’aime pas les coïts réglés comme du papier à musique, de toute façon.
 
Ce qui est amusant, c’est que certaines filles utilisent la pratique de la sodomie pour marquer leur émancipation sexuelle, comme la demoiselle évoquée plus haut. « Je suis
sodomisée donc je suis libérée ». Et c‘est vrai que les hommes s’affolent dès qu’une fille dit ça. Personnellement, à moins qu’on me pose la question, je ne le crie pas sur tous les toits. Ce n’est pas une question que j’ai honte ou que je n’assume pas, juste que je ne vois pas l’intérêt de le dire. Il faut vraiment que ça fasse partie de la conversation, je me vois pas dire au milieu d’une discussion sur la politique intérieure : « moi, j’adore la sodomie ! ». D’une part, ça risque de jeter un blanc, d’autre part, je crois que si on donne déjà à son futur partenaire la liste de ce qu’on aime ou ce qu’on n’aime pas, il n’y a plus d’intérêt. En outre, il y a des filles très libérées sexuellement qui n’aiment pas la sodomie. Et d’autres qui aiment ça mais qui ne sont pas des coups fabuleux donc il ne sert à rien de généraliser.
 
Il me semble que la sodomie est un peu moins taboue depuis quelques années, même si ce n’est pas encore accepté partout. Il y a des pays où c’est illégal et même dans certains Etats américains comme le Texas. Ainsi, deux homosexuels se sont retrouvés emprisonnés pour acte sodomite. Et là, je me dis qu’il y a un réel problème : qu’est-ce que ça peut faire que deux adultes consentants fassent l’amour en pratiquant la sodomie ? Est-ce que cela nous regarde ? Je suis convaincue que ce qui se passe dans les chambres doit rester privé, la loi n’a rien à y faire à partir du moment où les deux personnes sont adultes et parfaitement consentantes. Certes, la sodomie n’est pas un moyen de procréer mais à partir du moment où les deux partenaires trouvent du plaisir, il n’y a aucun mal et je ne vois pas en quoi cette pratique est déviante. Elle me paraît, par exemple, moins choquante qu’un sado-masochisme poussé… Mais de toute façon, en matière de sexe, je crois que chacun a ses propres limites, ce qui le choque et ce qui lui paraît normal.
 
A présent que la sodomie commence à entrer dans les mœurs, quel sera le prochain tabou ? Pour moi, il s’agit de la « feuille de rose » (soit un léchage de notre petit trou). C’est fou comme les hommes sont motivés pour nous visiter par là mais pour nous lécher, y a personne ! Je comprends qu’on puisse hésiter mais après tout, soit la demoiselle est propre et y a pas de soucis, soit elle ne l’est pas mais dans ce cas, le cunnilingus aussi se retrouve proscrit… Quant au coït, à chacun de voir…
 
Quoi qu’il en soit, chacun est assez grand pour pratiquer ou non la sodomie, elle n’est pas un crime, comme dirait Mister Big, arrêtons d’y voir un signe de perversion. Après tout, des gens très bien la pratiquent !
Rendez-vous sur Hellocoton !

49 réflexions sur “Sodomy is not a crime

  1. Ahahah ! « Sodomy is not a crime », je l’écris depuis des années sur les tables des collèges et lycées ! Maintenant je suis à la fac, mais je continue comme un con ^^ Je supporte pas les tabous de merde de la populace bien pensante.

  2. Un petit « truc » qui peut servir (ou non) à tes lecteurs: j’ai remarqué que c’était moins douloureux pour les filles lorsque le mec était dessous et elle dessus, plutôt que dans une position levrettesque.

    Bon, peut-être que tout le monde le savait déjà, mais honnêtement pour initier des demoiselles réticentes, c’est beaucoup plus efficace, moins douloureux, et moins ‘humiliant’ (ce qui semble être une des critiques des filles, et que tu as oubliée dans ta liste ;))

  3. Ben oui, la saleté et la douleur reviennent souvent chez les filles qui n’aiment pas et perso, je suis jamais arrivée à le faire jusqu’au bout tellement ça me faisait mal. Pourtant ‘ai essayé avec un mec que je connaissais bien, avec qui j’étais depuis longtemps…mais qd on a des hémorroïdes, c’est vraiment pas top (ben vi, ça c’est du détail glamour hein!lol)

  4. À noter que les anglo-saxons utilisent le terme » sodomy » en référence à la Bible (la ville de Sodome) et en y incluant toutes les pratiques jugées perverses, plus généralement toutes les pratiques non destinées à procréer. À ne pas confondre, donc, le terme anglo-saxon avec le faux-amis français « sodomie » qui désigne exclusivement l’acte de pénétration anale…

  5. Le problème avec la sodomie, c’est que lorsqu’on a une partenaire consentante, c’est à double tranchant puisqu’elle essayera souvent d’introduire des objets étrangers dans votre propre oeil noir, arguant que puisqu’elle y consent, il n’y a pas de raison pour que vous ne vous y soumettiez pas. Et ça, ma dignité de mâle n’est pas encore prête à l’assumer.

  6. « Je dirais plutôt que ça tend!! 😉 De rien, je n’ai pas fait grand chose, « AU FOND », juste une petite réflexion. » : bien placé 😉

    Bon sinon, pour revenir au fond du problème, je suis assez d’accord sur le fait que cette pratique, IMPENSABLE il y a encore quelques années, est en train d’être démystifiée et la suivante, comme tu le dis chère Nina, sera surement la… »Feuille de Rose » c’est ça?! Vraiment charmant comme ptit nom…et il parait que ça en fait « frissonner » plus d’une! Ma copine aime beaucoup en tous cas…

    Et chez les mecs, et bien la virilité des mâles est encore trop forte pour qu’ils avouent qu’ils aiment aussi…et oui ça peut se pratiquer dans les 2 sens 😉

    Les préjugés sont encore trop présents (« tu touches pas à ça, jsuis pas un pd moi! »)…et pourtant… 😉

    Sinon, pour la « sodomy », je n’ai pas encore pratiqué donc je ne pourrais pas parler en connaissance de cause, mais je pense juste qu’avec beaucoup de complicité, d’amour, et de la tendresse, on arrive à tout faire sans que ça paraisse sâle ou « contre-nature »…

  7. « je suis sodomisée, je suis libérée »! jolie citation! je vois bien ça dans la bouche de mel gibson dans braveheart!
    sinon moi g 22 ans je suis un gars et la sodomie j’ai pas testé, mon grand amour était contre alors j’ai pas insisté! et les autres filles depuis toujours contre aussi; mais ça va pas tarder je pense 😉
    par contre lécher le petit trou on ne m’y prendra pas pour l’instant! ni introduire quoique ce soit dans le mien! parcequeû nah

  8. C’est terrible, tout le monde poste avant de lire, bouhouhou!! :'(
    ehe ça te fait deux fois plus de post, donc améliore tes stats, donc ton rang, donc ta publicité, donc le nombre de tes lecteurs…. en bref, c’est tout bon pour toi….à moins que tu ne veuille pas etre lue!

  9. C’est vrai ce qui est bizarre c’est que les hjommes adorent fourrer lein de truc dans l’anus de leur partenaire et n’apprécie pas forcement qu’on s’approche du leur… est ce parce qu’il aurait l’impression de se rapprocher de l’homosexualité tant honnie qui fait trembler leur virilité si précieuse ?

    Faut que j’arrete de faire des posts intéressant moi sur les blogs des autres…..hmmmmm

    tiens d’ailleurs enfin un article…qui aurait mérite d’aller un peu plus ne profondeur…de parler des lavements de l’hygiéne et de l’anatomie…

    let me help.

    http://alexkidd.planet-d.net/dtc/dtc.gif

  10. « En effet, si on considère que le « naturel » signifie : « coït dans le but de procréer », comme le font les animaux, le pénis ne doit visiter que le vagin de la demoiselle et encore en période de fécondité (donc pendant 2,3 jours par mois) »

    Nina, il existe chez certaines catégorie d’animaux d’autres pratiques sexuelles que celles purement reproductives, en particulier la masurbation (perso ou faite à l’autre), la fellation… et ce n’est pas limité aux primates et grands singes, mais aussi à certains cétacés (dauphins en particulier),…

    dans le même ordre d’idée, « l’homsexualité » est aussi présente dans le règne animal, ainsi que le « viol collectif » (chez les requins en particulier) et les partouzes 🙂

    je n’ai pas connaissance par contre de sodomie pratiquée ailleurs que pour le genre humain 😉

    bien cet article, vive la feuille de rose :p

  11. Je ne comprends pas la réticence que l’on peut éprouver à l’encontre de la sodomie. Si les homosexuels la pratiquent avec plaisir, pourquoi serait-ce le contraire pour l’autre sexe ? Et puis, cela permet d’avoir des rapports pendant les règles. Cela dit, il existe d’autres moyens de prendre du plaisir, car excitation ne rime pas forcément avec pénétration…
    (enfin si, mais je me comprends 😉

  12. « Après tout des gens très bien la pratiquent » muarf j’adore comment tu te jettes des fleurs…

    Bon alors, SODOMY IS NOT A CRIME mais ça on le savait déjà. Moi j’aime je pratique et j’assume (mais moi ça ne me fais pas mal puisque je fais mal aux autres).

    Pour ce qui est de la lechouile de pastille (mais où t allé chercher un nom poétique comme ça toi?) appeler plus communément « anulingus », je pratique, j’adore, j’assume. Il n’y a rien de mieux pour dilater. Comme ça c’est tout bénéf pour les deux 😉
    Et puis perso c’est LE truc pour les faire couiner, et moi j’adore quand ils couinent…

    Voilà j’ai dit ce que j’avais à dire. Bisous les gens.

  13. Je ne suis pas homo, mais j’aime bien qu’on me tripote cette zone-là.
    Je pense que les hommes hétéros ont tendance à refuser par pur rejet d’une pratique qui s’associe très facilement à l’homosexualité masculine.
    Pour autant, je tiens à leur dire mon sentiment. Si un homme me touchait l’anus, j’aimerais pas du tout (chacun ces goûts) mais avec une femme, elle peut toucher ce qu’elle veut, si l’excitation est là, c’est bienvenu.

  14. Alors que je m’adonnais à la désormais quotidienne lecture de ce (très bon) blog, arrive mon boss. je baisse la fenetre et on parle boulot pendant un petit quart d’heure, jusque la rien de grave. Alors qu’il s’en va je regarde ma barre des taches et la c’est le drame!!! J’ai montré mes résultats a mon boss sur mon pc pendant un quart d’heure avec une fenetre explorer en bas marqué fierement « sodomy is not a crime »!!!! eh meeeerde l’air d’un con lolo! bon il a rien dit c’est deja ca!
    oh a 3 jours de la fin de mon stage, et alors que je dois lui remettre mon evaluation cet aprem… c’est ballot! 😉

    Bon cette petite anecdote mise a part, perso j’ai jamais essayé… et je dois dire que ca m’a jamais vraiment tenté… et meme si ca m’a traversé l’esprit 2 ou 3 fois (je suis humain après tout 😉 ) ben je voyais pas trop comment amener ca sur le tapis (figure de style hein, sur le lit ca me va aussi)… du coup faudrait que la nana me le propose je pense…

  15. moi j’ai pratiqué les 2 et j’aime bien… (sodomie et pétale de rose)
    de plus, j’adore quand ma copine me lèche par là ou introduis son doigt en moi… ça me procure de grands frissons… et pourtant je ne suis pas homo et pas du tout attiré par les mecs…

  16. En fait, beaucoup de femmes refusent la sodomie parce que les rares essais qu’elles ont pu faire se sont soldés par des échecs.
    Il est clair que souvent les hommes ne savent pas s’y prendre. Les exemples qu’ils ont viennent principalement des films porno qui éludent complétement la phase de préparation, qui est pourtant essentielle.
    Aucune éducation sexuelle n’indique comment s’y prendre; preuve que ce n’est pas encore entré dans les moeurs.
    Peut-être une nouvelle idée d’article?? 😀

  17. « Peut-être une nouvelle idée d’article?? »

    Bonne idée….
    Après, « Le dico de la drague », Le nécessaire éducation sexuelle  » et « La drague dans la rue », bientôt… »Comment réussir sa 1ère sodomie »…

    Le blog à Nina…Une machine qui fait de nous des vrais Don Juan…

    Attention mesdemoiselles, prochainement dans vos rues, les hommes parfaits, briefés par Nina herself, qui répondront à tous vos désirs sans la moindre fausse note…

  18. « dans la mesure où elle avait couché avec la moitié du campus » : C’est toujours plus facile de dire qu’on a couché avec la moitié du campus plutôt qu’avec un ou deux ou … zéro. Comme si c’était une tare de ne pas avoir eu au moins une vingtaine (ou 30 ou 40) partenaires dans sa vie.

    « Tout d’abord, c’est sale » : je pense que les personnes qui disent « sale » pensent plutôt au mot « tabou », dans la mesure où l’hygiène est respecté bien sur. Comme si l’argument sale est plus évident à sortir que « je suis coincé du c.. » ou « je n’aime pas çà ».

    « Effectivement, ça peut être le cas, surtout si le partenaire y va comme un bourrin » : même sans y aller comme un bourrin, parfois çà peut faire mal, surtout le lendemain, quand on va sur le trône.

    « à partir du moment où les deux partenaires trouvent du plaisir » : d’accord avec toi, et c’est vrai pour tout le monde, homo, sado, hétero, …

    « Après tout, des gens très bien la pratiquent » : et depuis puis toujours! L’homme n’a pas inventé l’eau chaude. 🙂

    Gauthier > « et moi j’adore quand ils couinent » : toujours le mot pour rire, tu sais que tu commences à me plaire toi. 🙂

  19. Hum! Première fois sur ton blog et voilà que je tombe sur ce sujet. Intéressant ton dialogue. Étant bisexuel, je l’ai fais avec des copines et des copins. Et je peux te dire que peu importe, homme ou femme, la sodomie est un plaisir lorsque fait avec délicatesse et en accord avec le petit trou de la belle où du beau. Donc, lubrification et préparation de l’anus avant la pénétration (gymnastique de l’entrée avec … les doigts où la langue). Personne ne t’y a mis la langue, mais faut essayer ma chère.

  20. La sodomie ça demande du tact et du doigtée (roooh elle été facile celle là je sais)

    Moi j’ai une technique imparable (mais bon c’est peut être plus facile avec les mecs), je commence par une petite léchouille (que j’amène tout naturellement par un très poétique « mets toi sur le ventre »). Ensuite je remonte en lechant ou en embrassant le dos, puis je colle mon sexe contre l’orifice pour verifier s’il « s’ouvre » à l’éventualité possible de se faire sodomiser lol

    Je répète l’orpération autant de fois que necessaire pour que ça rentre (mais attention quand c’est ouvert je mets une capote!!!) j’aime pas utiliser mes doigts je ne le fais que quand on me le demande, je trouve ça limite violent…

    Voilà bisous.

  21. « Je crois que la sodomie arrive à partir du moment où la personne ou le couple arrive à une certaine maturité sexuelle »

    maturité sexuelle, ouverture, et pas que d’esprit :p

    le tabou concernant la sodomie et l’homosexualité est avant tout une question de culture… elle a toujours été présente dans certaine cultures asiatiques, l’était en grèce, mais la main mise par la religion chrétienne sur la société occidentale d’abord et mondiale a totalement annihilé cette pratique, tout du moins officiellement… au 16ème, tu courrais droit au bucher pour ça… ce qui n’a pas empêché la France d’avoir un certain nombre de rois la pratiquant :p

  22. « Ou alors je m’en souviens pas et là, c’est dramatique!! »

    oui en effet on s’en souvient généralement, du moins aux regards que l’on a en réponse. Et j’aime bien faire mon innocent après : « quoi ? qu’est ce qu’il y a? qu’est que j’ai fait?  »

  23. Quoi de plus délicat que de glissé une phrase bien salace dans une conversation bon chic bon genre :
    – Salut, ca faisait longtemps
    – Mais oui comment vas tu ?
    – Ben écoute, Germaine se porte bien, thérodore rentre à la maternelle …
    – Bon écoute c’est pas que je suis pressé, mais on parlera sodomie tout à l’heure, je dois aller saluer M. le prefet, tu veux bien.

  24. oui, tu peux aussi le glisser dans un dialogue:
     » – on y va ou on s’encule? »
    « – oh tu sais, je n’ai pas trop envie d’y aller »

    Sinon, certains parlaient du plaisir procuré à l’homme par la feuille de rose ou meme la sodomie, hé bien moi aussi je me souviens de mes « écoutages » de Doc et difoul, et si je me souviens bien, le point G de l’homme se trouve la (attention, rien a voir en terme de sensetions que le point G de la femme…)

  25. "Je me souviens, ado, j’écoutais Lovin’ fun (oui, je sais, j’étais une pintade, ado)" Mais euh, c cette émission qui a fait la majeure partie de mon education sexuelle adolescente !

    "C’est vrai ce qui est bizarre c’est que les hommes adorent fourrer lein de truc dans l’anus de leur partenaire et n’apprécie pas forcement qu’on s’approche du leur…" > c vrai que ca ne tient pas beaucoup quand on leur demande d’expliquer leur logique sur cette asymétrie !

    "La sodomie, je sais pas du tout si c’est pratiqué dans le domaine animal, j’ai pas fait de recherche à ce sujet" > si si, l’homosexualité aussi, enfin tt plein de trucs considérés par les cons comme "pas naturel".. il faudrait que je fasse un petit post résumé répertoriant tt les trucs pour concernant ce sujet lu dans un excellent "sciences et vie" (pas le junior, non lol) [à rajouter dans les bonnes résolutions 2006 : apporter de l’intérêt non égocentrique à mon blog]

    "(attention, rien a voir en terme de sensetions que le point G de la femme…)" étant donné qu’on ne peut vérifier les deux, on ne saura jamais 😛 Mais le principe est le mm je crois car c la proximité du canal uretral fortement nervuré qui fait cette sensibilité dans les deux cas (masculins et féminins) je crois..

  26. Ben quelque fois on peut avoir droit à une feuille de rose mais pas comme ce qui était prévu….

    Imaginez un couple en train de brouetter tranquillement, monsieur derrière madame et le tout penché en avant (je ne vous fait pas de dessins). Arrive alors un troisième protagoniste jusque là absent et très intrigué par la tenue et la position de son maître… je vous le donne en mille: les cannidés pratiquent aussi la feuille de rose!

  27. "Lovin’ fun, y avait des appels, des fois, hum" : je l’ai jamais écouté, dès que la personne disait "j’ai 14 ans, j’ai niqué machin" je zappais. Je pensais qu’à cet âge là c’étais impossible, du coup, je le croyais pas crédible. Moi, frustré? ouais, surement. Je me le rends compte seulement aujourd’hui. Je me demande comment j’ai fais pour être aussi con pendant toutes ces années.

  28. "il est situé au niveau de la prostate chez l’homme et au niveau du vagin chez la femme, soit deux organes que l’autre sexe n’a pas. " > oui je sais mais il me semble que le point commun des deux c’est la proximité du canal uretral… faudrait que je me replonge dans mes cours d’anatomie !
    "
    Ceci étant, ce n’est pas parce qu’on n’a pas de prostate qu’on n’apprécie pas la sodomie!! :D" > laissez nous croire qu’on a un truc équivalent au point G euuh !

  29. Pour repondre a ta question sur quel sera le prochain tabou…?? et bien si t me dis comment faire un lien vers un de mes commentaire chez la banana, t’aura ma reponse.

     

    Et comme j’aime bien dire des chose a contre courrant, je dirais merci aux films pornos pour une fois… Pkoi? parce que c’est en voyant des mec sodomiser des femmes dans des films X qu’ils ont commencé a vouloir le faire… Comme des brutes eux aussi, c’est le probleme par contre. Concernant la petite langue a l’anus, je dirais que ca devrait suivre si ce n’est deja le cas… parce que dans ces memes films les hommes y mettent la langue. Là où ca risque de surprendre les mecs, c’est que s’ils croient que comme tu le dis ca n’as pas de gout, et bien leche un trou de bal ma grande… Parce que ca a un gout, meme si tu ne fais que laisser ta langue a l’exterieur.. un petit gout acide ou aigre, enfin un gout…  Apres, quand tu commences a fouiller avec ta langue et qu’elle debute une penetration, alors la, il faut mettre en place des techniques qui deviennent naturelles et qui permettent de ne pas avoir de haut le coeur.. exemple: retenir sa respiration et s’essuyer discretement la langue avant de la remettre dans sa bouche ou dans celle de sa partenaire. Si tu te demande, nina, pkoi et comment ils le font si profondement dans les films de cul.. c parce que les mecs sont aussi choisis pour la longueur de leur langue et surtout que les femmes se font des lavement tous les matins. TOUS LES MATINS! En gros elles souffrent enormement pour se faire lecher l’anus… elle se desinguent pour une langue au fion!!! et ca c’est grave.

     

    Alors le bilan est: Un langue sur l’anus c’est un gout supportable. Une langue dans l’anus c’est deja plus gouttu. Un lavement peut etre envisagé une fois tres rarement mais pas tous les jours.

    Voili voilou. Joyeux noel plein d’etrons a sucer… parait que c’est encore tabou de sucer des batons de merde… je comprends pas!!! lol

  30. Bonsoir. Sujet intéressant…
    J’ai pas lu tous les commentaires (ça s’allonge !) mais je suis content de voir que des filles ont surmonté les tabous. J’ai eu des très bonnes expériences avec 3 filles dont deux avec qui je suis resté relativement longtemps. J’en ai déduit que certaines avaient des a priori (normal) qui peuvent être surmonté si l’on est à l’écoute l’un de l’autre et si on attend le désir commun.
    La feuille de rose j’adore mais j’ai expérimenté qu’avec la preums, la dernière restant reticente à « ça ». Par contre elle avait la particularité d’être femme fontaine, pour mon plus grand bonheur (j’ai découvert ça avec elle et c’était la première fois qu’elle « coulait » avec un mec). La particularité m’a permis d’avoir un immense plaisir quant à la sodomie car il y a un lubrifiant à profusion juste à côté. Elle avait pas trop de pb sauf quand elle se retenait des fois. Mais quand l’envie était là, l’osmose et même la jouissance en commun. Quel bonheur d’avoir du plaisir comme ça en même temps que sa partenaire. Car il a été rare que pour la première il y ait eu vraiment du plaisir à par celui de me faire plaisir. Et j’aime pas spécialement ce don de soir sans en retirer un petit plaisir personnel au moins.
    Faut donc être doux, attentif et à l’écoute surtout. Une amie (juste amie, hein ?) m’a dit qu’elle aurait été prête à le faire avec son ex (voire maintenant aussi) et ça l’excitait même ! Mais MONSIEUR était contre. Il aimait pas ça ou du moins trouvait ça « sale ». Encore un con qui ne sait pas ce que « faire l’amour et se donner entièrement à l’autre » signifie. Et je pense qu’il y a autant de mecs comme ça que de meufs qui refusent catégoriquement. Car en fait, elles se remettent plus en question et sont plus ouvertes les demoiselles. Du moins d’après ce que j’entend autour de moi…
    Joyeux Noël à vous tous.

  31. « je ne sais pas forcément quand il va y avoir coït quand je suis en couple » : autant faire comme s’il y avait çà tout les jours dans ce cas, et laver.

  32. Là, moi je dis… c’est un peu de pipo qui se joue dans les commentaires. Nina, tu parles du lavement comme si c’etait un toilette juste un peu desagreable… enfin c’est pas juste ca. S’epiler c’est un peu desagreable oui… mais le lavement c’est quand meme moins sympa a faire que s’epiler…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *