L’instinct maternel de l’’hippocampe

Rassure-toi, lecteur, ce blog ne vire pas « étude de la faune sous-marine et de ses mœurs », ce titre énigmatique et quelque peu poétique va me permettre de te parler d’une espèce que je ne supporte pas : les gosses. Vois-tu, là, je suis dans le train, ma douce Kenya endormie dans sa panière à mes côtés. Bon, d’accord, je l’ai droguée mais elle est tout sage. A quelques sièges de là, y a une sale gamine qui met un souk pas possible depuis une bonne demi-heure, qui crie, tape sur les vitres et répond à sa mère. Je te le dis sans rougir, lecteur : je déteste les gosses.
Je hurle donc je suis
A chaque fois que je prends le train, y en a toujours un ou deux dans mon wagon. Quand je pense qu’au lycée, les profs m’apprenaient, alarmiste, qu’on ne faisait plus assez d’enfants…ils doivent pas prendre le train très souvent, ceux-là ! Qu’ils s’installent à côté de la monstresse blonde, tête à claque, qui sévit ici, ils chanteront un autre refrain.
J’ai remarqué que les plus chiants n’étaient pas les bébés. La semaine dernière, j’étais dans ce même train, effectuant le même trajet, sans Kenya restée en vacances chez « ses grands parents » et j’étais encerclée de bébés et de jeunes enfants de cinq ans et plus. Les plus calmes étaient sans contexte les bébés. Comment expliquer que ses frêles créatures soient aussi calmes alors qu’ils ne sont pas conscients de l’autre et de la gêne que leurs cris occasionnent ? Pareil pour mon chat : quand elle miaule, elle se rend pas compte qu’elle dérange les gens mais dans le train, elle est toute sage, tout comme ses congénères chats. Alors pourquoi les gamins entre cinq et dix ans qui ont parfaitement conscience de faire chier leur monde ne se calment pas et hurlent comme des demeurés ? J’ai ma théorie : comme les chats, les enfants se croient roi.
Il est né le divin enfant
Imaginons : un bébé vient de paraître dans votre entourage. Premier réflexe : on court se pâmer devant ce miracle de la nature. Qu’il est mignon, guili-guili ! Même un bébé moche parvient à tirer des cris d’extase (hypocrites) de ses visiteurs. Récemment, quelqu’un (il me semble que c’est Raphaël) m’a dit : « mais c’est moche un bébé, j’aime pas ça ! » Ben, c’est vrai que c’est pas super beau, c’est tout fripé mais un nouvel individu a fait son apparition sur terre, alléluia (comme si c’était exceptionnel…). Bref, ce petit bout de chair à peine doté d’une conscience mais déjà équipé d’un estomac et de cordes vocales est déjà l’objet de toutes les adorations. En grandissant, ça ne va pas en s’arrangeant : oh, il vient de sourire ! Oh, il m’a attrapé le doigt ! Seigneur, il marche ! Et voilà notre trognon d’humain persuadé d’être exceptionnel car il s’est mis en station debout. C’est sûr, c’est bien le premier à le faire, c’est incroyable ! A partir de là, l’enfant se rend compte de son pouvoir : tout ce qu’il fait est merveilleux et, ravi, il offre à l’assemblée toute une gamme d’exploit. J’exagère ? Bien sûr que non ! Je me souviens, un jour, ma cousine est venue à la maison avec sa marmaille et l’aîné faisait l’andouille. Notez que je trouve ce gamin trop mignon. A un moment, je ne sais plus ce qu’il a sorti et tout le monde a rigolé. Super fier de lui, le gamin nous a refait le sketch dix fois d’affilée. Merci de vous écrouler de rire à chaque fois pour ne pas vexer le petit ange.
Et c’est toujours pareil. Un enfant doit prouver à l’assistance entière qu’il existe, à tel point que j’en viens à me demander si un enfant n’a pas le sentiment effrayant de ne plus être dès lors qu’on ne le regarde plus. Comme un Dieu, en fait : un Dieu n’existe sur Terre qu’à partir du moment où il a des adorateurs. L’enfant a une phrase fétiche : « Hé, maman (ou papa), regarde ! ». Regarde, je fais un dessin, regarde, je fais la roue, regarde je fais du vélo… Merde, je suis tombé. Comme tu me regardais, je me mets à hurler pour que tu t’occupes de moi. Ça aussi, c’est intéressant de voir que la douleur enfantine n’existe qu’à partir du moment où elle a lieu sous l’œil des parents. Un enfant qui tombe dans son coin se relève, enlève les petits cailloux qui lui ont éraflé le genou et repart jouer sans rien dire. Si un adulte a assisté à la scène, le voilà qui se met à hurler.
La fessée, c’est mauvais pour le développement personnel
Les enfants sont roi et j’ai l’impression que c’est de pire en pire. Gamine, je me suis ramassée quelques fessées toujours justifiées, au fond. Aujourd’hui, le pédopsychiatres nous explique qu’il faut surtout pas frapper un gamin, pas le brimer… De toute façon, les pédopsychiatres nous racontent n’importe quoi, tout est question de mode. Mais les enfants actuels sont super mal élevés, je trouve, tout leur est dû. La monstresse blonde hurle, fout le souk, tire sur les rideaux, elle a eu droit à un « chut ! » maternel de réprobation et si sa mère la force à s’asseoir (oui, là, elle saute comme une idiote sur son siège), la voilà qui pousse des beuglements terribles. Quelle sale gosse !
Mais c’est notre faute, aussi, à force de nous rabaisser à leur niveau plutôt que de les faire monter au nôtres. Les gamins, on leur parle comme à des demeurés (et qui sait qui l’est tout mignon ? Mais c’est le bébé à son papa ? Hou gouzi, gouzi !). Je suis contre la méthode américaine de bourrage de crâne pour faire des gamins pseudos intelligents, je trouve ça complètement crétin. Ceci étant, on ne fait aucun effort pour les responsabiliser, on leur passe tout parce qu’ils sont des enfants : « le pauvre, c’est long le train pour lui ! ». Pffffff, tu lui aurais expliqué avant qu’il ne fallait pas s’agiter dans tous les sens dans le train et se conduire comme une grande, on en serait pas là.
Merde, j’ai perdu mon instinct maternel
Tu l’as remarqué, lecteur, les gosses, ça m’emmerde. J’ai préféré prendre un chat, même si elle est insupportable par moment, qu’elle grignote les pieds de mes amants ou leur lèche les oreilles selon son degré de compatibilité avec le monsieur (elle a adoré Reno, beaucoup moins Raphaël…). Un chat, c’est indépendant, au moins. Ce n’est pas la chair de ma chair mais je m’en tape. Je n’ai pas une once d’instinct maternel, j’ai pas envie de me reproduire, pour l’heure, ça changera sans doute quand j’aurai trouvé ma moitié définitive. J’en parlais l’autre jour avec ma collègue, Zoé, nous étions d’accord sur un point : l’envie de l’enfant vient naturellement quand on est bien engagé avec quelqu’un.
Dans les vingtenaires, nous avons les deux cas : celle qui a une fille envie de bébé (Anne) et celles qui préfèreraient se couper un bras plutôt que de tomber enceinte (Lucie et Victoire). Pour Anne, elle est « inspirée », si j’ose dire, par l’exemple de sa sœur aînée, maman une premier fois et qui est actuellement enceinte jusqu’aux yeux. Pour Lucie et Victoire, un bébé est comme un parasite qui grandit à l’intérieur de leur corps, ça les rend malades rien que d’y penser. Personnellement, je pense que j’aimerais bien sentir la vie grandir en moi mais là… Non… Bien qu’Arnaud m’ait confié qu’il aimerait bien faire l’amour à une femme enceinte (enfin, ça l’a pas empêché de me brouetter).
Dans la nature, toutes les femelles ne s’occupent pas de leur progéniture, c’est un truc de mammifères, ça ! Par exemple, chez les poissons et les hippocampes (d’où le titre de l’article), les femelles expulsent les œufs et ce sont les mâles qui doivent les protéger en attendant la naissance. Alors que chez les mammifères… Par exemple, ma petite Kenya, que je soupçonne d’être enceinte (quelle merde !), elle fera ses bébés toute seule et qui est-ce qui va la soutenir dans cette épreuve ? Pas le(s) salaud(s) qui l’a engrossée, non, ce sera moi… Pitié, pourvu qu’elle soit pas enceinte ! Un chat, j’arrive à gérer mais des petits chatons, quelle angoisse… Mais je dévie.
Un bébé? Non merci…
Quand je vois tous ces monstres qui piaillent, hurlent, tapent du pied, je me demande pourquoi j’en voudrais un pour moi… La monstresse blonde s’est coincée la tête entre le fauteuil et la fenêtre, elle hurle comme une demeurée, au secours ! Voilà comme cette horrible gosse vient de détruire tout instinct maternel résidant encore en moi. Nous en avons parlé ave Gauthier, je lui ai balancé ma théorie sur la déification de l’enfant et il m’a expliqué ceci : « non mais c’est super beau de voir un enfant qui apprend, tu n’imagines pas ! » Non, je n’imagine pas, en effet. Gauthier, il s’occupe beaucoup du fils d’Océane, il sait mieux que moi la fierté que l’on éprouve quand notre rejeton arrive à mettre un pied devant l’autre. Peut-être que quand j’aurai ma propre marmaille, je serai comme les autres, je m’extasierai devant leurs moindres faits et gestes…
Mais pour les moments, les gamins, ça m’emmerde, surtout dans le train.
Rendez-vous sur Hellocoton !

35 réflexions au sujet de « L’instinct maternel de l’’hippocampe »

  1. stef dit :

    "pourquoi les gamins entre cinq et dix ans qui ont parfaitement conscience de faire chier leur monde ne se calment pas" : je ne suis pas convaincu qu’ils en ont conscience justement. De mémoire, j’ai du prendre conscience que j’étais une ‘brutte’ envers les autre, un peu avant mes 12 ans, j’étais une vrai teigne, je cherchais la merde aux élèves de la classe au dessus de la mienne. Vers les 12 ans, je sais que c’est con à dire mais, j’ai eu comme un déclic pour cette prise de conscience pendant la préparation de la grande (ou la petite, je ne sais plus) communion.

    Nina : Attends, un gamin, quand tu lui dis : chut, tu déranges les gens, s’il comprend pas, c’est que c’est un abruti fini. Je sais que quand mes parents me demandaient de faire moins de bruit pour pas déranger les gens, je comprenais et je me faisais plus discrète.

    "hurlent comme des demeurés ?" : tous les gosses le font, même TOI à cette âge là tu as du le faire. Et aujourd’hui, çà t’arrives jamais de hurler?

    Nina : Gamines, ma soeur et moi étions sages, surtout moi. Tu me foutais dans un coin et tu m’entendais plus. Et je ne hurle pas dans des lieux publics, sauf agression… De toute façon, je hurle rarement.

    "alléluia (comme si c’était exceptionnel…). " : çà l’est, si tu tiens compte des fausses couches, les morts née, tous les problèmes que peut engendrer une grossesse ou les naissances prématurés (c’était mon cas, d’ailleur une fois mort j’aimerais bien un tête à tête avec le bon Dieu, histoire de lui dire le fond de ma pensée à celui là. Et qu’il m’explique deux ou trois trucs).

    Tu pousses le bouchon un peu loin, Maurice. Je trouve que tu vas un peu loin dans la contre-argumentation.

    "Un enfant doit prouver à l’assistance entière qu’il existe" : les adultes aussi, ton blog en est la preuve même.

    Je peux faire des trucs sans tirer quelqu’un par la manche pour qu’il me regarde! 😉

    "Un enfant qui tombe dans son coin se relève … et repart jouer sans rien dire. Si un adulte a assisté à la scène, le voilà qui se met à hurler" : faux, selon moi, c’est plutôt l’age du gosse qui va compter. Si il est petit, il pleure, c’est une fois grand qu’il repartira jouer.

    Faux, un gamin isolé ne pleurera pas, un gamin qui tombe sous les yeux de quelqu’un pleurera. J’ai fait du babysitting, j’ai eu des cousins plus jeunes… Bon, moi, je me souviens pas trop mais quand je tombais gamine, je me relevais vite en regardant si personne ne m’avait vu et faisait l’air de rien pour pas me prendre la honte.

    "Mais les enfants actuels sont super mal élevés" : je ne crois pas que c’est lié à notre époque, çà existait avant, çà existera après nous.

    Si tu regardes un peu l’histoire des familles, tu te rends compte que l’enfant roi date au plus tôt des années 70, pas avant. Et plus on avance dans le temps, pire, c’est. Je sais que petite, je me serais comportée comme certains aujourd’hui, je m’en serais prise une, bien méritée.

    "un parasite qui grandit à l’intérieur" : tu vas un peu fort là, je n’ai jamais été enceinte mais je doute qu’il y est beaucoups de maman a considérer çà comme un parasite. "(Larousse) parasite : animal,plante qui vit aux dépens d’un autre animal" ce n’est pas l’idée que je me fais d’une grossesse çà.

    Oui mais tu ne seras jamais enceinte! C’est une expression de Lucie, ça, le parasite. Je ne fais que répéter! 😉

    "Pas le(s) salaud(s) qui l’a engrossée" : elle connait le(s) père(s)?

    Je sais pas, elle m’a pas présentée.

    "Un chat, j’arrive à gérer mais des petits chatons, quelle angoisse" : quand on sait le faire pour un, on sait le faire aussi pour plusieurs. Sinon, tu as toujours la solution du vétérinaire.

    Désolée mais je pourrai jamais tuer des chatons. Je sais pas si elle est enceinte, finalement, elle a retrouvé sa connerie, hier.

    "quand j’aurai ma propre marmaille, je serai comme les autres" : c’est plus que probable, on est forcément plus fière de sa propre progéniture.

    Oui, ça, c’est sûr!! :p Mes enfants seront forcément les plus beaux et les plus intelligents!! 😀

    Même si je comprends ce que tu as voulue dire dans ce post, je trouve que tu y vas un peut fort. 🙂

    Oui mais en même temps, c’est un peu de la provoc pour faire réagir les gens.

  2. ecureuil dit :

    arf stef je te trouve dur la!!

    je suis d’accord que nina n’y va pas avec le dos de la cuiller, mais elle a franchement raison!!. QUI ose dire qu’il n’a jamais eu envie d’attraper un gosse hurlant inconnu et de le balancer contre le mur si ses parents n’étaient pas dans le coin .?? Bon notre conscience nous en empêche… ca veut pas dire que dans des moments de souffrance aigus (mes oreilllllles!) l’idee de meurtre nous est pas passé par la tête même si à coté on va s’extasier devant le bout de chou adorable qui a des mignonnes petites menottes et un sourire d’ange avec ses deux dents! ca n’empeche que l’ange en question tu le supportes pas pour autant quand il hurle!!!

    De plus je pense que tu es plus enclain à supporter les hurlements de ton gosse que celui du voisin ou de la voisine surtout si celui-ci ne fait rien pour montrer à son rejeton un minimum d’autorité parental (genre on se tient tranquille pour pas déranger les gens dans un lieu public!).

    Nina, C pour ca que meme si je suis comme t copines Lucie et VIctoire, je prefererai le bras coupé pour le moment cause :étude et vie pas stable et PAS ENVIE, que je deviendrai pas une Anne dans 10ans….Soit garde ton blog et relie le tranquille dans 15 ans quand ta marmaille sera entrain de faire la sieste ca te fera bien marrer à mon avis…

    L’ideale pour le train vu que le gosse comprendra pas qu’un étranger l’engueule et que après tout c’est pas le tien, c’est de toucher deux mots aux parents en leurs disant qu’ils devraient penser aux fessés!! Et si le parent en question replique du genre "touche pas à mon gosse, c’est le plus booo , je l’eleve tres bien !" (genre!) tu peux toujours balancer le parent en question ( et non le gosse) par la fenetre du compartiment….ca défoulera à defaut…

    AU faite j’adore votre blog pour finir …bisoux à tous de la part d’une autre vingtenaire!!!je pars en vacances mais je reviendrai faire un tour dès que je pourrais!

    Nina : Super, un petit écureuil! 😉 Merci de partager mon point de vue, t’étais pas dans le même train que moi, lundi? 😉

    Ma tante, grande philosophe, m’a dit, un jour: "tu vois, Nina, les gosses, c’est comme les pets, on ne supporte que les siens!" Elle a raison! Il est vrai que les parents sont fautifs. La maman de la monstresse blonde se contentait de quelques "chut", de temps en temps, trop dissuasif, effectivement…

    Je pense que mon désir de maternité viendra quand je serai avec leur père potentiel! 🙂 Ca me fera rire de relire tout ça dans 15 ans, je me trouverai sans doute à côté de la plaque! :p

    Bisous à toi, vingtenaire, et bonnes vacances!! 😉

  3. NoWayHome dit :

    Moi je me dit des fois que c’est plus les parents qui sont a claquer que les gamins ..
    Car aprés tout ils ont mal fait l’éducation de leurs rejetons ..
    Suffit de voir la speudo emission " super nany " pour voir que les gens sont des incapables .
    D’ailleur suffit de voir le comportement des adultes entre eux pour se dire que c’est pas gagné dans l’éducation …

    Nina : Oui, je suis tout à fait d’accord. Après, je me demande quelle est la part de responsabilité des pédopsychiatres qui nous pondent des théories à la con tous les ans sur l’éducation des enfants… Je suis d’accord que certains parents ont la main un peu trop lourdes sur leur gosse mais une fessée quand elle est nécessaire n’a jamais tué personne.

  4. J’ adore les enfants, et je pense qu’ un môme est relou à cause de ses parents.

    Moi par exemple, quand j’ étais petit mes parents m’ ont appris à bien me tenir, alors dès que j’ allais quelque part, je ne bougeais pas et je fermais ma gueule.

    J’ étais sage comme une image.

    Je pense qu’ un gamin, il faut le calmer direct et lui expliquer clairement que ce n’ est pas lui le patron (malheureusement les parents aujourd’ hui sont des boufons)

    Nina : 100% d’accord. Mes parents n’étaient pas super sévères mais en public, je savais que je devais me tenir à carreau, sinon, rappel à l’ordre! 🙂 Et si je suis pas sage, je suis privée de dessert! :p

  5. NoWayHome dit :

    Je me fait chier au boulot et jai lu l’article – tue l’amour –
    Alors moi aussi j’en ai 3 pour vous les filles .
    – Une fille du net , super charmante , on va chez moi , rapidement les choses deviennent sulfureuses .. mes doigts carresses son intimité .. deviennent plus entreprenant .. et là quand je ressort .. du PQ rose sur mon doigt … bon ben moi ça ma coupé toute envie d’aller plus loin … et elle ne comprenais pas que je veuille pas passer la tondeuze .. non mais serieux ..
    – une fille du net … sans plus … toujours chez moi .. trés timide elle etait , donc tout en douceur … mais lorsqu’elle tombe la cullote de grand mere blanche , raccomodé au fil noir bien voyant .. je découvre une toison digne des années 60 … Bon Oki je me laisse pas abattre … sauf en voyant dans la cullote des traces … redhibitoire …
    et pour finir ..
    – une fille du net ( ouaiii c un terrain de chasse fantastique ) . Une chaudasse , une paire de seins énnnnoooorme … trés fier de ses roploplos la demoiselle d’ailleur … tellement qu’on attaque par une b….. espagnole … sauf que cette conne avait aspergé cette zone de parfum … ce qui deja ne l’a pas fait pour le passage à l’oral ( pour elle surtout .. ) ce qui m’a un peu refroidi ( ouais une fille qui dit — beurk — moi ça m’exite pas .. ) et surtout j’ai une peau de bébé .. alors ça m’a fait des petites plaques rouge …
    Et ça c’est seulement les 3 qui me viennent a l’esprit ..
    Pour bien recadrer les choses .. en apparence toute trés propres .. sur la surface du moins ..
    Voila pour MES anecdotes ..

    Nina : Tu devrais écrire un blog ! 😉 Par contre, si tu pouvais poster sous les articles concernés, ce serait ‘achement mieux, je réponds aussi aux comms sur les anciens articles. 😉

    Ce qui est bien avec les tue l’amour, c’est que, quand tu crois en avoir fait le tour, y en a un nouveau qui apparaît! 😉

  6. Alors moi je ne suis pas du tout de ton avis autant niveau cul suis tjs d’accord avec toi mais la.. , moi j’adore les enfants et je reve d’en avoir , surtt une tite fille pr l habiller la coiffer…
    Un bébé c’est trop mignon, et faut passer par l etape ou il pleure, ou y fé d betises etc
    Mais des fois c vrai que c les parents qui st a claquer , quand tu vois comment y s comportent , et ceux qui ecoute trop leur enfants ca c pas bien non plus.

    Nina : Oui, un bébé, c’est mignon, mais c’est pas un jouet, une fois qu’il est né, faut assumer jusqu’à minimum ses 18 ans et puis ça grandit, ces choses-là! :p Comme les chats, j’en ai un, je parle en connaissance de cause! :p

    Niveau parents, les pires, ce sont ceux qui inventent des traumatismes à leur gosse pour justifier le fait qu’ils leur passent tout. Mes parents ont des amis qui ont adopté un bébé, le gamin a 12 ans, je crois, aujourd’hui, il est ignoble!! Aucune autorité, totalement choyé… Et je ne vous parle pas de ma cousine qui a inventé une maladie à son fils aîné.

  7. stef dit :

    ecureuil > "arf stef je te trouve dur la!!" : je n’ai pas chercher à l’être pourtant. Juste à relativiser un peu les choses. 🙂

    "genre on se tient tranquille pour pas déranger les gens dans un lieu public" : oui comme les parfaits zombies qu’on devient quand on est ‘adulte’. Quand tu prends le métro, tu n’as jamais fait attention à l’expression triste et morbide, que 98% des gens ont sur leurs visages?

    "qu’ils devraient penser aux fessés" : c’est vrai que certain en méritent. 🙂

    Nina : Ben, je suis un zombi dans le métro mais je suis pas là pour faire des claquettes ou taper la causette. Je suis désolée mais quand je prends un transport en commun, j’ai pas envie d’être emmerdée par un gamin qui chiale parce que sa maman a pas voulu lui acheter une boîte playmobil. Y a que les bébés que je pardonne car ils ne le font pas exprès.

    NoWayHome > "ils ont mal fait l’éducation de leurs rejetons" : je crois que c’est loin d’être aussi facile, d’éducer son gamin. Le ‘claquer’ à chaque connerie est aussi mauvais que de ne jamais le faire. Trouver un juste équilibre entre les deux ne doit pas être si évident que çà.

    MrPetitPois > "les parents aujourd’ hui sont des boufons" : c’est toujours plus facile de voir et critiquer les défauts chez les autres que de voir les siens. Je n’ai pas de gosse, je ne crois pas me tromper de beaucoups en disant que toi non plus. A partir de là, comment fais tu pour savoir si tu peux faire mieux ou non?

    Perso, j’aime me faire peur : je regarde des émissions sur l’éducation parentale, je me dis : je ferai jamais ça, jamais ça, jamais ça… J’aurai jamais d’enfants, ça ira plus vite. Pour ma part, mais je raisonne dans l’absolu, je pense qu’il faut laisser une certaine liberté au gamin, ne pas être en permanence sur son dos ("t’as fait tes devoirs? Tu t’es lavé les mains avant de manger? Récite-moi ta leçon!") et leur faire confiance. Mes parents ont agi comme ça avec Alice et moi, le résultat est plutôt probant. Mais il ne faut pas non plus tomber dans le laxisme et savoir sévir quand le gamin dépasse les bornes. Evidemment, il faut poser les bornes d’entrée de jeu!

    "J’ étais sage comme une image" : moi aussi, après mes 12 ans. Et je le suis encore. Aujourd’hui, je me rend compte que cette ‘gentilesse’ me bouffe mon existence, je crois que j’ai trop suivie à la lettre les "restes sages", "ne bouges pas", "tournes 7 fois ta langue dans ta bouche avant de sortir une connerie". Aujourd’hui j’aimerai bien pouvoir enlever ce ‘balai dans cul’, savoir déconner un peu plus. Arriver tout simplement à … parler … de tout de rien … sans devoir penser aux 7 fois.

    Petite, j’étais discrète, je jouais dans mon coin avec mes playmobils. En grandissant, je me suis considérablement sociabilisée mais il m’arrive des fois de "sortir" d’une conversation pour écouter les gens, les observer, c’est tout aussi drôle. En général, quand j’arrive dans un nouveau groupe ou lieu, j’observe un peu avant de participer, histoire de voir un peu qui est qui. Mais quand j’ai un truc à le dire, je ne vais pas par quatre chemin. C juste une question d’honnêteté.

  8. Un gosse pour moi, c’est bruyant, emmerdant, sans aucun respect, et j’ai sans cesse envie de leur coller deux baffes dans laggle à la place de leurs parents qui restent passifs. Parce que le problème est bien là, maintenant.

    Si les enfants se transforment progressivement en monstres, c’est avant tout à cause de leur éducation. Parents trop laxistes, qui en restant dans l’idée que l’enfant est une petite merveille et qu’il ne faut y toucher, les transforment en véritable monstre.

    Moi, le problème ne s’est pas manifesté. Comme l’a dit une personne plus haut, j’ai reçu une éducation qui a fait de moi ce que je suis aujourd’hui. Quand avant, je faisais quelque chose de mal (bruit ou autre), on me le faisait remarquer. C’est avec le souci du monde dans lequel je vivais que j’ai grandi.

    Ce n’est plus le cas des enfants d’aujourd’hui, qui pensent que tout leur est dû, et enhors de leur nombril, plus rien n’existe, hein. Et on se demande ce que ça donnera pour plus tard…
    Quand je vois les gosses qui habitent à côté… J’ai envie de les étrangler… Aucun respect pour le voisinage…

    Voilà, c’était mon coup de gueule… v.v

    Nina : Ouais, c vrai, c’est un problème, je trouve, ce manque d’autorité. Sans être de la vieille école, je pense qu’apprendre aux enfants le respect des autres est la base. Enfin, des fois, faudrait déjà revoir l’éducation des parents… Les chiens ne font pas des chats, comme on dit.

  9. ecureuil dit :

    stef-> je ne comprends pas ton commentaire à mon egard… personnellement je suis pas un zombie dans les transports ( à moins d’etre tres fatiguée!) je m’occupe: j’observe les gens, je lis, j’ecoute de la musique bref…si les gens sont des zombies la plupart du temps c’est quils le veulent !!voila! point!
    Et pour en revenir aux gosses, c’est aux parents de leurs dire de se tenir tranquille et de les y aider genre en leur fourrant dans les mains un livre d’image! (histoire de les occuper intelligement, ils penseront moins à hurler du coup!)
    Et pis surtout: C’est pas parcequ’on les a fait tenir tranquille en public quand ils etaient petits, qu’ils finiront tous au prozac dans 15 ans! faut pas exagerer!!

    Nina : Perso, dans le métro, j’écoute de la musique (ça me rend malade de lire!), je m’enferme dans ma boule, je rêvasse… Du coup, je passe pour un zombi mais non, ça cogite! :p

    Petite, au resto, je prenais toujours un livre pour patienter entre les repas. C mal poli de lire à table, mais au moins, je me tenais bien… De toute façon, j’ai toujours adoré la lecture.

  10. joune dit :

    je prefere quand tu parles de sujets que tu sembles maitriser -> le cul
    je trouve ton texte truffé de clichés tellement faciles, pas le temps de le decortiquer comme l’a fait stef.. libre a toi de penser ce que tu veux sur les bambins mais tout ce que tu dis est tres reducteur ………..c dommage

    Nina : C’est pas des clichés, c’est juste le fond de ma pensée… J’ai pas d’enfants, certes, mais ceux d’aujourd’hui me gonflent. Ce qui me rassure, c’est que ma mère, qui adorait les gosses étant jeune pense EXACTEMENT comme moi… Comme quoi! 😉

  11. stef dit :

    "les pets, on ne supporte que les siens" : c’est pas toujours vrai, j’en ai déjà laché et il m’était impossible de le supporter. 🙂 Tu sais, c’est ceux qui sentent les oeufs bien bien bien pourrie. 😛

    "je ferai jamais ça, jamais ça" : comme TOUS les parents et pourtant …

    Nina : Ouais… De toute façon, j’en ai pas, je vais pas me prendre la tête à savoir comment je vais les élever…Surtout que l’éducation, ça se fait à 2!

    "j’observe un peu avant de participer, histoire de voir un peu qui est qui. Mais quand j’ai un truc à le dire, je ne vais pas par quatre chemin" : moi aussi, mais je trouve que je n’ai pas vraiment beaucoups de truc à dire, comme si je manquais d’entrainement.

    Quand je connais pas les gens, je ne sais pas de quoi leur parler, au départ, qu’est-ce qui les intéresse? Heureusement, je saisis vite qui s’intéresse à quoi.

    ecureuil > "je ne comprends pas ton commentaire à mon egard" : ni vois aucune attaque surtout. 🙂 D’ailleur aucun de mes com n’est a prendre comme tel (je ne suis pas assez ‘bad boy’ pour faire çà :P), juste comme "tiens, regardes là et dis moi ce que tu vois?". J’avoue m’être un peu mal exprimer, l’histoire des zombies c’était pour dire que les conneries d’un enfant dans un train ou métro peut aussi faire sourir les zombies que nous sommes parfois dans les lieux publique. 🙂

    "en leur fourrant dans les mains un livre d’image" : bonne idée. 🙂

    "faut pas exagerer" : je sais. 🙂 à çà j’ai envie de te ressortir ce que Nina à dit un peu plus haut "c’est un peu de la provoc pour faire réagir les gens". 😉

    Sur bien des plans, on peut dire que je suis le contraire même de Nina, elle me donne du fil à retordre, il est normal que j’en fasse autant. ;P

    Tu n’arriveras jamais à me tenir tête! 😉

  12. juste UN fait révélateur de l’évolution foireuse : dans les années 50/60 (c’est ma mère qui m’a raconté, j’y étais pas lol), quand un gamin rentrait de l’ecole, s’il disait qu’il s’etait fait engueuler par un prof, il s’en mangeait une. Maintenant, quand un gamin rentre de l’ecole en disant la même chose, les parents débarquent voir le prof et lui demandent des comptes… alors je ne dis pas que la méthode annnées 50 est la bonne, mais il aurait ptete fallu songer à trouver le juste milieu…
    pour moi les gosses bien élevés sont adorables, quitte à passer pour un "réducteur", je dirai que c’est très souvent la faute des parents (sauf rares exceptions, j’en connais des irréductibles et réfractaires à l’autorité… 😉 )

    Nina : Vi, c’est sûr. Pour ce que tu dis sur l’école, c’est carrément vrai! Mon ex était prof et il se faisait limite engueuler parce qu’un gamin ne faisait pas ses devoirs le soir… On rêve!! O_o Les profs ne sont pas là pour faire l’éducation des enfants mais leur culture!

    Après, c’est vrai que je suis pas pour les baffes à tout va, mais je n’aime pas la violence à la base… Je préfère une fessée pas douloureuse qu’une claque qui rougit les joues.

  13. @ Stef
    Quand je dis les parents sont des boufons, je generalise biensûr…
    Je trouve juste quand je vois autour de moi les couples qui ont des enfants qu’ ils laissent trop faire les gosses comme bon leur semble.

    Ma femme a des nièces et lorsqu’ elles font chier je suis obligé de les calmer alors que la mère les regarde faire… tout ça pour ne pas les choquer.

    Par contre je suis contre l’ autorité trop sévère, perso j’ ai eu la chance d’ avoir des parents extremement cool vis à vis de mon éducation.
    On ne m’ a jamais rien interdit, ni imposé.
    Le truc, c’ est que de moi même je n’ ai jamais rien réclamé et de moi même je savais que je ne devais pas faire chier les gens.

    Et quand je vois où j’ en suis maintenant, je les remercie grandement.

    Tout ça pour dire que les enfants il faut leur fixer des limites tout en les laissant indépendant.

    Nina : 100% d’accord avec toi, une fois de plus! Mes parents ne m’ont jamais rien imposé, si ce n’est le strict minimum (essentiellement pour le bien de la vie en communauté, propreté et hygiène). J’ai pu faire les études que je voulais, avoir les amis que je voulais… Ils n’étaient pas derrière mon dos pour voir si je faisais mes devoirs ou pas… Ca responsabilise, ça, mine de rien.

    Je crois que je vais écrire un autre article sur le sujet, tout ça m’inspire bcp!

  14. stef dit :

    "Tu n’arriveras jamais à me tenir tête! ;)" : GGGRRR. 🙂

    Gé > "il aurait ptete fallu songer à trouver le juste milieu" : entièrement d’accord, c’est ce que j’essai de dire depuis le début. 🙂

    MrPetitPois > "il faut leur fixer des limites tout en les laissant indépendant" : là, d’accord. 🙂

    Nina : Oui, je suis têtue comme une mule, ahahah!! 😉

  15. Alors moi, 21ans… je vais pas commencer a faire un gosse! ok, je ne suis pas seule (c’est plus facile pour faire un gosse il parait) mais c’est pas dans ma situation que je vais en faire! je viens de finir mes études, je suis a la recherche d’un boulot, il faut encore, une fois trouver, que je me fixe… bref, c’est pas demain la veille…
    C’est pour ça que ça me fait rire de penser a une connaissance qui a rater sa liscence et qui en démarre un.. ben, c’est son choix…

    Pour le coté indomptable des gamins d’aujourd’hui, ça me fait penser a l’émission "super nanny" (oui, je regarde… ben, comme quoi tout le monde a des défauts) Je n’ai pas été élevée "à la baguette" mais j’ai eu ma part de fessées! et j’en suis pas morte!!!! alors bon… quand on voit tous ces parents qui galèrent parce que leur gosse, fièrement assis sur le caddi hurle a la mort dans le magasin parce qu’il n’a pas eu son super-joujou… hum, laisser moi rire…

    enfin voila… tout ça pour dire que je ne suis pas entièrement ‘accord avec toi (ben moi, je veux une marmaille… mais plus tard…) mais que finalement, il y a beaucoup de vrai dans ce que tu dis…

    Nina : A 21 ans, j’étais maquée, aussi, j’ai bien fait de pas avoir fait de bébé. De toute façon, faire des gosses si c’est pour pas pouvoir leur offrir un niveau de vie décent parce que j’ai pas fini mes études, boaf!

    Pour "super nanny", je trouve la bonne femme chiante, j’aimerais savoir combien d’heures de films ils ont avant montage… Après, c vrai que c’est affolant de voir à quel point le parents peuvent n’avoir aucune autorité sur leur gosse, se laisser bouffer à ce point… Je comprends pas comment on peut croire que pourrir gâter les enfants et les laisser faire la loi peut leur garantir le bonheur.

  16. NoWayHome dit :

    hum hum ..
    c’est a dire que je me couche a 4-5h du mat .. je me leve a 8 pour etre au boulot a 8h30 ..
    Alors il m’arrive de pas savoir sur quel page je suis donc pour moi en tout cas il m’a été plus simple de poster sur la page du jour .
    Mais comme j’ai presque rattrapé mon retard . je pense que je posterais maintenant dans les bonnes dates .. héhé
    C’est marrant d’en connaitre autant sur qq et d’etre un inconnu pour elle .. c flippant , et je realise que j’aimerais jamais le voyeurisme , car j’aime me devoiler .. ( tention c’est pas pour autant que je suis exhib .. )

    Sinon attention .. quand je dit que les parents sont souvent responsable des monstres qu’ils ont mis au monde .. je ne fait pas l’apologie de la claque ou de la féssé ( humm moi j’aime la recevoir par contre .. je divague là ?? ah bon ) ..
    Quand on parle d’éducation stricte ou plus rigide , tout de suite le cliché de l’enfant battu ..
    J’ai eu une education ( merci papa merci maman ) qui n’a ni été stricte ni laxiste .. un juste millieu ou je savais quel etait ma place .
    Enfin voila voila ..
    Finalement je prefere parler cul lool

    Nina : C le principe d’un blog, connaître la vie de quelqu’un qui ne nous connaît pas. Rester passif ou entrer dans la sphère du blogueur en commentant… En gros! 🙂

    L’éducation stricte, en dehors de la fessée ou de la claque, pour moi, c’est "dresser" son gosse à son image, ne pas le laisser respirer, choisir pour lui telle ou telle voie, ne faire aucune concession… Après, on s’étonne que les enfants partent en vrille si on les presse trop.

  17. paintedblack dit :

    J’adore ce genre d’article :))
    C’est si simple de critiquer quand on ne sait pas de quoi on parle. J’aurai pu écrire ces lignes il y a quelques années, car moi non plus j’aime pas les gosses chiants. D’ailleurs, qui les aime ?
    Mais imagine, se taper x heures de train pour un gosse comme c’est chouette, rien à faire ( et oui, ça ne lit pas et ça n’a pas d’ordi, et pas de télé ni de jeux dans le train), un enfant a besoin de bouger, cela dit, ça n’excuse pas l’attitude des parents, bien sûr qu’il faut réagir, d’un autre coté, c’est un enfant, pas un chat qui est mort de trouille au fond de sa caisse ( je connais très très bien les chats, j’en ai 20 :)) bien sûr les enfants ont besoin de la reconnaissance de leurs parents, nous aussi on a besoin de la reconnaissance d’autrui, certes on tire pas la manche, mais on s’habille sex ou autre trucs voyants
    et oui, nous étions plus sages mais regarde il y en a beaucoup de notre génération qui sont bin dans leur peau, qui n’auraeitn pas un peu besoin d’un psy pour voir si cette merveilleuse éducation à la dure n’a pas un peu laissé des traces ???
    l’enfance c’est le seul moement de la vie ou on a un peu de liberté, alors merde, laissez les vivre, les infects gosses, c’est pas pire que les connes au téléphone qui racontent leur vie dans le train, que les mamies qui te tiennent le crachoir tout le long du trajet, que les mecs qui te draguent bien lourdement, que l’immonde chien qui te fourre son nez sur les pieds etc etc, bref, c’est pas les gosses qui sont chiants, c’est la promiscuité imposée !
    bonne soirée à vous, ex enfants parfaits et futurs parents parfaits, moi avec mes 3 morveux, j’ai appris à relativiser .

    Nina : J’ai été enfant et je suis désolée mais y a des tas d’occupation pour un enfant dans un train! Déjà, un gosse n’a pas besoin que de la télé pour s’occuper, tu lui prends un livre d’images et quelques petits jouets (une poupée ou trois playmobils) et ça l’occupe. Le problème, c’est que je prends régulièrement le train et je constate que les bébés sont autrement plus calmes que ceux plus grands qui peuvent comprendre si on leur explique qu’ils dérangent les gens.

    Je suis contre l’éducation à la dure, je pense l’avoir souvent dit, mais je suis contre l’éducation laxiste, le "il ne faut pas contrarier l’enfant". C’est aux parents de leur apprendre à vivre en société et ne pas sauter sur les sièges du train en faisant semblant de pleurer en fait partie (cf la monstresse blonde).

    Les gens qui téléphonent en hurlant dans le train, mémés qui te tiennent le crachoir et même les chiens : des gens mal élevés, après tout! 😀

    J’ai jamais prétendu être une future mère parfaite, surtout que ça m’intéresse pas, pour l’heure, et si je me tenais bien dans le train, c’est juste parce que mes parents avaient appris à me tenir, et pas à coup de claques. Quand on aura compris que les gamins sont intelligents et peuvent comprendre qu’ils dérangent si on leur explique…

  18. Le pire voyage de ma vie : 8h de vol jusqu’à Atlanta, avec un gamin qui me foutait des coups dans le dos… Il était sur les genoux de son père… Je me suis retournée trois fois pour le remettre à sa place; le père ne réagissait pas !

    Je te comprend Nina, et je constate autour de moi, chez mes "ainées" que l’éducation de leur enfants est vraiment laxiste.
    On voit de plus en plus de gamins "pourris-gâtés" qui ont le droit de faire ce qu’ils veulent.
    Je trouve ça triste. Ma mère a beau m’avoir collé quelques fessées que je n’ai pas appréciées, elles ne m’ont pas tuées et m’ont bien encrées certaines choses en tête !

    Alors certes c’est violent, mais du moment que la main ne devient pas trop leste chez les parents, et qu’ils savent aussi parler, et bien je ne suis pas totalement contre une fessée.

    Et comme Nina, les gosses, très peu pour moi.
    Il m’arrive de devenir gaga devant un gamin de trois ans, mais c’est rare. Je préfère m’occuper d’un tout petit bébé qui dort tout de suite et ne hurle pas en réclamant ses parents lors du baby-sitting ^^’

    Nina : L’enfant est devenu le centre du foyer vers les années 60 ou 70 et, depuis, les pédopsychiatres nous expliquent comment les élever et je pense qu’on en est là un peu à cause d’eux. Je crois que les meilleurs parents sont ceux qui ont su tirer enseignement de leur propre éducation. De toute façon, chaque gamin est différent, on peut pas appliquer des méthodes d’éducation brutes comme ça.

    Perso, je suis contre les fessées douloureuses, le but n’est pas de les faire souffrir physiquement mais de leur faire comprendre qu’ils ont mal agi.

    Je suis rarement gaga devant des bébés, même si j’en côtoie des très mignons.

  19. boulou dit :

    heu, on n’est bien sur le blog des vingtenaire là??? Non parce que je me suis peut-être trompée,lol! On croirait entendre des petites vieilles aigries sur un banc: "de notre temps, les enfants étaient bien élevés..les jeunes n’étaient pas des voyous…" mdr ça me fait marrer tous ces commentaires genre "qd j’étais gamine, on était élevé autrment…". En fait, les gosses mal élevés e tchiants, faut pas se leurrer, ça a toujours existé!! (oui oui même "de notre temps")
    Y’a des gosses chiants et des gosses adorables, ceux qui hurlent ds le train et ceux avec qui tu peux jouer à coucou-beuh en les faisant éclater de rire, ceux qui te donnent un bonbon spontanément (mais si, ça m’est déja arrivé) parce qu’ils te trouvent "zentille", ceux avec qui tu retrouves une petite part de ton enfance quand tu joues avec eux, qu’ils te racontent leurs rêves, qu’ils te réclament des bisous… Bref, c’est juste pour dire que rien n’est tout blanc ni tout noir, y’a des gosses vraiment adorables, qui te font voir la vie avec un peu moins de cynisme et ceux-là méritent quand même bien aussi quelques lignes… 😉
    Tiens, au fait, on peut pas commander son gosses chez 3 Suisses, j’aimerais bien le modèle presque parfait (pr dans qq temps,hein! fo pas déconner,suis pas tout à fait prête)…

    Nina : Je veux le modèle calme et joueur, créatif, imaginatif… J’en connais pas des gamins sympas… Naaaaaan, je déconne!! :p

    "Coucou-beuh"… Loooooool!! J’aime bien le nom du jeu, j’ai compris de quoi tu parlais. 🙂

  20. ta conclusion est terriblement vrai.. on ne réagis pas du tt de la mm manière quand c’est le sien (sans pour autant s’extasier, mm presque qd mm).. tu as déjà appris des trucs à des gosses nina ?

    Nina : Suis sûre que je trouverai le(s) mien(s) le(s) plus beau(x) du monde, hihihi!! 😉 Mais les petits Nina, ils attendront… Déjà, je me ferai la main sur ceux de ma soeur (d’ici 4 ans, elle devrait en avoir un), ça réveillera peut-être mon instinct maternel! :

    Oui, j’ai appris à des gamins que je gardais à pas jouer avec des bâtons et à faire des bracelets brésiliens ! :p Ils étaient horribles, ces gosses, je vais raconter ça dans un article.

  21. boulou dit :

    nina: "Coucou-beuh"… Loooooool!! J’aime bien le nom du jeu, j’ai compris de quoi tu parlais. 🙂

    Ha ha!! Tu n’imagines pas à quel point le jeu du coucou-beuh est important dans le développement psychologique d’un enfat: il parait que ce jeu aide l’enfant à vaincre l’angoisses de séparation (d’avec sa mère) parce que pdt le jeu, tu caches ton visage et pis tu réapparaît! Le gosses finit donc par savoir que sa mère va réapparaître même s’il ne la voit pas tout le temps! 😉 ben vi, t’as raison, les pédopsy ils savent plus quoi raconter comme connerie,hein!! 😉

    Nina : Je le fais à mon chat, ça m’amuse…Elle aussi, 30 secondes, puis elle me colle une baffe…:( Les vétopsychiatres, je me demande ce qu’ils en pensent… En même temps, "coucou-beuh", c’est économique comme jeu d’éveil!! :p

  22. Je tiens a manifester mon accord avec ta theorie: un Paris-Brest avec des gosses dans le TGV, c’est la roulette russe… Et des fois, on est surprit: celui qui a une tete de braillard va rester coi jusqu’a l’arrivee, et la petite fille de bonne famille va hurler tout le long…

    Moi dans ces moments la, c’estpas au gosse que j’en veux, mais au parent (generalement la mere) assise a cote et qui ne dit rien, qui s’en fout dela tranquilite des autres. J’ai generalement des pulsions agressives qui montent… contre les parents!

    Nina : En général, je me méfie des bébés mais ce sont les + sages. Oui, les parents m’énervent, surtout ceux qui regardent leur gamin avec un sourire en con, style : "oui, il est bruyant, mais n »est-il pas merveilleux ?" Non, il ne l’est pas!!

  23. stef dit :

    paintedblack > Merci paintedblack, enfin quelqu’un qui va dans mon sens.. 😉

    "J’ai jamais prétendu être une future mère parfaite" : heureusement, celui ou celle qui le prétent est forcément imparfait. Et en plus tu n’as pas encore d’enfant donc je ne voit pas comment tu pourrais prétendre l’inverse. 🙂

    Nina : Ben, ce n’est qu’en étant sans enfant que je peux prétendre ça, au contraire! Quand je serai maman, je ne pourrai plus me prétendre "future mère", parfaite ou non! 😉

    "avaient appris à me tenir" : oui, mais j’ai l’impession que dans ton poste tu mélanges toutes les ‘tranches d’âge’ d’un gamin. Je crois qu’on a tous été effecte dans les lieux public, à un moment donnée ou un autre. Et qu’on a appri à ‘se tenir’ avec le temps. Chaque gosse n’évolue pas de la même façon, il est donc normal que chaque gosse fasse des conneries à des âge différents. J’estime avoir eu une éducation qui ressemble à la tienne, vu ce que tu décrit ici, pourtant je peux te dire que j’étais infecte (enfin d’après ma mère) avant mes 12 ans, j’avais pas consciense de ce qui était bien ou mal encore moins d’emmerder les autres.

    Nina : Ben non, je parle surtout des 3-10 ans. L’avant dernière fois où j’ai pris le train, y avait plein de bébés et ils ne mouftaient pas, ils étaient tout mignons. Alors qu’au fond, y en avait un ou deux qui hurlaient sans que les parents lèvent le petit doigt.

    Je comprends pas que tu aies pu ne pas avoir conscience du bien ou du mal, personne ne t’a expliqué?

    Boulou > merci, chaude larmes. 🙂

    "celui qui a une tete de braillard va rester coi jusqu’a l’arrivee, et la petite fille de bonne famille va hurler tout le long" : là, je suis d’accord, ce n’est pas QU’UNE histoire d’éducation. 🙂

    Nina : Ah mais attention, les gamins de bonne famille sont souvent les plus mal élevés (enfin, ça dépend)!! O_o J’en parlerai dans la suite de cet article-là.

  24. stef dit :

    "Tu pousses le bouchon un peu loin, Maurice" : chérie, moi c’est Stéphane pas Maurice. 😉

    "l’enfant roi date au plus tôt des années 70" : je ne crois pas, je pense que cela à toujours plus ou moins exister. Par contre il est possible qu’on est commencé à en parler qu’à partir des année 70. Tu veux un exemple : Louis 16, Louis 15, … ils n’étaient pas enfant roi, eux?! ok, mon exemple est un peu tiré par les cheveux, mais l’idée est là.

    Nina : Alors, là, tu as tort et je peux te le démontrer par A+B, j’ai fait histoire et j’aime bien l’histoire de la vie privée donc bon… En gros, jusqu’à la fin du XIXe, les enfants étaient des morts en sursis, en gros. Du fait des conditions de vie, la mortalité infantile était très forte, donc… Il n’y avait aucune attache vraiment entre parents et enfants. Dans la bourgeoisie, au XIXe, les enfants étaient souvent envoyés en pension pour les études, le pire étant les filles : on les fout en pension et on les en sort pour les marier à un homme. (cf Une vie de Maupassant). L’enfant est + devenu le centre du foyer bien après la guerre, quand les couples diminuent le nombre d’enfant pour augmenter le confort. Aujourd’hui, les couples peuvent parfaitement contrôler leur fertilité et limiter le nombre de leurs enfants, on privilégie la qualité à la quantité, si j’ose dire.

    "Je peux faire des trucs sans tirer quelqu’un par LE manche pour qu’il me regarde! ;)" : j’aurai l’esprit pervers, j’y verai comme un lapsus. ;P

    Oups…

    "Je trouve que tu vas un peu loin dans la contre-argumentation" : Tu as ton style pour la provoc, j’ai le mien. Disons que j’apprends à devenir méchant. 🙂 Je suis loin de me considérer comme un intello et d’avoir de la culture, mais pour ce qui est des sentiments humains … j’apprends vite … très vite, sans doute de part mon passé.
     

    Etre provoc n’est pas être méchante, à mon sens… Je vais parfois un peu loin mais l’idée de base reste l’expression de mon opinion. Je ne dirai pas des horreurs juste pour provoquer.

    "je pourrai jamais tuer des chatons" : fais gaffes Nina, on va croire que tu es une ‘gentille’, toi aussi. 😉

    Mais je suis gentille. Tu confonds avoir du caractère et un coeur de pierre.

  25. "le pédopsychiatres nous expliques" —-> je suis pê encore soul mais tu peux venir relever mes fautes après avoir publier ça!!!! looooool
    Bon sinon g lu cet article avec bcp de patience, tu sais ce que j’en pense: rien n’é plus beau qu’un petit crevétou!!!!! (c comme ça que j’appel le fils d’Océane lol) je l’é d’ailleurs sur les genoux actuellement ce qui rend ma saisi informatique plus qu’aléatoire!
    Tu finira par en faire, je me fait plus de soucis pour Lucie , si un jour elle arrive à l’envisager, ya de quoi devenir croyant lol
    Allez sur ce je v coucher le grumo, bisous

    Nina : J’ai fait une faute sur je ne sais combien d’articles!! O_o Toi, tu m’en as fait 5 en une ligne!

    Lucie fera jamais d’enfants, je crois. Moi, boaffffff, on verra…

  26. ben, voilà c’est fait je suis venue voir ton blog…et j’aime beaucoup ta façon d’écrire…très drôle et tellement réaliste!

    Les gosses d’aujourd’hui sont des morveux gatés parce que les parents préfèrent capituler et se laissent bouffer par leur marmaille par flemme… ils réalisent même pas ce que veux vraiment dire les mots "autorité" et "respect".

    Généralement les gens les confondent par "sévérité" et "assujetissement" alors qu’en fait ce n’est que "devoir parental" et "éducation sociale"!!

    Nina : C’est vrai et puis, je pense qu’on peut éduquer son gamin sans être exagérément sévère! Un petit bisou à toi! 🙂

  27. stef dit :

    "future mère" : oups, pas fais gaffe à ‘futur’. 🙂

    "personne ne t’a expliqué?" : je pense que si. Mais je vois une grande différence entre ‘entendre’ des mots et ‘comprendre’. Je n’ai compris la différence entre bien et mal qu’assez tard. Et puis, dans ma tête, je ne faisais pas de ‘mal’ je ‘jouais’.

    Nina : Petite, j’ai jamais fait de mal involontairement. Quand je filais un coup de pied, j’étais consciente de ce que je faisais. Y a un livre de Moravia qui parle d’un petit garçon, comme ça, qui fait le mal sans s’en rendre compte, pensant que c’est normal…Je me souviens plus du titre, merdouille!!

    "je peux te le démontrer par A+B" : je pense qu’il est impossible de réduire ou simplifier ce genre chose pour arriver à le démontrer par une équation aussi simple que A+B. Il y a beaucoups plus de paramètres à tenir compte.

    "j’ai fait histoire" : on ne voit que ce que l’on veut dans les livres d’histoire. Ils ont été écrit par des hommes, ne l’oublies pas. 😉 Tout ce qu’on lit, voit, dit est interprêter de façon différente par chacun de nous.

    Non, là, tu es vraiment de mauvaise foi, les livres d’histoire se basent sur des écrits, tout de même, sur des documents officiels ou officieux, des vestiges… Tu devrais lire des livres sur l’histoire de la famille. 

    "Dans la bourgeoisie, au XIXe" : ok, admetons. Mais ce n’est QU’UN cas, qu’en est t’il des autres gens (les non bourgeois)? C’est marrant, mais je me souviens pas avoir vu beaucoups de livre d’histoire relatant la vie des gens ‘normaux’. Pourquoi? ah ben oui, du fait qu’ils soient normaux, personne n’a rien à fouttre de connaitre leurs vie, ce n’est pas aussi ‘marrant’ que de connaitre la vie d’un roi de France. Le mode vie de ces gens n’était pas si différent, je pense, de la notre aujourd’hui. Certes ils n’avaient pas d’électricité, de voiture, … mais ils mangeaient, riaient, chantaient, petaient, rotaient comme nous. 🙂 Tu te sens si loin que çà du mode de vie des primates desquel l’Homme descent? Tu ne trouve pas bisard toute ces similitude entre eux et nous malgrès le nombres d’année d’évolution qui nous sépare?

    Ca  n’a strictement rien à voir, c’est une question de sources, déjà. Plus tu remontes dans le temps, plus tu dois te baser sur des écrits. Or il est normal de consigner officiellement les faits et gestes d’un homme qui dirige un pays. Concernant les bourgeois, c’est pareil, ce sont eux qui ont le plus de documents les concernant (pour les femmes, les journaux intimes, notamment : il faut savoir écrire pour en tenir un). Pour les gens "normaux", il existe peu de documents sur les individus en tant que tel mais combien de livres relatent la vie des paysans, la vie des ouvriers… Lis Zola, tu trouveras beaucoup d’informations sur les ouvriers du XIXe.

    Tu ne peux pas dire que le mode de vie des primates n’est pas si différent de nous, c’est une hérésie totale. Certes, ils avaient les mêmes comportements primaires (chater, péter…), mais vraiment pas les mêmes schémas de pensée.

    "Il n’y avait aucune attache vraiment entre parents et enfants" : çà c’est des conneries celon moi, il y a toujours eu une attache entre parent/enfant, et çà remonte bien avant que l’homme soit homme (on le trouve déjà chez la plupart des mamifère). Même si il est vrai que l’on peut ce créer ‘une armure’ afin de se protéger des sentiments, il y a toujours un coeur qui bat en dessous. Et puis, aussi con que peut être l’Homme, je n’ai jamais vu un parent être ‘content’ de la mort de son enfant.

    Faux! Bon, déjà, j’ai jamais dit que les parents étaient "contents" de la mort de leur enfant mais tout était vraiment différent, lis l’histoire de la famille ou l’histoire des femmes, par exemple, tu verras à quel point les choses ont changé.

    "Une vie de Maupassant" : jamais lu, mais de toute façon un texte or de son context ne veut plus dire grand chose et c’est encore pire quand il sort d’une autre époque. A ton avis, comment seront interprété ces mots que l’on s’échange sur le net dans une centaine d’année? Si ils sont lu un jour par quelqu’un. La vie est bien trop compliqué pour pouvoir l’expliquer par qq mots sur qq pages d’un bouquin.

    Ce livre est un merveilleux témoignage de la condition féminine au XIXe écrit par un contemporain, je te conjure de la lire avant de m’affirmer que l’amour familial existe depuis la nuit des temps.

    "on privilégie la qualité à la quantité, si j’ose dire" : tu peux oser. 😉 Oui, là je suis d’accord.

    "Oups…" : Nina, c’est moi qui a fait la modif. ;P

    "Etre provoc n’est pas être méchante, à mon sens" : a mon sens, la provoque est très souvent ‘méchant’. Avec toi, je ne le prends pas comme tel. 😉

    "vais parfois un peu loin mais l’idée de base reste l’expression de mon opinion" : pareil pour moi. 🙂

    "Mais je suis gentille. Tu confonds avoir du caractère et un coeur de pierre." : Je te taquinnais Nina. 😉 Rien de plus. Et puis le sens que je donnais à ‘gentille’ était plus le ‘non connard’ de ton précédent poste. ;P

    Nina : Oki

  28. stef dit :

    "Je comprends pas comment on peut croire que pourrir gâter les enfants et les laisser faire la loi peut leur garantir le bonheur." : il est possible que les parents en questions ont eu une éducation des plus strictes et peut être qu’ils veulent donner à leurs enfants ce qu’ils n’ont pas eu, tout simplement. Peut être qu’ils estimes avoir eu une enfance malheureuse et ils veulent reproduire le même schéma. Peut aussi qu’ils sont trop gentil pour osez leurs en coller une. Je n’ai pas d’enfant et je n’ai pas envie d’en avoir un jours (pour d’autres raison que toi) mais une chose est sûr, c’est que je ne peux pas levé la main sur un enfant, je crois que j’en serais toujours incable.

    Nina : Ma mère a été élevée dans une famille pauvre et a toujours voulu nous couvrir de cadeaux pour compenser ce qu’elle n’avait pas eu. Il n’empêche qu’on n’a jamais rien eu sans rien. On avait sans doute un cadeau de plus à Noël par rapport à la moyenne mais on n’avait jamais un cadeau sans raison.

    Tu peux inculquer des valeurs à ton gamin sans leur en "coller une"…

  29. stef dit :

    Putain Stef, comment tu veux que je réponde à ça!!! 

    "tu es vraiment de mauvaise foi" : non, j’ai une vue différente que la tienne, c’est tout. 🙂

    Oui mais tu prétends des choses fausses, je ne sais plus à quel sujet j’ai dit ça mais c’était flagrant.

    "les livres d’histoire se basent sur des écrits, tout de même" : oui, c’est évident. Mais les écrits en question, c’est qui qui les a écrit? L’homme. On vit, aujourd’hui, dans un monde ou le role de la communication est primordiale. Pourtant un journaliste de JT par exemple, qui est cencé ne relater que des faits arrive à ce planter, ce qui normal de temps en temps. Si tu prends l’exemple de la guerre en Irak. Les américains (les gentilles) disait attaquer Sadam (les méchants) parcequ’il y avait des armes de destructions massive. Aujourd’hui, elles sont où ses armes. Les journaliste américains, manipulé ou pas par l’état, ont gavé leurs citoyens avec des propos qu’ils pensaient être juste. Ils ont leurs version des faits, nous avons la notre, crois tu vraiment que les livres d’histoire français vont dire la même chose que les livres d’histoire américains? Et cette dénomination "nous on est les gentilles, eux ce sont les méchants" (coté américains), crois tu vraiment que côté irakiens ils vont dire "nous on est les méchant, donc c’est normal qu’on nous tape sur la tronche". Les manuels d’histoire américain et irakiens, celon moi, seront bel et bien différent, pourtant ils sont cencé relaté les mêmes faits, mais chacun interprête de façon différente ces mêmes faits, de par une culture différente et autre différences.
    Aujourd’hui, on vit dans un monde où les informations traverse le globe à la vitesse lumière (pratiquement) et c’est déjà le bordel pour savoir qui a raison qui a tord dans un conflit (à condition qu’il est quelqu’un à avoir raison ou tord), alors qu’en était il, il y a qq décennies, ou les info était noté dans des manuscrits? Manuscrit relatant des faits qui ont été transmit de bouche à oreille plusieur fois avant d’avoir été couché sur du papier. Tu connais de principe du téléphone arabe? 🙂

    Explique-moi où est la part de subjectif dans les registres paroissiaux et actes notariés? Non, là, vraiment, ton argumentation ne tient pas la route, d’autant que les historiens (j’en fus) savent très bien décoder le parti-pris et c’est précisément ce qui est fascinant. Et puis, chaque événement est couvert par plusieurs sources, la guerre en Irak n’a pas été traitée que par les Français, à ce que je sache.

    Tu as déjà vu le film "BraveHeart" avec Mel Gibson? L’intro (les première minutes) du film résume très bien ce que j’essais de dire. Et le film "au nom de la rose" (je crois) avec Sean Connery dans le rôle d’un moine, où justement il cherche à trouver des manuscrits.

    Ca me fait mal au coeur que tu me parles de films… J’ai fait de l’histoire, je l’ai VECU, je ne me base pas sur des fictions pour expliquer comment on retranscrit le passé…

    Je ne dit pas que ce qui se trouve dans les livres d’histoire est vaux, juste qu’il n’y qu’une infime partie de la vérité. Vérité qu’il est très difficile pour un être humain d’avoir une vision global suffisament grande pour être objectif.

    Certes mais on en sait suffisamment pour que je puisse t’affirmer que l’enfant roi est un phénomène extrêmement récent et si tu y réfléchis, tu admettras que c’est la vérité. Non pas qu’il n’y avait pas du tout d’amour (même si ça n’a rien à voir avec aujourd’hui) entre parents et enfants mais les enfants n’étaient en aucun cas le centre du foyer comme aujourd’hui et n’étaient pas gâtés.

    "Tu devrais lire des livres sur l’histoire de la famille" : je ne connais pas, tu as une référence d’un bouquin que je peux lire? Mais ce que je viens d’écrire est valable, je pense, pour tout les livres histoires.

    Ben, lis, justement, tu verras que tu as tort, tu verras toutes les sources utilisées pour rédiger tout ça. Sur l’histoire de la famille, y a Philippe Ariès qui a bcp bossé dessus, il me semble.

    "Concernant les bourgeois, c’est pareil, ce sont eux qui ont le plus de documents les concernant" : oui, je suis d’accord, mais les livres en question ont été écrit justement par des bourgeois qui donnent leurs vu d’esprit. Si tu écris un journal intime relatant par exemple le fait que tu as largué ton petit ami pour une raison Y, tu crois vraiment que le petit ami en question si il tient lui aussi un journal intime, va écrire qu’il s’est fait plaqué pour la même raison? Il est libre d’écrire sa vision des fait et de trouver une raison Z qui sera différente de la tienne. Et là l’exemple est d’une simplicité extrème, on peut déjà trouver des différences dans les faits, alors imagine le bordel pour relater les faits dans une guerre. Comme disait Mr E=mc2 "tout est relatif" et tout dépend de l’endroit où on est pour observer les faits.

    On ne se sert pas de ces journaux intimes pour raconter la vie d’une personne en particulier mais pour en tirer des enseignements sur la vie quotidienne de ces gens-là. La vie de Géraldine de la Porte du fond du jardin, tout le monde s’en tape.

    "Tu ne peux pas dire que le mode de vie des primates n’est pas si différent de nous" : non, je dit juste qu’il y a des similitudes. 🙂
    "mais vraiment pas les mêmes schémas de pensée" : non, c’est vrai, mais si on démontre qu’un primate a le comportement d’élevé sa progéniture comme un ‘enfant roi’ alors cela veut dire que le concept ‘enfant roi’ existe bien avant la date que tu donne.

    Arrête, tu t’enfonces, je commence à trouver ta volonté à avoir raison un peu lourde là, j’ai pas envie de réexpliquer 20 fois la même chose.

    "j’ai jamais dit que les parents étaient "contents" de la mort de leur enfant " : oui, mais c’était juste une façon de parler. 🙂

    "tu verras à quel point les choses ont changé." : je ne dis pas le contraire, j’essais juste de démontrer que le concept ‘enfant roi’ existe depuis toujours selon moi. Je ne dis pas que toute les familles adoptaient ce comportement mais le concept en question à du toujours existé. Même si on n’en parle pas dans les livres d’histoire. Maintenant il est possible aussi qu’on ne soit pas d’accord tout les deux sur la définition de ‘enfant roi’ pour moi c’est équivalent à ‘pourri gaté’ et centre de la famille. J’ai oublié mon cathéchisme, mais je suis certain qu’on pourrais trouvé un exemple illustrant ‘le pourri gat&eacute
    ;’ dans l’ancien testament (avec Moïse, je crois). 🙂

    On a la même définition, je te supplie de lire, tu comprendras l’hérésie de ta théorie. Avant, le concept même de famille n’existait même pas!!

    "je te conjure de la lire avant de m’affirmer que l’amour familial existe depuis la nuit des temps" : La bible date bien avant "Une vie de Maupassant" et on y trouve, je suis sûr, d’exemple illustrant que l’amour familial existe, bien avant Maupassant. A présent, je ne nie pas le fait qu’il y a certainement eu des périodes dans l’histoire des Hommes où cette "amour familial" à baisser ou monter en fonction des périodes.

    "je te conjure de la lire" : j’essairai si je trouve un peu de temps dans qq semaines. 🙂

    "Tu peux inculquer des valeurs à ton gamin sans leur en coller une" : entièrement d’accord. 😉

  30. stef dit :

    "Ca me fait mal au coeur que tu me parles de films" : désolé, je ne cherche pas à te faire mal, loin de là. Ok, j’avoue que prendre des référence de film n’est pas l’idéal. Mais ils illustrent très bien ce que j’essaie de dire, le fait qu’ils soient une fiction ou non n’a rien à voir, c’est l’idée (ou la théorie) qui compte.

    "je commence à trouver ta volonté à avoir raison un peu lourde là" : tu te trompes, je ne cherche pas à avoir raison. j’essai d’expliquer mon point de vue comme tu expliques le tien, c’est tout.

    "Avant, le concept même de famille n’existait même pas" : mouais, je ne suis pas vraiment convaincu. Je fais faire qq recherche, cette discution n’est pas clos, juste en suspend. 🙂

    Nina : Ben, faiS des recherches, j’ai fait 5 ans d’histoire, je me base sur des faits avérés donc… Tu peux avoir des points de vues divergent mais sur certains points, tu ne peux pas persister.

  31. anne dit :

    NINA : c’est pas très poétique de de dire que ma soeur est enceinte jusqu’aux yeux, surout qu’elle n’est qu’à un peu plus de 4 mois…

    Nina : Ah, je croyais plus, on sait le sexe vachement tôt, maintenant!! O_o Je dis toujours enceinte jusqu’aux yeux, c’est pas que pour ta soeur! Hier, je suis allée au mar de café, le mec il m’a dit d’arrêter d’avoir peur des enfants puisque j’en aurai, de toute façon.

  32. Anne dit :

    C’est pô grave pour ma soeur ma Nina et le mec du mar de café a raison, on se fera des cheveux blancs le moment venu, ça suffira!

    Nina : Comme tu dis, ça suffira!! 😉 Si t’es sage, tu pourras être marraine du second (oui, y a ma soeur, avant)… Si je les baptise, bien évidemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *